• Bonne fête de Saint-Nicolas à tous les enfants !

    1795336730.4.jpg

    Il n'y a pas d'âge pour fêter Saint Nicolas !
    (Photo d'archive Tinlot blog)

    La Saint-Nicolas est une fête inspirée de Nicolas de Myre, appelé aussi Nicolas de Bari.
    Né à Patara au sud-ouest de l'actuelle Turquie (à l'époque Asie mineure) entre 250 et 270, il fut le successeur de son oncle, l'évêque de Myre.
    C'est une tradition vivace en Belgique, dans plusieurs pays européens et dans quelques régions françaises. Cette fête est célébrée le 6 décembre.
    Les traditions diffèrent selon les régions. Un trait commun à ces célébrations est la distribution de cadeaux ou friandises aux enfants, qui est parfois substituée par celle du Père Noël.
    Nicolas est le patron des bateliers et mariniers, et des navigateurs d'une manière générale.
    L'histoire des trois enfants sauvés dans le saloir peut être interprétée comme une allégorie de marins sauvés du naufrage, le bac symbolisant le bateau, et le sel la mer.
    Tout au long des voies navigables de France sont élevées des chapelles dédiées à saint Nicolas.

    3284608765.jpg

    Père Fouettard
    Dans certaines régions, Saint-Nicolas  est accompagné par le Père Fouettard (Zwarte Piet – Père Fouettard ou « Pierre le Noir » textuellement – en néerlandais. Hans Trapp en alsacien) vêtu d'un grand manteau noir avec un grand capuchon et de grosses bottes et portant parfois un fouet et un sac.
    Il n'a pas le beau rôle, puisqu'il menace de distribuer des coups de trique aux enfants qui n'ont pas été sages ou de les emporter dans son sac et il donne, parfois, du charbon, des pommes de terre et des oignons.
    Le Père Fouettard est également souvent représenté avec des cornes et une queue.
    (D'après Wikipédia)

    Depuis quelques années, surtout en Hollande et en Flandre, les pères fouettards avec la peau noire sont déconseillés, évités voire interdits pour éviter les amalgames à connotation raciste.
    Une charte a été signée dans ce sens par de nombreuses grandes surface en 2016.

  • La "Donnerie Condruzienne" vous connaissez?

    image.png

    https://www.facebook.com/groups/856470395160490

     
    Il s'agit d'une nouvelle initiative du Plan de Cohésion Sociale du Condroz destinée aux citoyens des communes d'Anthisnes, Clavier, Nandrin, Ouffet, et Tinlot.
     
    L'idée est, d'une part, de mettre à disposition un groupe Facebook où pourront être donnés des objets dont les citoyens n'ont plus l’usage. Cette initiative solidaire permet, à la fois, d'éviter le gaspillage, de recycler, tout en faisant profiter autrui. D'autre part, en plus de faire des heureux, ce projet offre surtout l'occasion aux citoyens de nos communes de s’entraider.

    Le concept est simple, et est ouvert à tous: le donneur poste sur le groupe Facebook une photo de l’objet dont il n’a plus besoin, en décrivant l’état dans lequel il se trouve; tandis que le potentiel "receveur" du don marque son intérêt pour celui-ci en le contactant sur Facebook par message privé. Les personnes à la recherche d'un objet précis peuvent également rédiger un message faisant appel aux membres du groupe. Dans le cadre des fêtes de fin d'année, nous lançons une action spéciale Noël en faisant appel à des dons de jouets, jeux de société et de décorations de Noël...

