• Tama Baïla Dance School : Un magnifique spectacle filmé puis projeté en plein air vendredi soir !

    Capture d’écran 2020-09-19 à 16.47.16.png

    Deux séances : à 18 et 20h.

    Avec les circonstances, elle a dû faire preuve d'originalité pour la présentation de son spectacle de danse. La troupe de Tama Baïla Dance School a proposé ce vendredi soir deux représentations sous forme de séances cinématographiques dans l'espace extérieur de la Tinlotoise. Tamara Orbea et ses professeurs de danse forment toute l'année plus de 100 danseuses et danseurs âgés de 4 à 18 ans. Bravo pour ce beau projet!
    Extrait page Facebook J.R.

    Capture d’écran 2020-09-19 à 16.51.55.png

    Les cours hebdomadaires de danse ont été brutalement interrompus par le confinement.
    Mais cela n'a pas empêché Tamara et son équipe de garder le contact avec leurs jeunes élèves.
    Et en plein été, grâce au soutien des parents, les différents groupes se sont entrainés pour être finalement filmés dans différents décors : à l'arrière de la salle La Tinlotoise, sur la place de Fraiture, devant l'église...
    L'utilisation d'un drône a, quant à lui, permis des vues aériennes ...


     

    Capture d’écran 2020-09-19 à 16.44.38.png

    Résultat : un film magnifique, des jeunes enthousiastes, des chorégraphies dynamiques
    pour un spectacle haut en couleurs et en musique !
    Le montage cinématographique a été projeté sur un grand écran devant un parterre de spectateurs
    assis dans l'herbe, par petits groupes bien espacés pour répondre aux normes sécuritaires...

    Les deux présentations ont réuni environ 300 personnes.

     

    Capture d’écran 2020-09-19 à 16.50.01.png

    Un enthousiasme et une volonté sans faille de tous ont permis cette très belle réussite.

    Le CD du spectacle sera bientôt disponible. A suivre donc.

    Capture d’écran 2020-09-19 à 17.09.51.png

    Séance du soir (Photos J.R)

     

  • Flèche Wallonne à Huy: les riverains dans le Mur, le public sur la ligne d’arrivée

    Il va falloir s’y habituer : la Flèche Wallonne, c’est déjà dans... deux semaines. Le mercredi 30 septembre, le peloton traversera la Cité du Pontia et gravira son mythique Mur de Huy. Comme chaque année, finalement ? Oui mais clairement pas dans les conditions habituelles. En temps normal, Huy est en ébullition. Pour lancer cet automne 2020, les autorités communales ont dû composer avec un puissant ennemi : le Covid-19.

    L’absence de l’espace VIP de la Ville et un public réduit à sa plus simple expression étaient déjà à déplorer. Ce mercredi, Christophe Collignon nous confiait l’état d’avancée des discussions avec ASO, société organisatrice de la mythique épreuve hutoise. Les nouvelles ne sont pas forcément réjouissantes pour les passionnés de la petite reine mais cadrent parfaitement avec le protocole en vigueur pour tenter de freiner la pandémie actuelle.

    « Des réunions techniques se sont tenues avec ASO et la présence du public a forcément alimenté les discussions. Qu’en a-t-il résulté ? Qu’il n’y aura pas de spectateurs dans le Mur de Huy. Y habiter est parfois un inconvénient, ici ce sera un avantage. Un courrier a été reçu ou va l’être sous peu par les riverains pour leur expliquer les modalités pratiques, notamment le fait qu’il ne sera pas permis d’avoir un regroupement de plus de dix personnes. Par contre, une zone de 400 personnes sera installée sur la plaine, à proximité de la zone d’arrivée », explique le bourgmestre hutois. La seule et unique zone réservée au public ? « On réfléchit à en installer une sur la place Saint-Denis mais on n’y voit pas grand-chose donc ce n’est peut-être pas indispensable. Ailleurs sur le parcours, les regroupements ne seront pas autorisés non plus et des contrôles auront lieu. La Flèche Wallonne est retransmise en audiovision, nous serons surveillés. »

    Le Cortina sera ouvert
    Point de passage incontournable lors de la Flèche Wallonne pour se désaltérer et s’alimenter, Le Cortina a confirmé qu’il ouvrirait ses portes. Mais l’établissement Horeca précise que les réservations sont obligatoires pour les personnes désirant manger ou boire un verre. Fin des réservations le jeudi 24 septembre à minuit, via le 085/21.51.43 ou lecortinahuy@gmail.com.

