• Football P3A. Deux cas de Covid à Burdinne et Fraiture Sport, les deux prochains matchs remis !

    ö32432455.15.jpg

    On le sait, ce championnat s’annonce particulier en raison du virus qui continue de circuler aux quatre coins du Royaume. Malheureusement, deux de nos clubs régionaux ont été impactés à l’aube de leur premier match de championnat, à savoir Burdinne et Fraiture Sports.
    « Un de nos joueurs a été faire le test et a appris jeudi soir qu’il était positif. Comme le veulent les mesures mises en place, nous avons immédiatement averti le comité provincial et nos deux rencontres à venir ont été reportées. Nous allons tous nous faire tester ce week-end en espérant que tout le monde soit négatif. Mais qu’importe les résultats, nous sommes à l’arrêt pour deux semaines », témoigne Jean-Christophe Piccart, le T1 burdinnois.
    Même cas de figure à Fraiture Sports, où les pensionnaires de P3A ont vu un membre de l’équipe être contrôlé positif. Les deux prochains matches sont d’ores et déjà remis aussi. « Nous allons tous faire le test mais si lundi soir on apprend que nous sommes tous négatifs, je ne comprends pas pourquoi nous n’aurons pas le droit de jouer la semaine prochaine. La saison s’annonce difficile, cela va se produire beaucoup de fois », ponctue Fabrice Pavone, le coach de Fraiture.
    G.T La Meuse H-W

  • Tnlot. Stages d'automne et d'hiver 2020

    1030_stage_automne_2020_v3_pp.jpg

    Téléchargez ici le programme complet (12 pages)

     

    Quelques rappels complémentaires aux activités:

    2030_stage_automne_2020_v3_pp.jpg

    3030_stage_automne_2020_v3_pp.jpg

    5030_stage_automne_2020_v3_pp.jpg

     

  • Mesurer la qualité de l'air en temps réel dans votre commune

    Wallonair.be : nouvel outil pour s'informer sur la qualité de l'air

    Capture d’écran 2020-09-12 à 17.21.10.png

    https://www.wallonair.be/fr/

    Le nouveau site www.wallonair.be est désormais le site de référence pour s'informer de manière complète sur la qualité de l'air en Wallonie. Il diffuse en temps réel les données mesurées par une vingtaine de stations réparties sur l'ensemble du territoire régional et permet, le cas échéant, de lancer les alertes en cas de pics de pollution.

    Demeurant la principale menace environnementale pour la santé, la pollution atmosphérique cause chaque plus de 400 000 décès prématurés au sein l'Union européenne. En Belgique, le nombre de décès dus aux trois principaux polluants atmosphériques (particules fines, oxyde d'azote et ozone) est estimé à 11 000 par an.
    Dans ce contexte, le site wallonair.be met à la disposition des citoyens et des scientifiques un monitoring en continu et un système d'alerte efficace an cas de pics d'ozone ou de smog (particules fines).
    Au niveau politique, cet outil va permettre de vérifier l'efficacité des actions mises en oeuvre en vue de réduire la pollution atmosphérique (développement de solutions de mobilité alternative à la voiture, diminution des dépenses énergétiques dans les bâtiments privés et publics...).

    Indices en temps réel et prévisions

    Wallonair.be est le fruit de la collaboration entre l'Institut scientifique de Service public (ISSeP) et l'Agence wallonne de l'Air et du Climat (AWAC). Par le biais de cartes, il renseigne plusieurs paramètres :

    • les indices de la qualité de l'air en temps réel sur base de mesures prises en direct et d'autres paramètres ;
    • des prévisions jusqu'à 3 jours pour un polluant spécifique ou pour l'indice global de la qualité de l'air.

    Le site propose une version express pour visualiser l'état de la qualité de l'air de manière générale et une version complète qui détaille station par station les paramètres mesurés.
    À noter que le site mentionne également l'indice pollen (donnée fournie par le réseau AirAllergy de SCIENSANO.

    Comment les indices sont-ils mesurés ?

