- Page 5

  • Tinlot, un Fraiturois désigné nouveau Président de "Liège Demain"

    « Attirer touristes et investisseurs dans la région »

    Le Tinlotois, Jean-Marc Delbovier, succède à Bernadette Marcourt à la présidence de l’ASBL « Liège Demain ». Ce maître-assistant à Henallux évoque ses projets pour cette association qui vise à créer des synergies au coeur de la région de Liège, au sens large.

    capture ecran 2014-12-18 à 22.06.42.jpg

    Jean-Marc Delbovier, vous êtes le nouveau président de « Liège Demain », mais dans quels domaines cette ASBL est-elle active ?
    « Liège Demain » regroupe des personnes représentatives des milieux économiques, sociaux, académiques, médiatiques, culturels et institutionnels. Nous ne nous focalisons pas seulement sur la ville, puisque nous travaillons dans l’intérêt de tout le Pays de Liège. Nos objectifs sont multiples. Le premier vise à diffuser une image attractive de la région liégeoise au sens large en mettant en avant les atouts et succès liégeois, pour la population et surtout pour les visiteurs et investisseurs extérieurs. Ainsi, nous mettons en oeuvre des projets concrets au service de cette image. Nous voulons aussi favoriser une solidarité économique 
    et sociale plus consciente. Susciter une attitude volontariste et optimiste des habitants représente un autre objectif, ainsi qu’une collaboration plus active entre pouvoirs publics et entreprises.
    Pourquoi présider « Liège Demain » ?
    Je suis membre de cette ASBL depuis six ans et tout a commencé par une conférence sur le développement économique de la biologistique qui avait réuni plus de 300 personnes. Originaire de Boncelles, j’habite Tinlot depuis 21 ans. À l’image de l’ASBL, je ne me focalise pas sur le centre de la cité ardente, mais bien sûr tout le
    Pays de Liège. Je vais occuper ce poste durant une année civile. Changer de président chaque année permet de garder une certaine dynamique. Toutefois, ce travail de président intervient après-journée. Au niveau professionnel, je suis enseignant depuis 1992 et j’ai connu différents niveaux. Après avoir évolué dans le secondaire, dans la promotion sociale et dans un cabinet ministériel, j’enseigne actuellement dans les domaines techniques de l’automate programmable et de la régulation industrielle à Henallux.
    Quels projets envisagez-vous de développer au cours de votre présidence ?
    En 2015, les projets vont s’articuler autour de la communication, du dialogue et de l’image. C’est pourquoi le site internet va déjà être révisé afin de mettre en avant les membres, car la force de « Liège Demain » réside dans son réseau. Nous allons aussi mettre à l’honneur une entreprise, une personne et une initiative citoyenne. Des réunions privé/public vont être organisées, notamment sur les Ambassadeurs de la Province de Liège qui sont plus de 400. Initié par l’ASBL, nous réfléchissons à mieux activer ce réseau géré par la Province.
    Plus concrètement, deux réalisations de « Liège Demain » sont observables sur la place Saint-Lambert : le petit avion avec Tchantchès et le spectacle de la Copareye, ces cloches de la cathédrale Saint-Lambert dont les sons sont diffusés entre 20 et 21 heures et accompagnés d’animations lumineuses.
    D’autres projets à l’étude… Il existe un projet un peu fou appelé « Espadon » qui vise à reproduire le sous-marin multimodal des bandes dessinées de Blake & Mortimer en grandeur nature qui sortirait de la Meuse.
    « REPRODUIRE EN GRANDEUR NATURE LE SOUS-MARIN DE LA BD “BLAKE & MORTIMER” »
    Le « placemaking – place management» se trouve aussi à l’étude. L’objectif est de mobiliser les
    citoyens pour qu’ils créent ou gèrent le mobilier urbain. Il s’agit là d’une initiative citoyenne positive que nous voulons encore développer. Je m’engage également à rencontrer dix associations liégeoises pour une présentation mutuelle afin d’envisager des collaborations.
    Article de Julien Marique dans la Meuse H-W du 18/12/2014.

  • Tinlot Sudinfo, les brèves

    capture ecran 2014-12-16 à 21.03.09.jpg

    L’Avouerie d’Anthisnes et Marc Tarabella sur TF1 Dans l’émission « Une semaine pour faire la fête »
    Les Rodjes Macrâles d’às Boncèles savent faire la fête et ils vont le montrer ! Cette semaine, ils participent à « Une semaine pour faire la fête », sur TF1. Le concept est simple : cinq candidats s’affrontent à tour de rôle pour organiser LA meilleure soirée. Le groupe folklorique de Seraing a ainsi accueilli ses concurrents dans le château de l’Avouerie d’Anthisnes, pour une soirée sur le thème des sorcières.

