Conseil communal à Tinlot sans Cathy Fraiture: un hommage lui a été rendu. Jérôme Hartog a prêté serment

C’est un grand vide qui a marqué la dernière séance du conseil communal de Tinlot, ce lundi soir à la salle la Tinlotoise. L’émotion était présente au moment de rendre hommage à l’élue Cathy Fraiture, décédée des suites d’un infarctus le jeudi 8 octobre aux soins intensifs du CHU de Liège. C’est le premier conseil communal qui se déroulait en l’absence de cette conseillère de l’opposition (Intérêts Communaux) décrite comme une personne joviale, investie et généreuse. Les conseillers du groupe IC sont venus avec les pieds lourds à ce conseil marqué par le deuil.
« J’aimerais que le conseil communal rende hommage à notre conseillère Cathy Fraiture, qui nous a malheureusement quittés trop tôt », a déclaré en ouverture de séance la bourgmestre Christine Guyot. « Rendre un hommage à son dévouement pour le comité Télévie et son engagement citoyen de 8 ans en tant que conseillère communale. Elle nous a marqués par sa bonne humeur permanente et sa disponibilité pour ses proches, voisins et amis ».
Les conseillers ont marqué leur hommage par des applaudissements symboliques, puisque Cathy Fraiture fut une des premières dans la commune à manifester son soutien au personnel soignant, qu’elle applaudissait tous les soirs à sa fenêtre pendant le confinement.

Jérôme Hartog a prêté serment

Capture d’écran 2020-10-21 à 13.41.25.png

Jérôme Hartog (voir l'article sur ce blog)

Juste derrière Cathy Fraiture par ordre de voix, c’est Jérôme Hartog (IC) qui lui succède au poste de conseiller communal. Il quitte son poste de conseiller CPAS, laissant une place vacante pour laquelle le groupe IC devra proposer un candidat.
Ce jeune agriculteur et entrepreneur de 31 ans est le fils de Pol Hartog, ex-échevin tinlotois et actuel conseiller provincial MR. Il a prêté serment au début du conseil de ce lundi afin de pouvoir prendre immédiatement part aux décisions.

Il a notamment été question d’approuver plusieurs nouveaux règlements pendant la séance. Les élus ont voté en faveur d’un règlement pour la conservation de la voirie et de ses abords. « Si un particulier fait des travaux chez lui avec des engins lourds qui peuvent endommager la voirie ou le filet d’eau, ce règlement prévoit un état des lieux avant et après les travaux afin que la commune puisse demander un dédommagement en cas de dégradation », explique la bourgmestre.
Un règlement a également été voté pour les expulsions judiciaires, afin de fixer le coût du stockage des biens mobiliers laissés sur la voie publique et le mode opératoire lié à leur enlèvement et leur entreposage.

Article de Pierre Targnion. La Meuse H-W

Écrire un commentaire

Optionnel