Un groupe de citoyens engagés en faveur de l’environnement créé à Tinlot

Des sorties didactiques sont prévues.
Des sorties didactiques sont prévues. - D.R.

« Changer les habitudes »
C’est lui qui est l’initiateur de ce groupement apolitique citoyen. « Pendant le confinement, je me suis posé la question, comme beaucoup de monde, de comment en est-on arrivé là ? Il est facile d’accuser les Chinois mais en réalité, il y a un problème général d’équilibre entre l’homme et son environnement. Chacun devrait faire son mea culpa et il y a des choses à faire, ici aussi, pour améliorer les choses. Tout est parti d’un post Facebook reprenant une douzaine de bonnes résolutions que j’avais relayée et qui a suscité des réactions. De là est née l’idée d’aller plus loin et de former un groupe », nous rapporte le Fraiturois. De 6 membres, celui-ci en compte désormais 12 « et bientôt une petite vingtaine », des instituteurs, des étudiants, des pensionnés, des parents, des grands-parents... « On aimerait aussi inclure des adolescents », glisse-t-il. Tous regroupés autour de l’espoir de changer les habitudes de notre société.

Appel aux talents
Un site internet (https://www.b-a-s-e.com/) a été créé dans la foulée. Il comporte(ra) des petits reportages mettant en lumière des talents citoyens « comme un jardinier qui obtient de beaux résultats grâce à des méthodes non polluantes, une mamie qui coud des masques, un enfant qui partage la recette de sa grand-mère pour faire des bonnes gaufres etc. Et pas seulement en lien avec l’environnement. Toutes ces personnes anonymes ont des compétences, un savoir-faire qui peut nous apporter beaucoup. » Le groupe b-a-s-e lance d’ailleurs un appel aux citoyens possédant un talent particulier. Le site explorera aussi des thématiques plus fouillées portant sur la nourriture industrielle ou la 5G par exemple. « Il n’y a pas d’expert parmi nous, ce sera le fruit de notre sensibilité à tous, venant de tous les milieux et de toutes les générations », souligne Paul Eloy.

B-a-s-e a, en outre, l’intention de créer un potager collectif, pédagogique, à vocation sociale, en collaboration avec l’administration communale de Tinlot.
Le mouvement est basé à Fraiture mais souhaite s’élargir géographiquement, y compris en ville.

La prochaine sortie, ouverte au public, se déroule ce dimanche matin à la découverte de la nouvelle réserve Natagora La Falie, à Nandrin. Elle sera couplée à une initiation photo. Pour s’inscrire, rendez-vous sur le site internet de b-a-s-e.

Commentaires

  • Très belle initiative. Je pense que ce groupe pourra ouvrir les yeux des autorités sur l'importante pollution causée par les eaux usées et leur traitement inexistant dans nos villages Cela se voit moins que les déchets visibles déposés mais c'est bien plus nocif. ( d'autant que dans nos factures d'eaux nous payons pour un traitement iinexistant.

Écrire un commentaire

Optionnel