L’incroyable succès de « Je cours pour ma forme »: 25.820 inscrits en 2016 en Belgique

Le succès rencontré à Tinlot par l'organisation de JCPMF depuis 2013 semble être maintenant généralisé dans près de 200 communes. 

https://static.blogs.sudinfo.be/media/150/3946472617.jpeg

Photo: la première session à Tinlot en octobre 2013. Le premier groupe (0-5 kms) comptait 31 participants.

Un succès inattendu: 3.951 en 2010 contre 25.820 en 2016. « Je cours pour ma forme »  fait de plus en plus d’émules

Les Belges veulent retrouver la santé et le bien-être grâce au sport. Pour se motiver, certains s’inscrivent au programme d’entraînement « Je cours pour ma forme ». Face à son succès, de plus en plus de communes se lancent dans le projet...

Ce projet a été lancé en 2008 par l’ASBL Sport et Santé qui a décidé de soutenir les communes, les associations et les entreprises qui souhaitent organiser des cours collectifs de mise en condition physique par la course à pied.
Il connaît aujourd’hui un succès fou et inattendu. En 2016, 25.820 coureurs y étaient inscrits contre 3.951 en 2010. Ce programme est destiné à toutes les personnes ayant plus de 12 ans et est organisé par trimestre. Chaque semaine, le participant doit assister à une séance collective de course avec un coach. Puis, il doit aller courir au minimum deux fois par lui-même selon un programme d’entraînement donné lors de l’inscription.

Capture d’écran 2017-04-21 à 12.11.33.png

La majorité des coureurs inscrits sont des femmes entre 30 et 40 ans

La majorité des coureurs sont actuellement inscrits au niveau 1: courir 5 km ou 40 minutes sans s’arrêter (56 %) et sont des femmes (78 %) entre 30 et 40 ans. « Elles sont généralement dans la vie active et commencent une vie de famille. Elles cherchent une activité proche de chez elle, bonne pour la santé, démocratique et avec une dimension sociale ».

194 COMMUNES PARTICIPANTES
En 2016, près de 200 communes en Belgique organisaient des séances « Je cours pour ma forme » et leur nombre ne cesse d’augmenter d’année en année. Elles n’étaient en effet qu’une petite quarantaine en 2010.
ALISON VLT.  (Extrait de l'article de la Meuse du 18 avril)

Les commentaires sont fermés.