Tinlot. Les éoliennes vont rapporter 85.000 €/an. Le budget 2020 approuvé par le Conseil.

B9722036610Z.1_20191224165751_000+G6QF6DF9F.1-0.jpg

Les éoliennes vont rapporter 85.000 €/an à Tinlot. Le fonds social énergie sera créé en 2020

En 2020, Tinlot va investir 683.250 euros dans des projets. 130.000 euros seront consacrés à la réfection de la rue de Terwagne.
Le budget 2020 de la commune de Tinlot a été approuvé ce lundi 23 décembre par la majorité Tinlot Participation. L’opposition (IC et le conseiller indépendant Lorenzo Novello) s’est abstenue. À l’ordinaire, le budget est à l’équilibre avec un boni de 265.266 euros. Globalement, a indiqué Laurence Médaerts, échevine des finances, les recettes à l’ordinaire augmentent de 4 %.

Cette hausse est liée en partie à la convention que les autorités communales ont négociée avec Engie-EDF pour les 5 éoliennes qui vont être érigées le long de la N63. « Dans le cadre de cette convention, plutôt que de prélever une taxe, Tinlot a préféré négocier un fonds social énergie, il sera effectif en 2020. Concrètement, cela signifie que, chaque année, Engie-EDF nous versera 85.000 €. Ce montant sera indexé chaque année et investi, comme son nom l’indique dans les secteurs de l’énergie et du social ».
Cette convention est valable durant toute la durée du parc.
« Les 85.000 € perçus en 2020 seront mis dans un premier temps en fonds de réserve car dans le futur, lors de l’extension du parc (de 3 éoliennes au maximum, 2 au minimum) nous avons la possibilité d’investir dans une éolienne citoyenne », indique encore l’échevine.
Dans l’opposition, le conseiller indépendant Lorenzo Novello a suggéré que l’on profite du chantier des éoliennes pour créer le long de la N63 une piste cyclable. Sa proposition n’a pas été retenue (voir ci-dessous)
Mise en conformité du dortoir de l’école
À l’extraordinaire, 683.250 euros seront investis dans des projets « dont 70.000,00 € seront consacrés à l’économie d’énergie, 82.500 € à l’administration générale, 130.800 € au Patrimoine Privé, 211.150 € au service travaux et au projet PIC (voirie), 74.300 € à l’enseignement et 114.500, € lié à d’autres projets tels que la mise en conformité des cimetières et au PCDR notamment », a résumé l’échevine.
Concrètement, au niveau des voiries, 130.000 euros seront dépensés dans la réfection de la rue de Terwagne. Au niveau de l’école communale, à noter l’achat de nouveaux tableaux interactifs (5000 euros), la mise en conformité du dortoir (17.500 €), construction d’un carport (15.000). Les élus ont aussi prévu 20.000 € pour les honoraires d’un auteur de projet pour le projet d’extension des classes.
Autre investissement pour le service travaux avec l’acquisition d’un nouveau tracteur (78.650 €).
Les élus ont aussi prévu 10.000 euros pour des honoraires dans le cadre de la restauration de l’église de Scry, laquelle est fermée depuis octobre dernier suite à la chute d’une partie de la structure mise en place pour consolider la tour en mauvais état.
Le licenciement de la directrice générale évoqué
En fin de séance, la bourgmestre Christine Guyot a évoqué le dossier hautement sensible du licenciement de la directrice générale par le conseil. La semaine passée, on a appris que le ministre de tutelle Pierre-Yves Derwagne avait annulé cette décision. La bourgmestre en a informé les conseillers. Dans l’opposition Pascal Lamer (IC) s’est inquiété du suivi, à savoir si le Collège souhaitait aller en recours contre la décision du ministre.
Le Collège a répliqué qu’il comptait demander à leur conseil. Les débats se sont ensuite poursuivis à huis clos.
La Meuse H-W

Places de village et pistes cyclables

En complément de cet article, notons encore le « ré-aménagement » des places communales dans chaque village qui sera étudié dans le cadre du PCDR pour créer plus de liens et convivialité entre les habitants. Mais en attendant, explique l’échevine Laurence Médaerts, la place de Fraiture sera examinée en urgence vu l’état des lieux et en tenant compte du projet toujours en cours prévu par le budget participatif comprenant le kiosque intégrant l’abribus et l’ancienne pompe.

capture ecran 2018-10-04 à 01.08.02.jpg
Fraiture, l'ancienne pompe, l'abribus et la pergola-barbecue du budget participatif
devraient être intégrés dans le même ensemble.(AL 2/2/2018)


Pistes cyclables à l'étude
La proposition non retenue, pour l’instant, de créer une piste cyclable le long de la N63 en profitant du chantier des éoliennes, demande également quelques explications.
Le collège est convaincu de la nécessité absolue de créations de pistes cyclables à Tinlot ! Mais est-il vraiment judicieux de construire un morceau de piste cyclable sans avoir étudié un plan de mobilité douce de l’ensemble du territoire ? Une étude en collaboration avec le GAL a commencé en 2019, il ne faut pas omettre également le plan de mobilité communal existant avec la commune de Nandrin mais qui en est resté au point mort depuis des années : l’année 2020 sera donc chargée au niveau des études de mobilité tinlotoise ! De plus la négociation avec le promoteur éolien pour financer cette piste cyclable est clôturée et il est impossible de revenir sur des accords déjà pris !
Le collège veut maintenant envisager un plan d’ensemble avec, comme priorité, de relier les villages et de s’articuler aux réseaux existants.

Les commentaires sont fermés.