• Sel de déneigement de la Province de Liège, tout est prêt pour nos communes

    La Province de Liège organise une centrale d'achat de sel de déneigement et prend en charge la totalité des frais liés au stockage ainsi que ceux propres aux opérations de manutention et de logistique.
    Cette année, deux nouvelles communes ont rejoint le marché, l'entité de Waimes pour la Province de Liège et celle de Vielsalm pour la Province du Luxembourg.

    Capture d’écran 2020-11-07 à 17.40.44.png

    Depuis 2011, la Province de Liège s'investit dans l'opération « Communes-Province, partenaires pour l'hiver ». Avec 78 partenaires, ce système permet aux Villes et Communes de réaliser des économies substantielles. Les commandes se font vers le mois de juin, dans des conditions d'achat plus favorables qu'en hiver lorsque les prix sont à la hausse.
    Depuis le 1er octobre 2020, le stock global est de 34.097 tonnes, dont 30.942,00 tonnes pour les communes de la province de Liège et 3.155 tonnes pour les 12 communes partenaires de la province de Luxembourg.
    La logistique est assurée au travers d'une plateforme informatique accessible aux services communaux qui peuvent passer commande à tout moment (d'où le 24h/24, 7j/7, entre le 1er octobre et le 31 mars) pour retirer leur sel stocké à Amay. L'outil leur permet de connaître l'état de leur stock et de fixer le rendez-vous pour enlever une partie de leur sel en fonction de leur besoin.
    En cas de fortes affluences hivernales, les jours d'ouverture et les horaires sont modifiés afin d'assurer correctement les livraisons de sel.
    L'équipe chargée du suivi des commandes sur le site provincial reste disponible 24h/24.
    De plus, une permanence est assurée pendant les congés des fêtes de fin d'année. Le hall de stockage est ouvert tous les jours de 8h00 à 12h00 et de 12h30 à 16h00.
    Pour mémoire, cette action est née d'un réel besoin des Communes, suite aux rudes hivers de 2009 et 2010.
    Ces années-là, face au gel, à la neige et au verglas, la demande en sel fut telle que les Villes et Communes se heurtèrent à des difficultés d'approvisionnement et à une hausse des prix considérable. Lors d'une concertation, les Communes et la Province de Liège décidèrent de prendre les devants afin que cela ne se reproduise plus. Une solution unique en région wallonne a été mise en place : une centrale d'achat de sel de déneigement organisée par la Province de Liège et la prise en charge par celle-ci de la totalité des frais liés au stockage et aux opérations de manutention et de logistique.

    Le sel de déneigement en quelques chiffres :

    * 34.097,00 tonnes de sel de déneigement (on passe de 31.000 tonnes à plus de 34.000 cette année)

    * 78 Communes partenaires pour la province de Liège (1 supplémentaire par rapport à 2019)

    * 12 Communes partenaires pour la province de Luxembourg (1 supplémentaire)

    * 12.147,6 km de voiries communales de la province de Liège

    * 3.479,6 km de voiries communales de la province de Luxembourg (une augmentation de plus de 200 km)!

    * Un site internet, lien entre les Communes et les Provinces de Liège et de Luxembourg : https://ma.provincedeliege.be/sel

    Source

  • Le commissaire Covid s'exprime: «Les soirées de Noël ou nouvel an, ce sera impossible»

    Est-ce que vous pouvez déjà prédire à l’heure actuelle, quelles seront les modalités pratiques des fêtes de fin d’année ?

    Fin novembre, certaines discussions seront sur la table notamment la réouverture des magasins non-essentiels. Pour ce qui est de l’aspect social, on espère tous une situation où l’on pourrait peut-être quand même se réunir en petite famille. Il est trop tôt pour donner les modalités. Certaines choses pourraient être possibles avec sa famille proche mais les soirées de Noël, les repas, les soirées de nouvel an, les réunions de famille en janvier… Tout ça, et de manière combinée, c’est impossible. C’est juste parfait pour la circulation du virus.

    Article à lire dans Sudinfo:

    ► Pedro Facon dévoile le plan de déconfinement du pays.

    ► Son rôle dans cette crise, le baromètre, le plan pour les infirmiers, la commande de nouveaux tests,... Interview du commissaire Covid-19 .

  • Tinlot gymnastique. Pas de stages mais reprise des cours pour les - de 13 ans du 9 au 15 nov.