    UN « COUP DE FLASH » SUR LA RÉGION
    Il faudra attendre la finale, vendredi, pour savoir si les sorcières ont remporté le concours. «Gagner, ça n’a pas d’importance, car il s’agit d’un voyage et nous sommes un grand groupe. On espère surtout de la visibilité sur la région et un coup de flash sur nous. » Ils sont en plus les seuls Belges de la compétition. l
    AURÉLIE FLÉGEO article complet dans la Meuse du 15 décembre

    capture ecran 2014-12-16 à 21.25.10.jpg

    Fraiture, tentative d'effraction à la Maison des Jeunes
    Le bas de porte défoncé à la Maison des Jeunes de Fraiture laisse supposer une tentative d'effraction le week-end des 13 et 14 décembre. Rien n'a cependant été volé.

    Soheit-Tinlot, un container de chantier s'enflamme
    Un petit incendie s’est déclenché dans le zoning de Tinlot, hier matin, vers 6h du matin. C’est un petit container de chantier qui a pris feu, visiblement à cause de câbles qui ont surchauffé.

    Clavier, un homme de 72 ans gravement blessé
    Mardi soir, une collision frontale a eu lieu, route du Condroz à Clavier.
    Un homme de 72 ans a percuté une camionnette et a été gravement blessé par le choc. Ses jours sont en danger. (La Meuse des 17 et 18/12)
    DSC_8565.JPG

    CLIMAT
    Il n’a jamais fait si chaud sur Terre ! La période de janvier à novembre 2014 a été la plus chaude enregistrée sur la planète depuis le début des relevés de températures en 1880, a annoncé lundi l’Agence Américaine Océanique et Atmosphérique (NOAA) qui avait prédi un record de chaleur en 2014.

    Mais novembre n’a été que le septième mois le plus chaud dans les annales avec une température 0,65 degré Celsius au-dessus de la moyenne du XXe siècle, a précisé l’Agence. Pour les dix premiers mois de l’année, la température moyenne la surface des océans et des terres a été de 0,70 degré au-dessus de la moyenne du siècle dernier et la plus chaude jamais enregistrée depuis 1880, surpassant de 0,01 degré le précédent record de 2005.  Source RTL

  • Foot provincial: remise générale dans la Province de Liège ce week-end

    capture ecran 2014-12-18 à 22.33.29.jpgLe climat pluvieux des derniers jours a poussé le comité provincial des provinces de Namur, du Luxembourg et de Liège à décréter une remise générale pour le week-end qui arrive.
    En savoir plus

     

  • Énergies alternatives: un bel exemple d’utilisation de la géothermie à Seny chez un particulier

    Depuis sa formation en 2009, le collectif "Tinlot Energies Vertes" (TEV) relève le peu de recherches et de projets en matière de géothermie pour la production d’énergie et le presque monopole laissé aux projets éoliens qui asphyxient les projets du type biomasse. Les débats suscités dans nos villages ont également démontré qu’ils ne sont pas si écologiques que l'on voudrait bien le faire croire.

    capture ecran 2014-12-17 à 10.40.20.jpg
    L’arrivée d’engins de forage à Seny, cette semaine chez un particulier, n’a pas échappé à la vigilance et à l’intérêt d’un des membres de ce groupe, Daniel Bertaux, qui n’a pas hésité à contacter le propriétaire et à nous communiquer ce compte-rendu bien instructif.
    Il s’agit en fait de travaux de forages géothermiques destinés à l'alimentation d'une pompe à chaleur. C'est donc à Seny, au lieu d'habitation de la famille de Philippe Bols (phbo@outlook.com) que l'on peut voir un exemple remarquable d'extraction de la chaleur du sous-sol (géothermie) en vue de la production d'eau chaude et du chauffage d'une maison individuelle.

    Le projet consiste en la réalisation de deux forages de 150 mm de diamètre et de 90 mètres de profondeur dans lesquels seront placées deux sondes géothermiques par puits. Ces sondes sont couplées elles-mêmes à une pompe à chaleur installée dans l'habitation.
    En s'écoulant dans les sondes jusqu'au fond des puits et en remontant ensuite au niveau de la maison, le fluide caloporteur capte la chaleur du sol et vient la  libérer dans la pompe à chaleur. Celle-ci la distribue ensuite dans la maison.
    L'ensemble s'effectue totalement en circuits fermés, sans contacts directs avec l’environnement, sans aucun rejet et sans aucune nuisance sonore ni visuelle.

