• Histoire locale. Fraiture-Ellemelle, recherche d'informations

    Capture d’écran 2020-04-25 à 16.12.59.png

    Capture d’écran 2020-04-25 à 16.19.22.png

    Auriez-vous quelques informations concernant ce calvaire, comme par exemple le souvenir qu'il souhaite transmettre ? l'origine du nom du lieu-dit ?
    Ce serait la commune de Tinlot qui aurait installé le panneau indicateur il y a déjà quelques années.
    Pol Gillet, animateur du site des Passeurs de Mémoire d'Ouffet.

    Ellemelle, la rue des Partisans
    La rue des Partisans, auparavant Chemin d'Houchenée, est ainsi nommée depuis 1947 suite à une décision du Conseil Communal dont vous trouverez copie en bas de page. Elle prend naissance à gauche dans la rue de Moulin, bien avant la sortie du village.
    Jusqu'en 1869, ce n'était qu'un sentier, il a été élargi suite à la demande du châtelain d'Houchenée, le baron Florentin de Moffarts. Asphaltée avec des maisons de part et d'autre, elle descend nord-ouest en pente douce vers le ruisseau de la Magrée qu'elle traverse à un peu moins de deux cents mètres.
    Aucune habitation n'est construite au-delà du ruisseau et l'assiette est alors en béton pendant environ trois cents mètres au milieu de la campagne.
    La rue se transforme en un chemin empierré montant dans le bois Thier Renson, bifurquant à droite plein nord vers le lieu-dit Pèteubou dans la direction d'Houchenée qui est encore à plus de deux kilomètres à vol d'oiseau.
    La traversée du bois, si elle est relativement brève, est cependant pittoresque et fort appréciée des promeneurs et cyclistes. A mi-parcours, sur le plateau, un chemin de terre en parfait état, permet de prendre à gauche pour rejoindre la route qui relie Ellemelle à Fraiture en Condroz. Celle-ci, une fois traversée, la promenade peut se prolonger jusque Seny en traversant la campagne et le massif boisé de l'Herberin.
    Mais revenons à la bifurcation et continuons notre balade. A gauche, peu avant la sortie de la futaie, nous découvrons le Calvaire de Pèteubou, une petite stèle qui a connu bien des avatars.
    Plusieurs témoins oculaires, dans les années 1960 mais en place probablement bien avant, affirment qu'il s'agissait d'une croix en bois de belle taille qui, délabrée, est remplacée après 1990 par ce petit monument en pierre. Noyé dans les fourrés, très peu de personnes en connaissaient l'existence et il a fait l'objet de vandalisme. Réparé, il est de nouveau détérioré... volontairement ou par un engin de débardage ? En 2020, réparé tant bien que mal, il est maintenant remis en place dans un espace dégagé ce qui, en principe, exclu désormais l'accident. Signalons qu'une famille d'Ellemelle, que nous remercions et dont nous louons l'initiative, a même pris à cœur de faire la chasse aux mauvaises herbes au pied de ce petit patrimoine.
    Aucune personne d'Ellemelle interrogée, même d'un certain âge, 92 ans, originaire et passionnée par l'histoire de son village, n'a pu nous renseigner sur la raison de l'implantation de ce que l'on suppose un petit cénotaphe. Elle n'en connaissait même pas l'existence, cela reste un mystère. Nous n'avons jusqu'à présent pu trouver aucun document qui en parle; agents discrets… en piste pour un nouveau défi !
    La route empierrée est maintenant un chemin de campagne en terre qui rejoint la rue de Parfondvaux reliant Fraiture en Condroz à Moulin. En la traversant vous arrivez tout droit à Houchenée qui, rappelons-le, faisait partie d’Ellemelle jusqu’au premier janvier 1977 date effective de la fusion des communes.
    ...lire la suite sur Wikipédia

    Capture d’écran 2020-04-25 à 16.13.36.png

     
  • Une loco en bois fabriquée par un papa pour l’école d’Ochain

  • Retour à l’école: les précisions en Fédération Wallonie-Bruxelles

    Vendredi soir, dans le cadre du Conseil National de Sécurité, la première ministre Sophie Wilmès a annoncé un retour progressif à l’école à partir du 18 mai. Mais l’enseignement étant une compétence communautaire, les acteurs des différentes communautés devaient encore s’entretenir pour décider des modalités à appliquer dans leur entité.
    Samedi matin à 11h, la ministre de l’Éducation Caroline Désir et le ministre-président Pierre-Yves Jeholet ont réuni les différents interlocuteurs pour décider de la marche à suivre.

