Zone de secours HEMECO, des pompiers incroyablement disponibles

Les volontaires de la caserne de Hamoir ont été appelables, en moyenne, 167h/mois/agent en 2017

La zone de secours Hemeco revoit ses effectifs par rapport à ses besoins idéaux. Dans ce cadre,un peu plus de 10 personnes seront engagées à l’administratif et une vague de recrutement de pompiers volontaires sera prochainement lancée. Pompiers qui, à Hamoir, assurent une disponibilité incroyable! Explications.

1 appel pompiers, voiture diplome école 1.jpg
C’est l’ensemble des effectifs de la zone qui est revu, selon les besoins. © ED

La zone de secours Hemeco est entrain de réadapter totalement ses effectifs. C’est qu’un nouveau plan du personnel a été validé, le 1er juin dernier, tant pour la caserne de Huy que pour celle de Hamoir. Objectif? Arriver prochainement au nombre de membres du personnel idéal afin de répondre aux besoins de la zone.
"Au niveau administratif, un responsable du département est en passe d’être engagé", commente le colonel Stéphane Bouquette (photo), commandant de la zone. Une fois cette personne désignée, elle aura notamment pour mission de procéder au recrutement d’autres personnes, 10 ‘civils’ environ, qui rejoindront les rangs du secrétariat, du service des ressources humaines et des finances.
appel pompiers, voiture diplome école 1.jpgNiveau de l’opérationnel cette fois, une série de promotions en interne se met en place (pour 11hommes au total) et une professionnalisation d’un pompier volontaire est également d’actualité.
«Par contre, il va bien y avoir une procédure de recrutement de pompiers volontaires »
C’est ici la caserne de Hamoir qui est principalement concernée. Selon les dispositifs analysés par le colonel, la caserne condruzienne devrait idéalement compter 72 pompiers, contre... 33 actuellement! «Oui, il y a là-bas un sous-effectif observé», précise le commandant, qui se veut par ailleurs rassurant. Car il ne faut pas voir là-bas de dysfonctionnement ou d’inutilité de la caserne.

«Les pompiers volontaires y ont un taux de disponibilités incroyable!»
Que comprendre? En bref, un pompier volontaire, souvent un ‘Monsieur tout le monde’ qui a aussi un autre emploi, se met en‘disponibilité’ pour sa zone. Il reste donc chez lui, à proximité de la caserne, et est rappelable durant ces moments pour toute intervention. Lors d’un appel incendie, par exemple, si un véhicule autopompe est envoyé, 6 hommes sont nécessaires. Sans la présence de 4 personnes, minimum, c’est un dispositif d’une autre caserne, plus éloignée, qui doit se mettre en route. À Hamoir, si les volontaires ont une obligation de mise à disposition de minimum 128h/mois/homme (environ 17,8% de leur temps), ils s’investissent bien au-delà. «Pour ce 1er trimestre, on a enregistré une moyenne de disponibilité de 167h/agent. C’est incroyable!<

Une autopompe, là-bas, y a donc été disponible 95% du temps. C’est exceptionnel pour une petite caserne comme celle-là, avec 33 gars», souligne le commandant. «Il n’empêche que nous allons procéder quand même à des recrutements. Le but n’étant pas, évidemment, de les épuiser», conclut-il. -E.D. La Meuse du 20 août

Fin 2017. Une vague de recrutement pour les volontaires

Pour pouvoir s’inscrire aux examens qui seront mis en place par l’école du feu, au-delà du CAF (pour Certificat d’Aptitude Fédéral) qu’il est nécessaire d’avoir en poche, il faut notamment être belge ou citoyen européen, avec un casier judiciaire vierge, âgé de min. 18 ans et posséder un permis de conduire B. Des tests physiques, médicaux et des interviews seront à passer. Tenez donc bien à l’oeil le site de la zone, de la sécurité civile ou des communes.

Les commentaires sont fermés.