• La Wallonie assouplit les règles des visites dans les maisons de repos pour les fêtes de fin d’année

    La Wallonie a décidé d’assouplir légèrement les règles des visites dans les maisons de repos avec des mesures spécifiques pour les fêtes de fin d’année. Une nouvelle circulaire élaborée en concertation avec les partenaires sociaux, acteurs de terrains, épidémiologistes et professionnels de la santé entrera en vigueur lundi.

    B9725506843Z.1_20201211114135_000+GPRH7OJ0E.1-0.jpg

    llustration - 123RF

    Des visites de deux visiteurs par résident en même temps, toujours les mêmes pendant 2 semaines, seront autorisées. En fonction de la situation épidémique de l’établissement et des besoins exprimés par le résident ou son représentant, les visites seront organisées dans un espace dédié et, si besoin, dans les chambres. Le strict respect des règles et mesures d’hygiène sera d’application lors de ces moments de rencontres.
    En outre, des mesures spécifiques seront d’application entre le 21 décembre et le 11 janvier.
    Les visites des proches à l’intérieur de l’établissement seront alors privilégiées. Si la visite à deux visiteurs en même temps par résident reste d’application, les visiteurs pourront être différents de semaine en semaine. Les cadeaux pour les résidents seront également autorisés.
    Un résident ou son représentant qui en fait la demande, pourra également participer aux fêtes de fin d’année en famille dans le respect des règles édictées par le Comité de concertation, soit une personne (ou deux si la personne qui invite vit seule). Le résident devra toutefois respecter une période de quarantaine de sept jours à son retour et sera testé au jour 7 par son médecin traitant. Des mesures seront également prises par le personnel pour permettre aux personnes en quarantaine de réaliser des activités individuelles.
    Enfin, l’organisation de repas, goûters, soupers festifs, etc. entre résidents est également encouragée tout comme la diffusion de musique, la décoration de la maison, dans le strict respect des règles sanitaires.
    Des inspections fortuites et inopinées seront organisées dans les établissements pour s’assurer du respect des règles.
    Sudinfo

  • Histoire locale. Les mystères du Prieuré d'Amay

    Entrez avec nous dans ce lieu empreint de mystères et de mélancolie. Le prieuré d'Amay. Edifice religieux malheureusement à l'abandon de nos jours.
    Ce lieu est-il hanté par des âmes errantes, des défunts accrochés à la pierre? 
    C'est ce que nous avons voulu savoir. 
     
     
    AMAY Un autre regard ! Original et intrigant.
    Cette vidéo a été réalisée en une prise sans ‘retouches’. Pardon pour les lacunes dues à l’improvisation.
    L’obsolescence et l’abandon ont fait resurgir en moi les richesses diverses dont ces lieux de notre Commune furent les témoins et … les acteurs. Sans nostalgie ni regrets. Je m’en étonne encore…
    A découvrir calmement! Durée 12’

  • Naissances. Il y a de moins en moins de bébés en Belgique

    Nous avons écrit récemment que, Covid oblige, il n’y avait jamais eu aussi peu de mariages en 2020 depuis ces 100 dernières années et la Première Guerre mondiale. Cette fois, ce sont les statistiques de Stabel qui plombent l’ambiance.

    Capture d’écran 2020-12-11 à 14.43.05.png

    En pénurie. © V.R.

