Après les produits laitiers équitables Fairebel, voici à présent les pommes et les poires équitables

Capture d’écran 2020-11-22 à 13.39.38.png
Voir également le site Fairebel

Avec Fairebel, des pommes et   des poires équitables  
Après les produits laitiers, Fairebel a décidé de poursuivre son travail avec les agriculteurs belges produisant des pommes et des poires. La coopérative agricole Faircoop entend ainsi rétribuer correctement tous les acteurs de la chaîne, dans un secteur en crise depuis plusieurs années.
Voilà plus de 10 ans que Fairebel a débarqué sur le marché belge : les éleveurs laitiers s’étaient à l’époque rassemblés, déterminés à garantir un prix juste pour chacun d’eux. Aujourd’hui, ce sont quelque 13 millions de litres de lait qui sont livrés chaque année aux supermarchés belges.
Que chez Carrefour
Après le lait, entier, demi-écrémé, chocolaté, le beurre, la crème glacée ou le lait pour le café, la coopérative Faircoop va donc proposer des Jonagold et des Conférence de 25 cultivateurs, qui seront uniquement disponibles dans les supermarchés Carrefour pour l’instant.
La réaction timide du secteur de la distribution déçoit d’ailleurs les responsables de Faircoop. « Nous sommes complimentés pour le projet mais, finalement, les supermarchés nous disent que ce n’est pas le bon moment. Quand alors ? », s’interroge Xavier Laduron, responsable fruits chez Faircoop.
Les pommes et poires équitables sont plus chères pour le consommateur. « Ce sont les mêmes pommes mais la grande différence est qu’elles sont équitables. Le commerce équitable belge a un prix. Nos coûts de production sont plus élevés qu’en Europe ou dans le reste du monde ». Deux kilos de fruits Fairebel sont vendus 5,99 euros chez Carrefour et un kilo 3,18 euros.
Après les produits laitiers et les fruits, Faircoop compte encore se lancer dans la viande. Une première échéance du 1er octobre n’a pas pu être respectée, mais la coopérative espère une concrétisation rapide car les agriculteurs ont du mal. Les prix sont en chute libre en raison de la fermeture des établissements Horeca.

Écrire un commentaire

Optionnel