Tinlot. Les inscriptions limitées dans trois classes à l'école communale à Fraiture

La Meuse H-W du 30 août revient sur la décision du Conseil Communal de limiter les inscriptions à l'école communale de Fraiture.
Celle-ci, en effet, arrive à saturation. Les classes grossissent et pour éviter de les dédoubler, les élus communaux ont décidé, à l’unanimité, le 24 août, de limiter les demandes d’inscription dans trois classes.

À savoir la deuxième année maternelle, et les première et deuxième années primaire.

1240100329.2.jpg

C’est la deuxième fois que la commune prend cette décision, «pour préserver la qualité de l’enseignement». «Nous approchons du quota d’élèves (27 élèves par classe grosso modo) qui nous ferait dédoubler automatiquement la classe la plus forte. Or, nous avons actuellement l’équivalent d’un temps plein et demi que nous répartissons pour aider la première année primaire, la deuxième année primaire et les 3-4-5e années.
Si nous sommes obligés de dédoubler une classe, ces heures vont être absorbées en grosse partie et les 3-4-5e n’auront plus ces heures dédiées à la remédiation ou à des activités», explique Pascal Lejeune, échevin de l’enseignement à Tinlot. Pour les conserver, la commune devrait prendre en charge un traitement sur fonds propres ce qu’elle dit ne pas pouvoir assumer.La deuxième raison avancée est l’insuffisance de locaux adaptés.
«Nous avons agrandi et rénové l’école, on ne peut pas pousser les murs.
Nous ne voulons pas devenir une école mammouth», souligne Cilou Louviaux, la bourgmestre.

4 EXCEPTIONS
Il y a toutefois quatre exceptions. Peuvent toujours s’inscrire: les enfants déjà inscrits à l’école évidemment, les enfants domiciliés sur le territoire de la commune de Tinlot, les enfants domiciliés sur le territoire des communes voisines à la condition que l’école communale de Tinlot soit la plus proche école de leur domicile, et les enfants dont un frère ou une sœur était déjà inscrit à l’école lors de l’année 2016-2017 et reste inscrit pour l’année2017-2018. Pour l’instant, il n’y a pas de liste d’attente. «Nous avons anticipé, nous n’avons pas refusé d’enfant pour le moment», précise Pascal Lejeune.-A.G. La Meuse du 30 août.

Commentaires

  • Pourtant le pacte d'excellence promet l'engagement de nombreux enseignants d'ici 2019 ! Ou alors c'est un mensonge de plus ?

Les commentaires sont fermés.