    Le forage qui a débuté ce lundi est prévu pour une durée de trois à quatre jours. Il est réalisé par la société Moors-Ecoforage de Marche-en-Famenne. Le maître d’œuvre du projet est la société Geo-Therm de Rochefort. Après la pose des sondes dans chacun des deux puits de 150 mm de diamètre, cette société comblera les vides sur les 80 mètres de hauteur puis procèdera au couplage avec la pompe à chaleur et à la mise en service de l'installation.     
    La pompe à chaleur a un "coefficient de performance nominal" de 4,7 ce qui signifie que 1 kw d'électricité consommée par la pompe peut fournir jusqu'à 4,7 fois son équivalent en énergie thermique captée dans le sol.

    Ce type d'installation existe, mais bien trop rarement, à des échelles plus grandes en vue de fournir chauffage et eau chaude à des collectivités. Dans le Hainaut de grands projets de géothermie ont vu le jour ou sont à l'étude, mais alors sur base d'un concept différent puisqu'il s'agit de faire remonter l'eau à 120°C trouvés à 5000 mètres de profondeur pour alimenter chaudières et turbines.

    Et le coût?
    Cet investissement se décompose en deux parties: L’échangeur et son coût de fonctionnement. Le forage et le coût de circulation du fluide. 

    Le coût de l’échangeur correspond au prix d'une chaudière classique de bonne qualité.
    L'amortissement du poste « forage » se fait sur plusieurs années (+ /- 8 ans dans ce cas) et correspond à une consommation de mazout normale sur cette période.

    Aucun soutien des pouvoirs publics actuellement !
    Malheureusement rien n'est encore prévu pour faciliter ce type de projet :
    Pas de permis spécifique : Le permis unique est celui que nécessite une exploitation industrielle.
    Et pas encore (?) d’aide financière adaptée.
    Pourtant l’Etat est gagnant: pas d’émission de CO² (sauf la production d’électricité nécessaire au fonctionnement de la pompe de circulation du fluide caloporteur), pas de dépendance énergétique et une production locale (ni transport, ni stockage), pas de risque de pollution, …
    Mais tout cela est un autre débat… Heureusement, il a des toujours des pionniers qui montrent la voie à suivre.

    Souhaitons que ce bel exemple senytois d'un choix écologique responsable fasse école et suscite la réflexion chez tous nos responsables politiques.
    Ph.B, D.B, A.L.

  • Tinlot: La route du Condroz sera fermée lundi pour François Damiens

    François Damiens en tournage à Tinlot lundi. L’acteur belge sera présent pour le film « Les Cow Boys »

    capture ecran 2014-12-17 à 21.03.11.jpgCe lundi, François Damiens sera à Tinlot pour le tournage d’un film. La route du Condroz sera bloquée pour permettre à toute l’équipe de s’installer et de jouer les scènes en toute sécurité.
    Les utilisateurs de la route du Condroz seront probablement surpris de découvrir que la voie sera fermée à la circulation, ce lundi, à partir de 9h du matin et jusqu’au lendemain, 6h du matin.
    C’est pour le tournage d’un film que la bourgmestre Cilou Louviaux a décidé de permettre la fermeture temporaire de la route. De la voix du régisseur, qui se chargera de l’organisation logistique du tournage, nous avons appris qu’il s’agissait d’un film réalisé par Thomas Bidegain. Son nom ne vous dit peut-être rien, mais c’est lui qui est derrière le scénario du film « Un prophète », il a reçu un César en 2010. Il a décidé de se lancer dans la réalisation et a choisi l’acteur belge François Damiens pour incarner l’un des personnages principaux de son premier film. « Les Cow Boys », c’est le nom du long-métrage, sera tourné entre l’Inde, la région Rhônes-Alpes et la Belgique. Le film est produit, en partie, par les frères Dardenne fera donc une escale par Tinlot ce lundi.

    LE RÉALISATEUR A EU UN CÉSAR POUR LE FILM « UN PROPHÈTE » COMME SCÉNARISTE

    Le pitch de ce film est déjà connu. « Les Cow Boys », c’est l’histoire d’une famille détruite par la disparition de Kelly, la fille aînée. Le père (François Damiens) et son fils vont partir à sa recherche, sans jamais réussir à la retrouver. Ils apprendront qu’elle est partie avec un Islamiste et a épousé sa cause. Mais au passage, les deux hommes deviendront des « cow boys », des solitaires sur les routes. NOÉMIE BOUTEFROY La Meuse du 17/12/2014

    capture ecran 2014-12-17 à 20.58.52.jpg

    La route du Condroz sera fermée toute la journée lundi entre le "carrefour Levooz et l'entrée par le zoning. GM

