• Attention ! Manifestation nationale de la FGTB ce mardi 28 janvier. Perturbations en vue ...

    28_01_2020tract_fr-page-001.jpg

    LA FGTB a déposé un préavis de grève en vue de couvrir les participants à la manifestation organisée le 28-01-2020 à Bruxelles sur “les menaces pesant sur la sécurité sociale”.
    Le mardi 28 janvier 2020, la FGTB organisera une journée d’action nationale à Bruxelles. Les actions peuvent prendre différentes formes (rassemblement, grève, etc. ) et ont pour objectif de mettre en avant l’importance d’une sécurité sociale renforcée et justement financée.
    Secteur public
    Certains services communaux liégeois vont être perturbés à l’occasion de cette manifestation nationale . Ce sera également le cas dans le secteur des transports, et plus précisément au sein du groupe TEC.
    “Il ne s’agit donc pas d’une grève sectorielle des agents du TEC mais d’une action pour laquelle les organisations syndicales ont déposé un préavis couvrant les agents qui y participeront”, indique le TEC par voie de communiqué.
    Des informations précises sur les lignes assurées seront disponibles le lundi 27 janvier. Pour être mis au courant de la situation en temps réel, il faudra garder un œil sur le site du TEC. (7sur7)

    Mardi 28/01 - Manifestation nationale - Perturbations dans les recyparcs

    Certains recyparcs seront exceptionnellement fermés ce mardi 28/01.
    Le nombre de recyparcs inacessibles peut connaître des modifications et nous mettons en oeuvre pour vos informer de l'évolution de la situation. (Intradel.be)
    Secteur privé
    La participation à cette manifestation pourra générer, dans certaines entreprises, des absences dans le chef des travailleurs.
    La journée du 28 janvier sera donc considérée comme une journée d’action couverte par une indemnité de grève pour les travailleurs qui s’absenteront du travail pour participer à cette manifestation et subiront de ce fait une perte de salaire.
    Seront également couverts les travailleurs qui commencent à travailler en pauses le 27 janvier au soir ou dont le travail en pauses se termine dans la nuit du 28 au 29 janvier. (CESSOC)
    Informez-vous donc mardi et prenez vos dispositions en conséquence!
    Pourquoi cette journée
    "Si la politique ne change pas d’ici 2024, la sécurité sociale peut connaître un trou de plus 6,4 milliards d’euros. Pour la FGTB, “il est hors de question que les travailleurs, les allocataires sociaux et tous les bénéficiaires de la sécurité sociale servent à colmater cette brèche.”
    En effet, la sécurité sociale, créée il y 75 ans, fonctionne grâce aux citoyens qui cotisent chaque mois. Elle est indispensable, puisqu’elle les protège tout au long de leur vie. Mais le syndicat craint que cette sécurité sociale soit menacée. “Le dernier Gouvernement a considérablement réduit les cotisations, a créé des statuts précaires qui fragilisent les travailleurs. Une politique socialement injuste et inacceptable...”, fustigent les rouges.
    Le 28 janvier prochain, les membres du syndicat arpenteront les rues bruxelloises afin de revendiquer une pension minimum à 1.500 € nets par mois, le retour de l’âge légal de la pension à 65 ans, l’augmentation des allocations sociales et leur juste financement, la garantie des revenus en cas de perte d’emploi et pour les jeunes qui sortent des études et, enfin, des soins de santé accessibles et abordables. (7/7)

  • Seny. Travaux rue d'Ellemelle le mardi 28 janvier

    capture ecran 2019-10-02 à 17.15.50.jpg

    La société Lithobeton effectuera les travaux de remplacement d'une cabine électrique (lotissement Guilmet) le mardi 28 janvier.
    La circulation sera interdite durant cette journée (de 8h à 15h) entre le carrefour avec la route de Fraiture et le carrefour avec le chemin de Warzée.
    Seuls les riverains pourront accéder à leur habitation via les déviations prévues.

  • Tournée minérale 2020. Passez le mois de février sans alcool, seul ou en équipe !

    Tournée Minérale, édition 2020

    Capture d’écran 2020-01-19 à 11.37.07.png

    Février sans alcool. Relevez le défi, et passez le mois de février sans boire une goutte d’alcool ! Un défi sain, dont les résultats vous surprendront, et dont vous sortirez gagnant(e) sur de nombreux plans. Et ne pensez pas qu’il s’agit de vous priver de tout  : vous verrez qu’il est tout à fait possible de s’amuser sans boire un petit verre  !

    Un verre de vin ou une bière après l’entraînement… pour beaucoup, l’alcool fait partie de la routine (quotidienne). Les chiffres le montrent bien : en 2013, 82 % des Belges buvaient de l’alcool, malgré les risques liés à cette consommation. L’alcool a un impact sur la santé, aussi bien physique que mentale. Il peut aussi influencer votre comportement et/ou votre sécurité.

    Tournée Minérale est de retour pour sa quatrième édition ! Savez-vous qu’environ 1 Belge adulte sur 5 participe chaque année à cette initiative de la Fondation contre le Cancer. Un chiffre pour le moins imposant !
    Tournée Minérale continue sur sa lancée et invite tous les Belges à (re)vivre l’expérience et à ne pas boire d’alcool pendant tout un mois.

    Une nouveauté cette année : Tournée Minérale s’investit tout particulièrement auprès des équipes. Organisations, clubs sportifs, associations, établissements horeca, hôpitaux, villes ou encore communes sont chaleureusement invités à encourager leurs clients, membres, habitants ou fans à participer tous ensemble à Tournée Minérale. 
    Lire la suite...https://www.tourneeminerale.be/fr

    Février sera un mois « sans »
    Deux défis à relever : 29 jours sans supermarché et sans alcool
    LES PETITS COMMERCES
    En même temps, il sera peut- être plus facile d’entamer une Tournée Minérale sans être tenté par les rayons des spiritueux dans les supermarchés. Et ça tombe bien : ce mois de février est aussi celui sans visite dans les grandes surfaces. Pas facile diront beaucoup, mais une belle manière aussi d’encourager les petits commerçants, diront d’autres.
    C’est en tout cas le défi lancé aux Belges, dès le 1er février : bouder les supermarchés pour mieux dé- couvrir les épiceries de quartier : boulangeries, boucheries, primeurs... Par la même occasion, l’initiative permet de faire un pas en arrière dans nos habitudes de surconsommation. Et n’acheter que l’essentiel.
    Le défi a également pour objectif de dénoncer le suremballage et de ne pas participer à la gué-guerre des prix.
    Pas de quoi enthousiasmer la Fédération belge du commerce qui précisait dernièrement sur 7 sur 7.be que « le supermarché est un commerce de proximité parmi d’autres qui offre également de nombreux produits locaux... C’est un peu bizarre d’éviter les supermarchés alors qu’on y vend de plus en plus de produits locaux ». (Extrait de 7 Dimanche)