    L'équipe du PCS-Condroz.
  • Nicolas Nys, un jeune auteur Amaytois, publie deux livres (en vente à la librairie Noël)

    B9724730744Z.1_20200927121704_000+GRNGOJD3B.1-0.jpg

    Les contes de la sorcière rose et Sky Girl, voici donc les deux livres écrits par Nicolas Nys. Deux livres aux univers totalement différents.
    Les contes de la Sorcière Rose, est le premier d’une trilogie qui comportera 13 contes au total. Ce premier recueil nous narre des moments de vie d’une sorcière Rose mal aimée et sous-estimée mais qui cache une véritable puissance. On y retrouve le monde de Tadorannia, monde inventé et riche en histoires. Dans le tome suivant, prévu pour les fêtes de fin d’année, le village d’Amay en fera partie. « Amay m’inspire clairement. Je n’en fais pas allusion dans ce premier tome mais il y aura un petit passage dans le suivant. Si les personnages peuvent voyager d’un monde à l’autre, il n’est pas exclu qu’une histoire se passe à Amay ! »
    Parallèlement à ce premier livre de conte, Nicolas vient de sortir un roman où l’intrigue se déroule dans son village natal. Ce livre s’intitule « Sky Girl : les premiers pas d’une héroïne. « Cela parle d’une demoiselle aux pouvoirs surhumains. Et cette histoire se déroule en partie à Amay. Certaines rues sont citées. Il y a même une action qui se déroule durant le carnaval d’Amay. Mais je parle également de Huy, Liège, Namur, même si j’aime rester régional » nous dit-il encore. En fonction du succès de ce roman, un second est déjà dans son imaginaire où l’intrigue se déroulera exclusivement à Amay.
    Assistant social de formation, Nicolas est donc un grand passionné d’écriture, qu’elle soit scénarisée ou romancée. « J’aime beaucoup le terme « auteur ». Ainsi, je ne suis pas catégorisé dans un domaine bien précis. Je peux m’employer à tout essayer en fonction de mon ressenti ou du projet. Je peux partir sur un scénario, un conte, un roman, une chronique ». Cette passion, il la cultive depuis qu’il a fréquenté l’école de l’Abbaye de Flône.
    « Tout a commencé en 2003 lorsqu’un professeur nous a donné un cahier pour y tenir une sorte de journal intime. Comme je n’avais rien à dire sur moi-même, je me suis exprimé d’une autre façon. Etant fan de la saga X-Files, j’ai commencé à écrire l’histoire d’un duo policier travaillant sur les Ovnis. Aujourd’hui, j’écris toujours leurs aventures ». Au final, l’inspiration lui vient de divers milieux. « L’Histoire m’inspire mais aussi la musique. Dernièrement, j’ai été inspiré par l’album 13 d’Indochine. Mes premiers lecteurs me disent lire ça avec leur âme d’enfant alors qu’ils sont adultes, mes histoires restent avant tout bienveillantes ».
    Ces livres se destinent donc à un public large, de 7 à 77 ans.
    Vous pouvez dès lors retrouver « Les contes de la Sorcière Rose – Recueil 1 » au prix de 10 euros ou encore « Sky Girl » au prix de 14 euros chez Press Shop à Amay et la Dérive à Huy et à la librairie Noël à Nandrin.
    Vous pouvez également les commander sur le site www.publier-un-livre.com ou encore suivre les pages facebook de Nicolas : Les Contes de la Sorcière Rose et Sky Girl : les premiers pas d’une héroïne.
    L’Amaytois accueillera ses lecteurs au village du livre de Beaumont le 3 et 4 octobre.
    CEDRIC MONTULET

    La Meuse H-W

  • Les soldes en Belgique auront bien lieu à partir du 4 janvier (le 20 janv. en France)

    Capture d’écran 2020-12-05 à 18.09.48.png

    À l’issue de longues discussions avec le secteur du commerce, un compromis a été trouvé avec le ministre fédéral de l’Économie, Pierre-Yves Dermagne. Les soldes auront bien lieu en janvier et pas en février comme ça avait été évoqué. Les fédérations de commerçants étaient en majorité opposées à ce report en février.
    Puisqu’il s’agit d’un compromis, ces soldes ne démarreront pas le samedi 2 janvier, mais le lundi 4 janvier. L’idée, selon le cabinet de M. Dermagne, est d’éviter l’« effet de foule » que l’on constate souvent au début de cette période.
    Pour les commerçants, le maintien des soldes au mois de janvier est important. Il peut permettre de donner un coup de fouet à un secteur qui souffre énormément de la crise sanitaire et qui a déjà connu une période de soldes désastreuse en été.
    Avant la France
    « Nous sommes rejoints par une majorité de fédérations patronales », dit-on chez M. Dermagne. Même si certains auraient préféré le maintien du début au 2 janvier. Ajoutons que la période ne devrait pas être prolongée jusqu’au 15 février.
    Précisons encore que les soldes débuteront en France… le 6 janvier. Les Belges seront donc moins tentés de faire du tourisme shopping chez nos voisins. Le commerce a bien besoin de ses clients habituels.

