- Page 2

  • Tinlot, comment ne pas refuser le SDER qui ignore même la "liaison Tihange-Tinlot"?

    Un seul exemple à retirer du conseil communal du 24 février suffirait sans doute à faire comprendre l'unanimité tinlotoise contre le projet de Schéma de Développement d'Espace Régional, tel qu'il a été proposé par la Wallonie: c'est tout simplement l'absence de la liaison Tihange-Tinlot et la carte blanche représentant les communes du Condroz.
    Le SDER va fixer les priorités de développement sur le territoire wallon, pour les 20 prochaines années.Il est donc logique que les moyens, de plus plus réduits dont dispose la Wallonie, y soient affectés en priorité. Plusieurs conseillers ont de plus souligné que l'enjeu qui sous-tendait ce projet était la mobilité. Et c'est justement là que le problème se pose pour le Condroz et Tinlot particulièrement. 
    Les 3 pôles de développement dont le Condroz (inexistant pour le SDER) va dépendre sont: Huy, Marche et Ciney. Comment imaginer que Ciney ou Marche puisse mettre Tihange-Tinlot dans ses priorités?  Quant à la ville de Huy, on pourrait au mieux peut-être imaginer terminer la liaison jusque Strée, ce qui satisferait simplement à la nécessité de dégager Tihange en cas d'incident à la centrale et surtout de désengorger la ville.

    Capture d’écran 2014-02-25 à 20.02.08.png
    Un Schéma de Développement en cul de sac pour le Condroz, à l'image du rond-point de Saint Vitu?

    Revoici donc nos commune Condrusiennes dans un cul-de-sac, au centre d'un trafic ingérable et qui ne gêne en rien les 3 pôles dont nous dépendons. Cela signifie aussi que les moyens nécessaires aux ronds-points prévus sur la route du Condroz, mais toujours sans budget à ce jour, risquent de reculer dans la liste des priorités. Le calvaire des riverains de Scry, la sécurité dans le centre de Soheit-Tinlot risquent donc d'être oubliés car "hors priorité" (De même que les Modaviens et d'autres). Il a fallu des morts à Scry en 2012 pour obtenir un aménagement provisoire avant des élections. Depuis des années, aucune mesure n'est prise en prétextant la fameuse liaison. Cette situation devient inqualifiable. Le projet du SDER fait donc craindre maintenant un isolement des Condrusiens  qui vont devoir compter sur leurs propres ressources.
    Voilà sans doute une réflexion à approfondir en vue des prochaines élections. En terme de responsabilité politique, la liaison Tihange-Tinlot est sans doute le mauvais exemple à ne pas suivre, mais à remettre une fois de plus à l'ordre du jour.
    Ce texte n'est bien sûr qu'un commentaire personnel à propos du débat sur le SDER à Tinlot et dans le Condroz.
    Alain Louviaux.

  • Mauvaise nouvelle pour les clients de la Cile dont certains Tinlotois: ils payeront bel et bien l'eau plus cher en 2014

    Nous l'avions annoncé il y a quelque temps, puis  cela avait été démenti. Aujourd'hui l'information est bien confirmée: le ministre fédéral de l’Economie et des Consommateurs, Johan Vande Lanotte (sp.a), a autorisé la Compagnie intercommunale liégeoise des eaux (CILE) à procéder à l’augmentation du prix de l’eau prévue pour 2014.

    Capture d’écran 2014-02-25 à 16.40.48.png

    L’objectif de la CILE est d’augmenter son coût-vérité de distribution (CVD) de 3,5% (1,2% pour l’inflation et 2,3% pour couvrir les investissements en cours et les intérêts des emprunts), pour le porter à 2,729 euros par m3 en 2014. Cela représentera, par exemple, une hausse de la facture de 6,10% pour une famille de quatre personnes avec une consommation d’eau de 120 m3, expliquent nos confrères de L’Echo. En ce qui concerne la demande similaire de la SWDE, la décision finale de Johan Vande Lanotte est attendue pour le 27 février. (La Meuse en ligne)
    Rappelons que sur la commune de Tinlot, ce sont les villages de Ramelot et de Soheit-Tinlot qui sont desservis par la Cile.

