• Fraiture. Camps d’été et Covid-19, ce qu'il faut savoir. Réservez-leur un bon accueil !

    Fin mai, les autorités nationales ont décidé d’autoriser les camps d’été pour les mouvements de jeunesse.
    C’est une bouffée d’oxygène bienvenue pour tous nos jeunes bridés depuis des mois par le confinement;
    Encore faut-il organiser ces camps afin d’assurer la sécurité des participants d’une part, et de la population d’autre part.

    1257759283.jpg

    De nombreux camps auront lieu comme d'habitude dans nos villages,
    mais avec des dispositions particulières suite au Covid-19

    Les responsables des endroits de camp habituels à FRAITURE (Le D’Zy, le football et l’école) ont donc demandé à rencontrer la Bourgmestre afin d’organiser ces accueils avec un maximum de sécurité. Cette réunion s’est tenue le 4 juin dernier.

    D’abord, les responsables des camps doivent appliquer les mesures imposées par le Protocole gouvernemental du 22 mai dernier, et notamment :
    La règle principale est que le nombre de participants ne peut dépasser 50 (chefs et intendants compris). Certains responsables ont d’ailleurs décidé de scinder leur groupe en deux : la moitié des enfants durant les 5 premiers jours – l’autre moitié durant les 5 derniers jours.
    A l’intérieur de cette « bulle » de 50, le port du masque n’est pas obligatoire.
    Tout adulte qui quitte cette « bulle » ou doit s’y rendre (pour un motif légitime uniquement) doit porter le masque.
    D’autre mesures ... dont notamment la désinfection journalière des lieux, la désinfection régulière des mains durant la journée, sont imposées.

    Lors de la réunion communale, certaines mesures complémentaires ont été prises :
    - désignation de l’échevin de la Jeunesse comme « personne de contact »,
    - visite de la Police en début de camp,
    - attention particulière aux mesures de désinfection des lieux,
    - aider les organisateurs à respecter les impositions du Protocole national.

    En ce qui concerne plus particulièrement le site « Le D’Zy » situé au centre du village :
    un arrêté de police interdit l’accès au terrain arrière (jeux inclus) pour les personnes étrangères aux camps,
    les bénévoles du comité ont particulièrement soigné le nettoyage des lieux,
    la salle et ses abords sont placés sous « quarantaine » dès ce 27 juin jusqu’au 15 août (la durée maximale de vie du virus étant estimée à 72 hrs),
    un courrier a été adressé aux voisins afin de solliciter leur collaboration ... et leur compréhension !
    dans le même esprit, les directives d’accès aux services médicaux, Poste médical de garde et hôpitaux ont été remises à jour (ces informations sont disponibles pour chacun sur le site www.salle-ledzy.be)

    Capture d’écran 2020-06-29 à 15.48.33.png


    Dispositions particulières pour les riverains
    Afin d’assurer la sécurité de chacun, les autorités communales ont publié un Arrêté de Police (voir copie en annexe) qui interdit l’accès au site, sauf pour les participants au camp.
    La zone concernée comprend la salle, les accès, le terrain avec les deux plaines de jeux, le chemin/sentier n°18 à partir de la rue Gommeray d’une part et de la rue Ramioul d’autre part. Un affichage sera mis en place par nos soins.
    Si l’arrière de votre propriété donne accès à cette zone, nous vous demandons de veiller au respect de ces règles de sécurité sanitaire.
    Enfin, comme chaque année, nous imposons aux organisateurs d’arrêter toute activité extérieure à 22h30 (sauf feu de camp final) et de limiter très fortement les sonos à l’extérieur.
    Néanmoins, en cette année particulière, vous et nous serons peut-être amenés à être un rien plus tolérants à l’égard de ces jeunes qui ont souffert du confinement comme nous.

    Enfin, un récapitulatif actualisé des services de secours a été réalisé par les responsables du d'Zy. Il pourrait s'avérer utile pour d'autres organisations ! Il est publié à cet effet. Merci à Jacques Jacquemart pour son travail.

    C7 services de secours & médecins.jpg

  • Le pompier blessé dans l'incendie qui a coûté la vie à Joël a dû être amputé

    Dans la nuit du 15 mai, à Neuville-en-Condroz, Joël Landerwyn, 61 ans est décédé tragiquement dans l'incendie  de sa villa.  Un  pompier de Liège avait été grièvement blessé en tentant de sauver la vie de la victime
    Si ses jours ne sont plus en danger, il a malheureusement dû être amputé.
    Rappel des faits (article sur ce blog):

    Neupré: un mort et un pompier grièvement blessé dans un incendie (La Meuse)

    Le sinistre est total et l’occupant des lieux, Joël, 61 ans, a perdu la vie.

    Le sinistre est total et l’occupant des lieux, Joël, 61 ans, a perdu la vie. (Laura Hollange)

    Les pompiers ont maîtrisé le sinistre mais, malheureusement, ils ont découvert, au premier étage de la maison, le corps sans vie de l’occupant des lieux. Malgré l’intervention des secours, il n’y avait plus rien à faire pour lui.
    Lors de l’intervention, particulièrement compliqué, un des vingt pompiers a été sérieusement blessé. En effet, une partie de la maison en feu s’est effondrée et le sapeur a été partiellement enseveli sous les débris. Il a fallu une quinzaine de minutes à ses collègues pour le dégager. Il souffre d’une fracture du péroné et de brûlures au deuxième degré.
    (Voir l'article complet dans La Meuse)