    François Laurent. La Meuse H-W

  • Les frelons asiatiques débarquent en région liégeoise: un 1er nid découvert à Seraing

    On se savait en quelque sorte « encerclés ». Depuis plusieurs semaines, les frelons asiatiques ont fait leur apparition en Belgique. En remontant depuis la France, de nombreux nids sont apparus dans le Hainaut, par la Wallonie picarde, la région montoise et la région de Charleroi.

    Récemment, comme nous l’indiquent les pompiers de Liège, des nids ont été détectés très près de chez nous, en région verviétoise. Leur arrivée à Liège semblait donc inévitable.

    Et, comme nous l’affirme Loïc Hardy, de la société « Solution Guêpes », un premier nid a été détecté et neutralisé à Seraing. « Celui-ci se trouvait à une grosse dizaine de mètres de haut dans un arbre situé dans le jardin d’une habitation, nous explique Loïc Hardy. « Ce sont les habitants qui l’ont repéré et qui ont eu le bon réflexe de faire directement appel à une société pour procéder à la destruction du nid. »

    Comme nous le rappelle Loïc, le frelon asiatique est considéré comme une espèce invasive. Il peut engendrer d’importants dégâts à l’écosystème et tout particulièrement auprès des abeilles. « D’un point de vue technique, le traitement d’un nid de frelons se fait comme pour un nid de guêpes. Il est cependant indispensable d’utiliser une tenue de protection adaptée aux frelons asiatique. Leur dard atteignant une longueur de 6mm il passe facilement au travers des simples tenues d’apiculteurs. »

    Les pompiers de Liège se préparent à leur arrivée
    Du côté des pompiers de Liège, on indique que jusqu’à présent, sur l’ensemble des 22 communes couvertes par ceux-ci, aucun nid de frelons asiatiques n’avait jusqu’à présent été signalé à leurs services. « Mais on s’attend effectivement depuis un moment à leur arrivée », affirme le porte-parole des hommes du feu liégeois, Cédric Scheen. « Nous nous préparons pour l’année prochaine, parce que la saison des guêpes et frelons arrivera bientôt à terme. »

    Lire la suite: Que faire en cas de piqûre de frelon asiatique?

     

  • Lettre ouverte aux supporters de football concernant le retour dans les stades

    Capture d’écran 2020-09-18 à 16.42.32.png

    A l’occasion de la reprise des matchs de football avec un public restreint, la Pro league, la Fédération belge des supporters (Belgian supporter), l'Union Royale belge de Football (Royal Belgian FA), et la Cellule Football du SPF intérieur se sont associées pour délivrer un message aux supporters dans une lettre ouverte.

    Dans cette lettre, plusieurs recommandations sont adressées aux supporters pour que les rencontres de football se déroulent en toute sécurité :

    1. Ne viens pas au stade si tu n’as pas de ticket valide
    2. Suis attentivement les instructions de ton club
    3. Respecte les mesures sanitaires
    4. N’utilise pas d’engins pyrotechniques
    5. Profite du match en toute sécurité

    Consulter la lettre ouverte aux supporters

    (Source)

  • Comment réagir si vous ou l'un de vos proches est contaminé au COVID19 ? Rappel de quelques conseils pratiques

    Capture d’écran 2020-09-18 à 17.05.07.png

    Vous êtes malade ? Protégez votre entourage

    1. Restez à la maison et isolez-vous au maximum : même de votre famille, même pour dormir. Refusez les visites non nécessaires et limitez les contacts physiques. N’allez pas à l’école, ni au travail, ni dans aucun lieu public. Évitez aussi tout contact avec des personnes vulnérables comme les personnes âgées ou à immunité réduite. Vous restez au moins 7 jours à la maison et certainement tant que vous continuerez à présenter des symptômes (si vos symptômes perdurent au-delà de 7 jours, vous resterez donc plus longtemps chez vous).

    2. Utilisez toujours des mouchoirs en papier. Un mouchoir ne peut être utilisé qu’une seule fois et doit être jeté dans une poubelle fermée.