  • Tinlot Sudinfos: les brèves

    Ferrières. Deux cambriolages et une tentative de vol

    Capture d’écran 2014-02-25 à 19.56.03.pngLa zone de police du Condroz nous informe que plusieurs cambriolages se sont déroulés ce week-end à Ferrières. Durant la nuit de samedi à dimanche, les voleurs ont pénétré dans une habitation, rue Le Houpet. Pour rentrer dans la maison, ils ont cassé les carreaux. Ils sont repartis avec un ordinateur portable et une télévision. Rue du 7 septembre, les malfrats sont repartis, samedi, avec un ordinateur portable. Le cambriolage s’est déroulé durant la journée. Ils ont forcé un châssis en bois. Dans la même rue, et le même jour, ils ont forcé la porte d’un appartement. Ils ont tout fouillé mais sont repartis les mains vides. (La Meuse 25/2)

    Nandrin: toujours sans nouvelle de Leila Tadjine

    Capture d’écran 2014-02-25 à 07.29.25.png"On a vraiment l’impression que Leila Tadjine s’est volatilisée avec sa voiture",  indique le commissaire René Durieux, de la zone de police du Condroz. Disparue lundi passé, l’enquête pour retrouver cette mère de famille nandrinoise, âgée de 47 ans, est très compliquée. Selon la police, qui travaille en partenariat avec la cellule des personnes disparues, il n’y a actuellement aucun élément qui pourrait orienter les recherches. «

    C’est vraiment le trou noir. L’avis émis dans les journaux n’a encore rien donné à l’heure actuelle. De plus, il n’y a, a priori, aucune raison pour laquelle elle a disparu de cette façon »,  poursuit le commissaire.
    On a aussi évoqué le fait que la Nandrinoise aurait pu partir à cause de problèmes d’argent.
    "Mais on a du mal à imaginer qu’une maman puisse laisser seul son enfant à cause de problèmes financiers", explique la substitut Isabelle Deprez, chargée du dosssier

    Si vous avez des renseignements concernant cette disparition, veuillez prendre contact avec la Police Fédérale via le numéro de téléphone gratuit : le 0800/30.300
    Déborah Toussaint dans la Meuse du 25/2. Voir également le blog de Nandrin
     
    Anthisnes: Gastrono’musiques au resto du Chef sans Toque
     
    Capture d’écran 2014-02-25 à 08.04.08.pngDepuis quelques mois, un nouveau restaurant a ouvert ses portes à Anthisnes, rue du Faustay. Mais attention, le Chef sans Toque n’est pas un établissement ordinaire. Il s’agit
    avant tout d’un concept. Premièrement, le restaurant n’est ouvert que chaque 2ème week-end du mois. Le menu 4 services est au prix de 45 euros, boissons comprises, comprenant mises en bouche, entrée, plat et dessert.
    Le cuistot est un passionné, de cuisine d’abord et de bons produits. Il met un point d’honneur à se fournir chez de petits producteurs, les plus locaux possibles. La liste de ses fournisseurs est même disponible sur son site Internet.
    Si le restaurant n’est ouvert qu’un week-end par mois, le Chef sans Toque ne chôme pas pour autant le reste du temps. Le 3e vendredi de chaque mois, il propose un moment dédié à la gastronomie et à la musique. Pour 25 euros, comprenant six dégustations, un apéritif et un
    verre de vin, vous pouvez aller passer une soirée dans une ambiance cosy, avec une musique
    choisie, feutrée, pour un moment de détente garanti.
    Enfin, ceux qui souhaiteraient apprendre à cuisiner peuvent aussi s’inscrire pour les ateliers culinaires qui commenceront en avril. Là encore, il ne faut pas traîner pour réserver, seulement 4 personnes pourront participer.
    Toutes les informations sur l’établissement sont disponibles sur le site du restaurant : www.chefsanstoque.be. NOÉMIE BOUTEFROY (La M 7/2)
  • Tinlot: les samedis du four à pain. Mise à disposition du four à pain et de son matériel

