Les agriculteurs peuvent être aidés en cas de souci grâce aux services de remplacement agricole

Les services de remplacements agricoles proposent un apport demain d’oeuvre pour les agriculteurs qui sont confrontés à la maladie ou qui sont victimes d’un accident par exemple. Ces services emploient aujourd’hui 75 agents actifs à l’échelle de la Wallonie.

Depuis une quarantaine d’année,les agriculteurs confrontés à la maladie ou victimes d’un accident peuvent solliciter l’aide des services de remplacement agricoles. Regroupés au sein d’une fédération, ces services emploient désormais 75 agents actifs à l’échelle de la Wallonie. Moyennant une cotisation annuelle de 200€, les agriculteurs peuvent bénéficier d’un apport en main d’œuvre à un tarif préférentiel. Les cas de figure sont multiples.

capture ecran 2016-08-25 à 10.06.21.jpg
Les fermiers empêchés en raison d’une maladie ou d’un accident représentent l’essentiel de la demande. Mais ceux qui souhaitent s’absenter pour suivre une formation, assister à un événement familial ou partir en vacances peuvent également bénéficier d’une aide, plafonnée à 160 heures subsidiées. Les agents de remplacement peuvent aussi être sollicités en cas de surcroit de travail.

capture ecran 2016-08-25 à 10.10.19.jpgChaque année, les agents de remplacement prestent plus de 120.000 heures au sein des exploitations wallonnes. « C’est un travail qui nécessite une grande souplesse et une grande disponibilité», souligne Christiane Kaiser, coordinatrice des services de remplacement de la province de Luxembourg. « Il faut pouvoir s’habituer rapidement aux machines, aux bêtes… Les agents de remplacement sont unpeu psychologue, dans la mesure où les agriculteurs sont quelques fois méfiants à l’idée de confier leur exploitation à  une personne étrangère. » Actuellement, environ 4.100 agriculteurs sont affiliés à la Fédération, soit un quart des exploitations agricoles wallonnes. NICOLAS POËS (La Meuse du 25 août)

 «Je rends hommage à ces gars-là pour leur job» Philippe Dubois, Bourgmestre de Clavier.

capture ecran 2016-08-25 à 10.12.42.jpg«Les services de remplacement agricoles sont exceptionnels.» Philippe Dubois, bourgmestre de Clavier, porte la casquette d’agriculteur et affiche une satisfaction pour ce service. «Ce système offre une protection sociale aux agriculteurs», continue-t-il. Un coup de main bienvenu, en particulier dans l’élevage. «La traite de vaches, même si ça s’est modernisé, nécessite quand même un minimum d’intervention manuelle. Il faut également soigner le bétail, nettoyer leur box… c’est une masse de travail matin et soir.» Les agents de remplacement aident parfois plusieurs agriculteurs dans la même journée pour cause de maladie, d’accident ou simplement de surcharge de travail. «Voilà pourquoi il faut rendre hommage à ces gars-là: en changeant de client, ces ouvriers doivent s’adapter à l’organisation mais aussi l’humeur de chaque agriculteur. Les tâches qu’ils assument sont toutes aussi diverses», souligne Philippe Dubois.Il ajoute être satisfait du soutien de la Région wallonne. «Les coûts horaires payés par les agriculteurs remplacés ne couvrent pas leurs charges et leurs frais. C’est donc primordial qu’ils soient subsidiés»,conclut-il.-J.G. (La Meuse du 25 août)

Commentaires

  • Chapeau à ces agents qui remplacent au pied levé les agriculteurs qui en ont besoins pour diverses raisons!

Les commentaires sont fermés.