    Voici ce qui a été décidé :
    La Ministre Désir rappelle qu’il est prioritaire de garantir, au sein de chaque école, des conditions optimales de sécurité et d’hygiène. Aucun risque ne pourra être pris pour la santé des membres du personnel et des élèves. Il s’agit d’une condition sine qua non à toute reprise, qui impliquera de l’équipement et un aménagement en profondeur du fonctionnement.
    La Meuse

  • Héron et Tinlot veulent faire fabriquer des masques pour enfants

    Plus petits.

    Comme annoncé dans l'article d'hier, les bourgmestres de Huy-Waremme ont fait une commande groupée de 200.000 masques, afin de fournir un masque à chaque habitant de l’arrondissement. Toutefois, à l’approche de la livraison, un problème se pose : les masques sont tous de la même taille.
    « Ces masques ont en effet une taille unique : ils ne sont pas adaptés pour les plus jeunes. On s’est dépêché pour trouver un fournisseur, sur un marché qui était déjà saturé. On n’avait pas vraiment le choix », souligne Éric Hautphenne, bourgmestre de la commune de Héron.

    La commune lance donc un appel, ou plutôt un « défi », aux bénévoles : confectionner des masques pour les Héronnaises et Héronnais de moins de 10 ans. « Le challenge est de faire 500 masques, ce qui correspond au nombre d’enfants sur la commune. Le but est d’avoir fini pour le 4 mai, afin de pouvoir les distribuer en même temps que les masques commandés avec les autres communes. J’espère que ce défi sera accompli. En tout cas, on fera tout pour le réussir », souligne plein d’espoir le mayeur socialiste... Lire la suite dans l'article de La Meuse H-W.
    Cette problématique avait d’ailleurs déjà été évoquée par Patrick Lecerf, bourgmestre de Hamoir (voir La Meuse du 22 avril 2020). Le mayeur libéral a également lancé un appel pour confectionner 300 masques pour les enfants de la commune de Hamoir.

    Capture d’écran 2020-04-24 à 16.26.31.pngTinlot a besoin de 350 masques pour enfants
    La commune de Tinlot a, elle aussi, lancé un appel aux couturier.ères pour confectionner des masques pour enfants. « On a eu beaucoup de relais sur Facebook, » se réjouit la bourgmestre, Christine Guyot. « Notre assistante de vie, Laure-Anne Damoiseaux, coordonne les couturières et réceptionne les dons de tissus. Je pense qu’on va trouver facilement. »

    Assistante pharmacienne de profession, la bourgmestre vend des masques chirurgicaux dans son officine. Selon elle, ils ne sont pas adaptés non plus. « La demande en masques d’enfants n’est pas encore forte puisque ce sont prioritairement les adultes qui circulent pour le moment. Ça viendra avec le déconfinement. Les masques de tissus commandés par les communes n’offrent pas une protection optimale sur un enfant parce qu’ils baillent et laissent des entrées d’air sur les côtés. » La Meuse H-W
    12 couturières se sont déjà mis au travail dans la commune. Bravo à toutes !

  • Nos 31 communes, points relais des couturières pour le CHU

    Afin de se prémunir contre une éventuelle pénurie de blouses de protection, le CHU de Liège avait lancé un appel aux couturières bénévoles, afin qu’elles assemblent des champs opératoires prédécoupés. Ces kits sont distribués dans toute la province de Liège et les communes de l’arrondissement Huy-Waremme ont accepté d’être des points relais.