    Capture d’écran 2020-11-07 à 18.25.27.png

    Bonne nouvelle !
    Nous pouvons continuer d'organiser des activités sportives pour les enfants de moins de 13 ans (nés en 2008 et après) ! Les dernières autorisations viennent d'être délivrées.
    Le club a choisi que les cours étaient maintenus la semaine prochaine (️️du 09 au 15/11) 
    Nous n'organisons donc pas de stage; les moniteurs donneront cours aux heures habituelles 
    Il n'y a pas de cours le mercredi 11/11 
    Blé qui lève, Tinlot
  • Du 5 au 15 nov., soutenez l’opération 11 11 11 « Pour un monde d’après, juste et durable »

    Du 5 au 15 novembre, le CNCD appelle les citoyens belges à soutenir sa campagne annuelle. En raison de la pandémie de Covid19, l’opération 11 11 11 se réinvente. Vous pourrez notamment acheter les produits en ligne.

    11-11-11.jpg

    Le CNCD-11.11.11, coupole de plus de 80 organisations de la société civile et d’une cinquantaine de groupes de volontaires engagés dans la internationale, redouble d’efforts pour promouvoir des alternatives concrètes pour un monde juste et durable, à travers ses trois missions : le financement de programmes de développement dans les pays pauvres via l’, la coordination de plateformes de plaidoyer pour inciter les décideurs politiques à adopter des politiques cohérentes avec les objectifs de développement durable et l’organisation de mobilisations citoyennes et de campagnes d’éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire.

    Près de 2 millions d’euros récoltés en 2019

    Depuis plus de 50 ans, l’Opération 11.11.11 finance des projets de développement en Afrique, en Amérique latine, en Asie et au Moyen Orient.

    En 2019, l’Opération 11.11.11 a permis de récolter le montant record de 1.862.228 €. Près de 200 projets ont ainsi pu être financés dans une quarantaine de pays en développement (portés par 32 ONG membres). La sélection a lieu après la récolte par des collèges de consultants indépendants.
    Ces consultants se basent sur des critères de qualité précis, dont la cohérence avec la charte politique du CNCD-11.11.11 et l’implication du partenaire du Sud dans l’élaboration puis la mise en œuvre des stratégies développées.

    Les programmes soutenus par l’Opération 11.11.11 s’articulent autour d’un certain nombre de thématiques prioritaires:
    – la souveraineté alimentaire,
    – le travail décent, la protection sociale et l’inclusion sociale,
    – l’émancipation et la formation des jeunes,
    – l’égalité des genres et l’empowerment des femmes,
    – l’adaptation aux changements climatiques et la protection des ressources naturelles,
    – la démocratie ou encore la justice fiscale

    Comment soutenir l’opération 11 11 11?

    Chaque année depuis plus de 50 ans, au mois de novembre, la population belge fait la preuve de sa solidarité, en soutenant l’Opération 11.11.11. La Covid-19 freinera-t-elle cet élan de générosité avec les pays les plus pauvres ? Non, bien sûr, mais l’Opération 11.11.11 se réinvente.

    Puisque les événements sportifs collectifs sont perturbés, pourquoi ne pas se fixer des challenges individuels ou par petite équipe ? Avec le nouveau défi « Tous pour onze », les sportifs solidaires pourront parcourir la distance de leur choix. A pied, en vélo ou en roller, peu importe : l’important est de se dépasser pour la bonne cause ! Rendez-vous sur la plateforme touspouronze.cncd.be. Chacun pourra faire y appel à la générosité en quelques clics, de façon parfaitement sécurisée.

    Plus généralement, toute l’Opération 11.11.11 est accessible en ligne. Ceux qui ne trouvent pas leur stand habituel pourront sans souci passer commande sur la boutique en ligne du CNCD-11.11.11. Les calendriers, cartes postales et chocolats seront livrés à domicile. Nouveauté de l’année : un élégant et alléchant livre de cuisine végétarienne.

    Pour ceux qui souhaitent simplement faire un don, ici encore il est aisé de le faire sur le site web de l’Opération 11.11.11. La crise sanitaire bouleverse la vie des Belges. Elle appelle à changer les habitudes. A contexte exceptionnel, réponse exceptionnelle.
    Pour que vive la solidarité internationale en Belgique, l’Opération 11.11.11 compte une nouvelle fois sur la solidarité de la population.
    Source SD Cathobel

    Toutes les infos

    Capture d’écran 2020-11-05 à 10.25.08.png

  • Fraiture. Le geste qui choque!

