• Tinlot. Les éoliennes vont sortir de terre : les pales arrivent fin septembre

    C’est un projet loin de faire l’unanimité qui va bientôt se concrétiser dans la commune de Tinlot. Le chantier du parc de 5 éoliennes situé le long de la N63 entre Tinlot et l’entrée de Terwagne arrive à son étape finale. Dans la nuit du 27 au 28 septembre, le premier transport d’éolienne aura lieu. Les pales et les mâts arriveront progressivement sur le site, en provenance de Bierset, en empruntant la Route de France (N677). La dernière livraison devrait se faire le 8 octobre. La Région wallonne devra retirer certains panneaux de signalisation afin que le convoi exceptionnel puisse passer. Les transports se faisant uniquement de nuit, ils ne devraient pas engendrer de fortes perturbations de la circulation.

     

    L’aboutissement d’un projet vieux de dix ans
    L’achèvement de ce chantier - qui a débuté en avril 2019 - représente l’aboutissement d’un projet initié il y dix ans, ayant suscité une forte opposition citoyenne. Un recours a été déposé en 2012 mais n’a pas été poursuivi par les citoyens. En septembre 2018, le projet était donc accepté par défaut. « Peut-être le résultat d’une évolution dans les mentalités », imagine Laurence Médaerts, échevine tinlotoise en charge de l’urbanisme et de l’énergie. « Notre planète a besoin de renouveau en matière de transition énergétique »

    Des fondations impressionnantes de par leur taille.
    Des fondations impressionnantes de par leur taille. - DR Photos Ch. A. et  L.M

    Parmi les craintes principales exprimées par les riverains, on retrouve évidemment l’impact paysager, les nuisances sonores occasionnées par le mouvement des pales, mais aussi l’effet stroboscopique. Les premières maisons se trouvent à une distance d’environ un kilomètre.
    « Notre sommes un nouveau collège, arrivé en décembre 2018. On nous a annoncé dans la foulée en janvier 2019 que le recours citoyen était tombé à l’eau. On a été mis devant le fait accompli, donc on a décidé de négocier au mieux pour l’intérêt des Tinlotois ».

     

    Une fois le béton coulé.
    Une fois le béton coulé. - DR  Photos Ch. A. et  L.M

    85.000 € de « dédommagement »
    Le résultat de ces négociations entre les autorités communales et les promoteurs éoliens ? La création d’un « Fonds Social Énergie » alimenté par les promoteurs à hauteur de 85.000€ pour financer des investissements énergétiques de la commune, comme l’installation de panneaux photovoltaïque. Une solution « vraiment intéressante » aux yeux de l’échevine de l’énergie. « La somme devrait augmenter chaque année », assure-t-elle.
    Les 5 premières éoliennes de Tinlot commenceront à être montées le 28 septembre, suite aux livraisons. L’opération devrait s’achever le 24 octobre et le chantier sera définitivement clôturé le 20 novembre.

    Article de P. Tar. dans la Meuse H-W

  • Condroz. Suite à 3 vols à Nandrin, la police lance un appel à la vigilance

    La zone de police annonce qu’une enquête est en cours, mais tient à inviter les résidents « à faire preuve de vigilance en activant les systèmes de sécurité dont sont pourvus leurs logements et encourager tout citoyen témoin d'agissements suspects à appeler sans délais le 101 afin qu'une patrouille soit envoyée sur les lieux. »

    Le communiqué de la police précise : « Ne prenez aucun risque personnel. Des éléments tels que l'immatriculation, marque, type et couleur du véhicule, direction de fuite sont d'une importance capitale pour nos enquêtes de même que le nombre ainsi que la description physique et vestimentaire éventuelle des auteurs. »
    La Meuse H-W

  • Jean-Louis construit un ponton couvert pour les marcheurs à Tinlot

    Les promeneurs qui ont l’habitude de traverser le bois de Soheit, situé à mi-chemin entre Nandrin et Fraiture, connaissent probablement le sentier de la Biennegotte, proche du ruisseau du même nom. Également appelé « sentier du cordonnier », il a la particularité de traverser une zone particulièrement humide, voire marécageuse, que les randonneurs ont du mal à franchir.
    « C’est une zone très inondable. Le ruisseau sort de son lit par fortes pluies. Les gens utilisaient des solutions de fortune pour passer comme des rondins en bois ou des palettes », explique Paul Eloy, instituteur à Nandrin et fondateur de B-A-S-E, un groupe citoyen actif dans la préservation de la nature.
    Heureusement pour les marcheurs, le propriétaire du bois a décidé prendre les choses en main et de construire de sa propre initiative un ponton en bois d’une dizaine de mètres, couvert d’une toiture en tuiles.