    L’an dernier, il n’y a eu « que » 115.565 naissances en Belgique. Pour trouver un chiffre plus bas, il faut remonter à l’année... 2003. Depuis que la Belgique existe, l’année qui a accueilli le plus de nouveau-nés ne date pas d’hier puisqu’il s’agit de 1901. À l’époque, il y avait eu 199.068 naissances.
    Statbel rappelle qu’en 2011, il y avait encore 127.655 naissances. La chute paraît inexorable même si on peut espérer, avec les deux confinements que nous avons eus cette année, que les couples se sont « rapprochés » ! Blague à part, en 2019, les femmes belges avaient en moyenne 1,57 enfant alors que le chiffre, en 2011, était de 1,81 par femme. Dans les années 1980 et 1990, les femmes ont eu en moyenne moins d’enfants qu’aujourd’hui (1,51 enfant par femme en 1985).
    Les mères belges ont en moyenne 30,8 ans à la naissance d’un enfant, qu’il s’agisse ou non du premier. Il y a neuf ans, la moyenne était de 29,9 ans.
    Cette hausse, remarque Statbel, est un peu plus prononcée chez les mères de nationalité étrangère (de 29,5 à 30,5 ans) que chez les mères de nationalité belge (de 29,9 à 30,8 ans).
    Au niveau régional, les Bruxelloises de nationalité étrangère avaient en moyenne moins d’enfants que les femmes de nationalité étrangère en Flandre et en Wallonie (1,89 contre 2,37 en Flandre et 2,24 en Wallonie) ; tandis qu’à l’inverse, les femmes de nationalité belge ont un peu plus d’enfants en Région de Bruxelles-Capitale (1,53 contre 1,43 en Flandre et 1,49 en Wallonie).
    PIERRE NIZET  La Meuse du 3 déc.

  • Huy-Waremme. Vous n’échapperez pas aux contrôles d’alcool durant la période des fêtes !

    B9725474591Z.1_20201208195036_000+GCPH72HAE.1-0.jpg
    Les cinq zones de police seront attentives. - Photonews.

    À l’approche de la période des fêtes, comme chaque année, les contrôles d’alcoolémie sont plus nombreux. Si certains pouvaient penser que cette année, ils allaient y échapper. Il n’en est rien. Même si 2020 est marquée par la crise du coronavirus et par des mesures restrictives imposées à la population, les zones de police de Huy-Waremme seront bien sur le terrain et procéderont aux contrôles des usagers de la route. Nous avons interrogé les zones de notre arrondissement. Commissaires ou chefs de zone expliquent comment les forces de l’ordre travailleront sur le terrain en ces temps particulièrement compliqués.
    A la zone Hesbaye, André Jamers, le chef de zone confirme que les contrôles d’alcoolémie seront organisés. « Ils seront peut être un peu moins nombreux mais ils sont prévus. Il est demandé à chaque permanence mobile, dans la mesure du possible de procéder à des contrôles durant 30 à 45 minutes par prestation. À côté de cela, il y aura également des contrôles plus importants où l’on groupera plus de monde, à différents moments de la journée. En principe on est censés avoir moins de monde sur la route », détaille-t-il.

    A Huy : « Plus de manipulations à effectuer »
    Comme ailleurs, la zone de police de Huy maintient aussi ses contrôles d’alcoolémie. Mais sous certaines contraintes et en respectant les mesures sanitaires. Les alcootests traditionnels peuvent toujours être utilisés mais la désinfection sera d’autant plus importante. « Les policiers porteront masque, gant et les appareils seront désinfectés entre chaque contrôle. Les contrôles d’alcoolémie seront similaires aux autres années. Nous seront présents sur le terrain même si on sait que les chiffres seront moins importants car il y a énormément de manipulations à effectuer avant de faire souffler le conducteur suivant. Mais cela ne nous empêchera pas de le faire. Ce serait un mauvais signal de ne pas en faire ! », souligne Patrick Jaumotte, commissaire.

    Hesbaye-Ouest et Condroz même constat
    Le commissaire Struman de la zone Hesbaye-Ouest parle de son côté de contrôles mobiles. Installer des dispositifs plus importants semble compromis. « On assurera toujours nos missions en matière de contrôle de l’alcoolémie mais je pense que l’on va s’orienter vers des contrôles plus ponctuels. Les dispositifs importants sont plus compliqués pour le moment. Avec les réseaux sociaux, c’est moins efficace. En quelques minutes, de nombreux citoyens savent où l’on se trouve », indique-t-il. Des propos similaires qui rejoignent ceux de la police du Condroz. « Nous allons mettre en place des patrouilles supplémentaires pour les fêtes. Des contrôles seront organisés dans le cadre des mesures Covid ».