    124157239_274313613998834_5027102440210972435_n.jpg

    La stèle commémorative érigée en hommage aux aviateurs américains abattus dans le ciel de Fraiture en décembre 1944 a été vandalisée ce samedi, comme l'illustre cette photo transmise par P.N., rue Tilleul.
    Cet acte inqualifiable suscite évidemment l'indignation. Il doit nous rappeler que la démocratie reste un combat permanent qui commence d'abord chez nous!

  • Tinlot, l'éclairage public passe progressivement au led!

    DSC_3773.JPG

    Les anciennes lampes vont être remplacées par un éclairage led, nettement moins gourmand en énergie

    Le plan pluriannuel de la commune de Tinlot  prévoit le remplacement des lampes actuelles de l'éclairage public par des ampoules led, ce qui doit permettre de substantielles économies d'énergie. Ce remplacement est même devenu indispensable car les lampes actuelles ne seront bientôt plus remplaçables ! La commune a donc judicieusement budgété ces travaux jusqu'en 2023.
    "892 points lumineux sont à remplacer", explique l'échevine de l'énergie Laurence Medaerts. "Le coût total s'élève à 290.000€ dont 40.000 en 2020."
    Ces travaux ont débuté avec en priorité les liaisons intervillages. C'est le cas à Fraiture et cette semaine l'entreprise Pâques était à pied d'oeuvre entre Abée et Ramelot.
    Incompréhension à Abée
    Si chacun se félicite de cette ces aménagements, des Abéens s'interrogent cependant sur une petit "couac".
    Mercredi matin la société Ores a remplacé les ampoules qui ne fonctionnaient plus rue des Aubépines, suite notamment à la demande de riverains qui avaient signalé un éclairage défectueux.
    Et le lendemain, nous communique un habitant,  "Yvan Paque a remplacé les vieilles ampoules par des led. Donc, ma nouvelle ampoule aura fonctionné une nuit avant d'être remplacée..." Renseignements pris, la coordination entre les sous-traitants de sociétés différentes relève du casse-tête !

  • Vers un pic de dépression et de suicides en Belgique avec le reconfinement?

    Vers un pic de dépressions et de suicides en Belgique avec le reconfinement ? «Je crains vraiment le pire!»
    Élodie, psychologue, craint que le moral des Belges ne soit au plus bas à cause de cette pandémie. « Avant le confinement, 33 % des Belges éprouvaient des difficultés psychologiques. Parmi eux, 20 % se sentaient malheureux et déprimés. Je serai vraiment curieuse de voir les chiffres aujourd’hui. On doit certainement être au-delà des 40 % de personnes mal dans leur peau ».

    Capture d’écran 2020-11-06 à 18.39.35.png« Avant le confinement, 33 % des Belges éprouvaient des difficultés psychologiques. Parmi eux, 20 % se sentaient malheureux et déprimés. Je serai vraiment curieuse de voir les chiffres aujourd’hui. On doit certainement être au-delà des 40 % de personnes mal dans leur peau. Je le vois au cabinet. J’ai eu une hausse de 30 % des consultations lors du confinement, c’est redescendu à 15 % en été. »

    Mais, depuis une semaine et la demande des experts d’un nouveau confinement, les appels pour des consultations repartent en flèche. Je dirai que, vis-à-vis de l’an passé, on est à une hausse de 20 %. Mais, je crains que ce chiffre remonte très vite avec l’annonce des mesures plus sévères. On va alors dépasse les 30 % du mois d’avril », nous explique Élodie, une psychologue montoise. « Ce sont essentiellement des personnes envoyées par leur médecin traitant, elles souffrent de dépression, d’idées suicidaires ou de syndrome de glissement face aux restrictions ».

    Mais, avec les jours qui raccourcissent, la psychologue est bien plus inquiète qu’au mois de mars. « Il y a au sein de la population une forte baisse du moral. Et, la période actuelle est propice aux dépressions et aux suicides. C’est durant les mois de novembre et décembre qu’on dénombre le plus grand nombre de tentatives de suicide. La météo est maussade et la lumière est peu présente. Si on y ajoute un reconfinement, le cocktail est détonnant. On risque vraiment d’avoir un pic de dépressions et suicides jamais atteint en Belgique. Je crains vraiment le pire. Si vous avez besoin d’une oreille attentive, il est essentiel d’en parler à votre médecin ».

