Conférence des élus: «Huy-Waremme est un bassin de vie»

Trente et une communes, des nuances entre Condroz, vallée mosane et Hesbaye mais une préoccupation unique : renforcer une identité propre, au service de près de 200.000 citoyens. Huy-Waremme est un territoire de vie à part entière et veut le rester.

capture ecran 2019-06-12 à 17.34.16.jpg

...
Originalité de cette ASBL  : l’équilibre des forces politiques mobilisées. Le conseil d’administration repose ainsi sur quatre représentants de chacune des quatre principales familles démocratiques (PS, MR, ECOLO et CDH), avec appui de la Province de Liège au travers de sa plateforme de gouvernance territoriale « Liège Europe Métropole » et, de manière ponctuelle, des pouvoirs locaux de la Région wallonne.
...
Mutualisation des moyens humains voire financiers, partage de compétences et de bonnes idées, ce mode collaboratif est plus que jamais à l’ordre du jour dans les communes, alors que les moyens publics se raréfient. « Huy-Waremme, même s’il existe des réalités et difficultés parfois nuancées entre vallée mosane, Hesbaye et Condroz, est un bassin de vie à part entière. Ses pôles de services, d’enseignement, de soins de santé, d’activité économique doivent être défendus et dynamisés, plus que jamais », rappellent ainsi les vice-présidents de l’ASBL, Philippe Dubois (Clavier), Jean-Michel Javaux (Amay) et Benoît Cartilier (Hannut).
Parmi les grands chantiers ouverts ces derniers mois, le prochain démantèlement du site nucléaire de Tihange bien sûr (à partir de 2023 normalement), qui va impacter directement plusieurs milliers de familles vivant dans l’arrondissement.
...
On sait aussi que la création d’un crématorium est un projet qui est ressorti des cartons et fait son petit bonhomme de chemin, tandis qu’une centrale de mobilité (avec déclinaison numérique) devrait bientôt voir le jour, afin de favoriser tous les modes de transport alternatifs chez nous. Avec l’aide de Liège Europe Métropole, la Conférence travaille aussi par exemple à la rénovation du bassin de natation St-Roch, à Ferrières, qui doit à terme permettre à tous les enfants et ados du Condroz de retourner à la piscine. Le projet « Piscine de l’Ourthe » est ainsi porté en intercommunale, par Ferrières, Hamoir, Ouffet, Anthisnes et Comblain-au-Pont. Illustration concrète de cette supracommunalité dont tout le monde parle, mais qui a surtout besoin d’actes concrets. Article complet à lire dans La Meuse digitale

Les commentaires sont fermés.