    « Pas question de frapper aux portes »
    Les fêtes de fin d’année seront particulières cette année. Chaque famille a droit à un contact rapproché. Pour les personnes isolées, elles peuvent inviter leurs deux contacts rapprochés à la fois, le 24 et le 25. Quant aux feux d’artifice, ils sont interdits. Et pour le réveillon du nouvel an le 31 décembre, le gouvernement ne fait pas mention d’assouplissement. Suite à l’annonce de ces mesures, de nombreux citoyens crient haut et fort qu’ils ne les respecteront pas. Du côté de la police, de manière générale pour Huy-Waremme, il ne sera pas question d’aller frapper aux portes des citoyens. « On surveillera mais il est hors de question d’aller voir aux fenêtres ou de frapper aux portes », indique André Jamers, chef de zone Hesbaye.
    Il semble cependant évident pour les forces de l’ordre que si de nombreuses voitures se trouvent devant une habitation et qu’un tapage nocturne est constaté, les habitants seront probablement verbalisés. « Il est évident que si nous recevons des appels qui nous indiquent que de nombreuses personnes se trouvent à un tel endroit, cela sera suivi d’un contrôle sur place », conclut le commissaire Struman, à la zone de police Hesbaye-ouest.
    La Meuse H-W

  • Mauvaise nouvelle pour la prime auto: les assureurs renvoient le rabais à 2021

    Rabais sur la prime auto: les assureurs renvoient à 2021
    News

    Ethias. « Les personnes qui ont été en chômage temporaire, même un seul jour, à cause du Covid, ont droit à une réduction de deux mois sur leur prochaine prime RC mais pas sur l’omnium », indique Serge Jacobs. Les clients qui auront été en télétravail mais sans chômage ne peuvent pas y prétendre.

    Corona Direct. Les clients utilisant cette assurance au kilomètre seront remboursés en partie s’ils ont délaissé davantage leur véhicule.« Avant le confinement, 40 % des clients voyaient leur prime baisser. Ils sont à présent 60 %. La réduction de la prime varie en moyenne entre 10 et 15 % », explique Ulrike Pommee, porte-parole de Belfius, la maison mère.

    Belfius et DVV. Une réduction structurelle des primes n’est pas à l’ordre du jour pour le moment. « Mais les clients qui roulent moins peuvent demander d’adapter leur police d’assurance », précise Ulrike Pommee.

    AXA. « Nous restons sur la position défendue en mai par Assuralia », indique Gianni De Muynck. Pour rappel, la fédération de l’assurance avait déclaré : « Un ajustement de la politique tarifaire ne pourra être évalué qu’après que les assureurs auront digéré cette crise du coronavirus et qu’ils connaîtront les chiffres définitifs pour cette année ».

    AG Insurance. « Nous n’avons pas encore assez de recul », dit Laurence Gijs, rappelant que la compagnie dispose d’une assurance par tranches. « Ce genre de produit pourrait être davantage demandé à l’avenir ».

    Fédérale Assurance. « Fin de 2020, nous aurons suffisamment de statistiques pour tirer des conclusions. Si les résultats ne sont pas trop impactés par la crise et qu’il y a eu globalement moins de déplacements en voiture, on pourrait songer à ne pas augmenter les primes annuelles en 2021 », annonce Fédérale. Elle pourrait aussi envisager d’augmenter le niveau de ses ristournes.

    P&V. « En janvier prochain, nous aurons les résultats. On décidera alors. Cela dit, nous avons pris des mesures en dehors de l’auto pour élargir la garantie pour une série d’assurances. Nous avons aussi permis des paiements reportés », précise Julien Hayen.

    KBC Assurance. Cet été jusqu’à la fin du mois de septembre, l’assureur a proposé des extensions gratuite avec une assistance vélo et une assurance accidents complète en tant que cycliste ou piéton.

    Yuzzu. « Nous suivons les consignes d’Assuralia. Il y a encore beaucoup de circulation et puis les coûts des réparations ont augmenté de 10 % à cause du Covid », note Kenneth Vansina. Yuzzu a offert à ses clients une extension gratuite de la couverture pour les vélos durant cet été.