    Un site web de soutien
    Pour vous aider, la Wallonie a lancé une grande campagne de soutien. « Si des solutions structurelles n’existent pas encore pour endiguer ce virus, il est tout de même possible de se faire aider en cas de besoin. C’est la raison pour laquelle, les autorités wallonnes lancent une campagne de sensibilisation (affichage, réseaux sociaux et spots radiophoniques) autour du nouveau site www.trouverdusoutien.be. Elle leur permet de trouver de l’aide en santé mentale à proximité de chez eux ou de leur lieu de travail », nous expliquait récemment le cabinet de la ministre wallonne de la Santé.
    Pour faire face aux nouvelles mesures et à la dépression saisonnière, Élodie vous propose 5 grandes règles. « On fait du sport au moins 30 minutes par jour. On se laisse des temps de relaxation pour soi. On continue à communiquer avec les autres, notamment via les apéros virtuels. Quand ça ne va pas, on en parle à un proche ou un médecin. On s’adonne à une passion qu’on n’a jamais eu le temps de pratiquer avec son quotidien métro-boulot-dodo ».

    Article de Alison Veraet. Sudinfo

  • Bon à savoir. Dépannage serrurerie 24h/24 et 7j/7

    Capture d’écran 2020-11-06 à 18.35.59.png

    Depuis le 1er septembre, une nouvelle enseigne s’est installée au numéro 7 de la rue de Rôtisseurs à Huy, anciennement Afflelou. « Passe-partout serrurerie », tenu par Christophe Sommacal, propose un service de dépannage ouvert 7j/7 24h/24, et avec plus de 40 ans d’expérience.

    Ce Liégeois pur souche, propriétaire d’un autre commerce sur Liège, a choisi Huy pour établir son nouveau commerce de services. « Le métier de serrurier est celui qui ne déclinera jamais et où il y aura toujours de la demande, même la profession se fait de plus en plus rare », souligne le gérant. « J’ai choisi Huy pour la valorisation des commerces de proximité, ce qui n’est plus le cas à Liège mais nous intervenons partout sur l’arrondissement ».

    COFFRE-FORT
    « Passe-partout » propose également la vente, le conseil et l’installation de coffre-fort et portes blindées, serrures électriques et électroniques. « On va également proposer de la bagagerie, des montres, des piles et des petits gadgets ». Même si les commerces doivent rester fermés, « Passe-partout » continue le service dépannage et prochainement, un site en ligne sera mis à disposition de la clientèle. Hors confinement, la boutique est ouverte du mardi au samedi de 10h à 18h et joignable par téléphone au 0472/99.03.37

    La Meuse H-W du 2/11/2020

  • Passage des frontières, que faire?

    123757260_189737219284564_9147465870093574065_n.jpg

    Passage des frontières.  Je peux ou pas?
    Devant autant de règles en cette période de mesures renforcées contre le coronavirus, il y a de quoi être confus.
    C'est aussi le cas pour savoir si on peut passer les frontières et si oui, dans quel cas ?
    Puis-je encore faire mes courses en Allemagne ?
    Mes enfants peuvent-ils venir me voir depuis les Pays-Bas ?
    Le formulaire web "Crossing Borders", qui a été développé par l'Euregio Meuse-Rhin, répond facilement et rapidement à ces questions.
  • Condroz. Poste médical de garde les 7 et 8 novembre 2020

    Capture d’écran 2020-03-12 à 10.48.55.png

    Votre poste médical de garde est plus que jamais d'actualité
    Soyez attentif aux mesures Covid:
    masque, distanciation, hygiène des mains, paiement par carte ...

    NOUVEAU POSTE MEDICAL de GARDE : HaMeLie
    (Haute Meuse Liégeoise)

    Non plus à Tinlot (Scry) mais à Neupré dès le vendredi 12 juin
    (211, Route du Condroz, entre JBC et Trafic)

    poste médical 12 juin .jpg

    Changement important dans l’organisation de la garde de médecine générale pour les communes du Condroz.
    Depuis mars 2016, le service de garde de we et jours fériés était organisé à Scry (Tinlot) rue de Dinant.