    En France, le début des soldes d'hiver va être reporté du 6 au 20 janvier 2021 !

    Les associations de commerçants avaient demandé au gouvernement ce report afin de "reconstituer de la trésorerie" à la suite des fermetures administratives de novembre.

     

  • Tinlot. Le point chaud ouvre ce samedi matin (consommations à emporter)

    IMG_20201204_202704.jpg
    Tout est prêt pour l'ouverture ce samedi dès 5h30 !

    Tic-toc, tic-toc, le déménagement du point chaud de Nandrin vers Tinlot s'est bien déroulé et nous avons le plaisir de vous accueillir dans un tout nouveau cadre : design épuré, espaces détente, décoration gourmande, écrans tarifaires, ... C'est un tout nouveau magasin que vous découvrirez .
    Nous vous réservons également quelques surprises ! 
    Rendez-vous dès ce samedi 5/12 dans notre nouvel établissement, à Tinlot (à 750 mètres du magasin actuel), sur le zoning commercial de l'Aldi (route de Marche 24A, 4557 Tinlot). *
    En raison de la crise sanitaire actuelle, les consommations seront uniquement proposées à l'emporter.
    Source page Facebook
     

    Capture d’écran 2020-12-05 à 10.29.22.png

    Tout est en place, nous vous attendons

    Capture d’écran 2020-12-05 à 10.32.05.png

  • Tinlot. Enquête publique concernant le parc éolien sur Ouffet et Clavier

    Enquête publique : implantation et exploitation d'un parc éolien de 5 éoliennes sur le territoire des communes d'Ouffet et Clavier. Voici les modalités de cette enquête pour les Tinlotois:

    4bae8444-ba6c-43bc-846a-266023b441fa.jpeg

     
     
  • Nouvelle carte d'identité: quelques changements importants

    129070203_203765257881760_3886104878862032001_o.jpg

    La nouvelle carte d'identité: quelques changements importants :
    La nouvelle carte eID reprend les empreintes digitales.
    Ce nouvel élément est ajouté afin de renforcer la lutte contre la fraude à l’identité. Les empreintes digitales figurent uniquement sur la puce sans contact de la carte (pas de banque de données centrale) et sont sécurisées.
    Seules les instances compétentes peuvent lire la puce sans contact. L'intégration des empreintes digitales est conforme au règlement européen 2019/1157 du 20 juin 2019 qui oblige les États membres à inclure les empreintes digitales sur leurs cartes d'identité.

    *  La photo se trouve à gauche et non plus à droite.
    *  Une image perforée de la photo figure à l’arrière de la carte.
    *  La puce de contact se trouve à l’arrière de la carte, ce qui nécessite d’insérer la carte d’une autre manière dans le lecteur de carte.
    *  La mention de la nationalité n’est plus « BELGE » mais « BEL », conformément aux normes ICAO.
    *  La carte a une autre nuance de couleurs.

    Les cartes eID actuellement en circulation seront remplacées à la fin de leur période de validité ou avant en cas de déclaration de perte, de vol ou de destruction de la carte, ou pour tout autre motif tel qu’une photo non ressemblante, un changement de nom,…
    Vous ne devez donc pas demander de nouvelle carte eID tant que vous avez encore votre ancienne carte et que celle-ci reste valable.
    A la fin de la période de validité de la carte, vous recevrez une convocation dans votre boîte aux lettres afin d’aller remplacer votre ancienne carte.
     