    Pour chaque polluant ou famille de polluants atmosphériques (particules fines, oxyde d'azote et ozone), il existe deux procédés de mesures :

    1. Le réseau en temps réel ou "réseau d'alerte"

    Le réseau des 24 stations réparties sur le territoire wallon mesure et diffuse en temps réel les données relatives à une dizaine de polluants : particules fines (PM10 et PM 2.5), oxydes d'azote (NO/NO2/NOx), ozone (O3), monoxyde de carbone (CO), dioxyde de soufre (SO2) et Black Carbon (ou carbone suie - BC).
    8 stations mesurent également 6 paramètres météo : direction du vent, vitesse du vent, t°, pluviométrie, humidité et pression).
    En 2021, 350 capteurs seront également installés dans l'ensemble de communes wallonnes; ce qui permettra d'obtenir des mesures encore plus fines.

    2. Les réseaux en différé

    Des échantillons sont prélevés sur le terrain puis analysés a posteriori en laboratoire.

    Comment être averti.e en cas d'alerte ?

    Il est possible de recevoir les alertes de pics de pollution par mail et/ou par SMS. Pour cela, il suffit de créer un compte dans l'espace personnel du site et de cocher les cases ad hoc. Source

    www.wallonair.be

    Capture d’écran 2020-09-12 à 17.18.52.png

  • La brocante de Ramelot aura lieu ce dimanche 20 septembre

    Brocante Ramelot.jpg

    Nous organisons notre brocante annuelle le dimanche 20 septembre prochain dans notre joli village.
    Les exposants et les visiteurs sont les bienvenus de 8 à 17 h dans le respect des règles sanitaires en vigueur.  Il n'est pas nécessaire de réserver son emplacement (5€/4 m).
    Besoin d'info  : 0476/76 11 03.
    Les bénéfices récoltés à cette occasion permettent au comité du village de financer les activités annuelles.

    Lire la suite

  • Le chanteur modavien et ex-candidat de The Voice sort un 3e single

    Capture d’écran 2020-09-11 à 15.35.47.png

    « Lost in the hype », c’est le titre du nouveau single de Pierre Lizée qui sortira le 18 septembre prochain. Il sera diffusé sur toutes les plateformes (Spotify, iTunes, etc) ainsi que sur toutes les radios (RTL, RTBF, Nostalgie).
    Dans ce style électro-pop qui le singularise depuis ses débuts, le jeune chanteur modavien a enregistré cette nouvelle chanson avec Héliotrope, un quatuor à cordes fondé par Eric Gerstmans.
    Sur un ton débridé et mélancolique, « Lost in the hype » évoque le monde du business, du pouvoir et de la célébrité et des risques d’y être confrontés. « Dans cette chanson, je me suis projeté dans la peau de quelqu’un qui pourrait se perdre dans ces différents mondes, jusqu’à être mangé de l’intérieur », résume Pierre Lizée.

    Loic Nottet dans le jury ? Cool
    Sur le plan privé, le jeune Modavien vient de terminer un bac en communication. « Pour l’instant, je me consacre entièrement à la musique. »
    Evoquant la nouvelle saison de The Voice, le télécrochet de la RTBF qui l’a révélé au grand public, il se réjouit, dit-il de la présence de Loïc Nottet dans le jury. « Pour quelqu’un qui a été candidat, se retrouver dans le fauteuil, je trouve ça cool », conclut-il avec le sourire.

    La Meuse H-W

  • RTC Télé Liège. Retrospective sur la foire de Liège

    Capture d’écran 2020-09-11 à 15.43.28.png

     
    Elle fait rêver les plus jeunes et permet aux adultes de retomber en enfance ! La foire de Liège est un rendez-vous automnal bien connu des Liégeois. Un évènement qui affiche plusieurs siècles d'histoire de carrousels et de croustillons !
  • Coup d'oeil sur le week-end des 11, 12 et 13 septembre 2020 en mode Covid-19

     La météo du we  et des prochain jours 
     Que du beau en perspective  
     Chaleur et sécheresse au programme ! 

    Si l'on se fie aux prévisions des prochains jours, c'est à nouveau une météo estivale
    qui nous attend toute la semaine prochaine et même plus!

    IMG_8176.PNG

    Toujours un seul mot d'ordre :
    Respectez les consignes, prenez soin de vous et des autres !

    Reprise timide de quelques activités à partir de ce week-end

    Petit dej santé Ouffet 2020 image.png

    3606910743.jpg 

    Football  P3A
    Reprise du championnat pour Fraiture Sport !

