Tinlot. Après sa brillante performance en Afrique du Sud, l'interview et le compte-rendu de Pierre Beaufort

Après sa qualification pour Hawaï en Afrique du Sud, voici l'interview de Pierre Beaufort recueillie par Olivier Joie dans la Meuse H-W du 8 avril,  suivie du récit de cet Ironman par Pierre lui-même sur sa page facebook.

460667545.jpg

C’est encore une magnifique performance que vient de réaliser le Fraiturois Pierre Beaufort lors de l’Ironman d’Afrique du Sud  «Je me suis préparé longuement durant l’hiver pour prendre part à cette course. Mon objectif était d’y décrocher mon ticket pour les championnats du monde d’Hawaï.
C’est une belle course avec de splendides paysages qui tombe tôt dans l’année et qui permet alors de bien se préparer »,explique Pierre Beaufort, qui a vite compris que la concurrence serait plus ardue que l’année passée.
«Il y avait plus de beaux noms que la dernière édition et j’ai directement compris qu’il faudrait que je réalise une belle performance pour aller chercher ma qualification. Ça a rajouté une pression supplémentaire.»
Mais cette pression a donné des ailes au Fraiturois qui a réalisé  un chrono final de 9h 27min et 12 sec et en terminant à la 7e place de sa catégorie 35-39 ans. «Je termine même 53e du classement général où on retrouve 31 professionnels devant moi.
J’ai dû la jouer beaucoup plus tactique que d’habitude en m’économisant jusqu’à la fin afin de réaliser une course constante. En natation, la mer était beaucoup plus agitée que l’an dernier. Mais malgré cela, j’ai réussi à améliorer mon chrono de trois minutes. La partie vélo était très venteuse »
LA COURSE: SON POINT FORT
Et vu que la course à pied est le point fort de Pierre, celui-ci a magnifiquement géré son effort. Et, au final, Pierre a réussi à décrocher son ticket pour l’Ironman d’Hawaï, en octobre prochain. « C’est un parcours très difficile avec énormément de dénivelés. Je sais maintenant que je vais pouvoir m’y préparer différemment en faisant attention à des petits détails lors de mes entraînements.» 
Extrait de l’article d’Olivier Joie dans la Meuse H-W du 8 avril

 

Petit compte rendu Ironman Afrique du Sud 2017

Pour la deuxième année consécutive, j’avais décidé de m'aligner au départ de cette course avec pour objectif de décrocher une nouvelle qualification pour Hawaii suite à un petit goût de trop peu lors de ma participation à la dernière édition.
Lors de la publication de la start list, la pression a commencé à monter vu le niveau engagé, nettement plus élevé que l’année précédente où la plupart des gars ayant fait le déplacement n’avaient que cette qualification en tête.
Quoi qu’il en soit le triathlon est un sport individuel et avant tout il faut faire sa course pour soi, pour son plaisir, être dans un bon jour et le reste devait suivre si la préparation était bonne.
Cette préparation avait cette fois été abordée de manière différente au point de vue alimentation (avant et pendant la course) grâce au suivi de SportS2 / CHU par le Docteur Stevens et Ines ainsi qu’au niveau préparation physique, où la rigueur et la régularité ont été de mise cette année.
La natation n’étant pas mon sport de prédilection, j’ai attendu 3 minutes après la première vague de départ pour me lancer dans cette mer houleuse afin de ne pas me faire remonter par des groupes de nageurs au niveau bien supérieur au mien.
J’ai donc boucle les 3800 mètres en étant seul la plus grande partie du temps. La décision fut bonne, pas de coups reçus, pas de tempo trop élevé pour moi voulant suivre des nageurs plus rapides que moi, 3’ de gagnées sur l’année précédente.

17834814_10210752604745780_8629414000521452011_o.jpgPremière transition rapide, à peine le temps de réaliser que je partais pour 180 km sur ma nouvelle monture, BMC TM01 version 2017 sur lequel j’avais très peu roulé depuis janvier, vu les conditions météo, mais comme on dit dans ce sport, cet ‘avion de chasse’ avançait tout seul.
La position plus haute sur le cintre et DI2 augmentant le confort et permettant encore plus de se concentrer sur sa course, les deux tours boucles en 5h 03, un petit peu plus rapide que l’année dernière avec un peu plus de vent aussi.
Deuxième transition également rapide et à partir du moment ou je sortais du parc à vélo, la course serait ‘gagnée ou perdue’ selon la manière dont je gérerais ce marathon. A la sortie du parc, je suis informé par Anne qui était relayée par la Belgique (par SMS) que j’avais déposé le vélo en 32e position de catégorie, ce qui voulait dire que j’avais devant moi 42 km pour remonter 22 gars, car seulement 10 places qualificatives pour les championnats du monde étaient attribuées.
Une seule consigne en tête : garder cette allure de 4’30’’/km du début à la fin et ne pas accélérer même si les sensations de facilité étaient là.
J’ai donc levé le pied les 15 premiers kilomètres, ensuite ce sentiment de facilite avait disparu et je savais que j'étais dans mon allure de croisière. Au 30e km, l’allure n’avait pas changée (là ou habituellement je faiblis) et Anne m’informe qu’au passage du 21e km, j’étais remonté à la 12e place, 
A ce moment je savais que même si il me restait 12 km à parcourir, si je me contentais de ne pas relâcher, la qualif devait être en poche.

17834970_10210752610225917_5905064469019035605_o.jpgJe passe la ligne d'arrivée en 9h27, soit 12’ de mieux que l'année précédente et c’est seulement 30’ plus tard que j’apprendrai ma position finale, 7e de catégorie et donc qualifié automatiquement pour les championnats du monde à Hawaii 2017, je vous laisse deviner l’explosion de joie…
Cette fois la récup sera de plus courte durée car le prochain objectif sera déjà le 9 juillet prochain pour l’Ironman de Frankfurt que je me réjouis déjà d’aborder, pour une fois sans aucun stress et pression.
Une fois de plus, je tiens à remercier les personnes et partenaires qui ont une fois de plus contribué a la réalisation de mes objectifs et mes rêves, sans qui je ne pourrai pas vivre ma passion telle que je la vis :

GAP Informatique, Ajd Caravanes Motorhomes, Key Lock Security, Cargolux Airlines Luxembourg, Bicyclic, BMW Discar Liege, Pierre Dedave Electricite, CHU-Sports2 Dr Stevens Inès Istace, jessevnsportscoaching, Jesse Van Nieuwenhuyse.

Merci également aux belles rencontres et bons moments passes sur place, ils se reconnaitront et encore mes plus belles félicitations à mes deux comparses Ti Bo Do et Annabelle Pirotte qui ont réalisé une course magique !

Source facebook

Les commentaires sont fermés.