    Un expert en cabane et pontons
    Originaire de Maredsous, Jean-Louis Ancion est un expert forestier de 65 ans, qui n’a jamais cessé de travailler. Dans son temps libre, il fabrique toutes sortes de constructions en bois : cabanes perchées, cabanons, pontons, chalets… Il publie le résultat sur les réseaux sociaux sous le pseudonyme «Cabane Cabane». Le propriétaire du bois de Soheit n’en était donc pas à son premier coup d’essai. « Les gens avaient du mal à passer et c’était dangereux. Je me suis dit que j’allais faire ça convenablement. Pour que ça ne glisse pas quand il pleut, j’ai ajouté un toit », explique le bricoleur.

    Capture d’écran 2020-09-04 à 12.59.50.png

    Evidemment, construire une plateforme stable sur un marécage n’a pas été une mince affaire. Après avoir étalé des rondins pour pouvoir rouler avec ses machines sans s’embourber, Jean-Louis Ancion a dû enfoncer des pieux en chêne jusqu’à 2 mètres de profondeur. « J’y ai attaché les madriers puis j’ai pû faire le plancher, sur lequel j’ai placé les murs et le toit. C’était difficile mais j’ai de l’expérience ».
    Le chantier a démarré au début de la dernière semaine de juin et il aura fallu environ une semaine de travail pour construire la structure. En revanche, le toit en tuiles vient tout juste d’être achevé ce samedi, avec l’aide de Paul Eloy et d’autres membres du groupe B-A-S-E. « C’est mon métier et ça me passionne. C’est un défi et je me rends utile pour les gens, » explique Jean-Louis Ancion.
    Dans la région de Huy-Waremme, il a déjà réalisé plusieurs chalets de chasse, dont un à Hermalle-sous-Huy, plusieurs chalets sur étang, notamment à Nandrin et Anthisnes, et une cabane dans un jardin à Waremme.

    Toutes ses réalisations sont visibles sur le site internet www.ancionforet.be .
    P. Tar. La Meuse H-W

  • Que risquez-vous si vous avez décidé de ne pas remettre votre enfant à l’école?

    Les enfants de maternelle, du primaire et du secondaire ont repris le chemin de l’école après plusieurs mois passés chez eux en confinement en raison de la pandémie du nouveau coronavirus. Les plus petits ont retrouvé leurs professeurs hier mais c’est aujourd’hui que les adolescents ont redécouvert leur établissement scolaire.
    Certains parents ont cependant pris la décision de ne pas remettre leurs enfants à l’école, et ce malgré l’obligation scolaire qui avait été assouplie en raison des circonstances sanitaires exceptionnelles liées au Covid-19.

    L’obligation scolaire s’applique aux parents
    L’obligation scolaire est donc à nouveau d’application et son respect s’impose aux parents où à la personne de l’autorité parentale jusqu’à ce que l’élève ait 18 ans. Pour les parents qui décident de ne pas la respecter, il existe des sanctions. En effet, il pourrait être considéré que les conditions d’éducation du jeune sont compromises si celui-ci ne fréquente pas l’école régulièrement.

    Redoublement et exclusion
    Lorsque le quota de neuf demi-journées d’absence non-justifiée est dépassé, le directeur de l’école doit le signaler au Service du Droit à l’instruction (D.G.E.O.). Dans le deuxième et troisième degré de l’enseignement secondaire ordinaire, l’élève qui compte au cours d’une même année scolaire plus de 20 demi-journées d’absence injustifiée devient « élève libre » et ne peut plus passer dans l’année supérieure, sauf décision favorable du conseil de classe. Si l’élève est majeur, il peut même être exclu de son école.

    Amendes et… peine d’emprisonnement !
    En cas d’absences répétées, le service du contrôle de l’obligation scolaire de la Fédération Wallonie-Bruxelles peut décider d’informer le Procureur du Roi qui, en fonction de la situation, décide d’interpeller le Service d’aide à la jeunesse (SAJ), ou non.
    Si la famille ne répond pas aux convocations du SAJ, ou en cas de récidive d’absentéisme, le Procureur du Roi peut alors très bien décider de poursuivre les parents devant le tribunal de police ! Ceux-ci risquent alors une amende par enfant concerné qui peut doubler si l’enfant ne redevient pas un élève régulier. Pire… une peine d’emprisonnement d’un jour à un mois peut également être prononcée !

