Des miradors à nouveau saccagés à Tinlot

Les Tinlotois qui empruntent le chemin de remembrement du Tige de Terwagne l’auront sans doute remarqué : les champs qui bordent la route sont devenus un cimetière de miradors. Cette petite plateforme en bois, haute d’environ 150 centimètres dans ce cas-ci, sert de poste d’observation pour le chasseur, mais pas seulement. Tirer d’un mirador permettrait également, selon les chasseurs, de sécuriser leur tir en enterrant les balles...
... Au niveau du Tige de Terwagne, le propriétaire des miradors est le conseiller provincial Pol Hartog (MR), lui-même chasseur. « En octobre 2018, mes miradors ont été saccagés une première fois. J’en ai refait 4, mais on me les a de nouveau cassés. Du coup, l’été dernier, j’en ai fabriqué deux nouveaux. Ils ont été vandalisés la veille de la battue du 6 décembre. Ça devient n’importe quoi. »
Des miradors repliables
Face à ces actes de vandalisme à répétition, qu’il attribue aux militants anti-chasse, le propriétaire des miradors envisage d’investir dans des miradors repliables, qu’il ne sortira qu’au moment des battues. «Un mirador repliable coûte 80€. S’il faut en racheter 10, c’est un investissement. C’est scandaleux. Si on n’aime pas ce sport, on n’a pas le droit de venir vandaliser pour autant. »
Lors de la dernière battue, le 6 décembre, les barrières Nadar qui bloquaient l’accès au chemin ont été jetées. Plusieurs panneaux signalant « Attention, chasse » ont également été détruits.
Lire l'article complet De Pierre Targnon dans la Meuse H-W

Capture d’écran 2020-01-12 à 15.21.53.png

Les commentaires sont fermés.