Home de Seny à Tinlot: 21 personnes positives au Covid-19! (+vidéo JT RTL)

Suite à l’hospitalisation d’une résidente, le home de Seny a découvert qu’une partie de ses résidents avait été contaminée par le Covid-19. Une mauvaise nouvelle dans cet établissement pour personnes âgées qui compte 60 résidents. Depuis samedi dernier, tous ont été placés en isolement. Une décision évidente face à la situation que traverse le home. « Nous avons désormais 13 cas confirmés et 10 sont suspectés. Nous devons encore recevoir les résultats », explique Sandrine Langer, directrice du home.

De jour en jour, les contaminations sont à la hausse. Pourtant, lors de la première vague, le home avait échappé à ce satané virus. « Nous avons rouvert les visites aux familles, sous certaines conditions, pour le moral des personnes âgées et on ne regrette pas. On ne pouvait pas les tenir en otage de manière indéfinie. Mais je pense que cela a joué dans la contamination des résidents. C’est probablement de cette manière que le virus est entré dans la maison de repos », ajoute la directrice.

Plus aucune sortie n’est autorisée. Et les visites au home sont évidemment interdites. « Chaque résident est dans sa chambre. Heureusement, le support numérique est utilisé pour rester en contact avec son entourage. C’est triste car lors de la première vague nous avions été à 100 % épargnés. Désormais c’est à nous de cloisonner le virus à l’intérieur », continue Sandrine Langer qui reste optimiste. « Dans ces contaminations, nous avons plusieurs hospitalisations mais ce ne sont pas des cas aigus ».

Capture d’écran 2020-10-09 à 10.34.33.pngPhoto: Sandrine Langer, la nouvelle directrice qui a été engagée le 9 mars dernier avec l'arrivée du Coronavirus! AL
« Je suis admirative du personnel »
Parmi les membres du personnel, huit ont été testés positifs. Du personnel est venu pour renforcer les équipes, déjà présentes sur le terrain. « On a augmenté notre personnel de jour et de nuit, afin d’être encore plus vigilant et mieux surveiller les résidents, covid ou pas covid. Je tiens à remercier les membres du personnel qui ne regardent pas leurs heures, qui avaient pris des congés et qui viennent travailler même lorsqu’ils sont rappelés. Les conditions ne sont pas évidentes à gérer. J’en suis admirative. On bénéficie également du soutien du CHU dont on fait partie ainsi que d’un appui important de l’hôpital de Fraiture, avec qui nous étions liés avant la fusion avec le CHU », souligne Sandrine Langer.
D’ici quelques jours, cela ne sera plus qu’un mauvais souvenir pour tout ce personnel soignant ainsi que les résidents.
Article de A.D. à lire dans la Meuse H-W

Le JT de RTL-TVI du 9 octobre a consacré une séquence à ce sujet

Capture d’écran 2020-10-09 à 23.14.32.png

https://www.rtlplay.be/rtl-info-19h-

Écrire un commentaire

Optionnel