• Tinlot. Feu de cheminée samedi soir à Scry

    0ef39af4-1ad4-4918-befb-d7e1b08d8b04.jpg

    Samedi soir, vers 22h20,  un feu de cheminée s'est déclaré rue Arbre de la Liberté à Scry. Les pompiers de la Zone Hemeco sont arrivés sur place en 10 minutes.
    Pas de dégâts majeurs à signaler si ce n'est la cheminée à réparer et une odeur de suie dans l'habitation.
    Les pompiers ont vérifié si la charpente du toit ne se consumait pas. Heureusement, ce n'était pas le cas.
    Les câbles électriques ont compliqué le déploiement de l'échelle et l'intervention s'est terminée vers 23h15.

    La police et la Bourgmestre se sont également rendus sur les lieux du sinistre.

    165d57c5-8c31-46a7-b145-a6b78c366e2a.jpg
    Photos C.G.

  • Le pub des «Deux Ours» à Vierset lance sa propre bière

    À la mi-février, le mini centre culturel « Deux Ours » fêtait son inauguration lors d’un week-end festif mêlant concerts et soirées « vinyles jam». Après 2 mois de travaux acharnés, l’ancien bar de Vierset-Barse « La Grande Chope » s’est transformé en un espace culturel prônant les rencontres et le circuit court, pouvant accueillir 150 personnes dans l’atmosphère chaleureuse d’une cabane de bûcheron canadien.
    Après avoir réalisé ce premier rêve d’enfance, « l’oursien » Fred Macquet, propriétaire des lieux et amoureux des produits locaux, a décidé de proposer sa propre bière dans le pub des Deux Ours. « Je n’ai aucun contrat brasserie avec des grandes enseignes, signale le gérant. Ma pils vient de Flandre et mon cola est brassé par la Brasserie Minne à Baillonville. Je leur ai demandé de me créer une bière ambrée à servir à la pompe. »

    Une ambrée forte et appréciée
    Même s’il n’a pu ouvrir que 14 jours avant de devoir fermer à cause du confinement, Fred Macquet a constaté que sa bière rencontrait un important succès. « Je recevais des messages pendant le confinement de personnes qui se réjouissaient de pouvoir boire la Deux Ours à nouveau. On a profité de cette période pour lancer une bière bouteille avec la Brasserie Minne. On lancera un système de livraison à domicile d’ici une semaine ou deux. »

    La bière Deux Ours est une triple ambrée houblonnée avec un goût épicé et des notes de caramel. En plus de la livraison, Fred Macquet espère pouvoir vendre sa bière chez des commerçants locaux. Le prix devrait avoisiner les 2€/ bouteille.
    Soutien des habitants du village
    Fermé depuis le 14 mars, à peine un mois après son inauguration, l’espace culturel Deux Ours tient le coup et son propriétaire est enthousiaste pour l’avenir. « Je n’ai pas de prêt à rembourser et le propriétaire du bâtiment est patient pour le loyer. Je n’ai aucun contrat à payer, je dois juste manger ! Le droit passerelle m’aide à tenir. Les 14 premiers jours d’ouverture ont été de la folie. L’engouement des gens me surprend, je fais ça par passion et je ne calcule pas. »
    Les habitants de Vierset-Barse ont créé un groupe de soutien pour les Deux Ours, heureux de voir de l’activité humaine reprendre dans leur village. « J’ai déjà reçu des dons. Je suis heureux d’avoir pu recréer un lieu de vie, en plus d’un lieu culturel. »
    Débordant d’idées, Fred Macquet compte encore aménager la cour intérieure dans un style qui lui est propre. Il a déjà bouclé le programme de la rentrée en espérant une possible reprise des activités en octobre.  La Meuse H-W

  • Déconfinement: une bulle d’oxygène pour les jeunes cet été ! La suite le 3 juin au conseil national de sécurité !

    Respecter les distances de sécurité
    Quant aux camps et stages d’été, classiques des vacances scolaires des petits et jeunes, une des principales conditions mises en place pour assurer la sécurité et limiter le risque de propagation du coronavirus est la limitation des groupes à 50 personnes, animateurs compris. Il s’agirait donc de «silos», comme dans l’enseignement, qui doivent éviter les contacts entre eux.
    Les jeunes et les accompagnateurs de plus de 12 ans doivent «continuer à respecter la distance de sécurité autant que possible», précise le comité de concertation.
    La même règle (50 personnes maximum, distanciation si possible) s’applique aux activités que peuvent recommencer à organiser les maisons et centres de jeunes.