    Capture d’écran 2020-04-24 à 16.02.38.png

    Le CHU de Liège consomme en moyenne 1.000 blouses de protection jetables par... jour. « Il y a trois semaines, nous avons reçu notre dernière livraison mais, désormais, nous ne sommes plus sûrs d’en obtenir en suffisance car l’Amérique achète beaucoup de blouses. Deux de nos logisticiennes, Anne et Charline, ont alors eu l’idée de faire fabriquer des blouses à partir de champs opératoires », introduit Louis Maraite, directeur de la communication du CHU de Liège.

    Ces tissus synthétiques stériles, à usage unique, sont d’ordinaire utilisés dans les blocs opératoires. Assemblés en blouses, ils offrent à présent une autre application de protection « dont la qualité a été approuvée à l’issue de tests », précise Louis Maraite. C’est un atelier de couture liégeois, Koxinel’s, qui a mis au point le patron et le tuto (mode d’emploi) des blouses à assembler. « Nous avons fait le choix de proposer des kits avec des pièces prédécoupées, pour une question de facilité et de qualité. » Les tissus ont été préparés par des ateliers de découpe, partenaires de l’action.

    57.000 blouses à coudre
    Afin d’abattre l’immense tâche que représente ce travail d’assemblage, le CHU a lancé un appel aux couturières bénévoles, via l’opération « Coudre contre le Covid ». Il a été entendu. « Nous avons reçu 3.350 propositions d’aide ! En ne retenant que les couturières de la province, nous arrivons à 2.558. Cela représente un potentiel de fabrication de 57.000 blouses ! », comptabilise Louis Maraite. Donc 57.000 kits, à préparer et à faire parvenir à bon port. "Pour le moment, 15.000 kits sont prêts".
    Afin de livrer les couturières du centre-ville liégeois, le CHU organise des livraisons à vélo. Pour les couturières plus âgées sans moyen de locomotion, un club de motards s’est proposé de leur apporter les fameux kits. Pour toutes les autres, des points relais ont été mis en place. Et le CHU a lancé un appel à toutes les administrations communales de la province de Liège.

    Une matinée par semaine à la commune
    Ainsi, à Huy-Waremme, les 31 communes qui forment la Conférence des Élus Meuse-Condroz-Hesbaye ont accepté de servir de points relais au retrait des kits et à la réception des blouses confectionnées. Ce sont les camions de la Province qui les fournissent. Concrètement, les administrations qui comptent des couturières bénévoles (il y en a quelque 350 inscrites!) sur leur territoire ouvriront un point relais pendant une matinée par semaine (probablement le jeudi). « Cela commencera à partir du 30 avril, et durera tout le mois de mai », indique encore le directeur de la communication.

    Signalons que cette chaîne de solidarité pour le CHU peut bénéficier à tous les hôpitaux du réseau qui en font la demande, sans conditions (le CHRH et le Bois de l’Abbaye de Waremme par exemple). Le réseau CHC, comme Notre-Dame à Waremme, peut également se joindre à l’initiative, à condition de fournir la matière première.
    Tous les détails sur le groupe Facebook « Coudre contre le Covid ». La Meuse Huy-Waremme

    A Tinlot, 4 couturières participent à cette opération.

  • Région hutoise. Attention aux vendeurs proposant des masques

    Capture d’écran 2020-04-24 à 16.43.36.png

    Cette période de confinement n’empêche pas les vols. Ces derniers temps, en région hutoise, des démarcheurs se présentent chez des personnes âgées pour leur vendre des masques et demandent à entrer pour leur permettre de faire des essais avant achat. Ce procédé est plus que douteux. Pour diminuer le risque, la Ville de Huy a publié une série de mesures simples à prendre.

    -Ne pas laisser d'indices à l'extérieur de l'habitation qui informe que vous vivez seul. ( Ex: veuve Dupont)
    -Installer et utiliser une chaîne à la porte ( Entrebaîlleur)qui ne laisse qu'une ouverture réduite de moins de 8 cm
    -Se méfier des personnes qui vous montrent leur marchandises à l'entrée de votre porte. Ce subterfuge est souvent utilisé pour camoufler la préparation d'un vol.

    -Exiger la carte de service du visiteur, n'hésitez pas à lui demander de la glisser sous la porte. Si il n'a pas de carte de service, refusez toujours l'accès.
    -Gardez le numéro de téléphone de la police à portée de main, n'hésitez pas à faire le 101 en cas de doute.
    -Ne téléphonez surtout pas au numéro de téléphone que vous donne l'agent, il peut s'agir du numéro d'un complice.