    Article complet dans La Meuse

  • Une rentrée scolaire doublement historique à l’école communale de Tinlot à Fraiture (+vidéo)

    C’est une rentrée des classes doublement historique qui s’est déroulée ce mardi matin à l’école communale de Fraiture-Tinlot, établissement rural de 240 élèves (70 en maternelle et 170 en primaire). Non seulement le contexte sanitaire de cette rentrée en “code jaune” s’inscrira dans les mémoires, mais également le départ à la retraite de l’institutrice maternelle Isabelle Filée et de sa soeur Geneviève, directrice de l’implantation. C’était la première rentrée sans un membre de la famille Filée au poste d’enseignant ou de directeur depuis 1918.

    Capture d’écran 2020-09-03 à 11.25.59.png

    En voiture, à pied ou à vélo, les élèves et leurs parents ont défilés dans la rue de Liège, qui n’avait plus connu une telle activité depuis l’avant-confinement, il y a plus de six mois. Déjà bien briefés à la maison, les écoliers ont tous eu le réflexe de se nettoyer les mains avec le gel hydroalcoolique situé aux entrées du bâtiment. Un accès spécifique était prévu pour les maternelles et pour les primaires, dans le but d’éviter qu’un trop grand nombre de parents ne se croisent.

    Des enfants très peu stressés
    Comme beaucoup d’autres, Adrien Erpicum (10 ans) était impatient de retourner à l’école. Venu à vélo avec sa maman depuis Tavier, il était enthousiaste à l’idée de démarrer sa cinquième année primaire. « J’ai revu mes copains pendant mon anniversaire mais ça remonte déjà à un petit temps, je suis content de les revoir. Je me sens bien. ». Pour sa maman, aucune raison de s’inquiéter à cause du virus. « On a confiance en l’école, ils gèrent ça très bien .».

    awZ0SNsHl23DD1ehUnIh7kZNDSmx2xLg4UfGdy-eolWwqs_QuRYwSNJtugJU06siQhy5BJagGRZlqVw6RLmo=w2880-h1458.jpgDe leur côté, Anne-Françoise et Gaëtan Grandjean accompagnaient leurs 2 enfants, Anaëlle (8) et Aotrenne (6). Pour le plus jeune, c’est la fin des maternelles et le début d’un nouveau cycle. « Il y a un peu de stress, mais pas beaucoup. Ils sont contents de retourner à l’école », explique la maman. « Le contexte les fait réfléchir malgré tout parce que Anaëlle pensait devoir rester avec son frère à la récréation pour rester dans sa bulle ».
    Pour ce qui est de Charlotte Doppagne (10) et de son ami Lucas Caramazza (11), cette rentrée était marquée par une petite appréhension liée à la longue période passée à la maison. « J’ai déjà oublié des trucs en quelques mois donc ça m’a déstabilisé pour rentrer en 6e », explique Lucas. « J’ai peur d’avoir pris du retard. Ce n’est pas le masque et tout ça qui fait peur, ça ne change pas grand chose ». Selon Maria et Sandrine, les mamans, il était temps de retourner à l’école car il aurait été difficile de continuer les cours à la maison, sans voir les amis.

    Passage de flambeau émouvant
    Une fois rassemblés dans la cour de récréation, les élèves de primaire et leurs parents - exceptionnellement présents ce mardi avec leurs masques - ont assisté au discours de départ des soeurs Filée, suivi d’un mot de l’échevin de l’enseignement Denis Craisse, visiblement ému de tourner cette page.

    Capture d’écran 2020-09-03 à 11.31.51.png

    La directrice Geneviève Filée a passé le flambeau, au propre comme au figuré, à son successeur Livio Baggio qui s’est lui aussi brièvement présenté. "L’école de Fraiture est l’école idéale. Je suis très content d’être là. Je ferai mon maximum et j’espère ne pas vous décevoir", a-t-il conclu.

    Article et reportage de Pierre Targnion dans la Meuse H-W

    Découvrez la vidéo avec l'ambiance, le passage de flambeau, le chant des élèves...):

    Capture d’écran 2020-09-03 à 12.04.59.png

  • Coup d'oeil sur le week-end des 4, 5 et 6 août 2020 en mode Covid-19

     La météo du we 
     Températures plus fraîches  samedi et dimanche 
     mais temps sec avec de belles périodes ensoleillées 

