Remise de trophées sportifs, une magnifique promotion des valeurs sportives avec les lauréats tinlotois (vidéo 1/4)

Vendredi soir avait lieu à la Tinlotoise , la cérémonie des Trophées sportifs 2016.
Plus d'une centaine de personnes, parents, amis, coéquipiers, entraineurs étaient présents pour une superbe soirée, animée par l'échevin des sports, Pascal Lejeune en présence de nombreux conseillers communaux (photo du dessous) et du comité des sports qui regroupe tous les responsables des sports pratiqués dans la commune.
Une formidable soirée, car par moins de sept lauréats étaient nominés dans des registres très différents allant de performances de niveau mondial au bénévolat quotidien assumé pendant 50 ans ! Un impressionnant palmarès avec une belle promotion de l'idéal sportif pratiqué au niveau local.

capture ecran 2016-12-10 à 19.46.02 - copie.jpg

Nous vous présentons aujourd'hui le premier de 4 articles relatifs aux 7 lauréats (à suivre les jours suivants)

Il s'agit du Trophée sportif du Tinlotois 2016. Et en fait il s'agit de deux lauréats qui n'ont pu être départagés.
Un jeune de 9 ans qui a explosé cette année dans sa discipline, le VTT, et un triathlète chevronné aux performances inouïes, qui a réalisé son rêve avec brio cette année: la participation à l'Ironman d'Hawaï avec une qualification parmi 1.850 participants sur 80.000 candidats.

capture ecran 2016-12-10 à 14.37.13 - copie.jpg

capture ecran 2016-12-10 à 19.50.53 - copie.jpg

Jacques Jacquemart (en haut à droite) a présenté Alexandre Ponthier avec son professeur, Patric Maes (multiple champion de Belgique, au milieu, à gauche, sur la photo) avant de lui remettre son Trophée devant sa famille au premier rang (photos du dessous).

Un sport en pleine nature, du frisson et de l'adrénaline: L'enduro VTT.

Nous commencerons par un très jeune, qui fait du sport en pleine nature, du sport frisson, du sport où il y a de l’adrénaline, c’est l’Enduro VTT. C’est dans les bois, dans les carrières de pierres, dans les dédales escarpés des villes, les escaliers, vous voyez parfois cela à la TV. Et il dévale les pentes, franchis les obstacles avec brio, puisqu’il a remporté cette année, quelques beaux prix. Alors je vous demande de l’accueillir, c’est le premier, c’est un jeune, on va l’applaudir pour qu’il monte sur scène. Il y a son petit frère qui le regarde mais il viendra dans deux, trois ans.On ne va pas le laisser tout seul, j’invite son professeur Patric Maes, qui est là derrière.
Le parcours d’Alex est très court et très rapide. Je lis sur mon papier car j’ai eu des espions.
"A travers les bois, dans les carrières de pierres ou dans les dédales escarpés des villes, il dévale les pentes et franchit les obstacles avec brio.
Bébé, vers l'âge de 9 mois, il s'émerveillait en faisant tourner les roues de sa poussette. A 3 ans et demi, il roulait déjà à 2 roues. Pour ces six ans, en 2013, sa maman l'inscrit au cours de l’école VTT de Patric MAES à Neupré.  Après 3 années d'apprentissage et vu son enthousiasme, il décide avec ses parents de s'inscrire à sa première compétition d'enduro VTT en 2016. S'ouvre à lui une année pleine de réussite et d'amusement.
A la surprise générale il remporte sa première victoire dans la catégorie des minimes dès sa première compétition à Esneux. Il est à 9 ans le plus jeune participant du championnat superplastic cup, organisé par Patric Maes.
Il confirme cette première place dans les carrières et bois d'Anthisnes.
S'ensuit une deuxième place à Maboge, près de La Roche, en zone forestière très pentue et une troisième place à Amay, avec des parcours urbains d'escaliers et des pistes de DH.
Sa cinquième et dernière compétition a eu lieu au Mont de l'Enclus dans les Ardennes flamandes près de Tournai: encore une victoire pour finir la saison en beauté.
Alex remporte le classement général de la superplastic cup 2016, dans la catégorie des minimes moins de 12 ans, avec un score de 225 points sur 250. Il se classe aussi 10°, sur un total de 31 concurrents de moins de 15 ans. J.J.