    « On peut toujours espérer que les assureurs, sous l’effet de la concurrence et de la réduction de la charge de sinistre feront un geste », estime Wauthier Robyns d’Assuralia. Il rappelle que le montant moyen de la prime RC auto est passé de 329 € (hors TVA de 27,1 %) en 2015 à 314 € en 2019.

    Au-delà d’hypothétiques gestes, c’est le moment de réfléchir à sa formule d’assurance. Le télétravail généralisé survivra au Covid. À raison d’un ou deux jours par semaine, le kilométrage va baisser. Un paramètre à prendre en considération.

    Par Yannick Hallet. La Meuse

  • Alerte JOB - Accueillant(e) extra-scolaire

    131017477_2859460107616751_6349785239163055496_n.jpg

    Alerte JOB - Accueillant(e) extra-scolaire ⚠️

    Vous avez un bon contact avec les enfants de 2 à 12 ans ?
    Vous avez une expérience professionnelle et/ou une formation au contact avec les enfants ?
    Vous cherchez un job sur la région de Huy ?
    Vous disposez d'un véhicule personnel  ?
    Vous êtes disposé(e) à travailler à temps partiel (19h/semaine)?

    Remplacement avec possibilité de long terme
    Horaires coupés du lundi au vendredi de 7h à 8h30 et de 15h45 à 18h sauf le mercredi de 7h à 8h30 et de 11h45 à 13h30 (l’après-midi du mercredi, une semaine sur deux)
    Postulez ici :  david.dejeneffe@mirhw.be
  • Condroz. Poste médical de garde les 11, 12 et 13 décembre 2020

    1343585722.jpgPOSTE MEDICAL de GARDE : HaMeLie
    (Haute Meuse Liégeoise)

    Non plus à Tinlot (Scry) mais à Neupré dès le vendredi 12 juin
    (211, Route du Condroz, entre JBC et Trafic)

    Depuis mars 2016, le service de garde de we et jours fériés était organisé à Scry (Tinlot) rue de Dinant.
    Une nouvelle structure regroupe désormais le territoire du Condroz, de Flémalle et de Seraing, soit une population de +/- 120.000 habitants. Ce territoire était la dernière grande zone de la province de Liège et de Wallonie non couverte par un Poste Médical de Garde (PMG) et non subsidiée par l’Inami.
    Ce nouveau PMG, dénommé HaMeLie, (Haute Meuse Liégeoise) est situé à Neupré, route du Condroz 211. Il sera opérationnel le vendredi 12 juin.

    L’organisation pratique ne change pas. 
Le PMG sera ouvert du vendredi 18h au lundi matin 8h et de 18h la veille des jours fériés jusqu’au lendemain des jours fériés à 8h. 
Les patients seront reçus uniquement sur rendez-vous ou pourront bénéficier d’une visite à domicile s’il leur est impossible de se déplacer.
    Pour prendre rendez-vous les patients devront appeler le 1733, le numéro d’appel unique pour la médecine générale.
    En soirée de semaine, du lundi au jeudi, les patients sont toujours invités à appeler leur médecin traitant qui leur renseignera le nom du médecin de garde.

    Entrée sur le côté du bâtiment. Ascenseur extérieur jusqu'au 1er étage

    Cette asbl a pour objectif de pérenniser le service de garde dans nos régions, en offrant un meilleur service à la population et en permettant aux médecins de travailler dans de bonnes conditions de sécurité et d’efficacité.
    1496535967.png

     

    Capture d’écran 2020-03-12 à 10.48.55.png

    Votre poste médical de garde est plus que jamais d'actualité
    Soyez attentif aux mesures Covid:
    masque, distanciation, hygiène des mains, paiement par carte ...

  • Coup d'oeil sur le week-end des 11 12 et 13 décembre 2020

     
     Profitez du week-end pour illuminez vos maisons ! 
     
     Pour participer à "Tinlot s'illumine 2020" 
     inscrivez-vous avant le 15 décembre !!! 
     

