Condroz. Succès pour la plateforme d'entraide du G.A.L. « Villages solidaires ». Offrez vos services !!

Tinlot: n'hésitez pas à offrir vos services !

V O U S - S O U H A I T E Z - A I D E R ?
Si vous souhaitez proposer votre aide bénévole dans cette période de confinement (faire les courses de votre voisin, garder des enfants, ...), la plateforme "Villages-Solidaires.be" a pour ambition de réunir les offres et les demandes.

V O U S - A V E Z - B E S O I N - D - A I D E ?
Ou vous connaissez une personne qui en aurait besoin... RDV sur la plateforme https://www.villages-solidaires.be/ ou bien téléphonez au 085 27 46 10

VS-Entraide.jpg

La Meuse H-W a fait écho hier de la plateforme "Villages solidaires", créée par le "Gal Pays des Condruses", en plein essor depuis le début du confinement lié au coronavirus. Des citoyens proposent leurs services, d’autres en reçoivent.

Avec les mesures de confinement, de nombreux réseaux de solidarité ont vu le jour un peu partout dans notre région. Et notamment dans le sud de l’arrondissement de Huy-Waremme.

La plateforme « Villages solidaires », mise en place par le « Gal Pays des Condruses », connaît un succès grandissant depuis le début des mesures de confinement. Inauguré l’année dernière, ce site est accessible dans les six communes du Gal, à savoir Anthisnes, Clavier, Marchin, Nandrin, Ouffet et Tinlot.

Le système est assez simple : les habitants proposent des services et en reçoivent. « On voit un effet lié au coronavirus. Des gens proposent par exemple de faire des courses. Il y a beaucoup d’offreurs. Il y a même plus d’offres que de demandes », indique Chantal Courard, chargée de mission au Gal. Ainsi, on peut lire sur la plateforme des descriptions d’offres comme « Aide pour les courses en période de coronavirus » ou encore « Aide aux seniors qui ne peuvent plus sortir ».
Actuellement, une trentaine de personnes ont effectué des demandes via ce site. Les organisateurs sont également en contact avec des services sociaux, qui peuvent désormais utiliser le site pour trouver des bénévoles. « On travaille avec les communes et les assistants de vie. On peut par exemple envoyer le Taxi Condruses, et les chauffeurs vont faire les courses » explique Chantal Courard. 
RO.MA. La Meuse H-W

Capture d’écran 2020-03-25 à 19.14.02.png

 

 

Écrire un commentaire

Optionnel