- Page 3

  • Histoire locale: La fête à Clavier-Station

    Le hameau de Clavier Station est né du rail car un train de marchandises des Chemins de Fer Belge y circula pour la 1ère fois le 1er février 1877. La gare date de 1875. Un convoi de voyageurs fait son apparition le 25 février en provenance de Huy et en direction de Ciney.

    capture ecran 2016-07-21 à 12.19.38.jpgEnsuite des lignes SNCV furent mises en service. D’abord Val Saint-Lambert – Clavier le 20 janvier 1890, ensuite Clavier – Ouffet le 1er octobre 1894, avec prolongation vers Anthisnes le 10 mai 1895 et enfin vers Comblain-au-Pont le 8 janvier 1898.
    (voir la rétrospective sur ce blog de la ligne de tram, Clavier-Station Seraing)

    Il y avait donc deux gares à Clavier Station et trois lignes pour les marchandises et les voyageurs. C’était devenu un nœud ferroviaire. Cette particularité a crée de l’emploi et a attiré les investisseurs.
    Entre 1905 et 1914, les premières nouvelles maisons sont construites sur la place de la gare. Ce sont principalement des immeubles de commerce.
    En une trentaine d’années Clavier Station devient le pôle d’attraction de la commune de Clavier.
    Après la guerre 14/18, les constructions continuent et les habitants se cotisent pour faire ériger l’église Saint Antoine de Padoue, car ils trouvaient que l’église de Clavier Village était trop éloignée (4 km). C’est par la vente chez les commerçants de « briques virtuelles» que la somme est réunie. L’église est construite en 1934/1935. À la même époque, la commune fait construire l’école, où se trouve actuellement la plaque commémorative des victimes des deux guerres.
    En 1908, un comité des fêtes se crée sous le nom de « Clavier Station Attractions ». Ce comité est composé de 11 membres dont un président, un vice-président et un secrétaire.
    Ce comité est à l’origine des fêtes de la Pentecôte et des festivités diverses pendant l’année.
    Autrefois, la fête de la Pentecôte rassemblait à Clavier Station un grand nombre d’habitants des villages et hameaux environnants. Ils y venaient notamment pour profiter de la kermesse des forains, établie sur la place, proche des hangars du marché aux bestiaux. Ces hangars devenus vétustes et n’étant pratiquement plus utilisés, ont été démolis il y a peu. Après la 2e guerre mondiale, Clavier a voulu honorer les disparus des deux guerres et depuis 1946, une manifestation patriotique se déroule à chaque dimanche de Pentecôte. Depuis quelques années, l’administration communale convie les participants à un apéritif convivial sous le chapiteau de la fête.
    Lors des fêtes de la Pentecôte, il y avait aussi une grande procession dans Clavier Station, suivie d’une messe. La procession a été supprimée un peu avant 1960 et la messe en 2012.

    capture ecran 2016-07-21 à 12.14.00.jpg

    Cette année, c’était le 70e anniversaire de cette cérémonie. Une trentaine de personnes étaient présentes, dont le bourgmestre, deux échevins, cinq porte-drapeaux, une trompette et des représentants des organisations patriotiques.

    image-1.png


    La plaque commémorative fait mémoire aux militaires tombés au champs d’honneur en 14/18, soit deux officiers français et quatre soldats belges ainsi que, pour 40/45, deux soldats belges.
    Un prochain article développera la particularité de cette plaque commémorative.
    Merci à Marcel Ponthier pour cette petite reconstitution historique.

     

  • Tinlot, balade d'été dimanche 7 août 2016: inscrivez-vous !

    . . . Le Comité Culturel de Tinlot vous invite à découvrir
    les saveurs de chez NOUS

    capture ecran 2016-07-20 à 14.19.34.jpg

    Dans une ambiance de détente et de rencontres, avec le Comité Culturel, les comités de nos villages vous ont concocté de succulentes recettes élaborées aux saveurs liégeoises.

