Modave : des panneaux contre les dépôts clandestins

C’est le « fléau de nos campagnes ». Les dépôts clandestins n’épargnent aucune commune, et Modave fait également les frais de ces pénibles incivilités. « Pendant le confinement, on a eu une augmentation des dépôts sauvages, notamment à cause de la fermeture des recyparcs. On a également souvent des déchets de chantier », déplore Bruno Dal Molin, bourgmestre faisant fonction de Modave lors des congés du mayeur Éric Thomas (MR).
Pour dissuader les citoyens tentés par ce genre d’infractions, les autorités ont décidé d’installer huit panneaux indiquant « Dépôt de toute nature interdit », avec le rappel du règlement de police correspondant. « On veut rafraîchir la mémoire et conscientiser. Il y a un problème d’éducation. Ils ne sont que quelques-uns à commettre ces infractions, mais font des dégâts importants ».

Aux endroits sensibles
Les panneaux ont été installés aux « endroits sensibles » de la commune, qui font souvent l’objet d’infractions : la carrière de Chabôfosse, la rue Facqueval, la rue Campagne et la rue Fond d'Oxhe.
Un panneau plus ludique a également été installé rue Campagne. Il s’agit d’une création originale d’une citoyenne engagée, qui rappelle avec humour l’impact des déchets sur l’environnement  : « La nature a déjà ses propres trésors. Les poubelles et recyparcs attendent les vôtres ».

 

Un budget conséquent

L’achat de ces panneaux représente pour la commune un budget d’environ 800€. Un montant insignifiant en comparaison avec les frais qu’engendrent les dépôts illégaux. En effet, chaque année, la commune de Modave dépense plus de 10.000€ pour évacuer les déchets clandestins. « L’année passée, dans la vallée du Hoyoux, on a eu un dépôt d’amiante. On a dû faire appel à une société, et ça nous a coûté 3.500€ juste pour l’évacuation », se souvient le bourgmestre ff modavien.
Ro.Ma. La Meuse H-W

Écrire un commentaire

Optionnel