    En plein air, le plus possible
    En outre, les activités seront organisées autant que possible en plein air et le plus possible sur les lieux même du camp/de l’activité, en utilisant la capacité maximale du terrain, de l’infrastructure et de l’emplacement. Les sorties où la bulle de contact entre en contact avec d’autres personnes et/ou d’autres bulles (comme par exemple les hikes) seront donc évitées autant que possible.
    Quelque 2.700 camps sont organisés en Fédération Wallonie-Bruxelles par les cinq fédérations de mouvements de jeunesse, rassemblant plus de 100.000 participants, indique le cabinet de la ministre de la Jeunesse Valérie Glatigny (MR)
    La Meuse

    Prochain conseil national de sécurité

    Horeca, sport et culture, cérémonies religieuses au menu le 3 juin

    On s’attendait à ce que la décision concernant les camps et stages soit communiquée lors du prochain Conseil national de Sécurité. Finalement, un « simple » comité de concertation aura suffi. Ce qui fixe la date du prochain CNS non pas la semaine prochaine, mais le 3 juin. Horeca, sport et culture attendent avec impatience cette réunion puisque celle-ci devra définir « plus précisément les contours de la troisième phase ainsi que des suivantes », indique les autorités dans un communiqué, en précisant que « les secteurs culturel, sportif et de l’Horeca seront au cœur des discussions ».

    À l’heure actuelle, les contacts sociaux sont toujours limités à 4 personnes.
    Mais il faudra bien un jour les élargir. Ce sera aussi la mission du prochain CNS qui devra « étudier à quel moment du déconfinement et dans quelles mesures il sera possible d’élargir les contacts sociaux, d’autoriser la tenue de cérémonies religieuses ou d’événements de différentes ampleurs pendant l’été ».
    La Meuse

  • En 2 mois de confinement, près de 100.000 PV «corona» enregistrés

    Capture d’écran 2020-05-22 à 14.37.42.png

    La police fédérale a rapporté que 98.489 procès-verbaux (PV) en lien avec la crise COVID-19 ont été enregistrés ce jeudi depuis le 14 mars.

    Le Collège des procureurs généraux fait lui état de 59.155 dossiers relatifs aux infractions Coronavirus enregistrés le jeudi 14 mai dans les bases de données des parquets correctionnels/auditorats du travail ainsi qu’auprès des parquets de la jeunesse.
    Dans les chiffres du ministère public, 52.324 dossiers concernent des majeurs et 6.831 des mineurs.
    Le Collège des procureurs généraux explique la grande différence avec les chiffres de la police notamment par les délais entre l’émission des PV et leurs arrivées et enregistrements auprès des parquets. Il remarque de plus que les contrevenants peuvent être utilisés comme unité de compte, non pas par exemple les différents PV dressés à leur encontre.
    La Meuse

  • Electricité moins chère, comment comparer les prix et comment changer de fournisseur?

     

    Capture d’écran 2020-05-22 à 14.29.54.png

    • Ne cédez pas impulsivement aux offres apparemment alléchantes ou aux démarcheurs d'énergie en porte-à-porte. Commencez par comparer les différentes offres grâce à des comparateurs indépendants des sociétés commerciales, comme celui de la CWaPE par exemple.
    • Munissez-vous de vos factures annuelles de régularisation. Elles contiennent toutes les infos utiles:
    • votre code EAN (n° de 18 chiffres, commençant par 54, qui désigne un point de fourniture; il est lié à votre habitation, non à vous ; il y a un code EAN séparé pour le gaz et pour l'électricité ; ils figurent sur vos factures ; vous pouvez également le demander à votre GRD) ;
    • votre consommation annuelle ;
    • votre tarif et type de compteur (simple, bi-horaire, exclusif de nuit, tarif social).

    Les calculs sont réalisés à partir des formules tarifaires des fournisseurs. Ces formules sont transmises par les fournisseurs concernés qui gardent l'entière responsabilité des valeurs publiées dans ce simulateur. Il vous suffit d'introduire les données relatives à votre consommation habituelle ainsi que votre code postal dans les champs prévus à cet effet.

    Signez un contrat avec le fournisseur que vous avez choisi

    • Le nouveau fournisseur se charge de résilier le contrat en cours auprès de votre ancien fournisseur. En tant que client résidentiel ou PME vous avez le droit de mettre fin à tout moment à un contrat de fourniture continue d'électricité, qu'il soit à durée déterminée ou à durée indéterminée, à condition de respecter un délai de préavis d'un mois.
    • La société chargée de relever les compteurs viendra faire un relevé des index, ou vous devrez les communiquer vous-même.
    • Votre ancien fournisseur vous enverra une facture de clôture.
    • Votre nouveau fournisseur commencera à vous envoyer les factures d'acompte mensuelles.

