• Les principaux changements en Belgique au 1er mai 2019

    capture ecran 2019-05-01 à 17.34.54.jpg

    Un congé de paternité pour les indépendants
    Dès le 1er mai, les indépendants auront droit à un congé de paternité et de naissance rémunéré de 10 jours.
    Le congé de paternité de 10 jours (fractionnables par demi-jour) pourra être pris sur une base volontaire dans les quatre mois de la naissance d’un enfant, par analogie avec le congé de maternité.
    Les travailleurs concernés pourront choisir de n’interrompre temporairement leur activité professionnelle que pour une période de maximum huit jours et d’alors bénéficier de 15 titres-services gratuits.
    Le diesel professionnel pour la première fois plus cher au Luxembourg qu’en Belgique
    Avec l’augmentation, dès le 1er mai prochain au Luxembourg, des taxes sur l’essence et le diesel – respectivement d’un et de deux centimes d’euros par litre –, le carburant professionnel deviendra pour la première fois plus cher au Grand-Duché qu’en Belgique.
    Emploi en Wallonie : coup de pouce à la formation en entreprise
    Le nouveau Plan Formation Insertion (PFI) entrera en vigueur à partir du 1er mai. Les demandeurs d’emploi qui ne disposent pas des compétences requises pour une fonction pourront les acquérir en quelques mois de formation au sein d’une entreprise, avec la garantie d’un engagement à la clé.
    Cette réforme permettra à l’entreprise de reprendre la main sur le contenu et la durée de la formation en fonction de ses besoins. Ces critères étaient auparavant gérés par le Forem.
    Entrée en vigueur progressive de la réforme du droit des sociétés
    La réforme du droit des sociétés approuvée à la Chambre fin février entrera progressivement en vigueur ce 1er mai. Seront directement concernées les sociétés, associations et fondations nouvellement créées.
    L’un des éléments les plus visibles de ce projet est la réduction du nombre de catégories de sociétés de 17 à quatre : « société », « société privée », « société anonyme » et « société coopérative ».
    Lire l'article complet dans La Meuse digitale.

  • E411: la bande de covoiturage vers Bruxelles lancée ce 7 mai

    capture ecran 2019-05-01 à 18.18.59.jpg

    A partir du 7 mai les adeptes du covoiturage pourront dépasser les autres navetteurs sur l’E411
    depuis Wavre en direction de Bruxelles.

    La date a été choisie pour coïncider avec la fin des travaux sur l’E411 entre Arlon et Sterpenich. Là aussi, il y aura une bande de covoiturage pour se jouer des bouchons à l’approche de la frontière luxembourgeoise.
    Les deux sites seront équipés de panneaux de signalisation spécifiques ainsi que d’un système de surveillance relié au Centre Perex à Daussoulx afin de pouvoir verbaliser les automobilistes qui l’emprunteraient indûment. Pour rappel, l’amende sera de 58 euros s’il n’y a pas au minimum trois personnes à bord de la voiture. La vitesse sera limitée à 50 km/h pour des raisons de sécurité.
    Un demi-tronçon
    Pour ce qui est du tronçon débutant à Wavre, les discussions sont toujours en cours avec la Région flamande afin qu’elle organise une telle bande sur son territoire jusqu’à l’entrée de la Région bruxelloise. Jusqu’à présent, elle ne souhaite pas le faire. Au cabinet Di Antonio, on demeure confiant quant à l’évolution positive du dossier.
    Le site de covoiturage sera installé sur une bande spécialement réservée aux bus et aux taxis déjà opérationnelle. Les adaptations à réaliser entre Rosières et Auderghem sont minimes. À l’époque, la Flandre s’était déjà opposée à sa mise en service et la Wallonie était passée outre pour sa portion de territoire. Le nord du pays avait fini par suivre. On espère qu’un tel scénario se reproduira.
    Y.H. La Meuse digitale

  • Ramelot. Petit chien perdu rue des Aubépines

    Resized_20190504_113012.jpeg

    Ce petit chien erre dans la rue des Aubépines, vers le numéro 86 (Gîte Alizé)...