    La route du Condroz sera fermée

    La route du Condroz (N63) sera fermée à la circulation de lundi 11h à mardi 6h. Les sorties et entrées à ce niveau seront aussi bloquées. Au sein du village, des feux rouges seront placés au croisement de la rue du Centre avec celles de Tantonville et du Montys pour plus de sécurité. La rue de Tillesse sera fermée à la circulation entre la rue de Dinant et la rue du Centre.
    L’équipe de tournage souhaite éviter tous les risques et demande aux curieux de ne pas se rendre sur les lieux, pour ne pas leur compliquer la vie. La présence d’une équipe de cinéma sur une route à 4 bandes est déjà assez difficile à gérer.

    Tinlotois, attention aux perturbations! Les précisions de la Bourgmestre de Tinlot

    Le tournage d'un film sur la Route du Condroz n'est pas chose courante. Cela implique bien sûr la fermeture de cette route à 4 bandes et la mise en place des déviations nécessaires de la circulation.

    Nous avons réuni à la commune de Tinlot les différents partenaires concernés : le SPW d'Ouffet, la zone de police du Condroz, l'entreprise Men At Work responsable de l'ensemble de la signalisation du site. Un état des lieux est exigé avant et après le tournage.

    Nous avons décidé de décaler l'horaire du tournage le lundi matin pour éviter de perturber la circulation à l'heure de pointe. La déviation du trafic ne sera mise en place qu'à 11h. Les usagers seront déviés par la rue du Centre à Soheit-Tinlot pour contourner le site interdit. Le village sera fortement perturbé lundi jusque très tôt mardi matin. Et nous conseillons la plus grande prudence. 

  • Gros « boum » entendu hier après-midi en région hutoise: pas à la Centrale

    capture ecran 2014-12-17 à 09.15.01.jpgDans l’après-midi de mardi, de nombreux habitants de Huy, Amay ou même du Condroz se sont inquiétés après avoir entendu un gros « boum ». Après les deux incidents survenus les 13 et 30 novembre dernier, à la centrale nucléaire de Tihange, incidents provoqués par l’explosion de transformateurs, de nombreuses personnes se sont demandé si la centrale était à nouveau en cause. Vérification faite, ce n’était absolument pas le cas. « Cette fois-ci ce n’est pas nous ! », a confirmé Serge Dauby, le porte-parole de la centrale. Du côté des pompiers de la région hutoise, aucune explosion n’a été signalée, la déflagration pourrait donc avoir été provoquée par un avion franchissant le mur du son. (La Meuse 17/12/14)

    Le prochain test des sirènes aux abords des sites Seveso et centrales nucléaires aura lieu le jeudi 8 janvier 2015 entre 11h45 et 13h15.

  • Nécrologie. Décès de Madame Simone Lecomte épouse Delrée

    capture ecran 2014-12-17 à 16.38.29.jpgNous apprenons le décès de Madame Simone Lecomte de Fraiture, épouse de feu Monsieur Delrée, et résidant à la Séniorie de Soheit-Tinlot. Nous présentons nos condoléances à sa famille.

    Capture d’écran 2014-12-17 à 16.53.26.pngCliquez pour agrandir

  • Ramelot, dernière apparition de Saint-Nicolas à Tinlot en 2014

    capture ecran 2014-12-15 à 20.43.40.jpg

    Dimanche après-midi, le cadeau de Saint-Nicolas pour les enfants de Ramelot, était un spectacle avec le clown "Pipo". Un goûter était ensuite prévu pour petits et grands en attendant l'arrivée de Saint-Nicolas à la salle "Le Tilleul".  Et c'est vers 17h que le grand Saint a fait son apparition. Au programme, des friandises pour tout le monde au rythme des chansons et des applaudissements.

     capture ecran 2014-12-15 à 20.41.45.jpg

    DSC_8361.JPG

    Rendez-vous est déjà fixé en 2015!

  • Nouvelles étiquettes pour les denrées alimentaires et déclaration des allergènes pour les aliments non préemballés

    Depuis le 13 décembre, les étiquettes des denrées alimentaires devront donner au consommateur une information claire, complète et plus lisible. De plus, tous les commerces délivrant des aliments non préemballés devront pouvoir renseigner le consommateur sur la présence d’allergènes dans leurs produits.

    capture ecran 2014-12-16 à 20.41.52.jpg

    L’Union européenne renforce les règles en matière d’étiquetage des denrées alimentaires dès le 13 décembre prochain. Un nouveau règlement remplace la réglementation belge et élargit les règles d’étiquetage actuelles.

