Tinlot, à 27 ans Aurélie Hubin devient directrice du Home de Seny

Ancienne conseillère, Aurélie Hubin revient à Tinlot

capture ecran 2017-01-27 à 14.11.36.jpgAssistante sociale devenue assistante de direction, Aurélie Hubin revient dans sa commune d’origine en prenant la tête du Home de Seny. La jeune femme de 27 ans vient en effet d’être nommée directrice de la maison de repos. Jeune mais déterminée, elle devra gérer l’organisation avec l’extension enfin achevée.

Après 4 ans d’expérience dans une maison de repos d’Oupeye où elle est devenue assistante de direction en charge de 55 lits, Aurélie Hubin regagne ses pénates. Depuis peu Flémalloise, elle a grandi à Scry et a été conseillère communale de 2012 à 2015 (année de son déménagement), elle est revenue à Tinlot depuis 3 semaines, en tant que directrice du Home de Seny. Elle prend la succession de Benoît Jacques, licencié par le Centre Neurologique et de Réadaptation Fonctionnelle dont dépend la maison de repos.
À l’issue d’une procédure de recrutement, la jeune femme a été désignée parmi une dizaine d’autres candidats. Jeune (27)mais expérimentée, Aurélie Hubin compte mettre à profit sa grande organisation et son sens de l’écoute pour gérer les désormais 60 lits (dont 25 en maison de repos et de soins) de l’établissement tinlotois. «J’arrive après l’ouverture de la nouvelle extension du Home. Nous passons ainsi de 42 lits (dont 25 en MRS) à 60 lits (dont 25en MRS). Cette aile était attendue depuis deux ans par le personnel et par les personnes sur liste d’attente. Les résidents y ont emménagé la semaine du premier novembre. Cette augmentation du nombre de lits entraîne l’agrandissement de l’équipe soignante et d’entretien (42membres). C’est une toute nouvelle organisation, qu’il va falloir étudier et améliorer. Je vais voir comment on peut fonctionner avec l’équipe, communiquer et se fixer ensemble des objectifs», commente Aurélie Hubin.

capture ecran 2017-01-27 à 14.11.43.jpgÀ seulement 27 ans, elle fait partie des plus jeunes directrices de maisons de repos de la province. Une jeunesse qu’elle ne perçoit pas comme un obstacle. «C’est rare de devenir directeur à mon âge, d’autant plus pour une femme. Beaucoup de directeurs sont des hommes car les équipes sont essentiellement féminines. Ça ne m’agace pas qu’on me dise que je suis jeune. Je sais que je suis capable. Les gens le prennent bien et sont très gentils avec moi. Je dois trouver ma place, me faire connaître des résidents qui pourraient se demander qui est la directrice entre la secrétaire, plus âgée, et moi. Je suis justement occupée à rencontrer les membres du personnel, un à un, et à me présenter aux résidents et aux familles.»
Aurélie Hubin ne manquera pas de travail dans les années à venir. Le Home, avec son extension,pourrait accueillir, à terme, 75 résidents, mais n’est pour l’instant agréé que pour 60. Il est aussi prévu d’aménager le grand parc de la maison de repos. Un bâtiment mitoyen a par ailleurs été racheté pour y créer 7 appartements en résidence-services.
ANNICK GOVAERS (La Meuse du 27 janvier)

 

 

Commentaires

  • "Elle prend la succession de Benoît Jacques, licencié par le Centre Neurologique et de Réadaptation Fonctionnelle dont dépend la maison de repos.": n'aurait-il pas été plus délicat de dire:

    "Elle prend la succession de Benoit Jacques qui commence une nouvelle carrière ailleurs"

Les commentaires sont fermés.