Wallonie, trop de jeunes sans diplôme secondaire !

Même s’il ne donne malheureusement pas la garantie d’un emploi, on sait à quel point le diplôme peut peser dans la recherche d’un travail. Diplôme supérieur, bien sûr, mais aussi diplôme de l’enseignement secondaire.

capture ecran 2017-03-22 à 21.25.45.jpgUne enquête récente, révélée par l’IWEPS, l’Institut wallon de l’étude, de la prospective et de la statistique, a révélé que trop de jeunes Wallons quittent encore l’enseignement sans ce sésame de base. En 2015, 13% des jeunes de 18 à 24 ans avaient quitté l’enseignement sans avoir obtenu leur diplôme de l’enseignement secondaire supérieur. Une situation plus critique en Wallonie qu’en Flandre (7%) et qui reste malheureusement très loin de l’objectif national fixé à 9,5% à l’horizon 2020. La situation est encore plus dramatique à Bruxelles où 16% des 18-24 ans ont quitté l’enseignement sans ce diplôme secondaire supérieur.
"La tendance générale s’améliore pourtant dans les trois régions du pays», précise l’IWEPS. Il est vrai qu’en 2002, 22% des jeunes Bruxellois étaient dans cette situation, 16% des jeunes Wallons et 13% des jeunes Flamands. La tendance à la baisse a toutefois été rompue en 2015, année où on a constaté une légère aggravation du problème dans les trois régions du pays".

PLUS GRAVE CHEZ LES GARÇONS
L’abandon scolaire précoce est plus fréquent chez les garçons (15% en Wallonie et 17% à Bruxelles) que chez les filles (11% en Wallonie et 15% à Bruxelles). L’effet sur l’emploi a tendance à s’aggraver au fil du temps chez les jeunes hommes: en 2006, les garçons de 18 à 24 ans sans diplôme secondaire supérieur trouvaient un emploi dans un cas sur deux. Aujourd’hui, seuls 33% ont trouvé du boulot. En 2006, 24% des jeunes femmes dans cette situation avaient trouvé un emploi pour 26% en 2015.
M.R. (La Meuse Huy-Waremme du 22 mars)

Les commentaires sont fermés.