    Une après-midi agrémentée par les « Djoyeûs Potcheûs » (danses folkloriques), le « Théâtre de Mabotte » (marionnettes) et des conteurs et musiciens de chez NOUS.

    Notre circuit :

    Scry: 11h30 Jardin du Prieuré
    « Apéro d’Amon nos-autes » et « Les ptits Amagnîs »

    Abée: 12h30 Salle « Le Grenier »
    « Potage de la Botteresse »

    Ramelot: 13h30 Place de l’Etang (à côté de la salle)
    « Frisée aux lardons »

    Seny: 14h30 Place du Baty
    « Terrines de nos campagnes »

    Fraiture: 15h30 Ecuries du Château (camping)
    « Boulets liégeois et belles des champs en friture »

    Tinlot: 16h30 Salle « Le Blé qui Lève »
    « Café liégeois» et sa touche finale

    Chaque étape de la balade est agrémentée d’une sélection de vins.

    Pour la bonne organisation de notre après-midi, merci de réserver rapidement !

    Invitation à tous : nous souhaitons vous rencontrer nombreux !

    capture ecran 2016-07-20 à 14.21.37.jpg

  • "La Petite Gazette": Une forteresse volante s'est posée à Ramelot (2/2)

    Après l'article d'hier vous présentant la publication de la petitegazette.net (la rubrique de René Henry (Vlan, l'Annonceur, Le Messager du Condroz), voici un de ses articles concernant un fait de la guerre 40-45: l'atterrissage d'une forteresse volante à Ramelot.

    VOUS SOUVENEZ-VOUS D’UNE FORTERESSE VOLANTE ATTERRISSANT A RAMELOT ? (Petite Gazette 4 juin 2008)

    M. P. Bertrand, de Hamoir, à la lecture de La Petite Gazette voit ses souvenirs de guerre ressurgir.« J’étais adolescent alors et ces souvenirs de guerre m’ont beaucoup marqué. J’allais voir les avions endommagés qui atterrissaient dans les alentours.En 1945, une forteresse volante a atterri sur ses roues dans un champ près du village de Ramelot. Je suis allé la voir deux fois quand les soldats américains qui y montaient la garde ont été partis, c’était après l’armistice je crois. Ils avaient démonté tout l’intérieur pour le récupérer et déposer les quatre moteurs à terre, en dessous de leur nacelle.C’est le père de mon ami qui nous y a conduits. Il avait toujours sa Citroën 4 cylindres d’avant la guerre, la fameuse première traction avant. Nous venions des Quatre-Bras et nous avons pris la petite route indiquant « Ramelot 1 Km ». A l’approche de l’avion, c’était comme lors d’une procession tellement il y avait du monde : curieux, chercheurs de souvenirs…Après avoir fait la file, nous sommes montés dans la forteresse. J’ai même vu des gens qui, dans les ailes, découpaient des tuyauteries et je ne sais plus quoi avec des scies à métaux.Quand j’y suis retourné la seconde fois, c’était avec ma sœur aînée, mes parents n’étaient pas trop d’accord car, à vélo, Seraing-Ramelot, c’était un peu loin !A notre arrivée sur place, l’avion avait l’air abandonné et il n’y avait plus personne. Nous sommes montés à l’intérieur, il était complètement vidé. Ma sœur était bien contente d’avoir vu l’avion car, en 1945, cette carcasse de 30 m. d’envergure était vraiment impressionnante. Cependant, en venant, la pluie l’avait découragée et, avant les Quatre-Bras, elle avait voulu faire demi-tour.Je crois savoir que la forteresse a été rachetée par un ferrailleur. »Avez-vous des souvenirs de cet avion ? Que lui était-il arrivé ? En existe-t-il des photographies ? Je sais que cela ferait très plaisir à M. Bertrand d’en apprendre davantage.  