    IMG_8158.png

    Prévision saisonnière: octobre et novembre plus arrosés que septembre

    Capture d’écran 2020-09-03 à 15.52.12.png
    Article complet das La Meuse

    On le craignait, la canicule que la Belgique a connue pendant douze jours,
    entre le 5 et le 16 août, a fait des dégâts. Beaucoup de dégâts, même !
    Les récentes données de Statbel sur la mortalité le confirment.
    Vous pouvez d’ailleurs le constater sur le tableau ci-dessous.
    Pendant cette période, 4.284 personnes sont mortes en Belgique,

    soit 357 décès en moyenne par jour.
    Nous comparons ces chiffres avec la moyenne des trois années
    précédentes (de 2017 à 2019), pour la même époque.
    Il y a eu 3.168 décès, soit 264 morts par jour. La différence est énorme.
    Il y a, pendant la canicule, 1.116 morts en plus que la « normale »
    calculée sur les trois années précédentes.
    Nous sommes évidemment allés voir l’impact de l’épidémie de Covid-19 sur ces chiffres.
    Il est minime puisque, toujours entre le 5 et le 16 août,
    on a recensé 97 décès dus à cette cause en Belgique.

    Capture d’écran 2020-09-03 à 16.12.34.png

    Article complet dans La Meuse

    Toujours un seul mot d'ordre :
    Respectez les consignes, prenez soin de vous et des autres !

     

  • Condroz. Les annonces paroissiales du 5 au 11 septembre 2020

    Actualité
    L’église d’Ocquier fermée à cause d’actes de vandalisme

    FERMETURE TEMPORAIRE
    Afin d’assurer la sécurité de tous et éviter que de tels accidents se reproduisent, la Fabrique d’Ocquier a décidé de fermer l’église pour mettre en place des mesures. « Nous allons installer une banderole devant le chœur et une caméra pour conscientiser le responsable. Nous retirerons aussi les bougies et les allumettes pour limiter les risques de tentation », précise le trésorier de la Fabrique.
    Le Claviérois essaie de relativiser. « Je suis convaincu que ce n’est pas un acte de vandalisme volontaire ou criminel mais qu’un jeune a joué avec des allumettes sans faire attention », explique-t-il. « Ce n’est pas bien grave et ce n’est pas dramatique, mais les conséquences auraient pu être plus grandes. »
    Une fois ces mesures mises en place, l’église d’Ocquier espère rouvrir ses portes début octobre. En attendant, il est toujours possible de se rendre dans la tour ou de s’adresser à la sacristine (installée dans le presbytère, en face de l’église) pour se recueillir.
    Article complet de P.Tar dans la Meuse H-W

     

    536794986.13.jpgLes célébrations  du week-end

    Samedi 5 septembre
    18h00 Clavier-Station
    18h00 Tinlot
    Dimanche
    6 septembre
    09h00 Borsu
    10h30 Hody (salle du village « Ly Hody’s ») (commémoration du massacre du 6 sept. 44)
    10h30 Nandrin

    Les brèves

    Capture d’écran 2020-09-03 à 12.21.03.png

    Capture d’écran 2020-08-27 à 09.47.40.png

    Du 20 juillet au 14 août ont été célébrées les funérailles de :
    - Mme Lucie BROCHART, veuve de Mr Georges SPINOY d’Ouffet.
    - Mr Richard MARECHAL, veuf de Mme Marie-Thérèse DUSCHESNE d’Ocquier.
    - Mme Marie-Josée DELVAUX, veuve de Mr Léon BEGUIN de Nandrin.
    - Mme Eliane GOFFIN d’
    Ocquier.
    - Mr Freddy COLYNS, veuf de Mme Monique RENARD et de Mme Danielle FIEVET de Warzée.

    Les intentions de messes dans l'unité pastorale du Condroz du 5 au 11 septembre 2020 (voir ci-dessous)

    Lire la suite

  • Tinlot. Rappel pour l'organisation de tout évènement ou de manifestation

    Capture d’écran 2020-09-02 à 20.40.20.png

     
    Évènements et manifestations, ces organisations doivent toujours faire l’objet d’une demande d’autorisation auprès du Bourgmestre !
    Cette information est destinée aux comités, aux associations, aux entreprises privées et à toute personne qui envisage un rassemblement sur la voie publique. Avant d’introduire la demande d’autorisation, l’organisateur complète les données demandées dans l’outil Covid Event Risk Model (CERM) mis en ligne (www.covideventriskmodel.be) et joint le certificat à son dossier de demande auprès de l’administration communale.
    Réceptions et banquets :
    Les réceptions et banquets à caractère privé peuvent avoir lieu pour les personnes vivant sous le même toit avec maximum 5 personnes supplémentaires pour un total maximum de 10 personnes. Les enfants de moins de 12 ans ne sont pas comptabilisés dans les 5 personnes (application de la règle de la bulle sociale).
    La réception qui suit une cérémonie de funérailles est étendue à 50 personnes avec règles de sécurité comme l’horeca. Pour les autres cérémonies, cela sera envisagé lors du prochain CSN.
    Source: Commune de Tinlot
  • Qu'en est-il des trajets en train gratuit? Réservez votre pass dès maintenant et avant le 30 sept.