  • L’ouverture de la route Tihange-Tinlot reportée de... deux ans

    En octobre 2019, une annonce du SPW (Service Public de Wallonie) avait relancé le débat : la nouvelle route Tihange-Tinlot, évoquée depuis 1981 et dont les travaux ont commencé en 2004, était sur le point de se matérialiser. Les travaux entre le rond-point des Neuf Bonniers, à Tihange, et celui des Gottes à Strée (Modave), se terminaient enfin.
    « L’ouverture est prévue pour le printemps 2019 » annonçait alors Stéphanie Ernoux, porte-parole du SPW. Une nouvelle qui réjouissait alors le bourgmestre de Huy, Christophe Collignon (PS). « Lorsqu’elle sera ouverte, ce sera 40 % du charroi de transit en moins pour la Ville de Huy. »

    Du côté de Modave, par contre, on faisait grise mine. Les Condruziens ne voyaient pas d’un bon œil tout ce trafic débouler dans leur commune. Ils prônaient dès lors pour une ouverture de la liaison lorsque le tronçon 3, entre Strée et Tinlot, serait terminé. Une phase 3 qui n’est pas encore entamée.
    « Si on veut éviter que cette route ne soit classée dans les travaux inutiles et au vu les sommes investies, je pense qu’il faudrait ouvrir dès que possible » insistait Christophe Collignon.

    Finalement, il ne faudra peut-être pas trancher… Alors que le printemps est bien entamé, aucune ouverture du tronçon Tihange-Strée n’est annoncée. Pire, elle serait reportée pour deux ans au moins. C’est du moins ce que laisse entendre la réponse du ministre Carlo Di Antonio (PS) à une question posée par Christophe Collignon au Parlement. Le député hutois voulait connaître les raisons du retard des travaux. « Plusieurs déconvenues ont été observées, lui a répondu le ministre. Les conditions géotechniques et hydrauliques ont apporté certaines complications. De plus, en cours de chantier de nouvelles impositions liées à la faune présente ont dû être respectées. » Le ministre précise cependant que la phase 2 est en cours de finalisation. « Dans les prochaines semaines, seront réalisés les travaux destinés à placer la couche de béton sur le tronçon reliant le rond-point des Neuf Bonniers aux Gottes. »
    Cela signifie-t-il que le tronçon va ouvrir bientôt ? Non, parce que les problèmes d’éboulement observés sur cette nouvelle route encore jamais ouverte au trafic, sont plus difficiles à résoudre que prévu… Pour réaliser la route, il a fallu trancher dans la roche, mais les pentes ont été réalisées de manière trop abrupte. Conséquence, des pierres dévalent des parois. En octobre 2018, le SPW annonçait une sécurisation de la zone en six mois. À présent, mais cela s’avère plus compliqué. « La stabilisation des parois rocheuses sera effectuée par l’intermédiaire d’un marché relatif à la phase 3, affirme le ministre. Cette phase permettant de finaliser cette liaison durera deux ans calendrier. Elle ne pourra débuter que lorsque les expropriations nécessaires auront été réalisées… »

    Bref, il faudra attendre encore longtemps avant de voir les premiers camions relier la Hesbaye au Condroz sans passer par Huy…
    Article d'Aurélie Bouchat dans la Meuse H-W

     

  • PCS Condroz. Offre d'emploi

    11140008_850095178414865_7108636745351928051_n.jpg

     

    Offre d’emploi : Educateur/trice polyvalent(e) au PCS Condroz
    Temps partiel (18h30) - horaires variables CDD remplacement (+- 7 mois)

    Les communes de Clavier, Anthisnes, Modave, Nandrin, Ouffet et Tinlot recrutent un éducateur dans le cadre du Plan de Cohésion Sociale du Condroz. Le PCS s’inscrit dans un effort général déployé par la Wallonie pour favoriser la cohésion sociale dans nos communes. L’approche de la cohésion sociale par l’accès aux droits fondamentaux est articulée selon 4 axes :

    1. L’insertion socioprofessionnelle
    2. L’accès au logement
    3. L’accès à la santé
    4. Le retissage des liens sociaux, intergénérationnels et interculturels.

    Plus précisément, le poste à pourvoir concerne :

    • -  Le suivi éducatif des projets en cours (sorties culturelles, petit déjeuner santé, ciné-débats, encadrement des étés solidaires, ...) : préparation, encadrement, accompagnement, communication, travail en partenariat, ajustements/évaluations.

