Ferrières: une intercommunale pour la piscine Saint-Roch

capture ecran 2019-03-29 à 19.08.44.jpg

Avant sa fermeture il y a une grosse année, la piscine du Collège Saint-Roch à Ferrières était fréquentée par les élèves de différentes écoles du Condroz. Aujourd’hui, à l’heure du financement de sa rénovation, difficilement payable pour une école et même une petite commune seule, cinq entités, Ferrières, Hamoir, Ouffet, Anthisnes et Comblain-au-Pont, se profilent pour devenir membres d’une intercommunale gestionnaire. « Rien n’est encore officiel car les cinq conseils communaux doivent se prononcer sur le sujet en avril, il y a un accord de principe mais encore aucune décision », prévient Frédéric Léonard, bourgmestre de Ferrières.
La formule de l’intercommunale est préférée à celle de la Régie communale autonome, au départ évoquée. « C’est plus logique car nous sommes cinq communes. On revient à l’essence de la création des intercommunales: organiser des services pour plusieurs communes, ce qu’une commune ne peut pas faire toute seule. C’est aussi plus simple d’un point de vue d’organisation », justifie-t-il.
Aussi pour les clubs sportifs et associations
Le plan financier prévoit un investissement de 50.000 euros par commune, et 200.000 euros de la part du Collège Saint-Roch lui-même. La piscine serait mise à disposition de l’intercommunale via un bail emphytéotique de 30 ans. Chaque commune et l’école deviendraient donc locataires du bassin. Elles devraient aussi payer le bain de ses élèves au prorata du nombre de ceux-ci (3 € par bain sont prévus), afin de couvrir les frais de fonctionnement et le prêt de l’intercommunale.

Lire la suite dans la Meuse digitale

Les commentaires sont fermés.