Pesticides : le coronavirus n’arrête pas Bayer-Monsanto, BASF et Syngenta

Capture d’écran 2020-04-28 à 20.11.09.png

En pleine crise du Covid-19, les géants des pesticides en Europe - Bayer-Monsanto, BASF et Syngenta - font tout ce qui est en leur pouvoir pour continuer à fabriquer et vendre des pesticides nocifs, même ceux interdits en Europe. Pourtant bannis dans l’Union européenne car dangereux pour la santé et l'environnement, ces pesticides finissent par revenir par effet boomerang dans nos assiettes.

  • Par l'exportation : les géants des pesticides exportent des substances interdites en Europe en raison de leur toxicité vers des pays dont la réglementation est moins stricte. Si l'UE a banni leur utilisation sur son territoire, elle n’en a pas interdit la production ni l'exportation. Les industriels des pesticides en profitent pour continuer leur business et exporter ces substances toxiques à travers la planète sans aucun scrupule. Cela constitue une grave violation des droits de l'homme, pointée du doigt par les Nations unies*. Sans parler des impacts à long terme de l’utilisation de ces produits sur la biodiversité et l’environnement ! 
  • Par l’importation : les résidus de ces dangereux pesticides reviennent comme un boomerang dans nos assiettes, via l'importation de produits alimentaires (fruits, légumes, riz, etc.) en provenance de pays situés hors de l'Europe. 

* Source : Rapport Assemblée générale des Nations unies, Conseil des droits de l’homme, page 19 : Pour les Nations unies, “exposer la population d’autres pays à des toxines dont il est avéré qu’elles provoquent de graves problèmes de santé et peuvent même entraîner la mort, constitue de toute évidence une violation des droits de l’homme”

Afin de stopper l'exportation et le retour de pesticides nocifs non autorisés dans l'UE, il faut attaquer le problème à la racine : leur production doit être interdite. La France a adopté dans la Loi Agriculture et Alimentation (EGalim, votée en 2018) l’interdiction à partir du 1er janvier 2022 de la production, du stockage et de l’exportation de pesticides dont l’utilisation est bannie dans l'UE. En revanche, les autres Etats membres ne l’interdisent pas et les tentatives de la Commission européenne pour faire appliquer des règles plus strictes aux produits importés ont échoué jusqu'à présent à cause de la pression écrasante des lobbies de Bayer-Monsanto & Co. 

Les industries agrochimiques et leurs lobbies sont bien les premières responsables ! Tant qu’elles continueront à produire et à exporter des pesticides interdits, agriculteurs et citoyens hors de l’Europe seront touchés et ces substances nocives se retrouveront dans nos assiettes par effet boomerang.

Une pétition
Stop au boomerang empoisonné ! Interpellez directement Bayer-Monsanto, Syngenta et BASF pour qu’ils arrêtent de produire et d’exporter dans le monde des pesticides pourtant interdits dans l'UE : signez la pétition !
foodwatch a lancé cette pétition le 17 avril 2020

Écrire un commentaire

Optionnel