WWF. Plus de la moitié de la faune sauvage a disparu en 50 ans!

Intitulée « Infléchir la courbe », elle modélise une série de scénarios d’actions possibles, pour préserver la nature ou les espèces, mais aussi réduire l’empreinte de la production agricole ou de la consommation humaine, notamment de produits issus de l’élevage animal.
« Le scénario le plus ambitieux, qui combine toutes ces interventions, nous permet d’estimer qu’il est possible d’inverser le déclin de la biodiversité d’ici 2050 », explique David Leclère, auteur principal de l’étude.

Un rapport belge
Les rapports du WWF paraissent depuis 22 ans. Pour la première fois, un rapport semblable a été réalisé au niveau de la Belgique et sera présenté lundi prochain. La cartographie de la biodiversité belge a été réalisée en collaboration avec différentes organisations telles que Natagora et plusieurs experts universitaires. Le travail a nécessité 2 ans. L’évolution de la population de 300 espèces de vertébrés a été étudiée sur une période allant de 1990 à 2018. Les indicateurs seront disponibles par région (Flandre et Wallonie).
Le WWF Belgique espère que cette étude interpellera les politiques et les incitera à s’engager dans un nouveau contrat pour la nature. Les efforts de restauration commencent à être payants en Belgique mais ce n’est pas encore assez. Souvent faute de moyens humains, notamment dans le contrôle du respect de lois concernant le braconnage ou l’importation illégale d’espèces sauvages.

Écrire un commentaire

Optionnel