  • Condroz. Poste médical de garde les 5 et 6 décembre 2020

    1343585722.jpgPOSTE MEDICAL de GARDE : HaMeLie
    (Haute Meuse Liégeoise)

    Non plus à Tinlot (Scry) mais à Neupré dès le vendredi 12 juin
    (211, Route du Condroz, entre JBC et Trafic)

    Depuis mars 2016, le service de garde de we et jours fériés était organisé à Scry (Tinlot) rue de Dinant.
    Une nouvelle structure regroupe désormais le territoire du Condroz, de Flémalle et de Seraing, soit une population de +/- 120.000 habitants. Ce territoire était la dernière grande zone de la province de Liège et de Wallonie non couverte par un Poste Médical de Garde (PMG) et non subsidiée par l’Inami.
    Ce nouveau PMG, dénommé HaMeLie, (Haute Meuse Liégeoise) est situé à Neupré, route du Condroz 211. Il sera opérationnel le vendredi 12 juin.

    L’organisation pratique ne change pas. 
Le PMG sera ouvert du vendredi 18h au lundi matin 8h et de 18h la veille des jours fériés jusqu’au lendemain des jours fériés à 8h. 
Les patients seront reçus uniquement sur rendez-vous ou pourront bénéficier d’une visite à domicile s’il leur est impossible de se déplacer.
    Pour prendre rendez-vous les patients devront appeler le 1733, le numéro d’appel unique pour la médecine générale.
    En soirée de semaine, du lundi au jeudi, les patients sont toujours invités à appeler leur médecin traitant qui leur renseignera le nom du médecin de garde.

    Entrée sur le côté du bâtiment. Ascenseur extérieur jusqu'au 1er étage

    Cette asbl a pour objectif de pérenniser le service de garde dans nos régions, en offrant un meilleur service à la population et en permettant aux médecins de travailler dans de bonnes conditions de sécurité et d’efficacité.
    1496535967.png

     

    Capture d’écran 2020-03-12 à 10.48.55.png

    Votre poste médical de garde est plus que jamais d'actualité
    Soyez attentif aux mesures Covid:
    masque, distanciation, hygiène des mains, paiement par carte ...

    Quand devez-vous vous faire tester? (voir ci-dessous)

    Lire la suite

  • Coup d'oeil sur le week-end de la Saint-Nicolas

    A découvrir absolument ce week-end !

    Capture d’écran 2020-12-03 à 12.25.37.png

    Mon Condroz.be

    Une manière facile de découvrir et de valoriser tous nos artisans locaux.
    Faites votre shopping pour les fêtes
    en toute sécurité, en ligne, dans le Condroz !

     

    Pas de fêtes de St-Nicolas organisées dans nos villages!
    Cette année, Covid oblige, il faudra imaginer de recréer, d'une autre manière,
    la magie de St-Nicolas pour les petits...

    2458236941.jpg

      
    Évitons au maximum les contacts,

    respectons les gestes barrière et toutes les consignes.
    Prenons soin de nous et des autres !
    Gardons le moral !

     

     La Météo  
      Toujours
    un froid persistant et 
     peut-être les premiers flocons lundi ? 

    IMG_0139.png

    2020. L’année climatologique a été la plus chaude depuis 1833

    Le physicien et climatologue Marc Vandiepenbeeck, longtemps spécialiste
    des statistiques pour l’RM, a compilé les températures tout au long de cette année
    et peut d’ores-et-déjà conclure que l’année climatologique
    (qui va du 1er décembre au 30 novembre) aura été la plus chaude depuis 1833.

    « On a eu l'année climatologique la plus chaude depuis 1833
    avec une température moyenne de 12,2 °C.La précédente était 2014 avec 12.1 °C.
    Sudinfo

  • Écluse d’Ampsin-Neuville : deux ans de travaux résumés en une vidéo d’une minute !

    Deux grandes phases de travaux jusqu’en 2023
    Remplacer l’écluse de 55 x 7,5 mètres par une écluse de 225 x 12,5 mètres. Cette première phase est toujours en cours. La petite écluse est détruite et la nouvelle écluse qui la remplace sera mise en service au deuxième semestre 2021.
    Une fois que l’écluse de 225 x 12,5 mètres sera mise en service, elle assurera la navigation pendant la construction de la deuxième écluse de 225 x 25 mètres (grand gabarit), qui se substituera à l’écluse existante de 136 x 16 mètres. Objectif : mise en service fin 2023!

