• Un peu d’histoire sur la définition de l’heure

    IMG_0096.jpeg

    Cette nuit nous sommes passés à l'heure d'hiver nous avons donc gagné 1h de sommeil et reculé les aiguilles de l'horloge d'une heure (AL)

    Capture d’écran 2019-10-26 à 13.26.11.png
    Illustration La Meuse

    Un peu d’histoire sur la définition de l’heure :
    Le temps moyen de Greenwich (GMT) a été établi en 1675, lors de la construction de l’Observatoire de Greenwich, situé dans la banlieue Est de Londres, afin d’aider les marins à déterminer leur longitude en mer.

    C’est vers 1855 que la plupart des horloges de Grande-Bretagne utilisent l’heure GMT. Et c’est officiellement en 1880 que l’heure GMT sera adoptée légalement, de préférence à l’heure locale. Il faut se rappeler que l’heure locale était définie comme étant midi lorsque le soleil portait l’ombre la plus courte d’un bâton placé verticalement.
    Dans le courant de la 2e moitié du XIXe siècle, une série de pays adopte une heure standard, mais ce n’est qu’en octobre 1884 que la Conférence Internationale du Méridien adoptera un temps de 24 heures débutant à minuit à Greenwich.
    Auparavant, un système de 24 fuseaux horaires avait été défini. Jusqu’au 1er mai 1892, on utilisait l’heure locale (moyenne) qui le plus souvent était celle d’une grande ville des environs. La Belgique adopte alors l’heure de Greenwich GMT, qui est devenue plus tard l’heure UTC (Heure Universelle Coordonnée).
    Pendant la 1ère guerre mondiale, les allemands imposèrent dans le territoire occupé, le méridien de Berlin, soit GMT + 1.
    Depuis la fin de la 1ère guerre mondiale jusqu’au 7 octobre 1928, l’heure légale GMT est avancée d’une heure, soit GMT +1 à certaines périodes de l’été.
    Depuis le 7 octobre 1928, la Belgique adopte GMT +2 en hiver et GMT +3 en été.
    Pendant la 2e guerre mondiale, lors de l’occupation allemande, à partir du 20 mai 1940, c’est GMT +2. Ils changent alors d’avis le 2 novembre 1942 pour imposer GMT +1 en hiver et conserver GMT +2 en été.
    Le 7 octobre 1946, on a adopté l’heure d’hiver de GMT +1 jusqu’au 3 avril 1977, où on a choisi de repasser en été à GMT +2, tout en conservant GMT +1 en hiver.
    En 2018, la Commission Européenne se penche sur la suppression du changement d’heure et on a l’impression que la décision sera de conserver pour notre pays l’heure d’hiver soit GMT+1.
    Marcel Ponthier. (octobre 2018)

  • Condroz 2019. Focus sur les Tinlotois: Didier Jacob - Manu Gonay (N°44)

    capture ecran 2017-11-01 à 14.19.39.jpgBonne chance à Manu et Didier pour ce Condroz 2019 très relevé !

    C'est reparti pour un 28e Condroz d'affilée pour Didier Jacob, copilote de Manu Gonay qui en est, de son côté, à 14 rallyes consécutifs! Toujours très régulier, ce tandem reste sur une magnifique 18e place en 2018.
    Mais cette année un top 20 sera un véritable exploit, quand on sait que 32 R5 seront alignées ainsi que 6 Porsches !
    De leur côté, les deux Condrusiens rouleront avec une Citroën C3R5 nouveau modèle, la même voiture avec laquelle Lefèvbre s'était imposé lors de l'édition précédente.
    Côté météo, ils ne cachent pas qu'un temps humide et un sol gras leur conviendraient bien...!