    La Petite Gazette du 18 juin 2008

    VOUS SOUVENEZ-VOUS D’UNE FORTERESSE VOLANTE ATTERRISSANT A RAMELOT ?
    C’était la question que vous posait dernièrement M. P. Bertrand, de Hamoir, et à peine avait-il découvert cette question que M. Francis Sante, d’Aywaille, fouillait sa collection de documents pour en extraire celui-ci qui devrait rafraîchir les souvenirs de bien des personnes, du moins si elles ont fait, à l’époque, le déplacement vers Ramelot, pour  voir cet avion de près.

    capture ecran 2016-05-03 à 13.31.44.jpg

    « Voici une photo de l'avion abattu à Huy (Tinlot Ramelot) le 10/01/1945. Sur le site du CEGES, il est renseigné comme : Boeing B 17 G 92 B. gr 325 Squadron NV M.Je peux encore donner quelques renseignements concernant les personnages se trouvant sur la photo de l'avion. Les deux prêtres doivent être François et Nicolas De La Charlerie et la dame Jeanne Delhez, d'Aywaille.J’espère avoir fait plaisir aux lecteurs de La Petite Gazette »J’en suis persuadé, j’attends maintenant avec impatience d’autres souvenirs liés à cet avion.

    La Petite Gazette du 2 juillet 2008
    AU SUJET DU BOMBARDIER DE RAMELOT
    Monsieur Rik Verhelle, de Bomal s/O, nous apporte de bien intéressantes informations :
    « Le bombardier lourd du type B-17 (le fameux « Flying Fortress » ou Forteresse Volante) appartenait au 8ème Air Force, 1ère Bomb Division, 40 ème Combat Bomb Wing, 92 ème Heavy Bomb Group. Ce dernier totalisait quatre escadrilles de bombardiers : la 407, la 327, la 326, et la 325 à laquelle appartenait l’avion abattu à Huy (Tinlot) en janvier en 1945.
    La 92ème escadrille est venu des USA pour s’installer en Angleterre en juillet et août 1942. Elle entreprendra sa première mission de combat le 15 mai 1943. L’escadrille était stationnée sur Paddington Airbase à Bedfordshire où elle restera jusqu’à la fin de la guerre. La dernière mission de la 92 ème Group fut le bombardement de Pilzen en Tchècoslovaquie le 25 avril 1945.
    Le 92ème Group a effectué 308 missions de combat et a largué 20.829 tonnes de bombes sur l’ennemi. Mais cette escadrille a également payé une lourde tribu avec une perte de 154 avions.
    Le bombardier publié dans La Petite Gazette N° 25 du 19 juin dernier était justement une de ces pertes lors du bombardement de Gymnich (Allemagne, au sud-ouest de Cologne) le 10 janvier 1945.
    Le gouvernail de ce bombardier était marqué par une lettre B en noir dans un triangle jaune. Les lettres NV-M sur les deux côtés du fuselage forment son code d’appel au sein de la 325ème escadrille. Chaque avion portait un code différent, tel que NV-A, NV-B, NV-C, etc
    La devise du 92 ème Group était « Higher – Stronger- Faster » ce qui veut dire « plus haut, plus fort, plus vite ».
    Je n’ai malheureusement aucune donnée sur les circonstances de la perte de l’avion ni au sujet du sort de son équipage. Mais il est évident qu’au moins un des pilotes (un B-17 en comptait deux) a réussi à poser l’avion par terre lors d’un atterrissage de fortune. Quelqu’un aurait-il des données supplémentaires ? »

    petitegazette
    29 avril 2016 à 14 h 51 min 
    Catégories: avions abattus, avions posés
    http://wp.me/p7oSBS-8b

  • Vallée du Hoyoux: découvrez les travertins

    capture ecran 2016-02-09 à 10.59.27.jpgLa vallée du Hoyoux est réputée pour la variété de ses roches et minéraux : grès divers, calcaires, schistes, poudingue... et notamment pour une concrétion, assez rare, le tuf du Hoyoux, en wallon : « tawyia ».

    Il existe en Belgique cinq grands dépôts de travertin de vallée qui sont connus. Tous sont d’âge holocène. Leur élaboration a commencé à des périodes semblables et ils ont cessé de s’édifier plus ou moins simultanément mis à part les travertins de cascade se situant dans le lit du Hoyoux qui sont toujours fonctionnels.