    Le chantier en quelques chiffres
    >138 millions d’euros.
    C’est le coût global estimé du chantier. 50 millions d’euros sont financés par la Commission européenne et 88 millions sont financés par la SOFICO.
    >9,145 millions de tonnes.
    C’est la quantité de marchandises qui ont transité par l’écluse d’Ampsin-Neuville durant l’année 2019.
    On estime que 25 millions de tonnes transiteront par l’écluse en 2050.
    P. Tar. La Meuse H-W

  • Construction de nouveaux parkings du CHU: des explications et appel à la compréhension...

    129463226_10157250963546906_3918978266636943209_n.jpg

     
    Bonjour à tous.
    Des messages divers et variés circulent sur l'organisation du parking en ce début de chantier. Permettez-moi de vous donner une explication sur la complexité de la problématique "parking" au Sart Tilman et vous demander un peu d'indulgence dans vos commentaires.
    Personne ne niera que la construction de parkings est nécessaire (et attendue depuis 40 ans). Les travaux ont débuté, sur deux parkings (P9 et P12). Nous avons libéré le parking principal (P1) pour le personnel et les PMR. Nous avons agrandi le parking de délestage et augmenté la fréquence du CHUttle pour les patients et les visiteurs. Les P7 et P11 (parking gare à marchandise) sont monopolisés par le "COVID-Village", un COVID qui oblige une adaptation constante des disponibilités : en effet, le parking du Blanc Gravier (sur lequel nous avons réservé 200 places) retrouvera un jour des étudiants, le Country-Hall retrouvera un jour une activité culturelle, le COVID-Village pourrait déménager ses tentes ailleurs.
    Ajoutez-y le télétravail, que les mesures COVID génèrent et qui impacte le nombre d'agents à stationner, les personnes qui refusent de prendre le CHUttle par peur de la contamination, voire la vaccination dont on pourrait aussi se voir confier l'organisation.... Là-dessus vient se greffer l'hiver, la nuit qui tombe à 17 h, l'éclairage impacté par les travaux,... la météo...
    Il faut saluer la capacité d'adaptation et le travail de l'équipe mobilité et des vigiles qui assurent le maximum de fluidité possible, de la manutention qui participe à la pose de la signalétique, à l'imprimerie et aux graphistes qui modifient les indications à chaque adaptation, le tout sous le contrôle hebdomadaire du Comité de Direction. Rapport complet est fait tous les lundis et le système est adapté en fonction des critères énoncés ci-dessus et des réalités techniques.

    129259060_10157250801601906_3202880569916554483_n.jpg

    La situation va donc en permanence évoluer et vous serez les premiers informés.
    Merci de votre compréhension.
    Nous avons demandé au personnel de ne pas utiliser les places PMR à l'entrée du P1. Nous cherchons la meilleure formule pour permettre aux PMR de traverser les travaux avec le moins de difficultés possible. Pour eux aussi, il va prochainement y avoir du changement, notamment pour les protéger de la pluie durant la (courte) attente du CHU PMR Express.
    En attendant, en cas de pluie, nous leurs suggérons de rester dans leur voiture jusqu'à l'arrivée de la navette. Le chauffeur est informé : il attendra que les patients le rejoignent avant de démarrer. Nous vous remercions pour votre patience. Les propos désobligeants ne sont pas nécessaires.
    CHU de Liège
  • Condroz. Les annonces paroissiales du 5 au 11 décembre 2020

    Capture d’écran 2020-12-03 à 11.52.01.png
    Suivez l'actualté paroissiale sur Cathocondroz

    Eglises ouvertes
    Voici les églises ouvertes de notre Unité pastorale qui seront heureuses de vous accueillir :