    Et comme chaque année Didier commente avec passion ce rallye: "220 kms de spéciales, c'est un peu plus qu'en 2018 avec comme nouveauté la spéciale Ouffet-Terwagne (14,1 kms) qui s'annonce particulièrement intéressante. On y trouve un peu de tout: du lent et du technique avec  un chemin de terre au début. Du rapide avec des chemins de remembrement rythmés par des virages à angle droit. Une traversée de village spectaculaire à Pair, et encore du béton pour terminer à Terwagne ! De plus, cette épreuve terminera le rallye dimanche.
    Quant à la spéciale de Ramelot que Didier affectionne particulièrement, c'est la seule totalement inchangée (7,8 kms), rapide, faible adhérence et attention en cas de pluie "! (Voir la présentation détaillée de 2018)
    La préparation est au point. Didier se permettra même de manquer les reconnaissances pour courir à Jalhay ce week-end. Cette année ils pourront compter sur des sponsors régionaux qu'ils tiennent à remercier chaleureusement: TCE (Dutry Power Zoning Tinlot), CTT (Centre de tri Zoning Tinlot), Air-Tech (Industry Zoning Tinlot).

    citroen C3 R5 Nero Arancio Verde.jpg
    La déco de la Citroën C3R5, n° 44

  • RTC. "Vu du ciel": Ouffet et Tinlot

    Capture d’écran 2019-10-26 à 12.58.22.png

    Les châteaux d'Abée et de Soheit-Tinlot

    Voir le reportage vidéo sur RTC

    L'émission "Vu du Ciel" met le cap sur le Sud-Ouest de la Province de Liège pour survoler 2 communes : Ouffet et Tinlot. Au programme, notamment : des vues aériennes de quelques uns des plus beaux châteaux de cette région.

    Capture d’écran 2019-10-26 à 12.03.46.png

    Vue générale d'Ouffet avec la collégiale et la tour de justice

  • Tinlot. Pose de tuyaux pour les câbles haute tension des éoliennes, suite des travaux

    75223693_394572977905154_5696033963517149184_n.jpgDébut ce 23 octobre de la deuxième phase du chantier qui relie les éoliennes au poste de Scry.

    Il s'agit de la pose de tuyaux pour faire passer les câbles haute tension des éoliennes tout le long de la rue du centre pour rejoindre la cabine de tête des éoliennes qui se trouvera au delà du zoning vers la route du Condroz.
    Les travaux ont débuté avec  le placement des gaînes nécessaire au passage des câbles pour les traversées de route. Il faudra ensuite ouvrir tout le long de la route et placer les câbles en une fois ! (rouleaux d'environ 1 km de câbles à placer d'une seule pièce)
    L'objectif est d'atteindre le croisement de la rue "Chemin de Messes" avant le mauvais temps hivernal (gel) et d'avoir terminé l'ensemble pour le mois de mars.
    Attention, soyez prudent et respectez les limitations de vitesse. Des mesures de circulation seront prises dans les prochains jours en fonction de l'évolution des travaux. (L.W)

    Capture d’écran 2019-10-24 à 20.04.59.png

     

     

  • Condroz 2019. Focus sur les Tinlotois: Sylvain Priarolo (N°116)

    Capture d’écran 2019-10-24 à 20.12.32.png

    Capture d’écran 2019-10-24 à 20.20.04.pngCette année, pour son 5e Condroz d'affilée, Sylvain Priarolo (photo) sera à la droite de Thierry Gilain, le recordman des départs avec 35 participations ! Leur bolide sera la Ford fiesta R200 de Serge Meurens.
    Pourquoi ce changement de partenaire alors le pilote habituel de Sylvain est Mika Lottefier, avec son Opel Kadett ?
    "Pour une raison personnelle, Mika m'a annonce au mois d'août qu'il ne pourrait être au départ cette année" explique Sylvain Priarolo. "Je me suis d'abord dit que je ferai l'impasse cette année. Mais impossible, ...le Condroz c'est le Condroz! J'ai donc directement pensé à Gilgo avec qui j'avais gagné la catégorie au Micky 2018. Je suis ami avec son fils depuis plus de 15 ans, et c'est un super pilote en qui j'ai totale confiance. La Fiesta est la voiture avec laquelle il participe au championnat liégeois (il est 2e derrière Jean Fred Collignon et sa Mits) et surtout elle est super bien préparée et fiable".
    Vos objectifs pour 2019? "Nous n'avons pas parlé d'objectif, nous voulons simplement prendre un maximum de plaisir" et d'ajouter: j'aimerai remercier tous mes partenaires: le garage Coulée Seraing, la k@fet piscine de Rotheux, le Mazout Beaumont, l'Effet boeuf, l'Aigle d'or, D&D carrelages et Dethier espaces verts.
    Avec un merci particulier à l'institut de beauté Esth'elle, ma compagne, qui accepte cette passion malgré tout le temps que j'y consacre et en particulier lors du Condroz".
    Et pour conclure: "j'ai hâre de voir les supporters au bord des spéciales et surtout dans la dernière du samedi à Ramelot, cela voudra dire qu'on aura passé un bon week-end, et arriver dans sa commune, c'est encore plus cool "!.
    Bonne chance à eux, ils porteront le numéro 116 !

