Tinlot. La zone Hemeco veut faire face à l’urgence climatique

Capture d’écran 2020-01-19 à 20.31.11.png

Vendredi soir, la salle « Le D’zy » à Tinlot accueillait la réception du Nouvel an de la zone de secours Hemeco. Le commandant de la zone a félicité le travail réalisé par les hommes du feu et s’est penché sur les challenges à venir, liés à l’urgence climatique.

Christophe Collignon, président du conseil de la zone, a ouvert le bal en rendant hommage aux pompiers exerçant « un métier difficile et qui s’investissent pleinement dans leur tâche ». Il a ajouté être confiant pour la décennie à venir.
Le commandant de la Zone, Stéphane Bouquette a embrayé pour mettre en valeur le travail des sapeurs-pompiers, volontaires ou professionnels : « Depuis que je suis à mon poste, je peux dire que je suis fier des prestations réalisées par les hommes. Avec la création amorcée de la Zone en 2015, nous avons parfois navigué à vue mais vu le chantier que l’on avait au départ, nous pouvons être fiers du chemin parcouru. Je pense que cette année 2020 permettra de finaliser la mise en place de la zone de secours ».

Il en a profité pour donner quelques chiffres et son ressenti sur l’année écoulée : « Il y a eu 2.662 interventions, dont 467 départs incendies, et 24 interventions des équipes spécialisées, le GRIMP et l’unité de plongeurs ».
Cherche une solution pour Hamoir
Enfin, Stéphane Bouquette a exprimé sa volonté d’être disposé à faire face à l’urgence climatique : « Nous avons prouvé que sur le court-terme, nous savions réagir à une crise ou une catastrophe. Désormais, il faut nous préparer aux interventions liées aux intempéries, l’augmentation des feux de broussailles et de forêts. Le monde change et le constat est déjà présent sous nos yeux. Cette anticipation sera intégrée dans les objectifs de la zone et ses différents partenariats ».
Une anticipation également liée aux pompiers à la disposition de la zone de secours. Malgré une année riche en engagements et la formation de stagiaires, le commandant espère trouver une solution à moyen et long terme pour la caserne située à Hamoir, sous peine de devoir évoluer en sous-effectif.
Après les discours, une série de pompiers et membres du personnel ont été mis à l’honneur, et une minute de silence a été rendue pour deux collaborateurs malheureusement décédés.
Lire la suite dans la Meuse Huy-Waremme

Écrire un commentaire

Optionnel