    • -  La réflexion et la préparation de nouveaux projets liés aux axes de cohésion sociale.

      Le travail de préparation de ces projets et les réunions d’équipe se dérouleront dans les bureaux du PCS Condroz, à Clavier-Station.

      Votre profil :

      Connaissance du métier d’éducateur et des problématiques du monde rural, sensibilité pour le travail éducatif en lien avec les axes de travail du PCS. Volonté de s’engager dans un travail varié, de terrain et demandant une large autonomie et de la créativité.

      Compétences requises :

      Aisance relationnelle, capacités de rédaction et d’animation, facilité d’adaptation, autonomie et prise d’initiatives, capacité à travailler en équipe, dynamisme, polyvalence, créativité, flexibilité (horaires variables), maitrise de la suite office.
      La bonne connaissance des PCS et/ou des réalités sociales du Condroz est un atout.

      Conditions :

      1. Etre belge ou citoyen de l’union européenne
      2. Etre de bonne conduite, vie et mœurs et jouir des droits civils et politiques
      3. Etre titulaire d’un diplome A1 d’éducateur (ou à orientation pédagogique ou sociale)
      ET
      minimum 2 ans dans une fonction pertinente au regard de la fonction
      4. Etre titulaire du passeport APE
      5. Permis B + voiture personnelle

      Votre contrat :

      Temps partiel (18h30) à durée déterminée (contrat de remplacement maternité).
      Date prévue d’engagement : 11 juin.
      Durée du contrat : jusqu’au retour de la personne remplacée (+- 7 mois).
      Horaires variables : Prestations possibles en soirée et certains week-ends selon les projets et les besoins sur le terrain.

    Rémunération selon l’échelle barémique de la fonction publique au niveau B1.

    Documents à fournir

    Pour être recevables, les candidatures devront être accompagnées des documents suivants :
    - Une lettre de motivation,
    - Un curriculum vitae,
    - Une copie du diplôme requis,
    - Un extrait de casier judiciaire vierge,
    - Un document répondant aux questions suivantes : « Quelles sont selon vous les principales problématiques de cohésion sociale du Condroz ? Quel projet pourrait être développé pour faire face à l’une d’entre elles ? » (entre 10 et 15 lignes)

    Les candidatures complètes sont à adresser à François Cornet, Chef de projet au PCS Condroz, UNIQUEMENT par courriel à chefdeprojet@pcs-condroz.be avant le 13 mai 2019 (possible d’envoyer l’extrait de casier judiciaire jusqu’au 20 mai)

  • Condroz: pharmacies et Poste Médical de Garde, les 4 et 5 mai 2019

    91647500.2.jpg

    Depuis le 12 mars 2016, le rôle de garde des médecins est organisé au poste médical de garde du Condroz pour les habitants des communes de : ANTHISNES, CLAVIER, MARCHIN, MODAVE, NANDRIN, NEUPRE, OUFFET, TINLOT.
    Ouvert uniquement sur rendez-vous les samedis, dimanches et jours fériés de 8.00 hrs à 22.00 hrs.
    Il se situe rue de Dinant 106 à 4557 ABEE-SCRY : suivre fléchage poste médical de garde (bâtiment du CRT).
    Téléphone : 0471/75.02.68
    Des visites à domicile sont toujours possibles pour les personnes totalement incapables de se déplacer.
    Quelques rappels importants :
    Un poste de garde c'est : des médecins disponibles pour les soins non urgents ne pouvant attendre 24 ou 48 hrs pour être pris en charge.
    Pour les situations médicales aiguës, il faut toujours appeler le 112.
    Un poste de garde ne peut assurer les services suivants :
    * Rédaction de certificat d'aptitude sportive.
    * Rédaction d'ordonnance ou tout document autre que ceux en relation avec la pathologie ayant nécessité la consultation de week-end.
    * Consultation de "confort" (par facilité par rapport à la semaine).
    Pour les pharmacies de garde proches de chez vous,
    consultez le site pharmacie.be

  • Fraiture. Attention aux travaux et aux déviations ce vendredi !

     
    capture ecran 2019-05-03 à 09.32.44.jpg
    Suite aux travaux de voirie entrepris à Anthisnes
    La rue d’ Houchenée à Fraiture vers Anthisnes sera fermée à la circulation entre  le 29  avril jusqu’au 15 mai 2019 (excepté circulation locale pour les riverains de ce tronçon à partir de l’entrée du lotissement Legros « Clos devant le Bois ».
    Des panneaux de déviation seront placés aux entrées des rues concernées de part et d’autre du chantier. A Fraiture, les déviations seront mises en place via la rue de Moulin.
     