    Voir les articles précédents sur ce blog
    Condroz 2018. Focus sur un (co)pilote Tinlotois: Sylvain Priarolo
    Belle performance de Mika Lottefier et de Sylvain Priarolo au Rallye Sprint Villersois

  • Google une fois de plus au-dessus des lois ?

    Capture d’écran 2019-10-24 à 18.50.27.png

    UN SCANDALE DÉNONCÉ PAR PLUS DE 600 JOURNALISTES, ÉCRIVAINS ET ARTISTES DE TOUS LES PAYS D’EUROPE.

    Ce jeudi, 24 octobre, aurait pu être un grand jour dans l’histoire de l’Europe et de l’internet. Avec l’entrée en vigueur en France de la directive européenne sur les droits voisins, la presse devait, pour la première fois sur notre continent, commencer à percevoir une rémunération sur les contenus qu’elle produit et qui sont diffusés sur Google, Facebook et autres plateformes.
    Des journalistes, photographes, reporters de l’UE, mais aussi les artistes se sont longtemps battus pour ce texte. Parce que l’information de qualité coûte cher à produire. Parce que la situation actuelle, qui voit Google capter l’essentiel des recettes publicitaires générées par les informations que le moteur ratisse, est intenable. Et plonge chaque année la presse dans une crise plus profonde
    Le parlement européen a voté la directive au printemps, le parlement français l’a transposée en droit français à la quasi-unanimité cet été. Pourtant ce texte tant attendu risque d’être vidé de toute portée avant même sa mise en œuvre. Et cela pourrait s’étendre à toute l’Europe. Refusant toute négociation, Google a offert aux médias un cynique choix de dupes.
    Soit ils signent un blanc-seing à Google en renonçant à rémunération, et le modèle actuel à base de gratuité perdure. C’est la mort lente, qui a commencé de vider les salles de rédaction en Europe comme aux États-Unis.
    Soit ils refusent, continuant d’espérer une rémunération. Et on leur promet de redoutables représailles : la visibilité de leurs contenus sera réduite à sa plus simple expression. Plus de photo, plus de textes, un bout de titre, rien de plus, apparaîtra quand les internautes feront des recherches sur une information.
    Un suicide pour la presse. Car avant d’arriver sur un site de media, la porte d’entrée des internautes c’est Google. Les autres moteurs de recherche pèsent trop peu. Les éditeurs le savent : ils n’ont pas les moyens financiers de supporter la chute vertigineuse de trafic sur leurs sites que cette mesure entraînera.
    Google bafoue la loi. Il en exploite les subtilités en détournant son esprit. Comme le géant américain a si bien su le faire avec les montages fiscaux qui lui ont permis de faire de l’évasion fiscale à échelle planétaire.
    C’est un nouveau bras d’honneur à la souveraineté nationale et européenne. Google veut faire la démonstration d’une impuissance publique à réguler les plateformes, faire plier les médias et les forcer à accepter un modèle économique assis sur la non-rémunération par principe des contenus. En mettant en avant, magnanime, le financement qu’il a bien voulu donner pour des projets innovants dans le domaine des médias : une diversion, une aumône pour un groupe qui pèse 140 mds de dollars de chiffre d’affaires.
    Alors que les campagnes de désinformation envahissent internet et les réseaux sociaux, que le journalisme indépendant est attaqué dans plusieurs pays de l’Union, renoncer serait catastrophique.
    Nous appelons à une contre-attaque des décideurs publics. Ils doivent muscler les textes pour que Google ne puisse plus les détourner, utiliser tout l’arsenal des mesures qui permettent de lutter contre l'abus de position dominante.
    De notre côté, nous journalistes, photographes, JRI et artistes, en appelons à l’opinion publique et mènerons ce combat car ce qui est en cause, c’est la survie de médias indépendants et pluralistes, et in fine la vitalité de notre démocratie.

