À Fraiture, l’hippothérapie aide 200 patients par semaine

Le centre Hippopassion de Fraiture accompagne individuellement plus de 200 patients par semaine.

capture ecran 2017-12-22 à 20.27.09.jpgMaple, Blue Sky, Yoko, Bandhy, Thea… Les quinze pensionnaires à quatre jambes du centre Hippopassion, construit sur le site du CNRF à Fraiture, sont chouchoutés. Et pour cause, une grande partie du travail effectué par les patients et les moniteurs thérapeutes repose sur leurs épaules : ce sont eux qui accompagnent les patients vers les objectifs qu’ils se sont fixés. Montés, soignés, dressés, observés, les équidés tissent progressivement un lien solide entre eux et les patients en souffrance.
Partenaires d’apprentissage, de jeux ou de relaxation, ils leur apportent beaucoup. «L’hippothérapie n’est pas une prise en charge conventionnelle mais ses bienfaits ne sont plus à démontrer : le travail moteur (mise en mouvement du bassin, renforcement de la ceinture abdominale, amélioration de l’équilibre…), le bien-être, la confiance en soi, les émotions, la socialisation s’en trouvent améliorés. Nous le constatons tous les jours.
Les pathologies sont tellement différentes qu’il est difficile de prouver les avantages de l’hippothérapie par des études, mais cela a été fait concernant les troubles moteurs et autistiques et les conclusions montrent un réel intérêt de l’hippothérapie
», souligne Géraldine Senterre (42), directrice depuis onze ans du centre Hippopassion.

Lire la suite sur Le Soir.  À Fraiture, l’hippothérapie aide 200 patients par semaine
Lire la suite sur La Meuse H-W.  Tinlot : «Le cheval me comprend et me fait progresser» (vidéo)

Les commentaires sont fermés.