Après 2 mois, il a retrouvé sa buse!

 

 

Il l’a récupérée grâce à l’appel lancé dans «La Meuse»
Le 28 mai dernier, nous avons relayé sur ce blog l'appel lancé  par un Hamoirien pour retrouver sa buse.
C'est aujourd'hui chose faite!

capture ecran 2017-08-05 à 16.49.00.jpg

Durant deux mois, l’oiseau est resté loin de sa cage et de son maître, même si Xavier a réussi à l’apercevoir de temps à autre. «Achille tournait près du bois de Filot. Je l’ai reconnu facilement parce qu’il a une légère déformation à la patte. Je lui ai apporté de la nourriture, mais je n’ai pas réussi à le capturer. À la mi-juillet cependant, je ne l’ai plus aperçu. Je me suis dit qu’il avait été attaqué par un autre animal, qu’il était mort…»
Et puis mercredi, surprise! Xavier Soudron reçoit un coup de fil d’une vétérinaire du centre Creaves de Hotton, lui annonçant qu’elle avait récupéré sa buse. «Quelqu’un l’avait retrouvée dans un piège à fouine dans un bois de Fairon. Ces pièces sont des espèces de cages au fond desquelles le piégeur place de la nourriture. Achille est entré dans le tube pour manger et la cage s’est refermée. Il n’a pas été blessé mais celui qui l’a trouvé l’a tout de même déposé au centre vétérinaire.»
La vétérinaire qui l’a prise en charge s’est souvenue de l’avis de recherche lancé dans «La Meuse» et dans «Vlan». Elle a remis l’a main sur le numéro de téléphone de Xavier et ce dernier est venu récupérer son oiseau quelques heures plus tard.
L’heure est à présent aux retrouvailles. Elles ne sont pas encore des plus chaleureuses «Je ne vais pas mentir, lance Xavier Soudron, il n’a pas l’air enchanté de se retrouver là. Pour le moment, on dirait qu’il fait la tête, mais après sept années passées en élevage, il n’avait pas la capacité de se débrouiller seul. Il risquait d’errer encore longtemps voire de mourir.»À présent qu’il est rentré au bercail, le Hamoirien espère qu’Achille va assumer sa fonction de mâle reproducteur. Il a en tout cas désormais, une belle histoire à raconter à ses petits oisillons…-AURÉLIE BOUCHAT  (Voir l'article complet dans la Meuse digitale)

Les commentaires sont fermés.