Sécurité routière. Kit mains libres: 4 fois plus de risques d’accident. SMS au volant: 55% de jeunes Wallons

Kit mains libres: 4 fois plus de risques d’accident

capture ecran 2016-11-26 à 17.44.45 - copie.jpgL’utilisation d’un kit mains libres, qui permet de téléphoner tout en conduisant, multiplie par quatre le risque d’accident par rapport à une situation où le conducteur ne passe pas d’appel, selon une étude de l’IBSR.
D’après cette enquête, réalisée à l’aide de lunettes «intelligentes», un conducteur utilisant un kit mains libres regarde 44% moins les panneaux routiers et 28% moins les autres conducteurs.
Les automobilistes ayant participé à l’étude regardaient également moins régulièrement leur rétroviseur de gauche, et avaient plus tendance à rouler sur la bande du milieu. «Il y a un effet sur l’attention, c’est statistiquement prouvé», conclut Benoit Godard, porte-parole del’IBSR.-(La Meuse du 22 novembre)

SMS au volant: 55% de jeunes Wallons

capture ecran 2016-11-26 à 17.44.53 - copie.jpgC’est très inquiétant et très dangereux. Selon une enquête toute récente réalisée par l’Agence wallonne de la sécurité routière (AWSR), les jeunes Wallons utilisent très très souvent leur smartphone au volant. «Dans le cadre d’une campagne de sensibilisation contre l’utilisation du téléphone au volant, nous avons reçu des chiffres précis sur les jeunes conducteurs de 18 à 14 ans», souligne le ministre wallon Maxime Prévot(cdH), dans une réponse au parlement wallon.
LES FLAMANDS PLUS «SAGES»
«Nous apprenons ainsi qu’ils sont 44% à avoir déjà écrit un SMS en conduisant, 55% à avoir déjà lu un message en conduisant et que 66% d’entre eux ont déjà regardé leur smartphone en conduisant. 18% ont même déjà pris des photos alors qu’ils étaient au volant», poursuit le ministre wallon.
Par ailleurs, une autre étude similaire, menée par l’Institut Belge de sécurité routière (IBSR) précise que plus d’un jeune sur 5 utilise son smartphone au volant au moins une fois lors de chaque trajet et 6% au moins trois fois. De même l’usage du kit mains libres est encore trop limité en Wallonie: 56% des Wallons téléphonent sans kit mains libres contre 36% des Flamands. Or, l’utilisation du GSM au volant multiplie par 23 les risques d’accidents.
Bref, il ne faut pas être un grand visionnaire pour comprendre que le constat est grave et, heureusement, pris très au sérieux par les autorités wallonnes. «Il s’agit de chiffres préoccupants et malheureusement plus importants que pour les conducteurs plus âgés, c’est pourquoi nous avons décidé de prévoir une action thématique de sensibilisation sur l’utilisation des smartphones», poursuit le ministre.
D.SCA. (La Meuse du 22 novembre)

Les commentaires sont fermés.