    Une nouvelle structure regroupe désormais le territoire du Condroz, de Flémalle et de Seraing, soit une population de +/- 120.000 habitants. Ce territoire était la dernière grande zone de la province de Liège et de Wallonie non couverte par un Poste Médical de Garde (PMG) et non subsidiée par l’Inami.
    Ce nouveau PMG, dénommé HaMeLie, (Haute Meuse Liégeoise) est situé à Neupré, route du Condroz 211. Il sera opérationnel le vendredi 12 juin.

    L’organisation pratique ne change pas. 
Le PMG sera ouvert du vendredi 18h au lundi matin 8h et de 18h la veille des jours fériés jusqu’au lendemain des jours fériés à 8h. 
Les patients seront reçus uniquement sur rendez-vous ou pourront bénéficier d’une visite à domicile s’il leur est impossible de se déplacer.
    Pour prendre rendez-vous les patients devront appeler le 1733, le numéro d’appel unique pour la médecine générale.
    En soirée de semaine, du lundi au jeudi, les patients sont toujours invités à appeler leur médecin traitant qui leur renseignera le nom du médecin de garde.

    Entrée sur le côté du bâtiment. Ascenseur extérieur jusqu'au 1er étage

    Cette asbl a pour objectif de pérenniser le service de garde dans nos régions, en offrant un meilleur service à la population et en permettant aux médecins de travailler dans de bonnes conditions de sécurité et d’efficacité.

    Capture d’écran 2020-06-06 à 14.12.30.png

    122660247_3407993235923093_2422124436466169166_n.png

  • Coup d'oeil sur le week-end des 6, 7 et 8 novembre 2020

     

    Week-end en mode Covid. Les mesures actuelles
    sont d'application jusqu'au 13 décembre 


    Évitons au maximum les contacts,

    respectons les gestes barrière et toutes les consignes

    Prenons soin de nous et des autres !
    Gardons le moral !

     

     La Météo du week-end: 
       Remontée des températures nocturnes  
     De belles journées ensoleillées jusqu'à jeudi prochain 
     
    jusqu'à 17 degrés lundi  

    Capture d’écran 2020-11-05 à 18.11.05.png

    Tendances saisonnières :
    Vers un hiver moins doux et plus sombre
    que l’année passée

    Capture d’écran 2020-11-05 à 17.57.02.png

    Comme MeteoBelgique l’avait annoncé au début du mois dernier,
    octobre a été un mois « fort automnal, souvent perturbé,
    assez frais, parfois tempétueux et fort sombre ».

    A quoi doit-on s’attendre pour les mois de novembre, de décembre et de janvier ?
    Depuis des années, Philippe Mievis ose se mouiller en nous livrant ses tendances saisonnières.
    « Pour résumer, il semble qu’on aille plutôt vers un hiver assez perturbé
    mais pas aussi doux que l’année dernière.
    À l’heure actuelle, MeteoBelgique voit plutôt un hiver aux températures normales
    voire légèrement supérieures aux normales, une insolation légèrement déficitaire
    et des précipitations légèrement excédentaires ».

    > Novembre 2020. Ce lundi, en début d’après-midi,
    il a fait 20 degrés à Diepenbeek dans le Limbourg et 19 degrés à Uccle.
    Des températures printanières. « On n’a pas vraiment profité de cette douceur,
    la grisaille, de faibles pluies et surtout un vent désagréable ont gâché quelque peu la fête ».
    La situation va rapidement se calmer avec un temps de plus en plus lumineux
    mais temporairement plus froid, et des gelées matinales par endroits .

    Puis, la température remontera « avec un soleil majoritaire dans le ciel
    jusqu’en fin de première décade ». Elle sera suivie par une seconde décade
    un peu plus variable, avec des températures poches de la normale.
    « Il y aura des périodes plus fréquentes de temps plus perturbé ».
    La troisième décade nous apportera des courants plus frais d’origine polaire.
    Avec quelques flocons au sud du sillon Sambre-et-Meuse ?

    > Décembre 2020. Le début du mois devrait être plus perturbé
    avec des températures douces, du vent et de la pluie.
    À partir de la seconde décade,on aura un retour au calme avec des précipitations
    plus limitées et des températures plus proches de la normale.