    Jogging du Royal Fraiture Sport
    En raison du Jogging organisé ce vendredi dès 18h30, voici les dispositions prises à Fraiture:

    876175996.jpg

     
    capture ecran 2019-05-02 à 15.58.36.jpg
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     

     
     
     
     
     
     


  • Coup d'oeil sur le week-end des 3, 4 et 5 mai 2019

     Un week-end de "Saints de glace"  quelques jours en avance! 

    Cette période du mois de mai connaît toujours des perturbations météorologiques, appelées "les saints de glace".
    Les saints de glace sont une période climatologique située, selon des croyances populaires européennes du Haut Moyen Âge, autour de saint Mamert, saint Pancrace et saint Servais, traditionnellement fêtés les 11, 12 et 13 mai de chaque année. Ces saints sont invoqués par les agriculteurs pour éviter l'effet d'une baisse de la température sur les cultures, qui pouvait être observée à cette période et qui peut amener du gel (phénomène de la lune rousse). Une fois cette période passée, le gel ne serait plus à craindre. (D'après Wikipédia)

    capture ecran 2018-05-11 à 16.14.51.jpg

    Saint Mamert, Saint Pancrace, Saint Servais fêtés les 11, 12 et 13 mai

    Les Saints de glace: une légende avec de véritables fondements .
    Issus d’une vieille croyance populaire européenne du deuxième millénaire, les Saints de glace sont fêtés chaque année les 11, 12 et 13 mai. Les régions les plus septentrionales (notamment l'Alsace, où les gelées sont généralement plus tardives) ont ajouté également les 19, 20 et 25 mai. Les agriculteurs des régions du Nord de la Méditerranée imploraient Saint Mamert, Saint Pancrace et Saint Servais de protéger les plantations de la baisse de température et du gel qui survenaient généralement à cette époque. Il pouvait en effet arriver que les récoltes subissent un gel destructeur, survenant de manière plus ou moins brutale, dans les zones montagneuses jusqu’à fin mai. Au-delà de cette période, à partir du 26 mai, on considère généralement que les jardiniers peuvent commencer à semer et planter sans craindre un coup de froid fatal. De là découle toute une série de proverbes et dictons régionaux tels que « Saints Pancrace, Servais et Boniface apportent souvent la glace », « quand il pleut à la Saint Servais, pour le blé, signe mauvais. », « quand la Saint Urbain est passée, le vigneron est rassuré » ou encore « Saint Servais, Saint Pancrace et Saint Mamert font à trois un petit hiver ».

    Cette légende prend sa source au début du deuxième millénaire alors que la mini-vague de froid printanier apparaissait réellement au cours du mois de mai dans certaines régions du monde. Les populations du Nord de la Méditerranée avaient observé une chute des températures nocturnes et matinales une fois tous les deux ans à cette époque. Les astrophysiciens expliquent l’origine de cette croyance par le fait que vers mi-mars l’orbite de la Terre traverse une zone de l’espace chargée de poussières (constituées de résidus de planètes) qui représente un obstacle aux rayons du soleil. Les effets du soleil sur la Terre seraient alors diminués, ce qui conduirait à une baisse significative des températures. De nos jours, il semblerait que celle-ci ait été avancée d’au moins un mois, plutôt dans le courant du mois de mars. Il n’est pourtant pas impossible qu’une vague de froid se produise au mois de mai. En effet, des courants froids venus des hautes latitudes envahissent parfois la France. Ils engendrent une baisse marquée des températures. Sous un ciel dégagé et sans vent, des gelées tardives peuvent alors se développer. La légende des Saints de Glace a donc bien un fond de vérité, même si les observations basées sur les dernières années tendent à montrer que le mois de mai s’avère être de moins en moins une période à risque pour les plantations.

