Enseignement secondaire. A choisir fin mai: une ou deux heures de philo et citoyenneté ? Ce qu'il faut savoir

Les cours d’Education à la Philosophie et à la Citoyenneté (EPC) débarqueront donc en septembre dans les écoles secondaires du réseau officiel (écoles communales, provinciales, de la Fédération Wallonie-Bruxelles…), une année après avoir enrichi le programme de l’enseignement primaire. Les référentiels sont prêts, la ministre de l’Éducation, Marie-Martine Schyns (cdH), les a présentés lundi.

capture ecran 2017-05-10 à 13.03.35.jpgUn programme concerne les enfants du premier degré (1re et 2e), un autre ceux des 2e et 3e degrés, étant entendu que le secret de la réussite résidera dans la manière d’articuler ces cours, vu que tous les enfants n’auront pas le même nombre d’heures de cours.
Le principe, c’est le choix: dès septembre, tous les enfants de secondaire auront au moins une heure d’EPC qui remplacera, dans l’officiel, une heure de religion ou de morale. Ceux qui le souhaitent pourront avoir deux heures d’EPC… et donc plus aucune minute de religion ou de morale.
Les parents devraient recevoir, avant la fin mai, un formulaire qui leur permettra de finaliser leur choix.
L’école saura donc avant la fin de l’année scolaire combien d’enfants suivront une ou deux heures de cours, ce qui devrait faciliter leur organisation. En primaire, l’an dernier, cela avait été chaotique. Cela ne devrait plus être le cas cette fois, aussi parce que, contrairement à ce qui s’est passé en primaire, un prof pourra donner les deux cours (EPC et religion/morale) dans la même implantation… Mais pas aux mêmes élèves.
FORMATION DE 20 HEURES
850 enseignants devraient recevoir, d’ici la fin de l’année scolaire, les 20 heures de formation à la neutralité indispensables pour donner ce cours. L’enseignant doit pouvoir amener ses élèves à déconstruire les dogmes et les préjugés, à développer un questionnement philosophique, une pensée critique et un discernement éthique, etc.
Il doit leur fournir des pistes visant à les amener à éviter toute forme de confusion, amalgame ou instrumentalisation entre discours religieux, scientifique, politique, etc.
D.SW. (La Meuse du 9 mai)

Les commentaires sont fermés.