    DSC_3811.jpeg

    Plus d'info tinlot.be

    Participez au concours de la plus belle façade de Noël 2020

    Qui ? : Les citoyens (personnes physiques) de la Commune de Tinlot.
    Comment ? : Envoyer un mail à admin@tinlot.be avec les éléments suivants :
    Tinlot s’étincelle 2020. Nom, prénom, adresse
    Une ou plusieurs photos des décorations et illuminations

    Quand ? : Votre participation doit être envoyée au plus tard pour le 15 décembre
    Conditions ? : Vos décorations seront visibles de l’espace public
    du 15 décembre 2020 au 1er janvier 2021 de 18h00 à 23h30.
    Critères d’évaluation : l’effet d’ensemble, l’originalité,
    le soin apporté aux installations, la recherche de minimiser l’empreinte carbone,
    Prix : 1er prix : 250 euros
    2ème et 3ème prix : 150 euros
     
    Évitons toujours  les contacts au maximum,

    respectons les gestes barrière et toutes les consignes.
    Prenons soin de nous et des autres !
    Gardons le moral !

     La Météo  
     Retour la pluie, avec des température
    en hausse 

    IMG_0159.png

    L’année 2020 sera probablement le pire cru que la plupart des Belges
    auront connu. Pourtant, elle battra sans doute un nouveau
    record au niveau de la météo.
    Deux ans après 2018 et ses 11,9 degrés, 2020 pourrait,
    si la température normale de décembre ne s’effondre pas, devenir l’année
    la plus chaude depuis que la Belgique est indépendante.
    Trop peu de pluie
    Pour les onze premiers mois de l’année, on était à une moyenne de température
    de 12,8º. Celle d’un mois de décembre « normal » est de 3,9º.
    Si on atteint une moyenne minimale de 3,5º pour ce mois-ci,
    on aura une moyenne annuelle de 12,0º, soit 0,1º de plus que le record de 2018.
    Cette année sera aussi exceptionnelle au niveau de la faible quantité
    de pluie tombée sur le pays. Au 5 décembre, on avait récolté 650,4 mm à Uccle
    alors que la normale, pour une année entière, est de 852,4 mm.
    On aura aussi eu beaucoup d’ensoleillement. La normale pour une année belge
    est de 1.544 h 35min. Là, on était ce samedi à 1.807 h 52min.
    D'après Sudinfo
     
  • Un subside de 27.000 € pour la mise en valeur du rocher du Vieux château à Modave

    B9725465868Z.1_20201208195657_000+GC0H6NUUN.1-0.jpg

    La végétation a envahi le rocher qui va être remis à nu. - Entre Eaux et Châteaux

    L’éperon rocheux du « Rocher du Vieux-Château » à Pont-de-Bonne, appartient à la Commune de Modave. Ce site exceptionnel est classé « Site archéologique et Natura 2000 » depuis 1976.
    Depuis 2003, le Cercle archéologique Hesbaye-Condroz y a entrepris des fouilles qui ont permis de mettre à jour des vestiges de deux remparts, l’un est daté du 1er siècle avant J-C, le second du début du Moyen-Âge. La fonction du site à ces périodes reste encore inconnue à ce jour.
    Lors du classement du site, l’éperon rocheux était nu. Depuis, la végétation l’a envahi. D’où ce projet de la commune de le ramener à son aspect initial.

    Eco-paturage
    Un dossier a été introduit auprès de la Région wallonne. « Le projet consiste en un déboisement partiel et un défrichement du plateau pour revenir à la configuration antérieure du paysage plus ouvert. Il est également prévu la pose d’une clôture pour développer un éco-paturage sur les pelouses calcaires », développe le bourgmestre Eric Thomas qui vient de recevoir un courrier de la Région wallonne l’informant de l’octroi des subsides pour ce projet.
    Le montant s’élève à 27.866 euros et couvre l’intégralité du chantier. « Les travaux vont consister à couper et évacuer les arbres et arbustes sur 2.7 hectares, fraiser le sol et certaines souches, couper et évacuer les arbres en pente rocheuse, poser une clôture, des portes et barrières afin de faire pâturer les bovins » détaille Eric Thomas, heureux de voir aboutir ce projet initié en novembre 2019.
    La Meuse H-W

  • Les étrennes des éboueurs compliquées: le porte-à-porte est interdit ! Soyez créatifs....