    Capture d’écran 2014-02-25 à 08.12.09.png
    Un samedi par mois, le four à pain est accessible à partir de 9h30  (premières cuissons possibles vers 12h00, dernières cuissons vers 15h00) pour venir cuire les préparations que vous souhaitez (sauf des préparations qui couleraient sur la sol du four). Une participation de 2.50 € vous sera demandée (comprenant le bois, l’eau, et le prêt du matériel). A votre arrivée, le four sera allumé et une personne sera présente pour enfourner et défourner. Il vous est demandé de venir avec tous les ingrédients nécessaires à vos préparations, des essuies ainsi qu’une caisse ou autre pour transporter vos produits.
    Nous vous demandons de vous inscrire au préalable, le nombre de places étant limité. Lors de cette inscription, dites ce que vous souhaitez cuire et en quelle quantité afin d’optimiser au maximum les cuissons. Pour tout complément d’informations ou remarques, n’hésitez pas à me contacter :

    Tiziana Régimont
    Educatrice P.C.S. Condroz. 0474/77.51.68.

    Capture d’écran 2014-02-25 à 08.22.30.png

    Voici les dates des prochaines ouvertures :

    Capture d’écran 2014-02-25 à 08.28.30.png

     

  • Grégory Racelle, un jeune indépendant d'Abée, cheville ouvrière du projet de biométhanisation à Ochain

    Capture d’écran 2014-02-24 à 11.43.55.png
    Gregory Racelle. Cette fois son projet est sur le point d'aboutir (photo A.G)

    Nous vous avions déjà parlé de ce jeune agriculteur d'Abée, passionné par la revalorisation de l'agriculture. On le retrouve à nouveau dans le projet de construction d'une station de biométhanisation au home d'Ochain.
    Ce projet devrait démarrer dès la réception du permis, c'est-à-dire entre la mi-avril et le début juin. (voir l'article suivant sur le blog). Mais nous avons mis à profit le temps nécessaire pour toutes ces démarches en avançant sur tous les fronts. La société d'exploitation a été créée, les contrats avec les agriculteurs sont préparés. Le partenariat avec le Gal a permis, par exemple, de tenir compte de l'impact paysager. Pendant ce temps la société Wolvert, (l'autre partenaire du projet), a introduit le permis et nous devrions arriver ainsi au bout de nos peines dans quelques semaines.
    Grégory, 27 ans, est indépendant depuis 2005. Il a toujours dans ses cartons un projet avec le CNRF de Fraiture, mais le home d'Ochain devrait constituer une "vitrine" intéressante pour les futurs projets de biométhanisation.

    Capture d’écran 2014-02-24 à 11.53.44.png
    En bas à droite, Grégory Racelle aux côtés de Cilou Louviaux, lors de la soirée du GAL (Photo J-C D)

    Le 26/6/2013, lors de la soirée de présentation du Gal à Clavier, le thème de la biométhanisation avait été développé. Plus de 30 personnes étaient présentes dont de nombreux agriculteurs. Gregory Racelle, jeune agriculteur de Tinlot, promoteur d'une station de biométhanisation sur Tinlot (au centre Neurologique de Fraiture), ainsi que le responsable du Château d'Ochain qui voudrait développer le même type de projet pour le home d'Ochain . (Voir l'article précédent)

    Présentation de Grégory Racelle dans le Soir du 8/5/2014

  • Une unité de biométhanisation pour chauffer le home d'Ochain

    Pour chauffer le Château d’Ochain qui abrite une centaine de résidents, une unité de biométhanisation pourrait bientôt voir le jour sur le territoire de la commune de Clavier. Par ce système, les déchets agricoles
    seraient alors transformés en énergie. L’enquête publique vient de se terminer et le directeur du home espère voir les travaux débuter au second semestre. Extrait de l'article de Julien Marique dans le Meuse du 22/2.