    118653434_2949439301955680_5938331747499474588_n.jpg

     
    Dès à présent, vous pouvez demander à la SNCB votre Pass pour voyager gratuitement en train (2 trajets par mois entre le 5 octobre 2020 et le 31 mars 2021). ATTENTION : les demandes doivent être introduites avant le 30 septembre inclus via ce site
    https://www.belgiantrain.be/fr/tickets-and-railcards/railpass/free-pass
    ou par téléphone au 02/300.15.15
  • Condroz-Tinlot. Le passage annuel des cigognes

    Depuis quelques jours, les photos des cigognes faisant escale dans nos villages se multiplient sur les réseaux sociaux. Lundi soir, on pouvait notamment les observer à Clavier, Modave et Tinlot.

    118653815_305940930695149_1408952517663811164_n.jpg

    Les châteaux d'eau semblent fort appréciés par les cigognes à Tinlot. Ici à Ramelot avec ces belles photos de Nathalie Rulot.

    Capture d’écran 2020-09-01 à 09.00.00.png

    Capture d’écran 2020-09-01 à 08.50.53.png

    A Scry, photos de la publication Facebook de Jerome Gotti: 
    une vingtaine de cigognes sur le Château d’Eau de Scry.

  • Tinlot Marche Adeps annuelle du club de gymnastique le " Blé Qui Lève", le 4 octobre

    71173865_2668099283224100_8160677882352369664_o-thumb.jpg

     
    Dimanche 4 octobre 2020 de 08:00 à 18:00
    Marche annuelle du club de gymnastique le " Blé Qui Lève"
    - Parcours de 5 (+PMR), 10, 15 et 20 KMS
    - Accueil de 08h à 18h
    - Bar et petite restauration
    Si vous souhaitez aider notre club pour cet événement, les bénévoles déjà présents seront ravis de vous avoir à leurs côtés ! 
    Renseignements:
    ➡️ petersandre@hotmail.be
    ➡️ 0478/39.11.48
  • "Know limit", une ASBL tinlotoise pour améliorer le bien-être et le bien vivre ensemble

    Découvrez la vidéo de présentation de l’asbl Know limit, association tinlotoise, tant par sa localisation et que par une partie des personnes qui y sont actives en mettant leurs compétences à son service.

    Capture d’écran 2020-09-01 à 08.26.35.pnghttps://youtu.be/VjAFmxgmcfE

    L'asbl Know Limit regroupe les professionnels du développement personnel, ainsi que toutes personnes souhaitant agir afin de promouvoir le développement personnel, la connaissance, l'estime de soi et des autres dans notre société.

    On entend par développement personnel la capacité à devenir plus heureux et plus épanoui, grâce à la connaissance, l'estime et la conscience de soi et de ses besoins (sécurité, harmonie, reconnaissance, action,....) et aussi grâce à la mise en place de solutions concrètes en fonction de ses besoins, propres à chacun.
    Se développer, c'est prendre conscience de notre nature et poser les actes qui nous permettent de grandir en fonction de notre nature. A l'instar des plantes, nous sommes tous différents et avons par conséquent des besoins différents.
    Notre raison d'être est donc de permettre à chacun de mieux se connaitre, de trouver son propre chemin, de se développer, notamment grâce à l'ensemble des compétences regroupées au sein de l'asbl.
    Pour se faire, nous mettons en relation les personnes ou les groupes de personnes qui souhaitent améliorer leur bien-être et le bien vivre ensemble avec des professionnels expérimentés via des formations, des spectacles et des jeux.

    A l'heure actuelle, elles proposent ses formations pour les enseignants via la CECAFOC et bientôt le CECP et recherche les soutiens pour développer ses projets (jeux concernant la gestion des émotions, ateliers de pleine conscience pour les enfants, spectacle favorisant la connaissance de soi, etc.)

    Capture d’écran 2020-09-01 à 08.32.05.png

    Toutes les informations sur www.knowlimit.org.

  • Le Home de Seny recrute 1 infirmier (H/F) à temps plein (38h/sem.)

    118663331_10157066568216906_7637971413462551000_o.jpg

    Le Home de Seny (Maison de repos et de soins) recrute 1 infirmier (H/F) à temps plein (38h/sem.).
    Intéressé(e) ? Posez votre candidature pour le 15 septembre 2020 au plus tard.
    Modalités pour postuler sur www.chuliege.be/EMPLOIS

    CHU de Liège