Nouveau départ pour «La Roseraie», à Modave, avec des chalets haut perchés

Avec sa haute toque et son regard perçant, Vincent Trignon règne sur la Roseraie à Modave depuis 38 ans. Une adresse haut de gamme appréciée par les gastronomes.

À 69 ans, il se devait cependant de penser à sa succession. C’est sa fille, Marie Trignon-Whymark qui prend le relais. Même si elle a grandi au milieu des casseroles de cuivre, elle n’était pas prédestinée à diriger l’établissement. Après des études de langues, elle s’est installée en Angleterre où elle a épousé un Anglais et a travaillé dans le secteur de l’événementiel.

Voici trois ans, son père lui a proposé de lui passer le témoin. « Je lui ai dit, si je reviens, il faut que je sache cuisiner, se souvient Marie. J’ai suivi des cours de cuisine intensives et j’ai fait des stages dans des grandes maisons. Chez Ducasse à Londres notamment (3 étoiles au Michelin) et je me suis rendu compte que mon père cuisinait très bien…, même si chez Ducasse c’est plus rapide car ils ont eu une brigade » sourit-elle. Les débuts père-fille en cuisine ont parfois été tendus « il ne me laissait rien faire » se rappelle Marie et puis le duo s’est accordé. « Un peu avant la fin de l’année, elle m’a proposé ses suggestions. Je n’ai rien dit, mais je l’ai lui offert des fleurs. C’était parfait ! Je suis rassuré » glisse Vincent. Côté cuisine, la transition se fait dans la même lignée « Je veux la même qualité dans l’assiette » insiste Marie.

Pour le reste, elle chamboule tout et offre un nouveau départ à « La Roseraie ». Depuis quelques semaines, les travaux de rénovation du restaurant sont lancés : « Au départ, nous comptions les entamer en juillet, mais nous avons décidé de profiter du confinement et de la fermeture obligatoire pour démarrer un peu plus tôt, même si ce n’était pas facile de mobiliser rapidement tous les corps de métier. » Le chantier se poursuivra en juillet et août. La cuisine va être agrandie côté jardin et sera en partie ouverte pour permettre l’accueil des clients. Les quatre chambres vont aussi être complètement rénovées. La rénovation du bâtiment doit s’achever à la fin de l’été. La rouverture est prévue pour le 5 septembre.

En parallèle « La Roseraie » va agrandir son offre d’hébergement en implantant à la lisière du bois voisin quatre chalets hors norme. Ils seront perchés à une dizaine de mètres de haut et construits avec un bardage de verre. « Ce sera quelque chose d’inédit en Belgique. Une expérience cocoon au cœur de la nature » promet Maxime Faniel, l’un des architectes. Les quatre premiers chalets devraient être prêts pour la fin de l’année. À terme une dizaine de modules viendront compléter l’offre.
... lire la suite dans La Meuse H-W

Commentaires

  • Je suis ravie d'apprendre tous ces changements qui vont rendre ce lieu encore plus accueillant.
    J'adore me rendre dans ce restaurant où j'ai toujours divinement mangé.

    Longue et heureuse vie à cet établissement et à ses propriétaires.

Écrire un commentaire

Optionnel