    L’Amaytois David Frison est éboueur depuis plus de 15 ans. Il travaille pour la société wanzoise Vanheede qui dessert une grande partie des communes de l’arrondissement de Huy-Waremme. David a en charge trois tournées : celles de Lincent, Saint-Georges et Amay.

    Chaque année, à l’approche des fêtes, avec ses collègues, dans ces 3 communes, il collecte les étrennes de fin d’année. Une tradition ancestrale qui permet à la population de remercier les éboueurs pour le travail difficile et ingrat qu’ils accomplissent par tous les temps. Et dans des conditions qui sont encore bien plus compliquées cette année 2020 frappée par la crise sanitaire.

    Problème : suivant les mesures imposées par le gouvernement fédéral pour lutter contre la propagation du virus, le porte-à-porte est interdit. Pas question pour les éboueurs d’aller sonner aux portes et de demander la petite dringuelle de fin d’année. Que faire alors ?

    Pas d’assouplissement en vue ( mais vous pouvez être créatifs...)

    Récemment, lors d’une réunion en visio-conférence des 84 bourgmestres de la province de Liège avec le gouverneur Hervé Jamar, plusieurs bourgmestres de la province de Liège se sont inquiétés de cette situation. « Le gouverneur Hervé Jamar lui-même a reconnu qu’il y avait dans cette pratique un aspect humain à ne pas négliger. C’est un métier qui est loin d’être simple », note Jean-Yves Segers, son porte-parole.
    Il a promis de relayer cette préoccupation au niveau Fédéral : « A ce jour, nous n’avons pas encore obtenu de réponse », fait savoir Jean-Yves Segers. « Or, seul le Fédéral peut apporter un assouplissement de la mesure. Sans cela, l’interdiction du porte-à-porte reste d’application », a-t-il ajouté.

    En attendant, le bourgmestre d’Amay, Jean-Michel Javaux, a invité David Frison à se montrer créatif. « En indiquant par exemple les heures de leur passage pour que la population qui le souhaite puisse glisser une enveloppe dans la boîte-aux-lettres ou l’accrocher au containeur. Une formule innovante comme l’ont fait des associations caritatives. Il faut s’adapter tout en respectant les mesures », insiste-t-il.

    A Marchin et dans certains quartiers de Huy, les éboueurs ont glissé une enveloppe vide dans les boîtes-aux-lettres. Chacun est libre d’y laisser la dringuelle qu’il souhaite.
    Pour David Frison, pas question d’enfreindre les mesures. Mais il regrette le porte-à-porte « qui permet aussi de rencontrer les citoyens. Sans le porte-à-porte, on part vers l’inconnu », conclut-il. ».

    La Meuse H-W

  • Tinlot s'étincelle 2020. Grand concours de décorations et d'illuminations des façades !

    130666685_207755237482762_4022591708469490872_o.jpg

    Participez au concours de la plus belle façade de Noël 2020 !!
     À vos illuminations et décorations !!
    ⭐️ Qui ? : Les citoyens (personnes physiques) de la Commune de Tinlot
    ⭐️ Comment ? : Envoyer un mail à admin@tinlot.be avec les éléments suivants : Tinlot s’étincelle 2020 - Nom, prénom, adresse - une ou plusieurs photos des décorations et illuminations
    ⭐️ Quand ? : Votre participation doit être envoyée au plus tard pour le 15 décembre 2020
    ⭐️ Conditions ? : Vos décorations seront visibles de l’espace public du 15 décembre 2020 au 1er janvier 2021 de 18h00 à 23h30
    ⭐️ Critères d’évaluation : l’effet d’ensemble, l’originalité, le soin apporté aux installations, la recherche de minimiser l’empreinte carbone
    ⭐️ Prix : 1er prix : 250 euros - 2ème et 3ème prix : 150 euros
    Le règlement complet du concours sur : https://www.tinlot.be/.../grand-concours-tinlot...
     