    La vallée du Hoyoux est donc caractérisée par la présence d’un dépôt ancien mais aussi de travertins toujours actifs (dans ou sur lesquels s’écoule de l’eau). Les plus beaux travertins actifs se situent dans le lit du Hoyoux ainsi que dans celui du Triffoy.

    capture ecran 2016-02-09 à 10.59.19.jpg

    Il s’agit d’un patrimoine naturel exceptionnel qui est protégé (habitat prioritaire Natura2000).
    Cette pierre est peu employée et convient à des usages très particuliers. Ainsi les voûtes de la Collégiale Notre-Dame de Huy, dont la réalisation débuta en 1521, sont construites en tuf calcaire du Hoyoux, matériau très léger mais cependant solide.

    Les voûtes de la Cathédrale d’Aix-la-Chapelle seraient aussi faites de tuf calcaire du Hoyoux.
    Source: http://www.hyperpaysages.be/spip/

  • Découvrez "lapetitegazette.net", la rubrique de René Henry (Vlan, l'Annonceur, Le Messager du Condroz) 1/2

    capture ecran 2016-05-03 à 13.26.51.jpg

    Chère lectrice,
    Cher lecteur,
    Une « restructuration » au sein du journal Vlan a produit ses effets dans les dernières éditions du journal et je sais que cela n’a pas fait que des heureux… Est-il nécessaire de vous expliquer que, bien entendu, l’avis des chroniqueurs n’a pas été sollicité ?
    Tout d’abord, pour une question de coût nous a-t-on expliqué, ce ne sera plus votre facteur qui déposera votre journal dans votre boîte aux lettres, il y arrivera (peut-être) via les distributeurs de publicité. Ensuite, son contenu a été considérablement bouleversé : bien des rubriques auxquelles vous êtes habitués ont disparu, remplacées par d’autres et, si La Petite Gazette y est toujours présente, elle ne dépassera désormais plus un quart de page. Les Vertiges du Passé sont, quant à eux, supprimés…
    L’intérêt que vous me faites le grand plaisir de manifester à l’égard de ces rubriques m’a conduit à concrétiser aujourd’hui la présence de La Petite Gazette sur la toile. Cette version est préparée depuis longtemps et l’actualité en a précipité le lancement.
    Rendez-vous donc sur lapetitegazette.net dont la présentation se veut la fois simple, fonctionnelle, attractive et, bien sûr, respectueuse de la tradition bien ancrée dans vos habitudes, elle fera la part belle à vos contributions, questions et réponses.
    Cette initiative répond à la volonté de vous permettre de prolonger et d’approfondir la version « journal » de La Petite Gazette mais aussi, et c’est un plus indéniable par rapport à l’édition papier, de permettre de publier et donc de rendre accessibles de nombreuses archives que certains d’entre vous découvriront vraisemblablement comme des « nouveautés »…
    Comme vous en avez l’habitude à l’adresse du journal, je vous encourage vivement à vous y abonner (c’est bien sûr gratuit, et il suffit de cliquer sur l’onglet « suivre » présent au bas des articles publiés) et à  être les véritables concepteurs du contenu de cette Petite Gazette électronique en lui transmettant vos messages, contributions, réponses avis et commentaires. C’est avec intérêt, curiosité et impatience que je les attends.
    Très cordialement,
    René Henry – La Petite Gazette du journal Vlan-Les Annonces

    A suivre demain

  • Condroz, les annonces paroissiales du 23 au 29 juillet 2016

    capture ecran 2016-07-21 à 10.58.05.jpgActualité: Le premier « Festival des fraternités » se tiendra en octobre

