Mouvements de jeunesse: masque et distance et code couleur pour la reprise

Les mouvements de jeunesse ont eux aussi leur code couleur ! Les réunions hebdomadaires pourront reprendre avec des groupes de 50 personnes. Au niveau des mesures, les plus de 12 ans devront non seulement porter le masque, mais aussi maintenir 1,5 m de distance.

3958343239.jpegImage d'archive

Les mouvements de jeunesse sont désormais fixés sur leur sort. En l’état actuel des choses (code jaune), ils pourront bien organiser leurs réunions hebdomadaires avec des groupes de 50 et devront, comme ils s’y attendaient, imposer le port du masque à tous les jeunes de plus de 12 ans. Ce qu’ils ignoraient, c’était les contours de cette obligation. Le protocole mis sur pied par la ministre de la Jeunesse, Valérie Glatigny, a tranché : sur le lieu de rassemblement, il faudra le porter tout le temps en intérieur et lorsque la distance n’est pas respectée à l’extérieur. Une fois qu’ils quittent ce lieu pour se rendre en ville ou dans le village, les jeunes devront respecter les consignes relatives au masque imposées par la commune où ils se trouvent.
À cette obligation du port du masque dès 12 ans s’ajoute une seconde mesure : le respect strict de la distance de sécurité de 1,5 m. Que l’on soit sur son lieu de rassemblement ou en vadrouille, il faudra la garder. Seule exception, comme indiqué précédemment : dans la cour ou l’aire de jeux rattachée à leur local, à condition de porter le masque. Les animateurs devront donc faire preuve de créativité pour trouver des activités où cette distance peut être respectée du début à la fin.

Pas de bulle hermétique
Les mesures imposées ici sont bien plus strictes que celles prévues pour les camps de l’été. La différence, c’est qu’un camp fonctionne avec une bulle hermétique composée des jeunes qui vivent ensemble pendant deux semaines. Les réunions hebdomadaires, elles, n’ont plus rien d’hermétique. On y retrouve des jeunes d’écoles différentes, qui pratiquent peut-être aussi d’autres activités et côtoient donc, au final, de nombreuses personnes.

De manière générale, le protocole demande qu’un registre des présences soit tenu. Du matériel pourra être partagé à condition de le désinfecter. Quant aux locaux, il est demandé de les ventiler au minimum trois fois par jour pendant 15 minutes ou encore de laisser les portes ouvertes au maximum.
Les hikes ou autres séjours « découvertes » sont quant à eux toujours autorisés, moyennant le respect des mêmes règles relatives au port du masque et à la distanciation sociale. Des mesures d’hygiène supplémentaire sont toutefois prévues puisque le matériel et les locaux devront être désinfectés après chaque séjour.
« Nous avons vu cet été, lors des camps et des activités sportives, que quand un protocole est défini, les opérateurs le respectent avec sérieux », souligne Valérie Glatigny. « Nous faisons à nouveau le pari de la confiance envers les opérateurs du secteur jeunesse pour permettre aux activités de se tenir dans les meilleures conditions. »
Ces dispositions sont valables si la situation sanitaire reste telle qu’elle est. En code orange, les groupes seront réduits à 20 personnes. En code rouge, seules les activités pour les moins de 12 ans resteront organisables.
Sabrina Berhin. LA Meuse H-W

Écrire un commentaire

Optionnel