• Nécrologie. Décès de Madame Monique Soors d'Ochain. Maman de Nicole Voets (Ramelot)

    Capture d’écran 2020-11-01 à 12.05.56.png

    Nous apprenons avec tristesse le décès  de Madame Monique Soors, âgée de 92 ans, à la maison de repos d'Ochain, ce samedi 31 octobre 2020. Elle était la maman de Nicole Voets, (Ramelot) ainsi que de Chantal, Georges et  Christian Voets.
    Les funérailles auront lieu le mercredi 4 novembre, à 9 hrs, au cimetière de Clavier Village, dans la plus stricte intimité et, selon les dispositions Covid-19 en cours.
    Contact: voetsnicole@hotmail.com
    0485 13 86 97
    Nous présentons à la famille et à ses proches toutes nos condoléances et nous leur souhaitons beaucoup de courage dans cette période extrêmement difficile.

    Capture d’écran 2020-11-02 à 22.52.47.png

  • Le CNRF de Fraiture sous tension: «On est en guerre!»

    Comme nous l’annoncions lundi, le Centre Neurologique et de Réadaptation Fonctionnelle de Fraiture, dans la commune de Tinlot, n’a pas été épargné par la seconde vague de la pandémie de Covid-19. Comme dans la plupart des établissements de santé, le nombre de patients testés positifs au coronavirus n’a fait qu’augmenter ces dernières semaines, pour atteindre aujourd’hui 33 cas confirmés. Concernant les décès, aucun chiffre ne peut être communiqué officiellement par le CHU, dont dépend le CNRF.

    Face à cette résurgence inquiétante du virus dans l’établissement de 120 lits, le personnel soignant a rapidement mis en place une mesure visant à isoler tous les patients positifs dans un étage désormais fermé, entièrement consacré aux patients atteints du Covid-19.

    Le docteur Jacques Stréa est médecin généraliste au CNRF, où il gère un des 4 étages de l’hôpital. Sa mission au quotidien ? Surveiller l’état de santé global des patients de l’établissement, et donc reconnaître rapidement d’éventuels symptômes du Covid-19. « Les cas qui nécessitent une prise en charge musclée sont transférés au CHU de Liège ou vers d’autres hôpitaux comme le CHR de Huy ou le Bois de l’Abbaye. C’était déjà le cas lors de la première vague, on travaille en collaboration étroite avec eux », explique le docteur.

    Une revalidation adaptée dans les chambres
    L’activité principale du CNRF est la revalidation. Même si elle est chamboulée par le contexte sanitaire, elle se poursuit de façon adaptée. « Il y a beaucoup de patients isolés en chambre, qui ne vont plus dans une salle commune pour faire des exercices de revalidation. C’est le personnel qui vient dans la chambre », détaille Jacques Stréa.

    Au total, ce sont près de 200 personnes qui travaillent au CNRF, docteurs, infirmiers, ergothérapeutes, kinésithérapeutes, logopèdes, diététiciens, psychologues… Même s’ils travaillent actuellement à effectifs réduits, ils peuvent compter sur les renforts des services du CHU qui ont été mis à l’arrêt. « Il y a aussi des gens qui viennent volontairement pour aider », souligne le docteur.

    Étant mieux préparé que lors de la 1ère vague, le CNRF a réussi à maintenir une situation sous-contrôle jusqu’à maintenant, mais le docteur Stréa ne sait pas ce qu’il en sera dans une semaine ou deux, si les chiffres continuent d’augmenter au rythme actuel. Heureusement, ils peuvent compter sur un bon esprit d’équipe.

    « Ce n’est pas une vague, mais un tsunami. On a le sentiment d’être en guerre. Notre esprit d’équipe fait notre force. On est soudés et nous avons encore le sens de l’humour, ça nous aide et nous protège. Quand on l’aura perdu, là, je pense qu’on sera mal », conclut le docteur Jacques Stréa.

    Pierre Targnion La Meuse H-W

  • Tinlot Covid-19. Du neuf au Home de Seny

    Après avoir traversé une période compliquée, marquée par l’infection au Covid-19 de plusieurs résidents et la démission soudaine de la directrice, le home de Seny semble revenir progressivement vers une situation "normale".

    Ce jeudi, un courrier a été envoyé aux familles pour leur signaler que les visites pouvaient reprendre, conformément aux nouvelles mesures sanitaires de l’AViQ, mais en suivant des consignes très strictes.

    Les visites se feront exclusivement sur rendez-vous, dans un espace dédié de l'établissement, baptisé le « coin causettes ». Les rencontres s’y dérouleront de part et d’autre d’une paroi en Plexiglas. Les visites en chambre, elles, ne seront pas autorisées (sauf cas exceptionnel, comme une fin de vie)

    Chaque résident aura droit à un visiteur maximum, toujours le même durant un cycle de 15 jours. Un planning sous format informatique a été créé afin d’organiser les visites, qui se dérouleront entre 13 et 17h uniquement, pour une durée d’une heure, dont 15 minutes seront consacrées à la transmission des consignes quant au port éventuel de l’EPI (Équipement de Protection Individuelle).