    3. Lorsque vous toussez ou que vous éternuez, couvrez-vous la bouche avec un mouchoir, un tissu ou le pli du coude.

    4. Lavez-vous les mains le plus souvent possible à l’eau et au savon. Lavez-les toujours après avoir toussé ou éternué et après vous être mouché.

    5. Vous pouvez porter un masque pour protéger les autres personnes habitant sous le même toit.

    6. Surveillez vos symptômes. Si vos symptômes s’aggravent (ex : difficulté de respirer, fièvre très élevée), appelez votre médecin traitant. Si vous devez aller à l’hôpital, téléphonez d’abord à l’accueil et dites que vous êtes un patient de Covid-19. L’hôpital se préparera pour éviter l’exposition à d’autres personnes.

    Plus d’informations sur le suivi des contacts si vous êtes malade.

    Conseils à l’entourage des personnes malades

    1. Evitez au maximum les contacts physiques avec le malade. Si possible, une seule personne doit s’en occuper.

    2. Evitez que les personnes atteintes de maladies chroniques respiratoires, les personnes immunodéprimées et les personnes âgées s’occupent d’un malade.

    3. Aérez les pièces de vie : ouvrez plusieurs fois par jour pendant une trentaine de minutes les fenêtres de la pièce où reste le malade.

    4. Lavez-vous les mains régulièrement et évitez de vous toucher les yeux, le nez et la bouche avec des mains non lavées.

    5. Evitez de partager la vaisselle, les serviettes ou la literie avec la personne malade. Prenez vos repas séparément.

    6. Désinfectez les surfaces (table, table de nuit, poignée de porte, siège de toilettes) une fois par jour avec de l’eau contenant 1% d’eau de javel (mettez une cuillère à soupe de javel dans un litre d’eau). Tous nos conseils pour nettoyer votre maison.

    Plus d’informations sur le suivi des contacts si vous êtes entré en contact avec quelqu’un qui est malade.

    Source

  • Coup d'oeil sur le week-end des 18, 19 et 20 septembre 2020 en mode Covid-19

     La météo du we : 
     Toujours le plein été pour la brocante de Ramelot! 

    IMG_8181.PNG

    Encore des records de chaleur!

    Le 15 septembre 2020 a été la journée la plus chaude
    jamais enregistrée pendant un mois de septembre.
    Les 34°C ont été dépassés mardi après-midi à Uccle

    Toujours un seul mot d'ordre :
    Respectez les consignes, prenez soin de vous et des autres !

     

    https://static.blogs.sudinfo.be/media/150/2700976459.jpg

    Brocante de Ramelot, l'un des plus beaux villages du Condroz.

    Mesures Covid mises en place : masque obligatoire, sens giratoire de circulation.
    Pas de réservation pour exposer.

    Vu les restrictions sanitaires, nous n'organiserons pas de souper du village le samedi soir
    et les forains
    ne seront pas de la partie...
    Par contre, bar et pains saucisses seront bien présents !
    Nombre d'exposants : 70
    Prix d'un emplacement : 5€/4m
    Où :Rue du Village 4557 Ramelot
    Téléphone : 0476761103
    Cette activité a été confirmée le 14/09/2020, compatible avec les directives COVID

     

     

    09 18`_644155919519719_8632770111957426985_n.jpg

    3606910743.jpg 

    Football  P3A
     Fraiture Sport  à l'arrêt deux dimanche pour cas de Covid !

    Voir l'article

    32432455.15.jpg

    L'équipe 2020-2021

    Capture d’écran 2020-09-09 à 11.06.52.png

     

    Deux Ours samedi 17 septembre

    Capture d’écran 2020-09-17 à 16.48.57.png

    Ce samedi à partir de 17h les zamis,
    So et Henri Jr Dossogne mettent de la zyk French Jazz Pop
    et autres bonbons électro …

    19 09.jpg

     

  • Vers une organisation «light» du Rallye du Condroz sur une journée le 7 novembre (?)