    Capture d’écran 2014-02-24 à 11.23.16.png«Nous utilisons entre 140 et 150 mille litres de mazout chaque année pour chauffer les lieux de vie et les sanitaires. Recourir à la biométhanisation nous permettrait de réaliser des économies substantielles en termes de coûts », déclare d’emblée le directeur du Château
    d’Ochain, Francy Gerday. «Comme il s’agit d’un ancien Château, il est difficile de réduire le volume à chauffer. Nous avons pourtant déjà réhabilité une partie, mais il y a quinze ans, les réflexions énergétiques ne se faisaient pas comme aujourd’hui », explique le directeur. Cette unité de biométhanisation utiliserait les déchets agricoles qui se verraient alors transformés en énergie ou en chaleur. L’enquête publique, qui vient de prendre fin, concerne la construction d’une unité de 600 kW ainsi que son exploitation. Initiée par le GAL Pays des Condruses, l’étude portant sur le potentiel d’installation d’une telle unité avait été menée sur
    les communes d’Anthisnes, Clavier, Marchin, Modave, Nandrin, Ouffet et Tinlot. C’est le bureau Walvert qui a effectué la prospection pour finalement s’arrêter Au Halon à Ochain. Une société spécialisée dans les énergies renouvelables devrait gérer la construction de l’unité de biométhanisation.

    Capture d’écran 2014-02-24 à 11.23.53.png
    Le directeur, Francy Gerday, souhaite construire une unité de biométhanisation. M.L.

    Le home basé à Clavier est une institution de l’Association Chrétienne des Institutions Sociales et de Santé (ACIS). Cette dernière, l’ACIS, a pris en charge le financement de l’étude de faisabilité. «Maintenant que l’enquête publique est terminée, nous dépendons des recours éventuels de la population. Dorénavant, nous sommes tributaires des délais relatifs aux procédures administratives.
    La prochaine étape concerne la commune puisque le dossier doit passer au Conseil communal », précise Francy Gerardy. D’autres établissements voisins semblent attirés par ce projet. «Nous sommes à 600 mètres de l’emplacement, mais la menuiserie Olivier se montre intéressée. Cette unité serait aussi un plus pour l’école toute proche. Des particuliers figurant sur le parcours de liaison pourraient également se montrer favorables à ce projet », complète le directeur du Château d’Ochain avant de conclure : «Quoi qu’il en soit, nous espérons pouvoir commencer la construction de l’unité de biométhanisation au second semestre
    de cette année. » JULIEN MARIQUE.

    Capture d’écran 2014-02-24 à 11.24.05.png« Les gens se montrent intéressés par ce projet »

    À L’ISSUE DE L’ENQUÊTE PUBLIQUE, LE COLLÈGE COMMUNAL A REMIS UN PREMIER AVIS.
    Photo A.BT. Le Bourgmestre Philippe Dubois attend encore des précisions sur la structure financière. Lire la suite ci-dessous.

    Lire la suite

  • Boucles Claviéroises, Cavalier seul de Depreay

    Capture d’écran 2014-02-24 à 13.45.11.png

    Clavier a vibré au son des moteurs de voiture ce dimanche à l’occasion des deuxièmes Boucles Claviéroises.
    Une seconde édition où le local David Graindorge faisait figure de favori après sa victoire de l’an passé. Mais il n’a pas pu doubler son titre face à une concurrence très forte. Il a notamment été pénalisé par une crevaison dans la première des trois boucles proposées. «Mais le contrat est rempli. Je visais le podium, ce que j’ai réussi à faire en division 4. Et en bonus, j’ai réalisé le scratch dans la spéciale des Avins, mon village natal.

    C’était déjà génial d’y passer, mais un meilleur temps est encore mieux », explique le garagiste de Clavier.
    C’est un autre favori, Christophe Depreay, qui a remporté la deuxième édition du rallye. Et d’une très belle manière puisqu’il a quasi dominé l’épreuve de bout en bout. Le pilote d’une Ford Escort Corsworth a en effet pris la tête dès la première épreuve spéciale de la journée, avant de perdre quelques quelques dizaines de secondes dans l’ES 2 suite à une crevaison. «Ce fut une journée tranquille, quasi sans aucun problème. Malgré notre avance, nous devions faire attention dans la deuxième et troisième boucle. Nous n’y avons fait aucune erreur et nous avons profité des problèmes des autres pour nous imposer avec environ 2’30’‘ d’avance sur le second. Je suis évidemment très heureux, en plus, il s’agit de ma première victoire au général. Je n’ai quasi pas dormi de la semaine pour que ma voiture soit prête. J’ai réussi à trouver les bons compromis. »
    « UN PARCOURS GRAS ET GLISSANT »
    Du côté des historiques, le Visétois Jean-François Henry a évité tous les pièges et problèmes mécaniques pour imposer son Opel Ascona B pour sa découverte de l’épreuve. «Tout s’est bien passé. C’est triste que certains aient dû abandonner. Le parcours était super gras et glissant. Je me suis bien amusé et je reviendrai l’année prochaine.» Yannick Bodson, qui dominait la catégorie, a dû abandonner dans l’avant-dernière spéciale du jour. l