    En conclusion, à faire:
    -Avant d'ouvrir la porte, regardez qui se présente chez vous. Grace à un judas, un entrebaîlleur, un parlophone ou un vidéophone.
    -Vous ne souhaitez pas faire entrer un visiteur inconnu chez vous? Demandez d'abord qui il est et pourquoi il vient. Contrôlez également sa carte de service. Il peut le faire par l’entrebaîlleur ou la glisser sous la porte.
    -Regardez si le véhicule de service de sa firme, de la police ou des services communaux est dans les parages.
    -Vous avez des doutes? Fermez la porte à clé. Demandez à la personne de prendre un rendez-vous officiel avec vous ou appelez la police (vérification)
    La Meuse H-W

  • Accident sur le pont de Soheit-tinlot, vendredi matin.

    Capture d’écran 2020-04-24 à 15.57.41.png

    En début de matinée, un accrochage s'est produit sur le pont de Soheit-Tinlot.
    Une Audi A1, avec deux jeunes originaires de Liège a été percutée sur la N636 par un véhicule Citroën C5, à la sortie de la bretelle de la route du Condroz venant de Liège. Le conducteur, habitant de Tinlot, n'aurait pas respecté la priorité.
    Les deux jeunes sont légèrement blessés. La circulation a dû se faire sur une seule bande de circulation entre le pont en direction de St Vitu. Les pompiers et la police étaient présents.

  • Tinlot. N'oublions pas les masques pour enfants ! Appel aux couturières et aux dons de tissus

    94878115_1142771796060686_6350236681894887424_n.jpg

    Nous allons reprendre peu à peu le chemin du travail, de l'école, des commerces et des sorties.
    Pour cela, la Commune de Tinlot et les 30 autres Communes de l'arrondissement Huy-Waremme se sont associées pour commander des masques en tissus pour tous les citoyens Tinlotois.
    Ces masques commandés avec les autres communes de l'arrondissement ne sont toutefois pas adaptés aux enfants, c'est pourquoi nous lançons un appel aux couturières bénévoles afin de confectionner +/- 350 masques.
    Nous avons également besoin de tissus en coton et de tissus en polyester.
    Pour plus d'informations:
    Laure-Anne Damoiseaux
    Par tél : 0485/91.93.64
    Par mail : la.damoiseaux@tinlot.be

     

  • 6e week end de confinement et le soleil toujours à nos côtés !

    IMG_7298.jpeg

     

     La météo du week end: 
     Rien à ajouter! 

    IMG_7315.PNG

    Pas d'activités en vue.
    Toujours un seul mot d'ordre
    :
    restez chez vous,  prenez soin de vous et des autres !

     

  • Condroz. Les annonces paroissiales du 24 au 30 avril 2020

    Actualités religieuses: situation inchangée ce vendredi concernant la vie de l'unité pastorale.
    Toutes les infos dans les "Brèves spéciales" publiées le 16 avril

    Capture d’écran 2020-04-23 à 13.42.52.png

    Brèves-numéro-spécial-n°5.pdf
    Capture d’écran 2020-04-23 à 13.43.18.png

  • Demande de pension ou de Grapa pendant la période de confinement

    Commune de Tinlot. Rappel!
    En cette période de confinement, il est toujours possible de faire sa demande de pension ou de Grapa :
    Via le numéro spécial pension : 1765
    Via votre dossier personnel : www.mypension.be
    Via le site : www.demandepension.be

    93913093_136441204614166_981348959974850560_n.png

  • Terwagne. Un surprenant "petit train" pour la cour de récréation de l'école d'Ochain!