     

    IMG_4595.png

    Jogging de Fraiture Sport:
    Jogging A Pid Po L'Bwès.
    vendredi 3 mai
    Courses des enfants à 19h

    Bannière FB.jpg

    Nouveaux parcours à découvrir ...
    13.3 km
    5.5 km
    Baby course
    ----------------------
    Pain Saucisse
    Bar à bières spéciales
    After jogging by Alain Jost
    ----------------------
    19:00 - 19:15
    Départ Baby Course
    19:30
    Départ Grande Course
    19:45
    Départ Petite Course
    22:00
    After Jogging by Alain Jost
    ambiance assurée !

    capture ecran 2018-08-10 à 15.17.34.jpg

     

    56949325_418499745628598_4792826989985660928_o.jpg


     

    Brocante à Vierset Barse
    Date: 05/05/2019 05:00

    Lieu: Place G. Hubin à Vierset
    0494/50 67 44

     

    "Chance" au "Deux Ours"
    vendredi 3 mai à 19h30

    capture ecran 2019-05-01 à 16.19.53.jpg

    GENRE : Dream Pop
    LIEU : Deux Ours asbl - 4 rue du Village, 4557 Ramelot
    Ouverture des portes 19h30 - début du concert 20h30
    Prévente: 12€ - Entrée: 15€

     

    image001.jpg

    capture ecran 2019-05-01 à 17.54.08.jpg

    Ocquier-2019-01.png

     
     

    59418151_2335570799836744_7482057742320926720_n.jpg

  • Tinlot. Compte-rendu du Conseil Communal du 30 avril 2019

    Tous les conseillers sont présents à l'exception d'Hélène Lecomte, excusée.
    Ordre du jour.
    Le PV du Conseil précédent sera approuvé au prochain Conseil suite à l'absence pour maladie de la Directrice Générale.

    Tous les points de ce Conseil ont été votés à l'unanimité.


    1. Logement social rue Malplaquaye.
    Le projet qui faisait partie du plan d’ancrage lancé en 2012 est enfin opérationnel.
    Le Conseil approuve de mettre en gestion à l'Agence Immobilière Sociale -AIS Ourthe-Amblève- ce logement social locatif de 2 chambres situé rue Malplaquaye n°1 à Soheit -Tinlot

    2. Achat d’un tracteur tondeuse

    capture ecran 2019-05-02 à 16.36.10.jpg

    Après plus de 12 ans de services et plusieurs milliers heures de travail au compteur, le conseil a donné  son accord sur le cahier des charges pour l'achat d'un nouveau tracteur tondeuse. 

    Le précédent tracteur devenant très coûteux à l’entretien, le collège propose de le remplacer. Le Conseil approuve le cahier des charges et le montant estimé à 16.528,93 € hors TVA  relatif à l’achat d’un tracteur tondeuse.  Ce marché sera conclu  par  facture acceptée (marchés publics de faible montant).

    3. Le Conseil approuve le rapport financier du PCS Condroz pour l’année 2018

    4.  Désignation des membres de L’Agence Locale pour L’Emploi (ALE)
    Suite aux dernières élections, voici la nouvelle composition de l’ALE de Tinlot
    6 représentants du CNT : Conseil National du Travail :
            -  Monsieur Benoit GALET : FWA ;
            -  Madame Myriam PESESSE : FWA
            -  Monsieur Bereng TSINGOS : CGSLB
            -  Monsieur Roger NOEL : FGTB
            -  Monsieur Marc DELVENNE : CSC 

    5 représentants du Conseil Communal :
            -  Monsieur Pierre-Henri LEFEBVRE : TP ;
            -  Madame Christine GOBIET : Ecolo ;
            -  Madame Laurence MEDAERTS : MR ;
            -  Madame Hélène LECOMTE : IC ;
            -  Monsieur Sylvain Priarolo
    1 représentant Citoyen
            -  Madame Cécile VALGAERTS

    5. Ajout de points complémentaires:
    Suivi du dossier "égouttage" rue Colette à Fraiture (A la demande de Cathy Fraiture)
    Le dossier de l'égouttage de la rue Colette nécessite la traversée de terrains privés pour rejoindre le camping de Fraiture. Le collège précédent avait envisagé des solutions mais restées sans suite à ce jour car la mise en oeuvre s'avère assez complexe. Le dossier sera donc réexaminé par le nouveau collège.