    CÉDRIC WILLEMS. La Meuse du 24/2. Photo F. LANDELOOS.

    Lire la suite

  • Gymnastique: nouveau cours de gymnastique le samedi

    CLUB DE GYMNASTIQUE LE "BLE QUI LEVE"  Soheit-Tinlot

    Capture d’écran 2014-02-22 à 20.38.34.png

    Nouveau cours au club de gymnastique
    Samedi de 09h à 10h
    Mini-Gymnastique et psychomotricité
     
    Il reste également des places disponibles dans de nombreux
    autres cours…


    ADRESSE
     • Rue de l’Eglise, 9  4557 Soheit-Tinlot

    MINI - GYMNASTIQUE
     • De 2,5 ans à 6 ans

    GYMNASTIQUE « LOISIRS »
     • A partir de 6 ans

    RENSEIGNEMENTS
     
    • Peters André  0478/39.11.48

    • petersandre@hotmail.be

    • A la salle, du lundi au samedi de 16h15 à 19h30

  • Météo Tinlot: journée printanière à 13 degrés avant le retour de la pluie mardi et jeudi

    DSC_5972.JPG
    Photo AL 02/14. Encore une belle journée et une semaine avec des températures autour des 10°

    Capture d’écran 2014-02-24 à 12.31.55.png
    Coup d'oeil sur la semaine : pluie mardi et jeudi. Des maximas autour des 10° et des minimas entre 3 et 6 degrés. Des vents plus importants de mardi à jeudi.

    Capture d’écran 2014-02-24 à 12.32.11.png
    Un week-end prochain encore agréable en perspective.

  • Dimanche 23 février, défaite du Standard, mais double victoire de Fraiture

    fot.jpgFootball Fraiture Sport

    P3: Fraiture Sport 3-1 Harzé
    P4: Vyle B 1-2 Fraiture Sport B

    Une double victoire ce we

    L’équipe de P4 était attendue de pied ferme à Vyle ce dimanche. Sans particulièrement briller, les Fraiturois ont assuré l’essentiel, la victoire. Deux buts en début de seconde mi-temps et malheureusement une multitude d’occasions ratées qui auraient pu alourdir un score qui au final s’est réduit à deux minutes du terme 1-2.
    Le principal est acquis : la participation au tour final est assurée et probablement en bonne position pour le match initial. Néanmoins, n’oubliez pas de venir supporter l’équipe ce dimanche à 15 heures . Elle reçoit le leader Ougrée qui en cas de non défaite pourrait être mathématiquement sacrée championne. Vaste défi pour nos joueurs que de postposer ce sacre.
    Match d’alignement également pour la P3 qui recevait Harzé. Si le match , très haché et dur parfois, n’a pas atteint des sommets passionnants , relevons les trois TRES beaux buts inscrits par les Fraiturois. A titre particulier les deuxième et troisième buts sont des modèles du genre en termes de collectivité et de construction. La revanche à Harzé dans quelques semaines risque cependant d’être chaude….
    Gros défi dimanche prochain également, puisque Fraiture ira rendre visite à l’UCE Liège encore largement concerné par le titre.
    Pour les deux équipes, après ce dimanche 2 mars,  nous pourrons en savoir davantage sur la situation et sur les enjeux encore possibles à rencontrer.
    Paul Olivier
    Les résultats et classements

     Capture d’écran 2014-02-24 à 12.22.06.png

    Capture d’écran 2014-02-24 à 12.21.21.png

  • Les Boucles Claviéroises 2014 ont tenu leurs promesses

    Capture d’écran 2014-02-23 à 19.08.49.pngUne belle journée ensoleillée avec plus de 10 degrés toute l'après-midi a permis au public et aux équipages de sillonner la belle campagne condruzienne. L'épreuve se déroule pratiquement en dehors des zones habitées et à Tinlot, elle se situe uniquement  entre Seny et la route du Condroz dans le dédale des chemins de remembrement. Un circuit a plu aux pilotes et un véritable plaisir pour la conduite.