    Publication collective.

  • Coup d'oeil sur le week-end des 24, 25 & 26 octobre 2019

     La météo du week-end: 

     Un temps encore agréable vendredi et samedi 
     avant le retour des nuits froides la semaine prochaines 

     ...et dimanche, n'oubliez pas le changement heure! 

    3710888099.2.jpeg

    IMG_5872.png

    Scry. Halloween Party,
    samedi 26 octobre

    3450893638.jpeg

    Les autres fêtes d'Halloween à Tinlot

    2139153155.3.jpg

    70896935_10220181947518838_8411088223899484160_o.jpg

    32432455.17-2.jpg

    Football Royal Fraiture Sport
    Les matchs du week-end

    Capture d’écran 2019-10-24 à 12.17.06.png

    Capture d’écran 2019-10-24 à 12.16.01.png

    Capture d’écran 2019-10-24 à 12.16.36.png

    Capture d’écran 2019-10-24 à 12.16.53.png  

     

    Deux Ours Dimanche 27 octobre

    62150366_2155747981189080_8981527505068359680_o.jpg 

    Ouverture des portes 19h - début du concert 20h30
    PRIX : 20 Eur.
    BEARS OF LEGEND
    A Million Lives
    Le populaire septuor Bears of Legend revient enfin sur scène afin de nous présenter un nouveau spectacle sous un emblème toujours aussi mystique, celui de son nouvel album « A Million Lives ». Fort attendu par les adeptes de leur approche inventive, mystérieuse et résolument attachante, « A Million Lives » surprend encore une fois avec une pop/folk recherchée aux ambiances aériennes et tribales. Inspirés d’une dimension plutôt céleste et introspective, les Ours vous entraînent dans une quête spirituelle moderne et modeste. À l’aide d’histoires vraies, laissez-vous raconter comment leur interprétation de certains signes de la vie, laissés sur leur passage, a pu tracer une nouvelle route vers un bonheur plus vrai, plus grand et plus durable.

    En savoir plus

    Rappels
    ASBL L'Atelier(s)
    Ce vendredi 25 octobre à 20h : scène ouverte à
    Valérie Dubois (voix) et Jacques Champagne (guitare).
    Chansons françaises , compositions personnelles. 
    Entrée libre, un chapeau circulera
    Un repas spaghetti bolo précédera à 19h (5 euros). Réservation indispensable pour le repas avant ce mercredi 23 octobre. Merci

     

    Point Ferme. Congé de Toussaint et fête d'ouverture du Magasin de nos Producteurs

     

    Atelier jardinage
    26/10/2019
    10:00
    Strée
    + d'infos

    Bourse aux livres et au jouets
    26/10/2019
    10:00
    Salle Bois Rosine à Strée
    + d'infos

    Brocante aux jouets
    26/10/2019
    10:00
    Marchin
    + d'infos

  • Rallye du Condroz 2019. C'est parti ! Spéciale de Ramelot, prenez vos dispositions !

    Attention les reconnaissances ont lieu ce week-end!

    Capture d’écran 2019-10-24 à 18.18.15.png

    Voir également le site officiel du Rallye

     Liste des engagés (24/10/2019 site officiel) 

    2019.RAMELOT  Riv.jpg

    Le parcours de cette spéciale est identique à celui de 2018.
    Présentation de la spéciale de Ramelot2019.RAMELOT  Riv.jpg

  • Voici les communes les plus touchées par les cambriolages à Huy-Waremme

    La Police Fédérale a publié ses chiffres en termes de cambriolages dans les habitations au cours de l’année 2018 pour les 31 communes de l’arrondissement Huy-Waremme.
    La comparaison se fait par le nombre de vols par le nombre d’habitations. On pourrait donc dire que le classement réalisé donne une idée des communes où votre maison a le plus de chances d’être visitée.
    C’est la commune de Fexhe-le-Haut-Clocher qui arrive en pole position avec 334 vols commis durant l’année 2018 suivi de Geer avec 297 cambriolages.