      • Sur la commune d’Anthisnes : les églises d’Anthisnes et de Hody : les dimanches et le jour de Noël de 10h à 12h (à partir du 29 novembre et durant tout le mois de décembre).
      • Sur la commune de Clavier : les églises des Avins, Ocquier et Terwagne : tous les jours.
      • Sur la commune de Nandrin : les églises de Nandrin (oratoire) (tous les jours), de Saint-Séverin (tous les jours) et de Villers-le-Temple (les dimanches et le jour de Noël de 10h à 17h à partir du 22 novembre et durant tout le mois de décembre).
      • Sur la commune d’Ouffet : l’église d’Ouffet : les samedis et dimanches ainsi que le jour de Noël de 10h à 17h30.
      • Sur la commune de Tinlot : les églises de Fraiture, Scry (oratoire) et Seny : tous les jours.

    L’aumônerie carcérale du diocèse de Liège a besoin de vos dons
    Comme chaque année, l’aumônerie catholique des prisons du diocèse de Liège lance un appel de soutien pour répondre aux besoins matériels des personnes incarcérées dans les prisons du territoire de la province de Liège. Le règlement de la prison étant très strict, les équipes d’aumônerie récoltent donc exclusivement les produits repris dans la liste ci-dessous :

    • des crayons et des bics en bon état de fonctionnement,
    • des blocs de feuilles, du papier à écrire,
    • des enveloppes, des timbres non oblitérés,
    • des cartes de vœux vierges et en bon état,
    • des agendas et calendriers 2021,
    • des jeux de cartes non utilisés, des chapelets neufs.
    • des produits d’hygiène non entamés (savons, shampoing, dentifrices et brosses à dents, des rasoirs).
      Vous pouvez déposer vos dons dans les églises ouvertes ou au secrétariat à Scry.

    Les « déconfinés » de l’aide alimentaire
    Dans notre Unité pastorale, les conférences de Saint Vincent de Paul de Nandrin/Tinlot et Saint-Séverin, des bénévoles d’Ouffet et d’Anthisnes de même que la Croix Rouge de Clavier continuent à fournir de l’aide alimentaire à des personnes dans le besoin.
    Compte tenu des pertes d’emploi et de revenus qui pendant longtemps encore vont frapper les personnes déjà fragilisées, l’U.P. vous invite à être attentifs à ces familles qui, malgré l’aide bienvenue des CPAS, rencontrent de grandes difficultés pour nouer les deux bouts. Si vous souhaitez aider discrètement des personnes de nos villages, voici la liste des bénévoles auxquels vous pouvez proposer votre aide sous quelque forme que ce soit :
    Conférence de Nandrin/Tinlot : Lucy DUMONT-JACOBY – Tél. : 085 51 10 35
    Conférence de Saint Séverin : André PETERS – Tél. : 085 51 19 77
    OUFFET : Pascal ENGLEBERT – Tél. : 0474 95 91 36 (après 16h)
    ANTHISNES : Josette PARIS – Tél. : 0479 41 91 93
    CLAVIER : Ghislaine SACRE  – Tél. : 0495 77 17 52

    Télécharger et lire la suite des brèves spéciales du 28 novembre

     
    Actualité religieuse

    Communiqué de presse :
    Prolongation du lockdown des célébrations religieuses publiques dans les lieux de culte – Réaction des Évêques de Belgique

    Les Évêques de Belgique ont pris connaissance de l’Arrêté Ministériel du 29 novembre qui prolonge jusqu’au 15 janvier 2021, le lockdown des célébrations religieuses publiques dans les lieux de culte.
    Les Évêques expriment à nouveau leur solidarité par rapport aux mesures du Gouvernement pour contrer la pandémie, éviter un maximum de victimes et soulager la pression sur notre système de santé.
    Les Évêques, tout comme de nombreux croyants, ressentent toutefois ce lockdown des célébrations religieuses publiques dans les églises, comme une limitation au vécu de leur foi.
    Les Évêques veulent reprendre le dialogue avec les services gouvernementaux compétents pour se concerter sur la reprise des célébrations religieuses publiques, reprise encadrée de protocoles qui garantissent une sécurité maximale.
    Les Évêques réitèrent leur appel aux responsables des paroisses pour une ouverture maximale des églises durant le lockdown. Les croyants y seront les bienvenus, seuls ou entourés de leur bulle familiale, pour une prière individuelle, un moment de réflexion ou de contemplation, pour allumer une bougie ou offrir un don pour les plus démunis.
    Ils demandent également aux responsables des paroisses de permettre une visite de la crèche dans l’église, les jours de Noël, ce dans le respect des mesures de protection contre le Covid-19. Et en particulier, d’être solidaires vis-à-vis de ceux qui traversent une période particulièrement difficile, suite à la crise actuelle.
    Le Service de presse de la Conférence des Évêques de Belgique
    SIPI – Mardi, 1er décembre 2020

