Tinlot, Modave. Dur, dur l'organisation des mariages!

Désormais limitées à dix personnes, de nombreuses cérémonies de mariage se voient contraintes d’être reportées.

Au château de Modave : « La situation est compliquée financièrement, mais nous tenons le coup »
Dès le début de la crise sanitaire, le Château de Modave s’est montré très réactif. « Nous avons pris contact avec nos clients à partir du mois de mars pour reporter leurs mariages de quelques mois », explique Marie-Laure, coordinatrice commerciale et marketing du château de Modave. « Au fur et à mesure des mois, nous avons poursuivi nos reprogrammations. Nous ne pensions pas que la crise durerait aussi longtemps… »

 

Déjà des demandes pour 2022.
Déjà des demandes pour 2022. - D.R.

Maintenant que les mariages sont limités à dix personnes, le Château de Modave a reporté la majorité de ses mariages à 2021. « La situation est compliquée financièrement, mais nous tenons le coup », affirme Marie-Laure.
Dans l’espoir que leur cérémonie puisse tout de même avoir lieu, certains couples devant se marier en fin d’année 2020 maintiennent la date de leur mariage. Ils ont également posé une option pour une date de 2021, afin de pouvoir s’adapter le cas échéant.
Le Château de Modave a déjà reçu de nouvelles demandes pour 2021 et 2022. Toutefois, les mariages déjà réservés sont reprogrammés en priorité. « Avec tous ces bouleversements, nous sommes full pour 2021. Certaines dates sont prisées et quelques couples souhaitent une date précise, mais nous tentons de gérer la situation au mieux pour contenter la plupart des couples », assure la coordinatrice commerciale qui espère pouvoir reprendre ses activités rapidement.

Au Grenier à Tinlot : « Personne ne réserve pour dix »

 

Marie-Louis Tagnon, la propiétaire du site.
Marie-Louis Tagnon, la propriétaire du site. - D.R.

« Je suis à l’arrêt complet. Organiser un mariage pour 50 invités était réalisable mais personne ne réserve de salle pour 10 invités… », souligne la propriétaire du Grenier, Marie-Louise Tagnon.

Quelques futurs mariés optimistes devant célébrer leur union d’ici la fin de l’année attendent de voir la situation évoluer avant de reporter leur réservation. « Certains ne veulent pas attendre pour se marier. Ils ont des invités plus âgés et ont peur qu’ils ne soient plus là dans un an. D’autres ont des invités qui habitent à l’étranger et qui ont déjà réservé leurs billets d’avion », explique la propriétaire.
Beaucoup hésitent longuement avant de reprogrammer leur union. « Ils ont beaucoup de prestataires à gérer, entre le photographe, le traiteur, les couturiers… L’ensemble est lourd à agencer », précise la Tinlotoise. « Je pense que ceux qui souhaitent se marier cette année devraient le fêter calmement, en petit comité, avec un bon repas », propose-t-elle.
Toutefois, la majorité des mariages ont été reportés d’un an. « Tous mes samedis sont complets pour la saison de mars à octobre 2021. La plupart des couples souhaitent avoir du monde autour d’eux et faire la fête », rappelle Marie-Louise Tagnon.
« Cette situation est vraiment triste et désagréable, mais nous devons faire avec et espérer que la situation va vite s’améliorer », ajoute Marie-Louise Tagnon.
Article complet à lire dans la Meuse H-W

Écrire un commentaire

Optionnel