    > Janvier 2021. La fiabilité pour ce mois est faible.
    « Le placement d’un anticyclone à l’ouest de la Russie pourrait nous apporter
    des courants plus continentaux et plus froids en cette première partie de mois ».
    On pourrait avoir quelques épisodes neigeux.
    La deuxième partie du mois devrait être plus douce et plus perturbée.
    Pierre Nizet Sudinfo

     

     

  • Covid-19: le nombre de cambriolages a chuté de près de 50% cet été

    « On a constaté une baisse des vols à partir du mois de février, puis une réelle chute en mars-avril », indique Pascal Dandois, responsable des experts « habitation » en Wallonie pour AG Insurance. De février à mars, la chute a été de plus de 60 % pour les sinistres vols. Logique : confinés chez eux, les Belges ont laissé peu de marge de manœuvre aux éventuels cambrioleurs. Les voleurs étaient aussi eux-mêmes confinés.

    Pour la période allant de mars à la fin mai qui était marquée par le confinement, la diminution des vols est de l’ordre de 50 % par rapport à la même période en 2019. « En mai, on a vu une légère hausse, mais on était loin d’un mois de mai normal », note Pascal Dandois. Et cette reprise ne s’est pas vraiment poursuivie. Pendant l’été, période habituellement propice avec les départs en vacances, le recul a également été de 50 %.

    Est-ce que cela va durer ?
    « Difficile à dire pour le moment, mais de manière globale, depuis quelques années, alors que le coût moyen d’un cambriolage augmente, leur nombre baisse de près de 20 %. Alors, maintenant que beaucoup de Belges sont de plus en plus en télétravail, donc par définition à la maison, on peut s’attendre à ce que la tendance à la baisse se poursuive », analyse Pascal Dandois. En 2020, le coût moyen d’un cambriolage pour la victime est de 4.500 euros, soit une hausse de 2 % par rapport à 2019. « Ce coût ne cesse d’augmenter car on vole de plus en des objets technologiques chers, comme des tablettes. Il y a aussi les châssis qui sont de plus en plus perfectionnés et donc chers à remplacer s’ils sont forcés », détaille la compagnie d’assurances.

    Le bruit assourdisssant
    Quant à la tendance à la baisse de ces dernières années, elle s’explique de différentes manières. « Il y a clairement de plus en plus de systèmes d’alarmes dans les maisons. Le marché est bien régi, avec des systèmes fiables qui ont pignon sur rue, des centrales de télésurveillance efficaces et des évolutions technologiques à la pointe, ce qui a clairement un impact positif sur le nombre de vols. L’effet est dissuasif d’abord, et si les cambrioleurs pénètrent quand même dans l’habitation, le bruit de l’alarme est tellement assourdissant qu’ils n’y restent pas longtemps, et donc, volent moins », explique Pascal Dandois.

    En ce qui concerne les vols en rue et dans les grandes villes plus particulièrement, la diminution est là aussi : « depuis quatre ou cinq ans, depuis les attentats de Bruxelles notamment, la présence accrue des forces de l’ordre dans les rues, policiers ou militaires, a eu un impact favorable sur les vols de ce type », note le spécialiste d’AG.

    En remontant encore un peu plus dans le temps, on s’aperçoit que la baisse est spectaculaire. Dans le courant de l’année 2000, on était à 75.000 cambriolages recensés, contre un peu plus de 47.000 en 2019. Cette semaine, le SPF Intérieur même une action nationale contre les casses dans les habitations.
    Plus d’informations sur www.1joursans.be.
    Yannick Hallet  YH. La Meuse

  • Une nouvelle passerelle sur le Néblon bientôt opérationnelle à Hamoir

    Pour rejoindre Durbuy.
    Pour rejoindre Durbuy. - D.R.
  • VTT Descente. Le Condrusien Martin Maes termine 2 fois 13e mondial !

    Clap de fin sur la saison de Coupe du monde de VTT descente dimanche dernier, dans le parc régional de Loustal, au Portugal.
     
    capture ecran 2016-10-07 à 12.23.01 - copie.jpgVoir les articles précédents sur ce blog. Tapez Martin Maes dans "Recherche" (colonne de droite)