    Dimanche 15h

    Capture d’écran 2020-09-10 à 12.11.29.png

    32432455.15.jpg

    L'équipe 2020-2021

    Capture d’écran 2020-09-09 à 11.06.52.png

     

    Copie de Sortie famille PCS 2020 Balade Tavier.jpg

     

  • Mouvements de jeunesse: masque et distance et code couleur pour la reprise

    Les mouvements de jeunesse ont eux aussi leur code couleur ! Les réunions hebdomadaires pourront reprendre avec des groupes de 50 personnes. Au niveau des mesures, les plus de 12 ans devront non seulement porter le masque, mais aussi maintenir 1,5 m de distance.

    3958343239.jpegImage d'archive

    Les mouvements de jeunesse sont désormais fixés sur leur sort. En l’état actuel des choses (code jaune), ils pourront bien organiser leurs réunions hebdomadaires avec des groupes de 50 et devront, comme ils s’y attendaient, imposer le port du masque à tous les jeunes de plus de 12 ans. Ce qu’ils ignoraient, c’était les contours de cette obligation. Le protocole mis sur pied par la ministre de la Jeunesse, Valérie Glatigny, a tranché : sur le lieu de rassemblement, il faudra le porter tout le temps en intérieur et lorsque la distance n’est pas respectée à l’extérieur. Une fois qu’ils quittent ce lieu pour se rendre en ville ou dans le village, les jeunes devront respecter les consignes relatives au masque imposées par la commune où ils se trouvent.
    À cette obligation du port du masque dès 12 ans s’ajoute une seconde mesure : le respect strict de la distance de sécurité de 1,5 m. Que l’on soit sur son lieu de rassemblement ou en vadrouille, il faudra la garder. Seule exception, comme indiqué précédemment : dans la cour ou l’aire de jeux rattachée à leur local, à condition de porter le masque. Les animateurs devront donc faire preuve de créativité pour trouver des activités où cette distance peut être respectée du début à la fin.

    Pas de bulle hermétique
    Les mesures imposées ici sont bien plus strictes que celles prévues pour les camps de l’été. La différence, c’est qu’un camp fonctionne avec une bulle hermétique composée des jeunes qui vivent ensemble pendant deux semaines. Les réunions hebdomadaires, elles, n’ont plus rien d’hermétique. On y retrouve des jeunes d’écoles différentes, qui pratiquent peut-être aussi d’autres activités et côtoient donc, au final, de nombreuses personnes.

    De manière générale, le protocole demande qu’un registre des présences soit tenu. Du matériel pourra être partagé à condition de le désinfecter. Quant aux locaux, il est demandé de les ventiler au minimum trois fois par jour pendant 15 minutes ou encore de laisser les portes ouvertes au maximum.
    Les hikes ou autres séjours « découvertes » sont quant à eux toujours autorisés, moyennant le respect des mêmes règles relatives au port du masque et à la distanciation sociale. Des mesures d’hygiène supplémentaire sont toutefois prévues puisque le matériel et les locaux devront être désinfectés après chaque séjour.
    « Nous avons vu cet été, lors des camps et des activités sportives, que quand un protocole est défini, les opérateurs le respectent avec sérieux », souligne Valérie Glatigny. « Nous faisons à nouveau le pari de la confiance envers les opérateurs du secteur jeunesse pour permettre aux activités de se tenir dans les meilleures conditions. »
    Ces dispositions sont valables si la situation sanitaire reste telle qu’elle est. En code orange, les groupes seront réduits à 20 personnes. En code rouge, seules les activités pour les moins de 12 ans resteront organisables.
    Sabrina Berhin. LA Meuse H-W

  • Tinlot. Enquête publique : les projets de cartographie des zones soumises à l'aléa d'inondation

    Enquête publique relative aux zones soumises à l'aléa d'inondation :
    du 14/09 au 28/10.
    Plus d'informations :
  • Insolite: trois anciens joueurs de D1 ensemble en… P3 à Fraiture Sports!

