• Tinlot. Feu de cheminée samedi soir à Scry

    0ef39af4-1ad4-4918-befb-d7e1b08d8b04.jpg

    Samedi soir, vers 22h20,  un feu de cheminée s'est déclaré rue Arbre de la Liberté à Scry. Les pompiers de la Zone Hemeco sont arrivés sur place en 10 minutes.
    Pas de dégâts majeurs à signaler si ce n'est la cheminée à réparer et une odeur de suie dans l'habitation.
    Les pompiers ont vérifié si la charpente du toit ne se consumait pas. Heureusement, ce n'était pas le cas.
    Les câbles électriques ont compliqué le déploiement de l'échelle et l'intervention s'est terminée vers 23h15.

    La police et la Bourgmestre se sont également rendus sur les lieux du sinistre.

    165d57c5-8c31-46a7-b145-a6b78c366e2a.jpg
    Photos C.G.

  • Le pub des «Deux Ours» à Vierset lance sa propre bière

    À la mi-février, le mini centre culturel « Deux Ours » fêtait son inauguration lors d’un week-end festif mêlant concerts et soirées « vinyles jam». Après 2 mois de travaux acharnés, l’ancien bar de Vierset-Barse « La Grande Chope » s’est transformé en un espace culturel prônant les rencontres et le circuit court, pouvant accueillir 150 personnes dans l’atmosphère chaleureuse d’une cabane de bûcheron canadien.
    Après avoir réalisé ce premier rêve d’enfance, « l’oursien » Fred Macquet, propriétaire des lieux et amoureux des produits locaux, a décidé de proposer sa propre bière dans le pub des Deux Ours. « Je n’ai aucun contrat brasserie avec des grandes enseignes, signale le gérant. Ma pils vient de Flandre et mon cola est brassé par la Brasserie Minne à Baillonville. Je leur ai demandé de me créer une bière ambrée à servir à la pompe. »

    Une ambrée forte et appréciée
    Même s’il n’a pu ouvrir que 14 jours avant de devoir fermer à cause du confinement, Fred Macquet a constaté que sa bière rencontrait un important succès. « Je recevais des messages pendant le confinement de personnes qui se réjouissaient de pouvoir boire la Deux Ours à nouveau. On a profité de cette période pour lancer une bière bouteille avec la Brasserie Minne. On lancera un système de livraison à domicile d’ici une semaine ou deux. »

    La bière Deux Ours est une triple ambrée houblonnée avec un goût épicé et des notes de caramel. En plus de la livraison, Fred Macquet espère pouvoir vendre sa bière chez des commerçants locaux. Le prix devrait avoisiner les 2€/ bouteille.
    Soutien des habitants du village
    Fermé depuis le 14 mars, à peine un mois après son inauguration, l’espace culturel Deux Ours tient le coup et son propriétaire est enthousiaste pour l’avenir. « Je n’ai pas de prêt à rembourser et le propriétaire du bâtiment est patient pour le loyer. Je n’ai aucun contrat à payer, je dois juste manger ! Le droit passerelle m’aide à tenir. Les 14 premiers jours d’ouverture ont été de la folie. L’engouement des gens me surprend, je fais ça par passion et je ne calcule pas. »
    Les habitants de Vierset-Barse ont créé un groupe de soutien pour les Deux Ours, heureux de voir de l’activité humaine reprendre dans leur village. « J’ai déjà reçu des dons. Je suis heureux d’avoir pu recréer un lieu de vie, en plus d’un lieu culturel. »
    Débordant d’idées, Fred Macquet compte encore aménager la cour intérieure dans un style qui lui est propre. Il a déjà bouclé le programme de la rentrée en espérant une possible reprise des activités en octobre.  La Meuse H-W

  • Déconfinement: une bulle d’oxygène pour les jeunes cet été ! La suite le 3 juin au conseil national de sécurité !

    Respecter les distances de sécurité
    Quant aux camps et stages d’été, classiques des vacances scolaires des petits et jeunes, une des principales conditions mises en place pour assurer la sécurité et limiter le risque de propagation du coronavirus est la limitation des groupes à 50 personnes, animateurs compris. Il s’agirait donc de «silos», comme dans l’enseignement, qui doivent éviter les contacts entre eux.
    Les jeunes et les accompagnateurs de plus de 12 ans doivent «continuer à respecter la distance de sécurité autant que possible», précise le comité de concertation.
    La même règle (50 personnes maximum, distanciation si possible) s’applique aux activités que peuvent recommencer à organiser les maisons et centres de jeunes.

    En plein air, le plus possible
    En outre, les activités seront organisées autant que possible en plein air et le plus possible sur les lieux même du camp/de l’activité, en utilisant la capacité maximale du terrain, de l’infrastructure et de l’emplacement. Les sorties où la bulle de contact entre en contact avec d’autres personnes et/ou d’autres bulles (comme par exemple les hikes) seront donc évitées autant que possible.
    Quelque 2.700 camps sont organisés en Fédération Wallonie-Bruxelles par les cinq fédérations de mouvements de jeunesse, rassemblant plus de 100.000 participants, indique le cabinet de la ministre de la Jeunesse Valérie Glatigny (MR)
    La Meuse

    Prochain conseil national de sécurité

    Horeca, sport et culture, cérémonies religieuses au menu le 3 juin

    On s’attendait à ce que la décision concernant les camps et stages soit communiquée lors du prochain Conseil national de Sécurité. Finalement, un « simple » comité de concertation aura suffi. Ce qui fixe la date du prochain CNS non pas la semaine prochaine, mais le 3 juin. Horeca, sport et culture attendent avec impatience cette réunion puisque celle-ci devra définir « plus précisément les contours de la troisième phase ainsi que des suivantes », indique les autorités dans un communiqué, en précisant que « les secteurs culturel, sportif et de l’Horeca seront au cœur des discussions ».

    À l’heure actuelle, les contacts sociaux sont toujours limités à 4 personnes.
    Mais il faudra bien un jour les élargir. Ce sera aussi la mission du prochain CNS qui devra « étudier à quel moment du déconfinement et dans quelles mesures il sera possible d’élargir les contacts sociaux, d’autoriser la tenue de cérémonies religieuses ou d’événements de différentes ampleurs pendant l’été ».
    La Meuse