    En savoir plus:

    Capture d’écran 2020-05-22 à 14.30.08.png

  • Journée mondiale de la biodiversité. Découvrez un tas d'actions concrètes que vous pouvez appliquer

    #EnsemblePourLaBiodiversité
    Sauver la biodiversité, c’est nous sauver nous-même

    78c6af0c-6edd-4c4c-ae48-4ffb8b41ef9b.jpg

    Des musées, des parcs animaliers, des jardins botaniques, des universités, des ONG, des gouvernements fédéraux, régionaux et locaux et encore de nombreuses autres organisations - dont Natagora - appellent de manière unanime et urgente à agir. À l'occasion de la Journée Mondiale pour la biodiversité, elles lancent le mouvement "Ensemble pour la Biodiversité". Découvrez, en ligne, un tas d'actions concrètes et sur mesure que vous pouvez appliquer et qui font la différence.
    www.ensemblepourlabiodiversite.be

  • 10e week-end de confinement les 23 et 24 mai 2020

    IMG_7298.jpeg

    Toujours pas d'activités organisées ce week-end.
    Toujours un seul mot d'ordre
    :
    restez chez vous,  prenez soin de vous et des autres !
    Profitez des visites possibles pour 4 personnes
    (toujours les mêmes et en respectant les règles...)

     Une météo de saison, 
     profitez du mois de mai
    ... 

    IMG_7533.png

     

    La sécheresse? Surtout en Wallonie!

    Vous avez eu le temps de le constater si vous avez un jardin et que vous avez vécu en confinement ces dernières semaines. Le sol est sec. Très sec même. En nous rendant sur le site de l’IRM, et en additionnant les précipitations tombées du 13 avril au 15 mai à Uccle, on arrive à 24,2 malheureux millimètres récoltés. Rien que pour le mois d’avril, on n’en a eu que 19 alors que la normale est de 51,3 mm.

    Capture d’écran 2020-05-21 à 09.26.25.png

    Le mois de mai est, lui aussi, très sec… « à condition qu’on n’ait pas trop d’orages d’ici la fin du mois », lâche le météorologue David Dehenauw.
    «Quant à la  sécheresse, je peux vous confirmer que vous avez raison de me poser la question même si la période de septembre à mars était normale ».
    « Normale » mais ce n’est pas assez pour rattraper le déficit de précipitations. « Depuis le début 2017, on n’a jamais récupéré les 300mm déficitaires. C’est 35 % de la totalité annuelle de précipitations que nous avons généralement en Belgique ».
    Depuis le début de l’année et jusqu’à ce 15 mai, soit 136 jours, on a eu que 59 jours de précipitations. Soit 43 % jours « mouillés » pour 57 % de jours « secs ».

    En auscultant l’indice de sécheresse sur la carte de la Belgique, pour la période du 26 février au 25 mai, prévisions comprises, on distingue plusieurs poches où il fait bel et bien plus sec que la normale. Bizarrement, cela concerne presque la partie sud du pays, donc la Wallonie. L’Est du Hainaut, le Brabant wallon et le nord de la province de Namur sont concernés. Ainsi que la région de La Roche-en-Ardenne, de Spa et de Waremme. « C’est comme si on avait coupé le pays en deux, de Knokke à Virton », remarque le météorologue qui a son explication. « Cet hiver, le vent a soufflé majoritairement du Nord-Est et il y a eu pas mal d’averses qui sont venues de la mer du Nord. Elles sont tombées sur le Nord du pays, comme à Anvers ou dans le Limbourg mais elles ont moins atteint le sud du pays ».

    Le fait que notre sol soit déjà très sec pour le moment peut aussi s’expliquer. « Depuis le lockdown, on a enregistré un fort ensoleillement, le vent Nord/Nord-Est est très sec et on a souvent eu des températures élevées. Ce qui provoque une forte évaporation ».

    Et quand on regarde la suite, on aurait peut-être droit à quelques averses… mais rien n’est moins sûr !
    La Meuse

  • Impact psychologique de la crise du coronavirus chez les enfants: répondez à l’enquête de l’Université de Liège

    Capture d’écran 2020-05-21 à 20.42.25.png

    L’ULG a lancé une enquête à destination des parents afin d’en savoir plus sur l’impact psychologique (émotionnel et comportemental) de l’épidémié COVID-19 chez des enfants de 4 à̀ 14 ans.