    Sous réserve des annonces qui seront faites par le Conseil national de Sécurité qui devrait se réunir la semaine du 21 septembre, les organisateurs, avec le soutien de la Ville de Huy, s’orienteraient vers l’organisation d’une épreuve qui se déroulerait sur une seule journée, le samedi 7 novembre.
    Quatre étapes spéciales (moyennant l'accord des bourgmestres concernés) à parcourir quatre fois seraient tracées sur quatre Zones de Police distinctes dont celle de Huy avec une étape spéciale proposée à Ben-Ahin.
    Sur les étapes spéciales, des bulles de 400 spectateurs seraient définies ; Ben-Ahin proposerait ainsi deux bulles de 400 spectateurs qui auraient préalablement acheté leur place en ligne via le site du Rallye du Condroz. Une buvette avec service Horeca serait installée dans chaque bulle mais la vente et la consommation d’alcool y seraient interdites. Il serait aussi interdit de circuler d’une bulle à l’autre sur une même étape spéciale ou d’une étape spéciale à l’autre.

    Parc d’assistance interdit au public
    Concernant le parc fermé d’assistance, celui-ci serait implanté sur le quai d’Arona, entre l’avenue de la Croix-Rouge et le quai Dautrebande. Ce parc d’assistance ne serait pas accessible au public et chaque équipage serait composé d’une bulle de six personnes, pilote et co-pilote compris, ceci afin de s’inscrire dans le protocole RACB validé par la Ministre de tutelle. Il n’y aurait pas de chapiteau cette année et l’avenue Delchambre ne serait pas fermée à la circulation.
    « Toutes les forces vives concernées par l’organisation du Rallye du Condroz sont en contact permanent et seront très attentives aux décisions qui émaneront du prochain Conseil national de sécurité », exprime Christophe Collignon.
    « Le maintien d’une épreuve aussi emblématique que le Rallye du Condroz est très important pour tous les acteurs de ce sport, ceux qui bénéficient de ses retombées économiques, tous les passionnés de la discipline et la ville de Huy mais on l’a bien compris, l’édition 2020 ne pourra avoir lieu que si elle s’inscrit totalement dans le cadre très strict des mesures décidées à l’occasion de la crise sanitaire. »
    La Meuse H-W

  • Condroz. Les annonces paroissiales du 19 au 25 septembre 2020

    À l’église Sainte-Catherine, dans le centre de Bruxelles, les fidèles sont accueillis par un mobilier d’un nouveau genre. Le traditionnel bénitier en pierre a été remplacé par un distributeur automatique d’eau bénite.

    Capture d’écran 2020-09-15 à 16.59.28.png

    Avec les nouvelles mesures sanitaires, la direction de l’église s’est aperçue que garder un récipient avec de l’eau dans laquelle les visiteurs venaient tremper leurs doigts n’était pas judicieux. Elle a imaginé un système ingénieux pour que les pratiquants puissent faire le signe de la croix avec leurs doigts mouillés et se purifier, avec le mélange d’eau et de sel béni par le prêtre, sans qu’il n’y ait de contact avec les autres. L’eau bénite a été placée dans un distributeur de produits sanitaires. Le pratiquant passe la main devant le détecteur et le liquide se dépose sur les doigts. « Des fidèles ont eu l’idée. Nous avons mis un panneau avec le symbole de la croix et une indication précisant qu’il s’agit d’eau bénite. Il est important que les fidèles puissent continuer à y avoir accès », explique le père Grégory. « Mais certains visiteurs trop habitués à utiliser les distributeurs de gel hydroalcoolique ne font parfois pas la distinction. »
    Article complet à lire dans La Meuse Bruxelles

    536794986.13.jpgLes célébrations  du week-end
    Samedi 19 septembre
    18h00 Clavier-Village
    18h00 Saint-Séverin

    Dimanche
    20 septembre
    09h00 Les Avins
    10h30 Ouffet (professions de foi)
    10h30 Nandrin

    Les brèves

    Affiche  invitation Conférence G Lohest 21-09-20.jpg

    Les intentions de messes dans l'unité pastorale du Condroz du 19 au 25 septembre 2020
    (voir ci-dessous)

    Lire la suite

  • Une Tinlotoise brûlée après avoir porté une montre offerte par Test-Achats!