    Une directrice intérimaire en place lundi
    La maison de repos a profité de ce courrier adressé aux familles pour les rassurer suite à la démission inattendue de la directrice Sandrine Langer en début de semaine. Un départ qui, d’après nos informations, était vraisemblablement lié à des tensions au sein du personnel.

    Dans l’attente de trouver une nouvelle directrice intérimaire, c’est Laura Jeunehomme, infirmière en chef au CNRF de Fraiture, qui a organisé la coordination de l’établissement, aidée par le directeur des ressources humaines du CHU.

    Dès lundi, c’est Gloria Buelens qui prendra les rênes du home de Seny pour un intérim qui devrait durer au moins deux mois, le temps que la procédure de recrutement lancée par le CHU aboutisse. Il s’agit d’une employée issue du service Ressources Humaines du CHU.

    Gloria Buelens ne sera probablement pas la seule nouvelle « recrue » venant prêter main forte, puisque le Home de Seny recherche actuellement des bénévoles de 18 ans et plus, pour accompagner les résidents de son établissement, faire de la lecture, distribuer du café et assurer une présence.

    Relayé par la commune de Tinlot sur Facebook, cet appel à bénévoles a été partagé près de 400 fois en l’espace d’une journée.

    Intéressé? 085/51.15.33 ou aginesci@chuliege.be

    Pierre Targnion La Meuse H-W

  • Condroz Covid-19. Evolution du virus dans chaque commune au 31 octobre

    Capture d’écran 2020-10-31 à 18.18.29.png

    A partir de la carte interactive par commune Sudpresse, voici un tableau des tests positifs dans les communes condrusiennes et vallée de la Meuse
    Les communes sont classées par nombre d'habitants de Tinlot (2.778) à Huy (21.432)
    X= données non relevées
    Situation au 30 octobre publiée le 31.

    Capture d’écran 2020-10-31 à 18.34.51.png

    Dans la colonne de droite de ce blog, vous trouverez un relevé permanent de la situation à Tinlot, mis à jour en fonction de la disponibilité des données. 

  • 1 et 2 nov., fête de la Toussaint et jour des morts. Qu'en est-il des cérémonies religieuses?

    Toussaint 2020: qu’en est-il pour les activités pastorales et les célébrations ?

    Capture d’écran 2020-10-31 à 19.17.57.png

    Depuis le 30 octobre, le gouvernement fédéral et les gouvernements des entités fédérées ont décidé en Comité de concertation de procéder à un durcissement du confinement. Qu’en est-il pour les activités pastorales et les célébrations ?
    Les églises peuvent rester ouvertes, mais plus aucun service religieux n’est autorisé. 
    Il est toujours autorisé de se recueillir dans les églises, mais à maximum quatre personnes, moyennant port du masque et respect des distances. Les funérailles ne pourront dépasser 15 personnes.
    Les rassemblements de plus de 4 personnes ne sont pas autorisés. Ceci rend toute activité paroissiale collective impossible. Les rencontres et réunions prévues sont donc annulées. Ces mesures entrent en application dès ce lundi 2 novembre pendant une période d’un mois et demi, jusqu’au dimanche 13 décembre inclus.
    Les semaines qui viennent s’annoncent difficiles. Vivons-les autant que possible dans la paix et la sérénité. Gardons courage, foi et espérance! Soutenons ceux qui se battent pour la santé de tous. Soyons attentifs les uns aux autres et restons en communion de prière.
    L’équipe pastorale du Condroz (Cathocondroz)

    Célébrations de la Toussaint 2020

     

    2769103361.jpg
    Eglise de Ramelot


    images.jpgLa Toussaint est une fête catholique, célébrée le 1er novembre, au cours de laquelle l’Église catholique romaine honore tous les saints, connus et inconnus. La Toussaint précède d’un jour la Commémoration des fidèles défunts, dont la solennité a été officiellement fixée au 2 novembre, deux siècles après la création de la Toussaint.

    La Fête des morts (ou le jour des morts)
    Ce jour est le 2 novembre dans les faits, mais le 2 novembre n'est pas un jour férié, alors que le 1e novembre (jour de la Toussaint) en est un. C'est donc plutôt le 1e novembre que les citoyens consacrent à la visite des tombes de leurs proches, d'où une confusion fréquente entre la Toussaint et la Commémoration des fidèles défunts. Il est courant de fleurir la tombe avec un pot de chrysanthèmes, la fleur la plus achetée ce jour-là.

    Capture d’écran 2013-10-30 à 01.04.13.jpegAncienne carte postale, l'église de Soheit-Tinlot.

    Pour l'Église catholique romaine, le 2 novembre correspond à la Commémoration des fidèles défunts, célébration des morts par des messes, en particulier pour les défunts de l'année écoulée. La messe a une valeur de purification des péchés véniels pour atteindre la vision béatifique.
    Ce jour est traditionnellement consacré à une visite familiale au cimetière et à l'entretien des tombes.

    D'après Wikipédia