    IMG-20200421-WA0001.jpg

    C'est devenu un peu l'attraction du moment dans la rue de la Station à Terwagne, devant la maison de la famille Chantraine.
    Bruits de tronçonneuse, gros morceaux d'arbres découpés et taillés... tout au long de ces journées de confinement, les voisins ont petit à petit découvert l'esquisse d'une locomotive en bois. Depuis la semaine dernière, la sculpture de Jérôme Chantraine est terminée et bien visible pour tous ceux qui empruntent la rue de la Station.
    "En fait, explique l'auteur, il s'agit de ma participation à un appel à projet "Ose le vert" déposé par Stéphanie Gillet, institutrice à l'école fondamentale d'Ochain. Ce projet de la FWB, vise à agrémenter les cours de récréation. Comme mes enfants font partie de cette école, quoi de plus normal que d' y apporter ma contribution avec ce petit train en bois".

    Jérôme Chantraine n'a pas de compétence professionnelle dans ce domaine puisqu'il est Directeur adjoint du Collège Saint-Martin à Seraing depuis 8 ans. "Mais je suis avant tout un manuel", insiste-t-il. Bricoleur, passionné par le travail du bois, le bucheronnage, c'était un belle occasion de valoriser cette période de confinement! C'est en tous cas une superbe réussite qui fera bien des heureux.

    DSC_3594.jpeg

    Capture d’écran 2020-04-22 à 15.57.10.png

    Le petit train destiné à la cour de récréation de l'école de village d'Ochain

    Capture d’écran 2020-04-22 à 15.25.27.pngOse le vert, recrée ta cour
    Appel à projet des cours de récréation nature « bienvenue » et conviviales dans les écoles maternelles et primaires de Wallonie.

  • Collège St-Martin Seraing. La sortie du film "L’école de l’Impossible" reportée

    Chers amis, chers professeurs et élèves du Collège St Martin
    Nous avions espéré pouvoir vous présenter à la fin des vacances scolaires de Pâques
    et avant sa sortie en salle prévue le 29 avril
    le film
    L’école de l’Impossible
    Fragments de vie
    La crise du coronavirus et le confinement 
    nous obligent à reporter cette sortie de plusieurs mois
    en octobre prochain ou janvier 2021.
    Vous en serez bien entendu informés.
    Nous sommes impatients de vous retrouver à cette occasion
    pour revivre avec vous ces moments partagés
    lors du tournage de ce documentaire.
    Cordialement
    Thierry Michel et Christine Pireaux 

    Capture d'écran 2020-04-16 12.05.43.png

    C’est l’histoire de filles et de garçons, d’adolescents confrontés à l’univers scolaire. 
    Leur destin se forge au cœur de l’école, avec leurs histoires individuelles. 
    Une histoire de révolte et d’indiscipline pour certains, 
    d'obstination parfois pour sortir de l’échec et du fatalisme.
    Ce film plein d’humour et de tendresse raconte 
    leur vécu au sein du Collège Saint Martin, 
    cette école multiculturelle de la dernière chance, 
    avec son directeur bienveillant, ses professeurs motivés. 

    Après « Enfants du hasard » sur les petits enfants de mineurs turcs, 
    Thierry Michel et Christine Pireaux ont filmé pendant 2 ans 
    la vie de ces adolescents et leurs enseignants.

  • Reprise positive au recyparc de Clavier-Modave-Tinlot.

    94674973_781023338972706_4953977169408688128_o.jpg

    Le Bourgmestre de Clavier, Philippe Dubois, a fait le point de la situation quelques heures après la réouverture  du recyparc à Clavier.
    Une bonne dizaine de voitures à 13h mais de la compréhension et beaucoup de courtoisie au recyparc de Clavier-Modave-Tinlot.
    Réouverture pour uniquement déchets verts et encombrants. Merci pour votre compréhension et votre participation à ces mesures générales et civiques.
    Source Facebook

  • Tinlot. Les salles communales fermées jusqu'au 30 juin

    Capture d’écran 2020-04-21 à 20.16.10.png

    A Tinlot, un arrêté de police du 20 avril pris par la Bourgmestre précise au niveau communal les différentes mesures liées au coronavirus prises au niveau Fédéral. Parmi celle-ci l'interdiction des évènements et rassemblements, mêmes privés, dans les salles et bâtiments communaux.

    Capture d’écran 2020-04-21 à 20.15.38.png

    Capture d’écran 2020-04-21 à 20.15.49.pngTéléchargez ici l'arrêté complet
    Source page Facebook Tinlot