Insolite: trois anciens joueurs de D1 ensemble en… P3 à Fraiture Sports!

Les tours de taille se sont forcément épaissis. Forcément car quitter le monde du sport professionnel, pour glisser vers l’amateurisme, ça provoque un relâchement. Pas seulement musculaire d’ailleurs. Par contre, le geste juste, la vision du jeu, l’impact au duel représentent autant de preuves que les gars concernés ont un vécu de qualité. Cette saison, Fraiture Sports s’offre trois ex-pros. Des éléments pouvant faire valoir diverses apparitions en élite.
Il s’agit de Xavier Asselborn (ex-Standard et FC Malinois), de Lionel Gendarme (ex-Standard, Ostende et OHL) et de Christopher Ngombo (ex-Standard, Anderlecht, PSV Eindhoven). Si le premier cité, qui se dirige alertement vers ses 38 ans, pense tout doucement à sa retraite, les deux autres, dans l’absolu auraient pu prétendre à mieux qu’à cette présence en troisième provinciale. Avare en interview (« Voilà des années que je n’ai plus parlé à la presse »), le Flémallois Lionel Gendarme n’est pas du genre à se plaindre. « J’ai connu de bons moments, mais c’est derrière. Voilà tout. » Son arrivée à Fraiture, où il devrait stabiliser l’entrejeu en position de médian défensif est due principalement à la présence d’Axel Frerot (ex-Hamoir) dans les rangs condruziens.
« Nous sommes très amis. Quand il m’a demandé de le rejoindre, j’ai accepté. L’aspect humain et la notion de plaisir sont les seuls éléments qui comptent à mes yeux », assure Gendarme.

Nottingham Forest
Xavier Asselborn est beaucoup plus loquace. Issu d’une vieille famille, très connue à Seraing, il se souvient de ce qui fut un tournant dans son existence : « J’étais en Espoirs au Standard. En tournoi, nous avons rencontré Nottingham Forest. Les Anglais m’ont remarqué et ils ont contacté le Standard en vue d’un transfert. Michel Preud’homme a répondu par la négative. J’ai donc légitimement pensé que j’allais avoir ma chance. Au lieu de cela, il m’a prêté au FC Malinois quelques semaines plus tard. À partir de là, oui, j’ai accusé le coup. Vous imaginez ce qu’aurait donné ma carrière si j’avais pu m’imposer à Nottingham… »
Reste le cas de Christopher Ngombo, fils de Danny (ex-Standard et Seraing), à ne pas confondre avec son frère Maecky, six ans plus jeune que lui. « Il est certes affilié chez nous, mais actuellement il est blessé », apprend le coach, Fabrice Pavone. « J’espère le revoir prochainement ».

Etat d’esprit
L’entraîneur, précisément, parlons-en. Hériter d’anciens pros dans son noyau, n’est-ce pas, parfois, un cadeau empoisonné ? « Tout dépend de la mentalité de ceux-ci », répond Fabrice Pavone. « Si l’approche est positive, alors, c’est magnifique. Bénéficier d’une telle expérience sur le terrain, qui n’en serait pas enchanté ? Il faut juste leur rappeler qu’ils doivent sans cesse maintenir leur attention. En P3, quand un gaillard sait qu’il va affronter un ancien de D1, il monte sur le terrain le couteau entre les dents. C’est humain. D’où l’obligation d’en faire autant. »
Cette saison, le club assis sur la ligne qui sépare les régions liégeoises et hutoises, dirigé par ce président dynamique qu’est Yves Laermans, entend figurer dans le sillage des favoris. « Nous sommes en phase de reconstruction. À cet égard, la présence de joueurs chevronnés (n’oublions pas également Anthony Chimento) s’avère importante », conclut Fabrice Pavone.
Daniel Renard. La Meuse H-W

Écrire un commentaire

Optionnel