    Capture d’écran 2014-02-23 à 19.17.56.png

    71 inscrits pour cette 2ème édition 2014 et des conditions idéales qui ont fait le bonheurs des "locaux" comme ci-dessous Didier Jacob et la famille Ponthier

    Capture d’écran 2014-02-23 à 19.21.46.png

    Capture d’écran 2014-02-23 à 19.28.31.png

    Lire la suite

  • Tinlot, stages de carnaval, pensez à la Gymnastique (Mini, Loisirs, Compétition)

    Capture d’écran 2014-02-22 à 21.01.17.png
    Adresse:
    Rue de l’Eglise, 9 , 4557 Soheit-Tinlot


    INSCRIPTION:  Peters André  0478/39.11.48

    petersandre@hotmail.be
    PAYEMENT:
 Au numéro de compte :
BE36-8002-0572-7681 

    En communication : Stage Carnaval + nom + prénom de l’enfant

     

  • Tinlot: «La carte prépayée, une belle arnaque»

    Capture d’écran 2014-02-18 à 19.54.55.png
    Yann Cuvellier, un Tinlotois, a décidé de déposer plainte pour détournement d’argent contre son organisme bancaire, la CBC. À deux reprises, ce pensionné a voulu effectuer des achats en ligne avec sa carte prépayée. Les paiements ont été refusés alors que les montants avaient pourtant été débités de son compte. Résultat : il a dû attendre une quinzaine de jours pour récupérer ses sous. « C’est une arnaque. Et apparemment, il y a une centaine de personnes dans le même cas ! »  (Déborah Toussaint, la Meuse en ligne)

    Pour Yann Cuvellier, la carte prépayée proposée par son organisme bancaire, la CBC, semblait être la solution idéale. Comme avec une carte de crédit, cela lui permettait de faire ses achats sur internet, partout dans le monde, sans avoir de mauvaise surprise à la fin du mois. En effet, le principe est simple: on dépose l’argent que l’on souhaite sur le compte et on peut dépenser jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de sous dessus.

    « Je l’ai utilisée pendant deux ans, et je n’ai eu aucun souci », indique d’ailleurs ce Tinlotois. Passionné de voyages, il a décidé de s’offrir un vol pour aller voir sa famille au Maroc, ce 30 janvier. Comme d’habitude, il a payé les 187 euros demandés avec sa carte prépayée. Tout s’est déroulé sans accroche et il a même reçu un mail de confirmation. « Je suis allé voir sur mon compte et cette somme avait été débitée. Mais le lendemain, j’ai reçu un mail de la compagnie aérienne me disant que la réservation avait été annulée car la banque avait bloqué le montant. Et ce, alors que mes sous avaient disparu ».

    Capture d’écran 2014-02-20 à 15.01.24.pngInquiet, ce pensionné a directement contacté sa banque. « On m’a répondu que c’était la société Atos et non la CBC qui gérait les cartes de crédit». Face à cela, Yann Cuvellier a envoyé une quinzaine de mails, qui sont restés sans réponse, à la société de paiement électronique. « J’ai également contacté plusieurs fois le service médiation de la CBC. Sans succès… Finalement, mon banquier m’a dit que j’allais récupérer mon argent d’ici 15 jours à trois semaines. Il m’a également confié qu’il y avait une centaine de personnes dans ce cas! Il m’a dit que cela faisait trois mois qu’ils étaient confrontés au même problème ».

    Finalement, c’est seulement 16 jours plus tard que ce Tinlotois a pu récupérer les 187 euros.

