Histoire locale. Fraiture-Ellemelle, recherche d'informations

Capture d’écran 2020-04-25 à 16.12.59.png

Capture d’écran 2020-04-25 à 16.19.22.png

Auriez-vous quelques informations concernant ce calvaire, comme par exemple le souvenir qu'il souhaite transmettre ? l'origine du nom du lieu-dit ?
Ce serait la commune de Tinlot qui aurait installé le panneau indicateur il y a déjà quelques années.
Pol Gillet, animateur du site des Passeurs de Mémoire d'Ouffet.

Ellemelle, la rue des Partisans
La rue des Partisans, auparavant Chemin d'Houchenée, est ainsi nommée depuis 1947 suite à une décision du Conseil Communal dont vous trouverez copie en bas de page. Elle prend naissance à gauche dans la rue de Moulin, bien avant la sortie du village.
Jusqu'en 1869, ce n'était qu'un sentier, il a été élargi suite à la demande du châtelain d'Houchenée, le baron Florentin de Moffarts. Asphaltée avec des maisons de part et d'autre, elle descend nord-ouest en pente douce vers le ruisseau de la Magrée qu'elle traverse à un peu moins de deux cents mètres.
Aucune habitation n'est construite au-delà du ruisseau et l'assiette est alors en béton pendant environ trois cents mètres au milieu de la campagne.
La rue se transforme en un chemin empierré montant dans le bois Thier Renson, bifurquant à droite plein nord vers le lieu-dit Pèteubou dans la direction d'Houchenée qui est encore à plus de deux kilomètres à vol d'oiseau.
La traversée du bois, si elle est relativement brève, est cependant pittoresque et fort appréciée des promeneurs et cyclistes. A mi-parcours, sur le plateau, un chemin de terre en parfait état, permet de prendre à gauche pour rejoindre la route qui relie Ellemelle à Fraiture en Condroz. Celle-ci, une fois traversée, la promenade peut se prolonger jusque Seny en traversant la campagne et le massif boisé de l'Herberin.
Mais revenons à la bifurcation et continuons notre balade. A gauche, peu avant la sortie de la futaie, nous découvrons le Calvaire de Pèteubou, une petite stèle qui a connu bien des avatars.
Plusieurs témoins oculaires, dans les années 1960 mais en place probablement bien avant, affirment qu'il s'agissait d'une croix en bois de belle taille qui, délabrée, est remplacée après 1990 par ce petit monument en pierre. Noyé dans les fourrés, très peu de personnes en connaissaient l'existence et il a fait l'objet de vandalisme. Réparé, il est de nouveau détérioré... volontairement ou par un engin de débardage ? En 2020, réparé tant bien que mal, il est maintenant remis en place dans un espace dégagé ce qui, en principe, exclu désormais l'accident. Signalons qu'une famille d'Ellemelle, que nous remercions et dont nous louons l'initiative, a même pris à cœur de faire la chasse aux mauvaises herbes au pied de ce petit patrimoine.
Aucune personne d'Ellemelle interrogée, même d'un certain âge, 92 ans, originaire et passionnée par l'histoire de son village, n'a pu nous renseigner sur la raison de l'implantation de ce que l'on suppose un petit cénotaphe. Elle n'en connaissait même pas l'existence, cela reste un mystère. Nous n'avons jusqu'à présent pu trouver aucun document qui en parle; agents discrets… en piste pour un nouveau défi !
La route empierrée est maintenant un chemin de campagne en terre qui rejoint la rue de Parfondvaux reliant Fraiture en Condroz à Moulin. En la traversant vous arrivez tout droit à Houchenée qui, rappelons-le, faisait partie d’Ellemelle jusqu’au premier janvier 1977 date effective de la fusion des communes.
...lire la suite sur Wikipédia

Capture d’écran 2020-04-25 à 16.13.36.png

 

Commentaires

  • Quelques commentaires à lire sur Facebook. Marcel Ponthier nous communiquera très prochainement les éléments de réponse en sa possession. Merci à lui
    https://www.facebook.com/alain.louviaux.3

Écrire un commentaire

Optionnel