    L'administration communale de Tinlot a déjà initié le mouvement avec de nouvelles illuminations pour la fin de l'année sur la maison communale!

    DSC_3801.jpeg

    "Tinlot s'étincelle 2020"  Source
     
  • Le carburant plus cher au Luxembourg au 1er janvier

    Le tourisme à la pompe vit-il ses derniers jours au grand-duché de Luxembourg ? Le 1er janvier prochain, nos voisins luxembourgeois vont instaurer une taxe carbone afin d’atteindre leurs objectifs en matière de réduction de CO2 (- 55 % d’ici 2030).

    high_d-20201208-GK8FGR.jpg
    Il faudra compter quelques centimes de plus au litre.

    Cette taxe se répercutera sur le prix des carburants à la pompe. Faire son plein d’essence ou de diesel au Luxembourg coûtera donc plus cher dans quelques semaines. La taxe étant progressive (20 euros la tonne de CO2 pour 2021, avec une hausse ensuite de cinq euros par an), l’augmentation sera dans un premier temps de quelques cents par litre : + 2,5 cents/l pour l’essence et + 3,5 cents/l pour le diesel.
    Des compensations
    Cette nouvelle mesure, qui doit être votée cette semaine à la Chambre des députés à Luxembourg, est destinée à réduire la consommation d’énergies fossiles mais également à combattre le tourisme à la pompe. Sont visés ici les non-résidents qui profitent des tarifs avantageux du Luxembourg mais surtout, les transporteurs internationaux, qui sont nombreux à passer par le Grand-Duché pour y faire le plein. À eux seuls, ils devraient permettre à l’État luxembourgeois de récolter, l’an prochain, 55 % des 140 millions d’euros de recettes attendues.
    À la différence d’une simple hausse des accises, les recettes fiscales engendrées par ce nouvel impôt seront ici intégralement reversées dans des politiques climatiques. Soit dans l’accompagnement à la transition écologique, soit dans la compensation. Le gouvernement luxembourgeois a prévu des aides pour les familles les plus précarisées et les ménages et entreprises recevront un crédit impôt de l’ordre de 96 euros. Les travailleurs frontaliers belges y auront droit également.
  • Condroz. Les annonces paroissiales. Messes à Noël: le Conseil d'Etat défend la liberté de culte

    Les choses se sont précipitées suite à l'arrêt du Conseil d'Etat de ce mercredi qui ordonne au gouvernement de revoir les exceptions à l’interdiction d’exercice des cultes avant le 13 décembre 2020. 
    Une décision a été prise directement par le ministre de la Justice mais elle devra encore être ratifiée par le gouvernement et le comité de concertation de ce vendredi.

    Capture d’écran 2020-12-09 à 16.03.19.pngSuite à une rencontre entre le ministre de la Justice, Vincent Van Quickenborne (Open Vld), et les représentants religieux, il a été convenu d’assouplir les règles coronavirus pour le culte en Belgique.
    Concrètement, à partir de ce dimanche, 15 personnes maximum seront autorisées dans les lieux religieux (églises, mosquées, temples, synagogues…) avec un espace de 10 mètres carrés par personne et certaines mesures sanitaires, comme le port du masque. (D'après La Libre et Sudinfo)

    Historique de cette situation

    Liberté de culte : y aura-t-il des messes à Noël?  Un arrêt du Conseil d’Etat du 8 décembre, ordonne au gouvernement de revoir les exceptions à l’interdiction d’exercice des cultes avant le 13 décembre 2020.

    Les autorités devront donc trouver l’équilibre entre respecter la liberté de culte (droit constitutionnel) et les mesures sanitaires. La prudence reste donc de mise. Analyse d’un possible retournement de situation.
    A l’origine de cet arrêt du Conseil d’Etat se trouve une requête en référé introduite par des organisations juives d’Anvers. Il est particulièrement mis en cause l’arrêté ministériel du 28 octobre 2020 portant sur des mesures d’urgence pour limiter la propagation du coronavirus COVID-19’.