    Un deuxième point mis à l'ordre du jour par Pascal Lamer a été traité à huis-clos.

  • Ligne rapide Liège-Marche. De nouveaux cars high-tec à découvrir. Une application pour réserver

    capture ecran 2019-04-29 à 18.30.59.jpg

    Ligne rapide Liège-Marche
    Le TEC lance ses bus rapides WEL pour faciliter le quotidien des travailleurs

    Ca y est, le TEC a lancé ses nouvelles lignes rapides, dont la ligne Liège rapide pour faciliter la vie des travailleurs qui doivent faire de longs trajets pour se rendre sur leur lieu de travail. WEL by TEC, ces nouveaux cars bleu nuit, tout confort et floqués d’un tout nouveau design, sont sur les routes depuis  ce lundi 29 avril ! Les nouveaux cars WEL (Wallonia Easy Line) en imposent. Longs de 13 mètres, ils peuvent accueillir 50 voyageurs assis. Les PMR n’ont pas été oubliés : dans chaque car, deux places sont prévues et l’embarquement se fera sans encombre grâce à un élévateur intégré au bus.
    Dès ce 29 avril, 6 lignes seront en service pour une phase test de 10 mois. « Ces bus sont pensés pour les trajets domicile-travail », explique Stéphane Thiery, directeur marketing et mobilité du TEC. « Nous voulons convaincre les automobilistes à lâcher leur voiture pour utiliser ces bus confortables et high-tech ».
    14 cars forment la flotte actuelle et, dans chacun d’eux, on y trouve du WiFi, des prises électriques, des ports USB. Tous sont équipés de climatisation, d’un espace en hauteur pour ranger ses affaires et d’un éclairage individualisé. Le trajet coûte 5 € et au bout de 14 trajets, le reste du mois est gratuit. Ce qui vous empêchera de dépenser plus de 70 € par mois pour ce service rapide et confortable !
lire le dossier complet dans  la Meuse du 27 avril

    capture ecran 2019-04-29 à 18.23.51.jpg

    L’application «WEL» pour réserver ses trajets
    Concrètement, comment ça fonctionne ? Pour réserver son trajet, c’est très simple. Il suffit de télécharger l’application « WEL », disponible sur l’Apple Store et sur Play Store. Via cette application, vous pourrez sélectionner votre trajet, choisir vos horaires et payer. Le trajet coûte 5€ et 10€ pour l’aller-retour. Après 14 trajets sur le mois, les autres sont gratuits. Ce qui veut dire qu’on ne peut dépasser les 70€ par mois. Et les 580 € par an.
    Il est évidemment possible de réserver plusieurs trajets en une fois sur l’application, et les réservations de dernière minute sont également prises en compte. À l’embarquement, il vous suffira alors de scanner le QR Code qui se trouve à l’entrée du bus pour confirmer votre trajet, toujours via l’application.
    Une fois votre place réservée, elle est bloquée : il n’y a pas de surbooking et personne ne voyagera debout dans le bus.
    Grâce à ces nouvelles fonctionnalités qui facilitent le voyage du travailleur connecté, le TEC veut se rapprocher de ses clients. Déjà, l’application TEC lancée il y a peu, a été téléchargée plus de 150.000 fois, et est cotée à 4,5/5. Sur l’application TEC, d’ailleurs, vous pourrez organiser votre trajet en WEL puisque les six nouvelles lignes sont désormais intégrées à l’application. « Les deux applications sont bien distinctes mais nous travaillons pour les faire fusionner dans le futur », explique Stéphane Thiery, le porte-parole du TEC. En tout, ces nouvelles lignes représentent un coût de 911.000€, subsidiés entièrement par la région wallonne. « Ce montant couvre également les coûts fixes : le développement de l’application, le travail de communication et de marketing, etc. »

