• Tinlot. Un premier bilan de la Bourgmestre une année après les élections

    Le 3 décembre 2018, un nouveau Conseil  était mis en place à Tinlot, suite aux élections communales. La Meuse Huy-Waremme a fait le point avec les nouveaux Bourgmestres, après un an de fonctionnement.
    Cette semaine c'était au tour de Tinlot.

    "Mon entrée en fonction a été agitée", explique La bourgmestre Christine Guyot qui n’a toujours pas de directeur général ! Il y a 8 candidats pour le poste.

     L'ex Bourgmestre

    Cela fait un an aussi que Cilou Louviaux a quitté ses fonctions de bourgmestre.
    « Je ne suis plus obligée de répondre au téléphone directement, de jour comme de nuit », se félicite Cilou Louviaux.

    Capture d’écran 2019-12-04 à 16.45.51.png

    « J’ai connu des problèmes de santé, tout comme mon mari Alain, qui nous ont beaucoup coupés des activités de la commune mais aujourd’hui je suis en pleine forme. Je suis une ex-bourgmestre et pas une feu-bourgmestre », précise-t-elle avec humour.
    « Cela change très fort au niveau de mes préoccupations. Je suis quand même l’actualité de la commune, après 18 années passées à sa tête, mais je ne m’immisce pas dans leurs affaires », indique-t-elle.
    « J’ai soutenu Christine Guyot qui était mon premier choix. Elle assure bien. Elle est différente et ferme. Elle porte les projets et elle a une très bonne équipe. C’est bien pour Tinlot ! D’autant qu’il y a des défis à relever; les éoliennes, la liaison Tihange-Tinlot, les finances qui sont un fameux enjeu, les projets de lotissements, ... Je suis toujours disponible et quand on me demande, je réponds présente et je donne des conseils. Mon mari Alain est aussi toujours là avec son blog pour communiquer avec la population », rappelle Cilou Louviaux.
    « On s’est remis au sport (marche et vélo) et on prend du temps à deux, on se retrouve car je n’étais pas souvent là et on a des projets », conclut-elle.

  • Clavier: un service de broyage à domicile pour les habitants

    Cette semaine à Clavier un service de broyage à domicile est proposé aux habitants. Cela fait plusieurs années que cette initiative est organisée. Les particuliers ont deux options, soit ils conservent le broyat, soit ils le cèdent à la commune.

    Capture d’écran 2019-12-04 à 16.26.09.png
    Voir le reportage sur RTC

    Lorsque la commune de Clavier a fait l’acquisition de son broyeur en 2012 pour ses travaux de débroussaillage et d’élagage, elle l’a également mis au service de la population. Chaque première semaine de décembre, les habitants ont la possibilité de profiter gratuitement d’un service de broyage à domicile. Sur inscription et pour autant qu’ils aient respecté les consignes de la procédure : ne pas dépasser 4 mètres cubes et sans résineux.
    Il est donc demandé aux particuliers de préparer soigneusement les tas de bois et branchage pour qu’ils puissent être traités le plus rapidement possible par les ouvriers communaux. Deux options s’offrent aux habitants, soit ils récupèrent le broyat pour leur usage domestique, soit ils le cèdent à la commune de Clavier. Celle-ci le valorisera alors sur les parterres de l’entité.
    Ce service annuel est proposé à Clavier la première semaine de décembre pour permettre à une équipe de 2 personnes de couvrir les différents villages. Cette année c’est une dizaine d’habitants qui ont ainsi fait appel aux ouvriers communaux.
    Voir le reportage sur RTC