    Comme vendredi au même endroit, Martin Maes (Nandrin) a terminé 13e, concédant un peu plus de 4 secondes (3’54 contre 3’58) au Français Loïc Bruni. Une saison clairement bizarre, qui n’aura compté que 4 manches de Coupe du monde de descente, « ramassées » sur le mois d’octobre et ce dimanche. Deux à Mari
    bor, deux à Loustal.
    Bilan pour notre compatriote : 9e, 22e, 13e et 13e. Une suite de chiffres qu’il convient de commenter en précisant deux choses : – Martin Maes est un pur enduriste à la base.
    Il aime la descente, une discipline sur laquelle il a clairement un gros potentiel (cf son titre de vice-champion du monde 2018).
    – Le vélo qu’il utilise n’a plus connu d’évolution depuis maintenant près de trois ans. Le développement vient juste de
    démarrer pour une « mise à jour » qui, dans ce domaine extrêmement pointu, peut se révéler aussi importante que pour le monde du rallye WRC ou de la Moto GP.
    CONTRAT ADEPS RENOUVELÉ
    De retour en Belgique cette semaine, Martin Maes pourra travailler dans sa nouvelle maison, mais aussi commencer à penser à ce que sera (pourrait être) sa saison 2021. Bonne nouvelle : pas de problème d’ordre "administra
    tion/finances" : son contrat mi-temps Adeps a été renouvelé (officialisation début décembre par la Ministre des sports) et tous ses partenaires (GT, Red Bull et Garmin) ont signé une reconduction de contrat.
    L’AMÉRIQUE LATINE EN MARS. Il y aura dès lors du travail physique au menu auprès du Tilffois Eric Houben, le préparateur qui s’occupe également du prometteur Esneutois Gilles Franck.
    Puis
    l’une ou l’autre course de préparation à l’étranger (genre Nouvelle-Zélande), avant la reprise du challenge d’enduro EWS (7 rendez- vous – coup d’envoi en mars en Amérique latine avec la Colombie, puis le Chili). Ainsi que l’une ou l’autre descente. Une routine installée depuis maintenant quelques années dans le calendrier du sportif professionnel qu’est Martin Maes... - EV
    La Meuse H-W

  • Condroz. Les annonces paroissiales du 7 au 13 novembre 2020

    Le diocèse de Liège cherche des bénévoles pour aider les plus démunis frappés par la crise sanitaire
    Afin de soutenir les engagées auprès des plus , lourdement impactés par la crise sanitaire, le lance un appel aux volontaires pour constituer une réserve.
    Mais pour faire quoi au juste? Réponse avec Jean-Philippe de Limbourg, délégué épiscopal du Vicariat Évangile et Vie.

    « Nous avions déjà remarqué, avant l’entrée en vigueur de mesures plus strictes, que de nombreux bénévoles âgés se retiraient de leurs activités, il fallait donc pouvoir les remplacer pour continuer à assurer nos services d’aide aux plus démunis » explique Jean-Philippe de Limbourg, référent pour Caritas International et président de l’Accueil Botanique à Liège. Avec l’arrivée de l’hiver et l’activation du plan grand froid, il devenait également urgent de pouvoir faire appel à des volontaires pour soutenir d’éventuels nouveaux projets d’accueil.

    Travailler activement pour augmenter le nombre de places en accueil de jour et de nuit
    La situation sur le terrain est en effet très critique; la crise sanitaire a imposé la fermeture des accueils de jour, dont les espaces sont trop exigus pour pouvoir respecter les mesures de distanciation. Les bénéficiaires peuvent néanmoins encore compter sur un système de drive-in pour obtenir un petit déjeuner à emporter ou un colis alimentaire.
    Concernant les trois abris de nuit liégeois, en raison de ces mêmes mesures de distanciation, la capacité d’accueil a été réduite de moitié ; ils ne peuvent accueillir que 50 personnes sur les 100 places habituellement disponibles. Heureusement, la communauté salésienne de Liège a mis son internat à disposition pour héberger une petite trentaine de sans-abris à partir du 15 novembre (date d’activation du plan grand froid) jusqu’au 31 mars. « Il faut encore vérifier que le bâtiment est aux normes, changer les matelas, sécuriser les fenêtres » précise Jean-Philippe de Limbourg. « Nous aurons aussi besoin de l’aide précieuse de bénévoles pour ce nouveau projet afin de venir en soutien aux équipes de professionnels. Nous recherchons donc des veilleurs de nuit pour accueillir les sans-abris, leur offrir un café et surveiller le dortoir. Il y a bien entendu des temps de pause mais il faut évidemment se réveiller et intervenir en cas de problème. »