  • Huy-Waremme statistiques. Les principales causes des accidents de la route

    L’IWEPS (Institut Wallon de l’Évaluation, de la Prospective et de la Statistique) a publié dernièrement un rapport statistique sur les causes des accidents de la route en Wallonie de 2009 à 2018… et plusieurs communes de l’arrondissement de Huy-Waremme sont épinglées.

    1527507989.JPG
    Tinlot blog photo d'archive

    Mais les causes attribuées aux accidents varient fortement d’une localité à l’autre. Hamoir par exemple est mentionné pour connaître un nombre significatif d’accidents se produisant le week-end.
    L’institution régionale suggère ainsi une meilleure régulation du trafic dans la zone avec notamment une augmentation des « contrôles, de radars et/ou de tests d’alcoolémie » pour avoir un véritable impact sur les accidents qui surviennent le samedi et le dimanche.
     
    Eclairage à Amay et Ouffet
    Si le contexte du week-end semble avoir un impact sur le nombre d’accidents à Hamoir, différentes causes sont citées pour d’autres localités de Huy-Waremme.
    À Amay et Ouffet, il s’agirait principalement de problèmes d’éclairage, car le nombre d’incidents augmente principalement une fois la nuit tombée. Ces localités font en effet partie des dix communes qui comptent le plus d’accidents se produisant la nuit dans des lieux sans éclairage public.
    « Des leviers possibles impliqueraient un questionnement sur l’état général des éclairages (plus d’éclairage ou amélioration des éclairages existants), sur la signalisation au sol ou par davantage de contrôles », indique le rapport de l’IWEPS.
    Nandrin, Donceel, Oreye et Wasseiges ont également des faiblesses à ce niveau. Ces localités enregistrent en effet une surreprésentation d’accidents de la route pendant la nuit, et en particulier lors des week-ends.
    Ce qui, selon le rapport, « pourrait s’expliquer par le biais des activités festives, parfois avec des afflux frontaliers (discothèques, boîtes de nuit…) ».
    Sur les autoroutes
    Lincent, Berloz, Héron et Verlaine rencontrent quant à eux davantage de problèmes liés aux tronçons autoroutiers, en l’occurrence la E40 (pour Berloz et Lincent) et la E42 (pour Héron et Verlaine).
    « Une attention particulière devrait donc être portée dans ces communes aux conditions de trafic sur autoroute (questionnements possibles sur la signalisation, radars…) », peut-on lire dans le dossier à ce sujet.
    Notons qu’à Huy, Burdinne et Clavier, les fortes pentes et descentes constituent également une cause surreprésentée des accidents corporels.
  • Test Achats - Gels hydroalcooliques. La plupart des gels sont non conformes 

    Capture d’écran 2020-11-29 à 09.25.59.png

    Tout le monde le sait désormais, une bonne hygiène des mains est cruciale pour prévenir une contamination au coronavirus. Au cas où l’option eau et savon n’est pas disponible, un gel désinfectant peut apporter la solution. Les gels hydroalcooliques sont par conséquent devenus des incontournables de notre quotidien. Ils se vendent comme des petits pains au supermarché, en (para)pharmacie, à la librairie…