    Dossier complet dans La Meuse digitale
    Voir également les articles précédents sur ce blog

    capture ecran 2019-04-29 à 18.32.43.jpg

  • Ocquier Village Millénaire. Concert: L'orchestre à cordes de l'ULG, dimanche 5 mai

    Ocquier-2019-01.png

  • "Chance" au "Deux Ours" vendredi 3 mai à 19h30

    capture ecran 2019-05-01 à 16.19.53.jpg

    GENRE : Dream Pop
    LIEU : Deux Ours asbl - 4 rue du Village, 4557 Ramelot
    Ouverture des portes 19h30 - début du concert 20h30
    Prévente: 12€ - Entrée: 15€

    Certains itinéraires tiennent au hasard des rencontres. Antoine Chance est bien placé pour le savoir. Depuis 2010, l’artiste bruxellois conjugue la chanson française à sa façon, mais nourrit volontiers sa musique d’autres sensibilités. C’est qu’un avis peut être précieux. À commencer par celui de Marc Moulin. Un jour, l’homme aux multiples talents souffle le mot Chance dans l’oreille d’Antoine et tout s’éclaire : une carrière solo voit le jour.
    Au printemps 2012, Chance publie un premier disque produit par Renaud Létang (Feist, Gonzales, Katerine). Entre un piano et une guitare, les mélodies exposent les bribes d’une personnalité à part. Aujourd’hui, l’artiste se dévoile un peu plus encore à travers neuf titres décontractés et affranchis, totalement libérés des modes. Rassemblés sous une pochette chatoyante, ces nouveaux morceaux tiennent d’abord à un lieu : le studio OTØMN. Caché dans les ruelles de la capitale européenne, l’endroit a connu plusieurs vies. D’abord voué à l’imprimerie, puis au cinéma, l’espace est à présent squatté par un collectif de graphistes et plasticiens. C’est là qu’Antoine Chance compose, là aussi qu’il se lie d’amitié avec Adrien Derez aka Solleck, un garçon plutôt porté sur l’animation visuelle. Les deux esprits se rencontrent et donnent corps à un univers hybride. Entre reflets et images projetées, couplets et refrains suspendus, une fresque synthétique se profile. Enrichie par des textes signés Veence Hanao, Carl Roosens (Carl et Les Hommes Boites, Facteur Cheval) ou Marcel Kanche (Bashung, -M-), l’œuvre délimite les contours d’un deuxième album.
    Toujours aussi minutieux, Chance ne calcule plus. Désormais, le chanteur écoute son cœur et laisse libre cours à ses envies. C’est une question de passion, une évidence aussi : perfection et émotions ne font pas nécessairement une grande chanson. L’inconnue est donc là, partout. Omniprésente, elle arpente les morceaux de ce nouvel album. Né dans l’urgence de l’instant, ce disque résulte d’une prise de risque optimale et d’intuitions fatales. Ici, les petits accidents de parcours ont été conservés. Envers et contre tout. Des premières prises de voix à quelques notes pianotées au détour d’une idée soudaine, des détails sont restés. Inchangés, imparfaits, mais tellement vrais.
    En phase avec ses aspirations, Chance apporte un vent de fraîcheur à la chanson d’ici et d’ailleurs. En français dans le texte, ses mots s’évadent ainsi au-delà des clichés et classifications d’usage. Légers, en expansion dans l’espace, les nouveau morceaux cherchent la lumière (‘L’astre éclaire’), le grand air (‘Les nuages’), l’absolu (‘Si vivante’). Ailleurs, le chanteur mise sur une économie de moyens. Une manière d’en faire moins pour dire beaucoup. Exercice de haut vol, ‘St° Denis’ incarne parfaitement ce minimalisme étincelant. Tandis qu’‘Eleonore’ promet le coup de foudre.
    Imaginé dans une ancienne salle de montage, ce disque est la bande-son d’un film imaginaire. Co- produit par le mystérieux Noza, finalisé dans les studios de Rémy Lebbos, cet effort artisanal met le relationnel au cœur de la création avec, en filigrane, une volonté d’élaguer, d’alléger le propos et d’offrir de la place aux mélodies. Sans complexe ni prise de tête, Chance ose le changement. Et ça lui réussit parfaitement. 
    deuxOurs.jpg

    Plus d'infos