    L’Unité de Psychologie de la Santé de l’Université de Liège a lancé une enquête en ligne à destination des parents, afin de déterminer l’impact psychologique, tant émotionnel que comportemental, de l’épidémie de coronavirus chez des enfants de 4 à 14 ans.

    Les différentes questions concernent le ressenti émotionnel de l’enfant et du parent durant cette pandémie au regard de différents facteurs tels que les mesures de confinement/déconfinement en vigueur, les habitudes de vie en matière d’activité physique, de sommeil, et d’interactions sociales, mais également l’ajustement émotionnel et comportemental au coronavirus.

    Cliquez ici pour répondre à cette enquête

    Les réponses seront confidentielles et aucune information permettant une identification sera collectée.
    La Meuse

  • Jeudi 21 mai 2020, fête de l'Ascension. (Jour férié)

    440px-5035-20080122-jerusalem-mt-olives-ascension-edicule.jpg
    L'église de l'Ascension à jérusalem (Wikipédia)

    Fête de l'Ascension  (jour férié)
    L’Ascension est une fête chrétienne célébrée quarante jours après Pâques (en comptant le dimanche de Pâques). C’est pourquoi elle tombe toujours un jeudi, généralement au mois de mai. Dans la tradition et la foi chrétienne, elle marque l’élévation au ciel de Jésus de Nazareth après sa résurrection et la fin de sa présence terrestre.
    Le Jeudi de l’Ascension est jour férié dans plusieurs pays.
    L’'Ascension du Seigneur' désigne le moment où Jésus a été élevé au ciel, après avoir été mis sur la croix. Présent dans le Nouveau Testament, l’Ascension est un thème que l’on trouve dans la mythologie gréco-romaine (Hercule, Romulus) : monter aux cieux, c’est symboliquement rejoindre le domaine divin. Il ne faut pas confondre l’Ascension de Jésus Christ avec l’Assomption de la Vierge Marie, (15 août)

    Attention aux fermetures et au "Pont" de l'Ascension!

    98297423_10218861927192693_6496172059930918912_o.jpg

    Tinlot, les bureaux de l'administration communale seront fermés :
    Jeudi 21/05 (Ascension)
    Vendredi 22/05 (Permanence décès uniquement de 10h à 12h : veuillez téléphoner au 0479/30.46.82 avant de vous présenter à l'Administration)
    Merci pour votre compréhension 

  • Pensez à l'écopâturage pour l'entretien de vos espaces verts. C'est le moment!

    B9721737225Z.1_20191127195624_000+G8DF0HRNQ.1-0.png.jpg

    On annonce le retour du beau temps.
    Pensez à l’écopâturage pour l’entretien de vos espaces verts.

    https://static.blogs.sudinfo.be/media/150/358013121.png

    Voir l'article précédent sur ce blog

  • Condroz, éoliennes. Des terrains communaux à disposition pour un projet éolien à Ferrières

    Vers des éoliennes citoyennes
    La coopérative Ferréole existe depuis de 2012. Elle compte 450 coopérateurs et a déjà suivi plusieurs dossiers éoliens sur l’entité de Ferrières. « Ferréole est une coopérative qui veut une plus grande implication des citoyens dans le secteur de l’énergie. Tout le monde doit travailler ensemble et apporter sa contribution aux énergies renouvelables », explique Bernadette Hoste, administratrice de la coopérative et habitante de Ferrières.
    Le but de la coopérative ferrusienne est d’obtenir une ou deux « éoliennes citoyennes » dans ce parc, et également de veiller à la qualité du projet.

  • Condroz. Les annonces paroissiales du 21 au 29 mai 2020

    Capture d’écran 2020-05-20 à 13.55.45.png

    Bonjour à tous,
    Voici un nouveau numéro des « brèves spéciales ». Nous en sommes déjà au 8ème !
    Vous y trouverez:

    • Les décès de ce début du mois de mai.
    • Des nouvelles concernant la restauration de la chapelle de Saint-Fontaine, le Dimanche des médias chrétiens, le travail réalisé par les cultes reconnus pour des célébrations "déconfinées" et un extrait de la dernière conférence de presse de Sophie Wilmès (à propos de la reprise du culte).
    • Des prières: une prière au matin de l'Ascension, une prière pour le 5ème anniversaire de "Laudato Si" et une méditation: "La vie possible".
    • Un message des évêques belges pour la fin du Ramadan.
    • Une réflexion de l'abbé François Binon et un billet d'humeur de l'abbé Jean-Luc Mayeres.
    • Un peu d'humour !
    • ... ... ...
    Bonne fête de l'Ascension !
    Pour l'Unité pastorale du Condroz
    Armand Franssen, votre curé
     
  • Faites analyser la qualité de votre sol à Tinlot (Scry)

    Capture d’écran 2020-05-19 à 14.08.28.png

    Potager clairsemé, problèmes de conservation des légumes ? Un sol pauvre ou trop riche peut expliquer une mauvaise production. Pour connaître la qualité de leur terre, agriculteurs et particuliers ont la possibilité de faire appel à la station provinciale d’analyses agricoles, située à Tinlot. Pour une dizaine d’euros, ils reçoivent une analyse de fertilité de leur terre accompagnée de conseils pour améliorer la situation.