    Les tours de taille se sont forcément épaissis. Forcément car quitter le monde du sport professionnel, pour glisser vers l’amateurisme, ça provoque un relâchement. Pas seulement musculaire d’ailleurs. Par contre, le geste juste, la vision du jeu, l’impact au duel représentent autant de preuves que les gars concernés ont un vécu de qualité. Cette saison, Fraiture Sports s’offre trois ex-pros. Des éléments pouvant faire valoir diverses apparitions en élite.
    Il s’agit de Xavier Asselborn (ex-Standard et FC Malinois), de Lionel Gendarme (ex-Standard, Ostende et OHL) et de Christopher Ngombo (ex-Standard, Anderlecht, PSV Eindhoven). Si le premier cité, qui se dirige alertement vers ses 38 ans, pense tout doucement à sa retraite, les deux autres, dans l’absolu auraient pu prétendre à mieux qu’à cette présence en troisième provinciale. Avare en interview (« Voilà des années que je n’ai plus parlé à la presse »), le Flémallois Lionel Gendarme n’est pas du genre à se plaindre. « J’ai connu de bons moments, mais c’est derrière. Voilà tout. » Son arrivée à Fraiture, où il devrait stabiliser l’entrejeu en position de médian défensif est due principalement à la présence d’Axel Frerot (ex-Hamoir) dans les rangs condruziens.
    « Nous sommes très amis. Quand il m’a demandé de le rejoindre, j’ai accepté. L’aspect humain et la notion de plaisir sont les seuls éléments qui comptent à mes yeux », assure Gendarme.

    Nottingham Forest
    Xavier Asselborn est beaucoup plus loquace. Issu d’une vieille famille, très connue à Seraing, il se souvient de ce qui fut un tournant dans son existence : « J’étais en Espoirs au Standard. En tournoi, nous avons rencontré Nottingham Forest. Les Anglais m’ont remarqué et ils ont contacté le Standard en vue d’un transfert. Michel Preud’homme a répondu par la négative. J’ai donc légitimement pensé que j’allais avoir ma chance. Au lieu de cela, il m’a prêté au FC Malinois quelques semaines plus tard. À partir de là, oui, j’ai accusé le coup. Vous imaginez ce qu’aurait donné ma carrière si j’avais pu m’imposer à Nottingham… »
    Reste le cas de Christopher Ngombo, fils de Danny (ex-Standard et Seraing), à ne pas confondre avec son frère Maecky, six ans plus jeune que lui. « Il est certes affilié chez nous, mais actuellement il est blessé », apprend le coach, Fabrice Pavone. « J’espère le revoir prochainement ».

    Etat d’esprit
    L’entraîneur, précisément, parlons-en. Hériter d’anciens pros dans son noyau, n’est-ce pas, parfois, un cadeau empoisonné ? « Tout dépend de la mentalité de ceux-ci », répond Fabrice Pavone. « Si l’approche est positive, alors, c’est magnifique. Bénéficier d’une telle expérience sur le terrain, qui n’en serait pas enchanté ? Il faut juste leur rappeler qu’ils doivent sans cesse maintenir leur attention. En P3, quand un gaillard sait qu’il va affronter un ancien de D1, il monte sur le terrain le couteau entre les dents. C’est humain. D’où l’obligation d’en faire autant. »
    Cette saison, le club assis sur la ligne qui sépare les régions liégeoises et hutoises, dirigé par ce président dynamique qu’est Yves Laermans, entend figurer dans le sillage des favoris. « Nous sommes en phase de reconstruction. À cet égard, la présence de joueurs chevronnés (n’oublions pas également Anthony Chimento) s’avère importante », conclut Fabrice Pavone.
    Daniel Renard. La Meuse H-W

  • Condroz. Les annonces paroissiales du 12 au 17 septembre 2020

    Capture d’écran 2020-09-09 à 17.51.35.png

    536794986.13.jpgLes célébrations  du week-end
    Samedi 12 septembre
    18h00 Fraiture
    18h00 Vien
    Dimanche
    13 septembre
    09h00 Ouffet
    10h30 Ocquier
    10h30 Nandrin

    Les brèves

    Capture d’écran 2020-09-09 à 17.50.05.png

    Les intentions de messes dans l'unité pastorale du Condroz du 12 au 17 seprembre 2020 (voir ci-dessous)

    Lire la suite

  • Ramelot. Recherche appareil photo (et carte mémoire) perdu ce mardi 8 septembre!

    Lors d'un reportage photo à Ramelot ce mardi, André Jaminon (Cercle historique Nandrin) a égaré son appareil,entre le cimetière de Ramelot, la rue des Cortis et le Tilleul Chaussée Romaine. Si l'appareil n'est pas de grande valeur, la carte photo est par contre, importante pour son propriétaire.
    Si vous avez vu ou trouvé cet appareil, merci de contacter André Jaminon  085-511715
    ou andre.jaminon@hotmail.com (appareil SONY Rouge, avec une petite cordelière)

    DSC04603.JPG
    Si l'appareil n'est pas de grande valeur, la carte photo qu'il contient est importante pour son propriétaire.

