Il filme le Condroz depuis une montgolfière!

Pour l’été 2020, la Maison du Tourisme Terres-de-Meuse voulait marquer les esprits avec une nouvelle attraction hors-du-commun. C’est ainsi qu’en juillet et en août, les premiers voyages en montgolfière au dessus de l’arrondissement Huy-Waremme ont eu lieu.

Le Hutois Maxime Alexandre fait partie des premiers chanceux à avoir pu goûter à cette expérience unique. Auteur du blog « Trekking et Voyage », ce passionné d’aventures est suivi par plus de 30.000 personnes sur Facebook, 18.000 sur Instagram et 20.000 sur son site web. Même s’il n’apprécie guère l'appellation « influenceur », il reconnaît que son but est de partager ses découvertes pour inspirer d’autres personnes et les inviter à en profiter aussi, comme ici avec la montgolfière.

« Quand la Maison du Tourisme m’a proposé de survoler les terres que je fréquente depuis ma plus tendre enfance, de voir la nature du Condroz depuis le ciel, j’ai immédiatement accepté », se souvient-il. « On a décollé du château de Modave le 22 juillet avec mon vidéaste pour une heure de vol. J’ai adoré l’expérience et on va lui offrir une belle visibilité. »

Lumières magnifiques et impression de léviter
Aidé par la météo radieuse du jour du vol, Maxime Alexandre se souvient en avoir pris plein la figure dans les 30 secondes qui ont suivi le décollage. « On s’est très vite retrouvé à une centaine de mètres d’altitude et j’ai pu profiter des lumières magnifiques du coucher de soleil sur le domaine et la réserve naturelle. On quitte le sol tout doucement, en ayant l’impression de léviter. C’est lent et doux, mis à part le léger choc de l’atterrissage. »

Pendant une heure, le ballon transporte sa quinzaine de passagers - séparés dans des boxes en osier de 3-4 personnes - avant d'atterrir et de ramener les voyageurs au point de départ à l’aide d’un car. Certes inoubliable, l’expérience vous coûtera tout de même 120€, un bon plan selon l’expert en voyages.

Quid du vertige ?

Même s’il souffre de plus en plus du vertige avec l’âge - notamment en escaladant l’escalier en colimaçon de la collégiale de Huy -, Maxime Alexandre affirme qu’il n’a ressenti aucun vertige dans la nacelle. « C’est très doux et on est stable. Le pilote maitrise parfaitement sa montgolfière comme s’il conduisait un caddy de supermarché. »

En tout cas, les lumières du soleil couchant, les troupeaux et la nature vus d’en haut confèrent au voyage son lot de sensations uniques, « un luxe », d’après l’influenceur. Malheureusement, le dernier vol programmé aura lieu en septembre et affiche complet.

Plus d’infos : www.terres-de-meuse.be/vol-en-montgolfiere

Blog de Maxime : www.trekkingetvoyage.com

Article de Pierre Targnion dans La Meuse H-W

Écrire un commentaire

Optionnel