    Restriction disproportionnée
    L’arrêt relève que, dans cet arrêté, l’autorité « n’a même pas prévu la possibilité d’exercer collectivement le culte, à titre exceptionnel et sous conditions, le cas échéant uniquement sur demande avec indication du lieu et du moment ». Il considère dès lors qu’il s’agit d’une restriction disproportionnée de la liberté de culte.
    Le Conseil d’Etat a donc ordonné ce 8 décembre 2020, dans son arrêt n° 249.177, que « l’État belge modifie son régime d’interdiction des cultes, à tout le moins provisoirement, de sorte qu’une restriction éventuelle de l’exercice collectif du culte ne soit plus disproportionnée. » De nombreux pratiquants – toutes religions confondues – estiment en effet disproportionné d’être interdits de célébrer leur foi – en communauté restreinte – alors qu’il est à  nouveau possible de faire ses courses. L’ultimatum du Conseil d’Etat a été fixé au 13 décembre.

    Concertation avant tout
    Ceci ne veut pas dire pour autant que les messes reprendront. En effet, le ministre de la justice, Vincent Van Quickenborne, organise mercredi à 14 heures une concertation avec les représentants des cultes reconnus afin de trouver « le juste équilibre entre la liberté de culte et la santé publique », selon ses propres mots. En effet, les chiffres de contamination progressent à nouveau. De nombreux spécialistes appellent donc à la plus grande prudence – sans vouloir pour autant durcir davantage les mesures – pour éviter une troisième vague.
    Ce besoin de concertation est aussi exprimé par les requérants – pour rappel un collectif juif d’Anvers. Cette communauté s’apprête par ailleurs à fêter Hanoukka du 10 au 18 décembre durant laquelle des prières collectives doivent être récitées par dix hommes.
    ...
    Lire la suite sur Cathobel et soyez attentifs au développement de la situation

    Campagne Avent 2020

    Capture d’écran 2020-12-09 à 16.16.23.pngCapture d’écran 2020-12-09 à 16.20.51.png

    Téléchargez ici les brèves spéciales du 10 décembre

  • La "Boutique des 4 Saisons" est à nouveau ouverte, pensez-y!

    Capture d’écran 2020-12-09 à 16.58.14.png

     
    Avec la réouverture des commerces non essentiels, le magasin 4 Saisons est à nouveau fonctionnel et ouvre de 13h à 17h les mardis et jeudis.
    N'oubliez pas votre masque, et si vous n'en avez pas, pas de soucis, vous en trouverez à l'entrée du magasin ainsi que du désinfectant.
    Bienvenue à tous.

    Pour rappel
    La Boutique des  4 saisons est un magasin de seconde main situé à Scry, dans le bâtiment de l'ancienne école, rue de Dinant.
    Vous pourrez y trouver vêtements et accessoires pour tous, nécessaires pour bébés, jeux, ménage... et bien d'autres choses,  à tout petit prix !
    Une table est spécialement installée pour la déco de Noël !
    Page Facebook
     

    Capture d’écran 2020-12-09 à 16.55.54.png

     
  • Huy-Waremme. Découvrez les revenus moyens des habitants, commune par commune

    ....
    De manière générale, les communes de la vallée mosane constituent les localités avec les revenus les plus bas. Des chiffres à cependant relativiser en comparaison avec les autres régions. À titre d’exemple, le revenu moyen de la Région Bruxelles-Capitale s’élève à 14.668€, avec notamment la commune la plus démunie du royaume, Saint-Josse (revenu moyen annuel de 9.491€). De même, d’autres localités liégeoises ont également des salaires moyens bien plus bas que les communes les plus démunies de Huy-Waremme : Saint-Nicolas (13.722€), Seraing (14.275€) ou encore Verviers (14.535€).
    Ro.Ma.  Article complet à lire dans La Meuse H-W