    Test Achats en a analysé 19 en laboratoire pour savoir s’ils répondaient aux exigences légales applicables et s’ils apportaient une protection suffisante contre le coronavirus. Il en ressort que tous les gels contiennent suffisamment d’alcool mais que seuls 2 produits affichent un étiquetage conforme à la législation sur les biocides.
    Test Achats demande au gouvernement de rendre la législation sur les gels hydroalcooliques plus stricte et d’en plafonner le prix.
    Pour être efficaces, le pourcentage d’alcool contenu dans les gels hydroalcooliques doit être au minimum de 60 %. 11 des 19 gels testés ont une teneur d’alcool de 70 % ou plus; 3 gels présentent quant à eux une teneur située entre 65 et 69,9 % et les 5 derniers entre 60 et 64,9 %. Tous respectent donc la teneur minimum.
    L’organisation de consommateurs a également analysé les informations se trouvant sur l’emballage des gels. Le pourcentage d’alcool ne figure pas sur l’emballage de 3 gels et l’emballage d’un 4ème gel indique une teneur incompréhensible pour le consommateur.
    Pour l’organisation de consommateurs, outre le fait que cette information soit légalement obligatoire, elle constitue un minimum incontournable puisque ce n’est qu’ainsi qu’il est possible de s’assurer de l’efficacité de la protection contre le virus, combiné à un temps de friction suffisant (entre 30 à 60 secondes). Hormis ces manquements, pas moyen d’obtenir la date d’échéance sur l’emballage d’un gel, de trouver un numéro de notification et/ou un numéro de téléphone du centre anti-poison sur les emballages de 11 gels différents et enfin, impossible de prendre connaissance des éventuels effets secondaires sur les emballages de 5 gels. Autant de mentions pourtant obligatoires en vertu de la législation sur les biocides aussi applicable aux gels hydroalcooliques.
    Par ailleurs, 11 gels ne présentent aucune liste d’ingrédients.
    Prix toujours trop élevé
    En novembre, le prix moyen global du marché n’a diminué que de 3 % par rapport à juin, passant de 40,85 € à 39,55 € par litre. Il reste toujours plus élevé qu’avant la crise. Par ailleurs, la Belgique reste bien plus chère que ses voisins. Les mêmes bouteilles sont vendues à un prix moyen par litre de 26,06 € en France et 20,78 € aux Pays-Bas. Enfin, une fois encore, l’organisation de consommateurs ne voit aucun lien entre le prix et la qualité.
    Pour les résultats détaillés, rendez-vous sur www.testachats.be/ comparergelhydroalcoolique
     
  • 51 millions d’électros non utilisés dorment dans nos tiroirs 

    Peut mieux faire !
    On retrouve de l’électro inutilisé partout dans la maison. Nous avons par exemple encore 668.000 ponceuses qui traînent dans nos abris de jardin et garages, 1,7 million de robots ménagers dans nos cuisines, 1,6 million de sèche-cheveux dans nos salles de bains, 705.000 réveils dans nos chambres, 638.000 appareils GPS dans nos voitures et 2,8 millions de smartphones dans nos tiroirs. Et ce, malgré nos efforts pour déposer ces appareils dans des points de recyclage. Recupel a collecté en 2019 122.548 tonnes d’électros : c’est bien mais on peut faire mieux.
    Dans le top des appareils inutilisés mais qui fonctionnent encore, on trouve en première place les projecteurs (62 %), suivis des cadres photo numériques (52 %), des pompes à bière (35 %), des écrans d’ordinateur avec tube cathodique (33 %) et des ordinateurs de poche (33 %).

    Ce qu’il faut savoir, c’est que tous ces appareils sont une source importante de matières premières. Le recyclage permet de les réutiliser, ce qui est bon pour la planète et plus respectueux pour l’environnement que l’extraction de ces matières premières dans des mines classiques. L’occasion d’y penser puisque a démarré samedi la semaine européenne de la réduction des déchets. Les recycleurs avec lesquels collabore Recupel parviennent à donner une nouvelle application à 90 % des matériaux dont est constitué un appareil électronique (80 % de recyclage – 10 % d’incinération avec récupération de l’énergie).
    L’ASBL dispose d’un réseau étendu de points de collecte (consultable sur son site).
    Alors pourquoi ne pas profiter du confinement pour faire un peu de rangement à la maison et par l’occasion poser un geste pour notre environnement ?