    B9721287212Z.1_20191018095220_000+GMTENFANN.1-0.jpg

     

     

    Contrairement aux attentes, ce ne sont pas les villes les plus peuplées qui figurent dans le top : la situation géographique influence ces vols. « Il y a de nombreuses sorties d’autoroute à proximité de la commune. Il y a également le fait que la police manque d’effectifs. Je ne parle pas de qualité mais de la quantité. Par conséquent, il y a une présence insuffisante des policiers sur le terrain. S’il y avait davantage de patrouilles, on diminuerait certainement le nombre de vols. Je n’en veux évidemment pas à mon chef de zone, il n’en peut rien », explique Henri Christophe, le bourgmestre de Fexhe-le-Haut-Clocher.
    « Les voleurs évitent la confrontation »... Lire la suite dans la Meuse H-W

     

  • Point Ferme. Congé de Toussaint et fête d'ouverture du Magasin de nos Producteurs

    Capture d’écran 2019-10-22 à 20.25.09.png

    Regarder la vidéo

    Capture d’écran 2019-10-22 à 20.21.39.png

    En savoir plus

  • Condroz. Les annonces paroissiales du 26 octobre au 1er novembre 2019

    Capture d’écran 2019-10-23 à 21.09.31.png"J'étais en prison et vous m'avez visité. Chaque fois que vous l'avez fait à l'un de ces plus petits, qui sont mes frères,
    c'est à moi que vous l'avez fait! " (En Matthieu 25,40)  Voir le site de l'Aumônerie

    Aumônerie carcérale : Ne pas réduire quelqu’un à un seul acte

    sebastien-louis-169x300.jpgSébastien Louis a été nommé aumônier pour les prisons de Marneffe et Huy (photo)
    Jeune aumônier de prison, une décision mûrie et partagée avec son épouse, Sébastien Louis met en avant l’écoute et la présence demandée par des détenus qui l’accueillent dans leur cellule. Ce cœur d’or fait preuve d’empathie mais aussi d’un nécessaire détachement.
    Sébastien Louis a été nommé aumônier pour les prisons de Marneffe et Huy
    À Liège, un grand pont relie depuis des siècles les aumôniers et visiteurs de prisons aux personnes incarcérées. En 1602 déjà, la Compagnie de la Miséricorde a été reconnue par le prince-évêque Ernest de Bavière, et la Compagnie de la Charité pour le secours aux pauvres prisonniers a fêté en 1985 ses 400 printemps. Comme le souligne le père Philippe Landenne sj, au menu des aumôniers et visiteurs – les premiers accueillis dans les cellules, les seconds recevant aux parloirs – on trouve générosité, écoute, accompagnement et solidarité. Pour lui, “de tous les pèlerinages du diocèse, celui du bus 88 est le plus beau, car il conduit visiteurs, familles et amis à Lantin.”
    Une écoute tendre
    Xavier Lambrecht, aumônier à Lantin depuis des lustres et coordinateur de l’équipe composée de deux prêtres et de six laïcs dont deux femmes, a terminé ces missions. Il poursuivra jusqu’en décembre la formation des aumôniers francophones et a été remplacé à la prison liégeoise par Guy Saenen.

    Pour connaitre le travail d’un aumônier, nous avons rencontré Sébastien Louis, fraîchement nommé à Marneffe et Huy. On perçoit avant tout un accueil, une sensibilité, une écoute, des sentiments maîtrisés mais aussi un sourire apaisant. “J’ai fait, dit-il, un stage à Lantin, accompagné sur le terrain en cellule par mon formateur pour observer avant que, pas à pas, il ne me cède la place.
    Viser la réinsertion
    Via une fiche-message le détenu fait appel à un aumônier expliquant en bref le motif de sa demande. “On ne refuse jamais, précise Sébastien Louis. Je suis lié au secret professionnel et ne peux parler de ma conversation à personne, pas même à mon épouse. Quand le gardien ouvre la porte de la cellule, je demande au détenu si je puis entrer, je suis chez lui. Il mérite le respect en tant que personne. Il peut confier ce qu’il a sur le cœur: de la colère, de la peur d’autres détenus, de la tristesse de voir que sa famille ne lui rend plus visite… Nous ne sommes pas là pour résoudre des problèmes même matériels mais pour une présence. On doit parfois gérer une charge émotionnelle importante.” Il souligne des qualités indispensables: faire preuve d’empathie pour essayer de comprendre ce que le détenu vit et être capable d’un certain détachement. “Je veux, dit-il, faire sens, accueillir ce qu’on veut me dire. Je suis heureux quand le détenu esquisse un sourire à mon départ.