Mot du professeur d’Alexandre, Patric Maes.

 Et bien voilà, Alexandre, c’est un petit peu un phénomène. J’ai déjà été à des remises de prix sportifs pour des élèves qui avaient 15 ans, 16ans ou plus, mais voilà à 9 ans, c’est une première.
Déjà rien que pour son jeune âge, c’est déjà formidable de s’inscrire dans une compétition qui est normalement ouvertes aux adultes, mais où on laisse rouler les enfants avec un parcours adapté, avec un peu moins de spéciales que les adultes et un peu moins de km sur une journée, puisqu’il faut savoir que l’Enduro VTT, c’est comme un rallye automobile, c’est comme le rallye du Condroz.
Des liaisons entrecoupées de spéciales qui sont chronométrées. C’est ce qui forme le classement en fin de journée.
Toutes les liaisons sont montantes et là, il faut pouvoir pédaler et remonter en haut des collines comme on en a en Belgique. Ensuite les spéciales sont toujours descendantes, même si dans la spéciale, on peut avoir des petites remontées.
Donc c’est d’office descendant et c’est là, qu’ils doivent bien maîtriser le freinage, les passages techniques sur les racines, le rocher, comme Jacques l’a dit tout-à-l’heure.
Cela vous donne un peu une image de ce que c’est l’Enduro VTT.
Je reviens un peu sur Alexandre, qui est mis à l’honneur ce soir.
Voilà, il est jeune, il a su participer à ces compétitions. Des jeunes comme lui ne sont pas très nombreux, il faut le savoir. Parce que, évidemment, si jeune, on n’ose pas trop ou, en tout cas, on n’a pas le bagage technique pour franchir toutes les difficultés d’adultes.
Je signale que les spéciales qu’ils font, ce sont les mêmes que les adultes, même s’il y en a moins.
Et rien que pour cela, il mérite un tonnerre d’applaudissement.


Voir ci-dessous la vidéo réalisée pour cette soirée

capture ecran 2016-12-10 à 20.01.33 - copie 2.jpg

Le lauréat ex æquo est un ancien lauréat du Trophée tinlotois, l'Ironman Pierre Beaufort. Mais ses performances 2016 méritaient bien un nouveau titre !
Avec beaucoup d'émotion, c'est Thomas Van Hee, le lauréat 2015 (Jogging) qui était chargé de remettre la distinction à Pierre Beaufort.

Pierre beaufort, récent vainqueur des 20 kilomètres de Fraiture, s’est qualifié pour les championnats du monde d’ironman en terminant 7e de catégorie en Afrique du sud.
Mais qu’est qu’un ironman ? C’est un triathlon long format, où Pierre parcourt 226 km, soit 3,8km de natation, 180,2 km en vélo (soit une étape du tour de France) et la distance de 42,195 km à pied (soit un marathon à pied.)
La particularité de l’ironman d’Hawaii est qu’il est présenté comme le championnat du monde.
Sur cet ironman, où les conditions sont très difficiles avec beaucoup d’humidité, chaleur, fatigue, Pierre finira 533ème sur 2200 participants, pour sa première participation.
Il terminera son marathon en 3h23 soit une moyenne de 15km/h.
Durant 2016, Pierre a également fini 12e du demi-ironman d’Amsterdam avec le 2ème temps en marathon. Mais aussi une victoire au trail de Marchin, 2e au 20 km de Nandrin ainsi que trail des 2 Ours.
Pour 2017, Pierre sera aligné à l'ironman d’Afrique du sud (le 2 avril) et à Francfurt (le 9 juillet) ainsi que sur quelques joggings. Pierre espère y décrocher une seconde qualification pour Hawaï. (Th.VH) 
Photos MP et AL

Voir la vidéo de ces deux lauréats (deux fois 3 minutes)

capture ecran 2016-12-10 à 21.12.48 - copie.jpg

 

Les commentaires sont fermés.