    Lire la suite

  • Boucles Claviéroises: les bons plans pour les spectateurs ce dimanche

    Les routes de Clavier et de Tinlot seront prises d’assaut par les bolides de rallye ce dimanche à l’occasion de la deuxième édition des Boucles Claviéroises. Une édition sans neige mais qui s’annonce tout aussi piégeuse et spectaculaire. L’organisateur Cédric Pirotte nous livre ses bons plans pour les spectateurs.

    Capture d’écran 2014-02-22 à 11.40.16.png
    1 Clavier - Bois-Borsu
    : le passage aux établissements Brichard La spéciale de Clavier - Bois-Borsu est bien connue par les amoureux du rallye, notamment par le Rallye du Condroz qui empruntait certaines portions du parcours proposé par l’Ecurie Les Volants. Un peu raccourcie par rapport à l’année passée, les points spectaculaires sont toujours bel et bien présents. "Pour moi, il a bien entendu le passage spectaculaire le long de la nationale 641 à Ochain, à côté des établissements Brichard", explique Cédric Pirotte. Ce quitter droite est précédé par une chicane comme lors de l’édition 2013. "Le passage dans le tunnel sous la N63 à Bois- Borsu est aussi un must du rallye. Cette spéciale sera le juge de paix du rallye, comme elle l’était déjà au Condroz. Elle est longue (10,15 km) et réserve quelques pièges aux concurrents". On peut notamment citer le passage au Château de Vervoz où Dominique Jullien était sorti de la route lors d’une édition du Rallye du Condroz.

    2 Les Avins : la route très glissante après les deux épingles Toute nouvelle venue sur le parcours des Boucles Claviéroises, la spéciale des Avins est courte, 6,75km, mais ne devra pas être sous-estimée par les concurrents. "Elle est technique, glissante, mais aussi rapide en certains endroits. De plus, l’arrivée est très piégeuse et elle va certainement réservé quelques surprises", confie Cédric Pirotte. L’organisateur pointe deux endroits particulièrement intéressants pour les spectateurs. "Le best de tout le rallye se situe au poste trois, juste après les deux épingles. C’est une route hyper glissante".Deux chemins de terres sont aussi proposés aux concurrents. « Pour les puristes, je conseille la deuxième terre, entre les postes 12 et 13. Il y a deux sommets droites très impressionnants, mais il faut marcher dans les champs pour y accéder". Cédric Willems (La Meuse du 22/2)

    Capture d’écran 2014-02-22 à 11.40.50.png

    Lire la suite

  • Patrimoine Mosan: le Christ d’Engis passe un scanner à la Citadelle

    Capture d’écran 2014-02-18 à 13.45.12.pngC’est un étonnant patient que le scanner du service de Radiologie de l’hôpital de la Citadelle va accueillir ce mardi. Plus rompu aux êtres humains de chair et d’os qu’aux oeuvres d’art inertes, l’appareil va devoir scanner, ce midi, une... sculpture d’1,70m de haut !

    La sculpture est un christ en croix typiquement art mosan, daté du XIV siècle. Il s’appelle le "Christ d’Engis", mais les Liégeois le connaissent peu car son état de délabrement ne lui permet pas d’être exposé parmi les collections permanentes du Grand Curtius. Le Christ d’Engis va donc être exceptionnellement sorti des réserves des Musées de la Ville de Liège pour son escapade à l’hôpital.
    L’objectif de cet examen médical de haute précision est d’étudier la structure interne de l’oeuvre d’art afin de mieux pouvoir évaluer ses perspectives de restauration. "Ce Christ en Croix a été repeint maintes fois au fil des siècles", précise Philippe Joris, conservateur du département d’Art religieux et d’Art mosan au Grand Curtius. "Le scanner doit permettre de voir s’il possède encore sa polychromie ancienne et si celle-ci peut être dégagée par la restauration. Si ce n’est pas le cas, il sera restauré en l’état actuel".
    Cette collaboration entre un hôpital et un musée n’est pas courante chez nous, contrairement à la France par exemple. Mais qui sait, c’est peut-être là le début d’une belle histoire. C.V (La Meuse du 18/2)
    Voir également le reportage de RTC Télé Liège

    Capture d’écran 2014-02-18 à 19.51.10.png