    Les allergènes

    Par ailleurs, la déclaration des principaux allergènes devient obligatoire pour les aliments non préemballés, y compris ceux servis dans l’Horeca, les boucheries, les boulangeries, les cantines d’écoles… La règle de base : sur simple demande du consommateur, l’information doit être immédiatement disponible sur place. Elle doit être communiquée par écrit, mais peut aussi l’être oralement sous certaines conditions (plus d’information).
    Les allergènes reçoivent également une place proéminente sur les étiquettes. Ils doivent déjà être indiqués sur les aliments préemballés depuis longtemps, mais cette information doit maintenant se distinguer clairement du reste de la liste des ingrédients, par exemple au moyen de la couleur des caractères ou par une typographie différente.

    Nouvelles règles d’étiquetage
    La lisibilité des étiquettes est améliorée en fixant une taille minimale des caractères (la hauteur de la lettre x doit être de minimum 1,2 mm ou 0,9 mm pour les emballages dont la face la plus grande est inférieure à 80 cm²).
    La vente par internet de denrées alimentaires est également mieux encadrée. Quand une denrée préemballée est vendue à distance, les informations obligatoires principales (ingrédients, allergènes…) doivent être communiquées avant la vente, par exemple sur le site internet.
    En ce qui concerne les huiles et graisses végétales, la source précise doit être mentionnée dans la liste des ingrédients, par exemple huile de colza, huile de palme…
    La mention du pays d’origine était déjà obligatoire pour la viande de bœuf. Elle le sera également à partir du 1er avril 2015 pour les viandes (non transformées) fraîches, réfrigérées ou congelées de porc, de mouton, de chèvre et de volaille.
    L’étiquetage nutritionnel sera obligatoire fin 2016 pour la majorité des aliments préemballés. Il s’agit de la déclaration de la valeur énergétique ainsi que des teneurs en matières grasses, acides gras saturés, glucides, sucres, protéines et sel. Pour éviter les confusions, le sodium sera mentionné en tant que « sel ». Si les emballages ont déjà un étiquetage nutritionnel, celui-ci devra être adapté selon les nouvelles dispositions dès ce 13 décembre.
    Pour les boissons alcoolisées (> 1.2 % d’alcool), la déclaration nutritionnelle et la liste des ingrédients restent facultatives. Mais si une déclaration nutritionnelle est mentionnée volontairement, elle peut se limiter à la seule indication des calories.
    La date de congélation devra être indiquée sur les emballages contenant de la viande congelée (ex. : côtelettes), des préparations de viande congelées (ex. : saucisses) ou des produits non transformés de la pêche congelés (ex. : filets de poisson, crustacés).
    Pour les denrées alimentaires glazurées (ex. : scampis surgelés enrobés d’une couche de glace), la quantité nette sera désormais indiquée sans comprendre le poids de la glace.

    Information et contrôle

    Les produits mis sur le marché avant le 13 décembre et qui ne sont pas encore en règle avec les nouvelles dispositions peuvent être vendus jusqu’à épuisement des stocks.
    Le contrôle du respect de ces dispositions relève de la compétence de l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (AFSCA) et de l’Inspection économique du SPF Economie.
    Plus d’information :
     étiquetage des denrées alimentaires

    capture ecran 2014-12-16 à 20.41.05.jpg
    Source: SPF Santé publique

  • Pétards et feux d'artifice, quelle réglementation communale à Tinlot ? Attention au transport: 1kg maximum par véhicule

    capture ecran 2014-12-16 à 20.47.42.jpg

    Attention: 1 kilo maximum par personne et par véhicule

    Le ministre chargé de la protection des consommateurs, Kris Peeters, rappelle que l’observation des consignes de sécurité doit permettre un transport, un emmagasinage et un emploi en toute sécurité. La législation permet à l’utilisateur ordinaire la détention d’une quantité limitée d’un kilo. Pour ce qui est du transport de feux d’artifice, les règles prévoient également qu’un utilisateur particulier peut transporter 1 kilo de feux d’artifice dans son véhicule pour son usage personnel, sans avoir à demander un permis à cet effet. Un kilo par voiture, même si quatre personnes s’y trouvent…(La Meuse du 17/12)

  • Soheit-Tinlot, travaux et déviation rue Malplaquaye

    capture ecran 2014-12-16 à 11.44.40.jpg

    Belgacom procède à la pose de câbles sous la route pour les antennes GSM situées sur le château d'eau à Soheit-Tinlot. La route est fermée ce mardi 16 décembre.