    Capture d’écran 2020-09-16 à 15.36.33.png

    Delphine, de Tinlot, brûlée après avoir porté une montre offerte par Test-Achats!
    Dans le cadre d’une offre promotionnelle de Test-Achats, une Tinlotoise a reçu en cadeau une montre connectée. Ou plutôt deux : la première était défectueuse. Plus inquiétant, la seconde lui a occasionné des brûlures au poignet.
    Delphine, 36 ans, est auxiliaire de l’enfance. Elle est employée dans une école d’Ouffet. Toute la journée, elle trotte derrière les petits bouts. Les mettre au lit, les emmener aux toilettes, leur nettoyer les mains après le bricolage, « on est tout le temps sur ses jambes, en train de courir partout », s’exclame-t-elle.
    Des petits pas, des petits pas. Mais combien finalement ? En juin dernier, elle souscrit un abonnement au magazine de Test-Achats pour avoir la montre connectée qui est offerte en cadeau. Delphine va enfin pouvoir quantifier son activité quotidienne. « Et aussi me remettre au sport ; avec une montre intelligente, c’est plus motivant. »

    Vite hors service
    Deux modèles lui sont proposés avec l’abonnement à un prix préférentiel. Delphine choisit celui de base qui permet d’enregistrer les activités de la journée comme le nombre de pas, la distance parcourue. Mais aussi de recevoir des appels téléphoniques, de lire son courrier électronique, de prendre des photos. Or, affirme-t-elle, après 2 semaines, la montre était déjà hors service. « Elle ne s’allumait plus et certaines fonctionnalités étaient impossibles à télécharger. »
    Elle demande un échange et l’obtient sans difficulté. Cette fois, la Tinlotoise opte pour le modèle sport, « la sport smartwatch » qu’elle glisse à son poignet, y compris la nuit puisque celle-ci enregistre les fréquences cardiaques, la tension artérielle et la qualité du sommeil.

    Une peau trop sensible ?
    Mais après l’avoir portée quinze jours, Delphine s’inquiète.
    « A l’arrière de la montre, il y a un témoin lumineux, comme un laser.
    Là où ce témoin lumineux est en contact avec la peau, j’ai commencé à avoir des rougeurs qui progressivement sont devenues des brûlures. Puis des petites cloches sont apparues. »
    Depuis lors, très tracassée par cette réaction cutanée inattendue, la Tinlotoise a évidemment retiré la montre qu’elle a remisée dans sa boîte. Un rendez-vous pour autre cause était prévu ce mardi chez le médecin, « j’en profiterai pour lui demander d’examiner mon poignet. Est-ce que j’ai la peau trop sensible, plus sensible que d’autres ? », s’interroge-t-elle.

    Capture d’écran 2020-09-16 à 15.36.42.png

    La Tinlotoise a besoin de savoir et d’être rassurée.
    « Ne pas pouvoir profiter du cadeau, ce n’est pas la fin du monde », reprend-elle. Non, ce qui me chiffonne, c’est l’aspect santé. »
    Elle n’envisage pas de porter plainte, ni de réclamer quoi que ce soit. « Ces montres sont vendues à grande échelle, je veux juste mettre les gens en garde et les prévenir des possibles risques pour la peau. »
    Selon Test-Achats, «un cas isolé»
    Selon Test-Achats, le cas de la Tinlotoise est un cas isolé. Ce lundi, il a aussi pris contact avec la Tinlotoise. ...lire la suite
    La Meuse H-W

  • Baisse du nombre de voitures en Belgique, une première depuis la guerre. Illustration

    Capture d’écran 2020-09-16 à 15.38.47.png

    Le 1er août 2020, la Belgique comptait 5.888.589 voitures particulières, contre 5.889.210 un an plus tôt. « Il s’agit d’une légère mais remarquable baisse de 0,01 % alors que le nombre de voitures personnelles augmentait en moyenne de 1,27 % par an ces 10 dernières années », indique Statbel, pour qui la pandémie de Covid-19 a certainement eu une influence sur ces chiffres.

    Ces cinq dernières années, les voitures roulant au diesel ont cédé du terrain aux modèles essence et ce, à un rythme croissant. Le nombre de voitures diesel a ainsi baissé de 6,3 % en 2020, à 2.815.755 exemplaires au 1er août 2020.

    Parallèlement, le nombre de voitures essence a continué d’augmenter (+5 % en 2020) et atteint 2.843.903 exemplaires. Les voitures essence représentent à présent 48,3 % du parc des voitures personnelles pour 47,8 % pour le diesel.

    Loin derrière, on retrouve les hybrides, avec 154.807 voitures (2,6 % du total). Ce type de motorisation a toutefois quintuplé en cinq ans.