  • Tinlot. Le grand nettoyage de "printemps" aura finalement lieu le dimanche 27 septembre ! inscrivez-vous

    Capture d’écran 2020-09-08 à 10.42.04.png

  • Les aidants proches enfin reconnus !

    Ce mardi 1er septembre, le rôle des aidants proches sera enfin reconnu au niveau fédéral, permettant d’officialiser le statut informel de ces acteurs indispensables dans le maintien à domicile d’un grand nombre de personnes.
    Sous réserve d’un processus de reconnaissance par le biais des mutualités, l’octroi de ce statut leur va ainsi leur permettre de bénéficier d’un congé à plein-temps pour assistance médicale (allant de 12 à 18 mois ou d’un congé thématique aidant proche d’un mois) : « Il y a deux types de reconnaissance, une générale et une avec des droits sociaux selon certains critères », nous dit Frédérique Maerlan, service owner – département aide aux personnes chez Partenamut. Partenamut qui se réjouit de ce changement de statut et qui a réalisé plusieurs études sur le sujet.
    En outre, la mutualité propose son aide pour accompagner les aidants proches dans toutes les démarches administratives notamment. Puisque l’aidant proche reconnu va ainsi pour voir bénéficier d’un « revenu » (de 851 euros brut par mois à 1.401 euros pour une personne isolée).

    Épuisant…
    « Stress, manque de soutien, manque de sommeil… les facteurs expliquant la pression psychologique des aidants proches sont nombreux. Sans surprise, l’étude a ainsi démontré que les aidants proches allaient trois fois plus souvent chez le psychologue que les non aidants proches », explique-t-on chez Partenamut.
    L’étude a également mis en avant un réel impact sur la santé physique. Ainsi, le taux de consultation chez le médecin et le kinésithérapeute est plus élevé chez un aidant proche que chez un non aidant. Et cela ne s’arrête pas là : si les aidants proches ont des incapacités de travail plus courtes que les non aidants proches (durée : 62 jours contre 75 jours pour les non aidants proches), celles-ci sont plus nombreuses et entraînent deux fois plus de risques de tomber en invalidité. Il en est de même concernant les données liées aux hospitalisations : les aidants proches sont plus souvent hospitalisés, mais ils restent moins longtemps à l’hôpital que les non aidants proches.
    Cette reconnaissance est un grand pas en avant pour Partenamut : « Car c’est un réel phénomène de société. Cette dynamique d’aide à la personne est amenée à grandir de façon exponentielle dans les prochaines années, en lien avec d’autres enjeux sociétaux tels que le vieillissement de la population, la difficulté d’accès aux hébergements spécialisés, la diminution de la durée des hospitalisations… » poursuit encore Frédérique Maerlan.

    Muriel Sparmont.  La Meuse

     

    Deux types de reconnaissance
    Il existe une reconnaissance générale (qui n’ouvre aucun droit actuellement) et une reconnaissance pour l’octroi de droits sociaux (1). En ce qui concerne cette dernière, elle ouvre à un "congé pour aidants proches" qui peut se cumuler à d’autres congés existants (congés pour assistance médicale, pour soins palliatifs, etc.). Des conditions différentes s’appliquent aux deux types de reconnaissance. Ces conditions concernent tant l’aidant que la personne aidée. Les adultes et les mineurs sont éligibles aux deux reconnaissances.

    Conditions pour une reconnaissance générale
    L’aidant proche doit répondre aux conditions suivantes :

    • avoir développé une relation de confiance ou de proximité avec la personne aidée,
    • avoir une résidence permanente et effective en Belgique,
    • être inscrit au registre de la population ou au registre des étrangers,
    • soutenir et aider la personne à des fins non professionnelles, d’une manière gratuite et avec le concours d’au moins un intervenant professionnel (le médecin traitant, par exemple),
    • tenir compte du projet de vie de la personne aidée.

    Outre le critère de résidence permanente et effective en Belgique, la personne aidée doit :

    • être dans une situation de vulnérabilité et de dépendance en raison de son grand âge, de son état de santé ou de son handicap,
    • obtenir du soutien et de l'aide d’un aidant proche dans le but de préserver ou restaurer son autonomie et de développer des activités sociales.

    Conditions pour une reconnaissance pour l’octroi de droits sociaux....
    Quelles démarches entreprendre ?....
    Le congé pour aidants proches...
    Lire l'article complet dans le journal de la M.C.: "En Marche"