    Se confiner ? Un luxe que les démunis ne peuvent se permettre
    A l’heure actuelle, une vingtaine de futurs bénévoles se sont déjà manifestés. Une perspective plutôt positive donc pour le délégué épiscopal qui nous parle également d’un projet d’accueil de jour dans un espace plus grand où les forces de différents services et associations seront mutualisées pour pouvoir offrir un peu de chaleur et de nourriture entre 8h et 18h.
    Notons encore qu’un projet de livraison de colis alimentaire à domicile devrait prochainement voir le jour pour venir en aide aux plus démunis malades ou en quarantaine pour qui le est une vraie situation de désespoir. « Ils n’ont pas le luxe de se confiner » affirme Jean-Philippe de Limbourg. En effet, ces populations dépendant majoritairement des aides sociales ne peuvent compter que sur eux-mêmes, étant déjà en temps normal très isolés. Le envisage enfin de lancer un appel pour la récolte de vêtements, couvertures et sacs de couchage.
    Sophie DELHALLE. Cathobel

    Pour vous inscrire comme volontaire/bénévole ou participer à la collecte, contactez Jean-Philippe de Limbourg : evangile.vie@evechedeliege.be ou 04/230.31.55
    !!! Idéalement, les candidats devraient répondre au profil suivant :
    – être en bonne santé
    – sans profil à risque
    – avec l’esprit d’équipe
    – solidaire
    – disponible

    Unité pastorale du Condroz

    Capture d’écran 2020-10-31 à 19.17.57.png

    Depuis le 30 octobre, le gouvernement fédéral et les gouvernements des entités fédérées ont décidé en Comité de concertation de procéder à un durcissement du confinement.
    Qu’en est-il pour les activités pastorales et les célébrations ?
    Les églises peuvent rester ouvertes, mais plus aucun service religieux n’est autorisé. 

    Il est toujours autorisé de se recueillir dans les églises, mais à maximum quatre personnes, moyennant port du masque et respect des distances. Les funérailles ne pourront dépasser 15 personnes. Les mariages pourront se dérouler, uniquement en présence des époux, des témoins et du ministre du culte.
    Les rassemblements de plus de 4 personnes ne sont pas autorisés. Ceci rend toute activité paroissiale collective impossible. Les rencontres et réunions prévues sont donc annulées. Ces mesures seront en  application jusqu’au dimanche 13 décembre inclus.
    Les semaines qui viennent s’annoncent difficiles. Vivons-les autant que possible dans la paix et la sérénité. Gardons courage, foi et espérance! Soutenons ceux qui se battent pour la santé de tous. Soyons attentifs les uns aux autres et restons en communion de prière.
    L’équipe pastorale du Condroz (Cathocondroz)

    Célébrations à la TV, radio ou par Internet
    Nous ne pourrons plus célébrer en présentiel dans les églises durant les prochaines semaines. Mais nous pouvons continuer à le vivre ensemble, grâce aux célébrations proposées à la radio, à la tv, ou par internet (la diffusion en streaming reste possible).

    Sur la RTBF, vous pouvez écouter la messe radio chaque dimanche, à 11h (La Première). Les messes télévisées sont diffusées tous les 15 jours, le dimanche à 11h à sur La Une. Pour plus d’infos, cliquez ici. Chaque jour, il y a aussi les messes, laudes, vêpres et d’autres prières diffusées par KTOTV. N’oubliez pas non plus les émissions/messes radio sur les radios RCF et 1RCF.

    536794986.13.jpgPas de célébrations  du week-end
    Quelques brèves:
    Les funérailles célébrées du 9 septembre au 15 octobre
    Mme Denise NICOLAY veuve de Mr Max PONTHIEU de Bois et Borsu.
    Mr André MARECHAL veuf de Mme Marie-Josée KALLEN de Bende.
    Mme Claire REMY veuve de Mr Fernand HOTIA de Nandrin.
    Mme Gilda CARLAN épouse de Hubert RESIMONT de Nandrin.
    Mme Annie MEES, veuve de Pierrot BONMARIAGE d’Ouffet.
    Mme Isabelle HANI épouse de Mr Christian COEFFENS de Nandrin.
    Mme Catherine FRAITURE épouse de Vincent FREHISSE de Fraiture.
    Mr Léon LESCEUX, célibataire de Terwagne.
    Mr Albert REULIAUX, veuf de Josette DECHESNE de Seny.

    Capture d’écran 2020-11-05 à 17.53.55.png