    Bien connue des agriculteurs, la station d’analyses agricoles de la Province de Liège, située rue de Dinant 110 à Scry, propose un service encore peu connu des particuliers, même si leur nombre ne fait qu’augmenter. «En 2019, nous avons eu 1.340 clients, dont 588 jardiniers particuliers. Les agriculteurs restent notre public principal mais les particuliers sont de plus en plus nombreux à faire appel à nos services», détaille Amandine Liénard, responsable technique de la station.

    Depuis 1949, le laboratoire analyse des échantillons de terres (principalement), d’engrais de ferme et de fourrage. L’année dernière, ce sont ainsi pas moins de 20.000 échantillons qui ont été passés à la loupe !

    Comment prélever votre échantillon ?
    Si vous voulez faire connaître la qualité de votre jardin potager, voici comment faire: à l’aide d’une bêche, faites un trou d’environ 25 cm de profondeur, et prélevez une tranche de 3 ou 4 cm d’épaisseur sur toute la hauteur. Mettez le prélèvement dans un seau propre et répétez l’opération à 6 ou 7 endroits différents de la parcelle. Mélanger le tout et constituez un échantillon de +/- 350 grammes que vous envoyez à la station provinciale par la Poste ou en mains propres, accompagné de la fiche de renseignements complétée.

    Le chemin de la terre
    Sur place, votre terre est placée dans une barquette en aluminium étiquetée avec précision. Cette dernière est d’abord séchée à l’air libre puis dans une étuve à 40° «afin que l’eau présente naturellement dans la terre ne fausse pas les résultats». Ensuite, la terre est tamisée pour retirer cailloux et fragments de matières organiques et ne conserver que la terre fine qui servira à l’analyse.

    Différentes analyses sont alors possibles. La plus courante est appelée standard: elle mesure le pH, le taux d’humus et le dosage des éléments minéraux disponibles (phosphore, potassium, magnésium, calcium). «Dans l’ordre, cela permet de déterminer les besoins en chaux, la teneur en matière organique et les quantités d’engrais à apporter en vue de fertiliser la terre», vulgarise Amandine Liénard qui nous montre les différentes machines du laboratoire.

    Les particuliers demandent aussi souvent la recherche de métaux lourds. Une analyse des teneurs totales en arsenic, cadmium, chrome, cuivre, mercure, nickel, plomb, zinc, etc. est alors réalisée. « Quand le pH et le taux d’humus du sol sont connus, cette analyse permet d’évaluer les risques de transfert de ces métaux lourds du sol vers les plantes mais cela ne remplace pas une analyse des métaux présents dans les productions potagères. Cette analyse peut d’ailleurs être réalisée au sein du Laboratoire de la Province de Liège ».

    «Connaître la qualité de son sol au niveau des éléments nutritifs permet de pallier les problèmes de production comme une perte de rendement, une mauvaise conservation des pommes de terre, etc», souligne la responsable technique.

    Au niveau du coût HTVA, une analyse standard revient à 10 euros par échantillon de terre pour les agriculteurs, 15,40 euros pour les particuliers. Le prix pour une recherche de métaux lourds (de 1 à 4) est de 10 euros par élément; à partir de 5, le pack coûte 50 euros.

    L’analyse détaillée des différents éléments est toujours accompagnée d’un bulletin d’interprétation comprenant une série de conseils.

    Lire la suite. La Meuse H-W

  • Tinlot. Reprise du marché sous le soleil !

    Capture d’écran 2020-05-19 à 20.25.06.png

    Plein soleil et près de 25 degrés, c'était inespéré pour la reprise du marché ce mardi après-midi. Une reprise en douceur dès 15h mais le défilé se poursuivra tranquillement toute l'après-midi dans une ambiance décontractée.

    DSC_3661.jpeg
    Un légumier particulièrement heureux de retrouver ses clients dans de telles conditions.

    Capture d’écran 2020-05-19 à 20.22.42.png

    L'aménagement de la place Roi Baudouin permet maintenant un emplacement bien sécurisé.