    Pour Sébastien Louis, la prison pour la prison ne fait rien changer et coûte cher. “On ne peut pas, résume-t-il, réduire quelqu’un à son acte. Il ne faut pas pétrifier celui-ci; il est sans doute fort mais il en a posé des milliers d’autres. Il faut donner une deuxième chance et peut-être même davantage.
    Thierry DE GYNS. Article dans Cathobel

    536794986.13.jpgConcerts dans nos églisesLe dim. 27 oct. à 17h à l’église de Saint-Séverin : L’Europe baroque avec Philippe Pierlot (basse de viole) et Daniel Zapico (Théorbe) organisé par l’ASBL « Saint-Séverin Musique ».
    Les eucharisties de semaine au presbytère d’Ouffet ont lieu à 10h30 (et non plus à 11h).
    Le secrétariat vous accueille au presbytère de SCRY (entrée par l’oratoire) le lundi, mardi et jeudi de 14h30 à 17h,
    le vendredi et samedi de 9h30 à 11h30 (085 51 12 93) cathocondroz@hotmail.com     www.cathocondroz.be
    Permanence téléphonique le lundi de 9h30 à 11h30 et le mercredi de 14h30 à 17h.385403650.jpg

    Les célébrations  du week-end
    Samedi 26 octobre
    18h00 Clavier-Village
    18h00 Seny
    Dimanche 27 octobre
    09h Ouffet
    09h Tavier
    10h30
    Terwagne
    10h30 Villers-le-Temple
    11h00 Fraiture Clinique ADAP
    Les intentions de messes dans l'unité pastorale du 19 au 25 octobre 2019 (voir ci-dessous)

    Lire la suite

  • La piscine de Saint-Roch rénovée par une Intercommunale mixte (RTC)

    Fermée depuis trois ans, la piscine du collège Saint-Roch à Ferrières doit être rénovée. Le projet est déjà finalisé et devrait être financé par une intercommunale mixte, une première du genre. 5 communes vont ainsi venir soutenir l’école dans cette rénovation estimée à près de 3 millions d’euros.

    Capture d’écran 2019-10-22 à 20.29.51.png

    Voir le reportage de RTC

    Une réunion de travail se tenait ce 18 octobre concernant le projet de rénovation de la piscine du collège Saint-Roch à Ferrières. Des travaux qui viennent d’être réévalués à la hausse et estimés à près de 3 millions d’euro tva comprise. L’important budget sera financé par une intercommunale mixte : les partenaires autour de la table proviennent ainsi des communes de Ferrières, d’Ouffet, de Comblain, d’Anthisnes et de Hamoir.
    Cela fait trois ans, que la piscine de Saint Roch a été fermée pour cause d’insalubrité. Le bassin était pourtant très fréquenté, non seulement par les 800 élèves du collège, mais par d’autres écoles des communes avoisinantes. Cela représente entre 1400 et 1500 nageurs potentiels. Mais ils pourraient être rejoints par ceux issus des clubs régionaux et d’autres mouvements associatifs dans l’utilisation de cette nouvelle infrastructure.
    Pour ces travaux de rénovation, un plan financier a été établi mais doit encore être finalisé. Le collège investira au départ 200.000 euros, et chaque commune contribuera à hauteur de 50.000 euros. Le plan piscines de la région wallonne subsidiera également un tiers du projet.
    Ce dernier est en passe d’être finalisé par le bureau d’architecture Biemar et Biemar, auteur de projet. La rénovation concerne toute l’infrastructure sportive, le bâtiment, le bassin et les vestiaires. Tout devrait être bouclé dans les prochaines semaines avec l’introduction de la demande de permis unique pour la fin du mois de novembre.
    Une année de travaux est prévue au calendrier. Avec un chantier qui démarre en mai 2020, l’ouverture aux nageurs pourrait se faire dès l’été 2021.