    Quant aux voitures électriques, elles ne représentent « que » 0,4 % du parc automobile, malgré la plus forte augmentation annuelle (+56,4 %) : on en trouve 23.983 sur les routes belges.

    Enfin, on dénombre 14.957 voitures au gaz (+0,2 %).

    Outre les voitures privées, la Belgique compte 16.422 autobus et autocars, 910.356 véhicules utilitaires pour le transport de marchandises, 52.802 tracteurs, 196.504 tracteurs agricoles et 78.469 véhicules spéciaux, ce qui porte le parc des véhicules à 7.143.142 unités. On dénombre enfin 507.996 motocyclettes inscrites en Belgique.
    La Meuse

  • Alerte emploi - Ouvrier d'entretien en milieu nucléaire - CDI possible 

     

    119048212_2778291095733653_2479606216725636016_o.jpg


    Vous êtes en bonne condition physique ?
    Vous êtes de nationalité belge ou vous avez la double nationalité ou vous résidez en Belgique depuis plus de 10 ans ? Vous cherchez un job sur la région de Huy ?

    Vous exécutez les travaux de nettoyage, de désinfection et de décontamination au sein de la centrale 

    Temps de travail: 38h/semaine, contrat chantier au départ
    Horaires : Jour, WE, travail en pauses
    Formation en interne prévue
    Vous avez un casier judiciaire vierge
    Postulez ici: olivier.bertrand@mirhw.be
    Mission Régionale Huy-Waremme
     
     
     
  • La brocante de Ramelot aura lieu dimanche 20 septembre, quelques précisions

    https://static.blogs.sudinfo.be/media/150/2700976459.jpg
    Brocante de Ramelot, l'un des plus beaux villages du Condroz.
    Mesures Covid mises en place : masque obligatoire, sens giratoire de circulation.
    Pas de réservation pour exposer.
    Vu les restrictions sanitaires, nous n'organiserons pas de souper du village le samedi soir et les forains
    ne seront pas de la partie...
    Par contre, bar et pains saucisses seront bien présents !
    Si vous avez de la disponibilité pour aider, appel aux volontaires!
    Nombre d'exposants : 70
    Prix d'un emplacement : 5€/4m
    Où :Rue du Village 4557 Ramelot
    Téléphone : 0476761103
    Cette activité a été confirmée le 14/09/2020, compatible avec les directives COVID

    IMG_8180.PNG
    Une  météo idéale en perspective !

  • 75 serpents ont été relâchés dans la carrière d’Ampsin

    Il s’agit en fait d’une action pour « recoloniser » le site, en partenariat avec Natagora, les Grottes de Han, le DNF et le PCDN d’Amay.

     

    Ces serpents adorent les milieux secs et les rochers. La carrière est donc l’endroit idéal pour ces petits reptiles. « Ces serpents viennent directement des Grottes de Han. Ils ont été attrapés volontairement dans l’unique but de les mettre à Ampsin pour repeupler la zone », explique Didier Marchandise (coordinateur local du PCDN d’Amay, et responsable du service environnement).

    Pas de danger
    Le connaisseur tient à rassurer les riverains : « Ce ne sont pas des serpents dangereux. C’est une espèce inoffensive. D’ailleurs, si les gens se promènent dans les endroits autorisés, ils ne les rencontreront pas, car ces serpents préfèrent rester dans les roches ».
    À noter qu’un nouveau lâcher de serpents devrait avoir lieu dans les prochaines semaines.
    Ro.Ma. La Meuse

  • Modave : le distributeur de billets bientôt opérationnel

    Cela fait plus de trois ans que les Modaviennes et les Modaviens doivent faire des kilomètres pour retirer quelques billets. En effet, la dernière agence de la commune a fermé ses portes en 2017. « Fin 2017, on a alors fait une demande à bpost pour installer un distributeur de billets. Mais le dossier a traîné », soupire Éric Thomas, bourgmestre de Modave.
    Après tant d’années, le distributeur est finalement arrivé (il est installé en face de l’hôtel de police de Strée)… mais il n’est toujours pas opérationnel.
    « Tout est terminé, mais il manque le raccordement. On dépend du bon-vouloir de Résa », explique le bourgmestre, qui espère que le service sera opérationnel en septembre.
    Ro.Ma. La Meuse H-W