    Du 13 au 15 octobre aura lieu à Louvain-la- Neuve et Bruxelles le Festival des Fraternités proposé par Vivre Ensemble et Entraide et Fraternité.
    Dégradation de l’environnement, crise économique, injustices sociales… et si la solution passait d’abord par la redécouverte du sens du mot « fraternité »? Et si le sentiment d’une communauté de destin des habitants de la planète Terre, était la clé pour construire un nouveau projet de société? Au nord comme au sud, une multitude d’hommes et des femmes œuvrent déjà dans ce sens. L’imagination et la créativité humaine sont inépuisables quand il s’agit de trouver des solutions. On réinvente l’économie, la démocratie, l’éducation, l’énergie et bien sûr, l’alimentation. Au-delà, c’est l’être humain dans toutes ses dimensions qui est repensé. Ou plutôt, la manière qu’il a de se percevoir, de percevoir les autres, de percevoir la nature.
    La fraternité: « un idéal qui revient à la mode »
    « Nous vivons dans un monde de compétition, de concurrence, où on a exacerbé l’individualisme. Il faut défendre la fraternité et ce sentiment que nous faisons partie d’une grande famille, la famille des êtres humains. Nous devons nous sentir responsables du sort et du destin de nos frères et sœurs en humanité. Ce sont ces valeurs, qui sont au cœur du message évangélique et de la culture chrétienne, que nous souhaitons mettre en avant durant ce festival », note François Letocart, invité de l’émission Juste Terre, ce 5 juillet sur RCF. « Ce qui a fait le progrès de l’humanité, c’est la coopération, c’est travailler ensemble pour construire un monde meilleur. »
    Voir l’article complet de Manu Van Lier

    capture ecran 2016-07-21 à 18.08.03.jpg

    Unité pastorale du Condroz. 
Paroisses des communes d’Anthisnes, Clavier, Nandrin, Ouffet et Tinlot
    Les célébrations de ce week-end


    Samedi 23 juillet
    18h00 Clavier-Station
    18h00 Seny

    Dimanche 24 juillet
    09h00 Ouffet
    09h00 Tavier (bapt. pdt la messe)
    10h30 Terwagne
    11h00 Fraiture (clinique): ADAP.

    Les Brèves de juillet 2016:
    Baptêmes
    Dimanche 24 juillet à 9h  à l'église de Tavier (pdt la messe) :Louckas CLEMENT
    Mariage
    Le samedi 23 juillet à 11h30 à l'église de Saint-Séverin
    Grégory GODIN et Ana-Alicia ANCIA.
    Pèlerinage à Lourdes du diocèse de Liège du 15 au 21 août. Renseignements : 04 252 96 40 ou www.liegealourdes.be
    Célébrations patriotiques et fêtes locales.
    Jeudi 2l juillet à 10h30 à l'église de Clavier-Village.   
    Dim. 24 juillet à 10h30 à l'église de Villers le Temple.

    Unité pastorale du Condroz - Intentions de messes du 23 au 29 juillet 2016 (voir ci-dessous)

    Lire la suite

  • 21 juillet, Fête nationale belge. Bonne fête à tous les Belges

    capture ecran 2014-07-08 à 17.47.37.jpgLa Fête nationale belge est célébrée le 21 juillet, depuis une loi du 27 mai 1890. Cette journée commémore le serment prêté le 21 juillet 1831 par Léopold de Saxe-Cobourg, premier roi des Belges, de rester fidèle à la Constitution. Le serment du roi marquait le début d'une Belgique indépendante, sous le régime d'une monarchie constitutionnelle et parlementaire.

    Suite à la révolution belge de 1830 qui mena à l'indépendance de la Belgique, le Congrès National décide que la Belgique devait être une monarchie constitutionnelle. Le 4 juin 1831, le Congrès appelle Léopold de Saxe-Cobourg-Gotha (par 152 voix sur 196), à devenir le premier Roi des Belges, le roi se rendit d'Angleterre à Calais par bateau puis jusqu'à La Panne en calèche. Il se rendit ensuite à la Place Royale de Bruxelles où il prêta serment le 21 juillet 1831 et devint ainsi le premier Roi des Belges.
    Le jour de la fête nationale fut d'abord fixé au 27 septembre commémorant alors les « journées de septembre », nom couramment donné à la révolution belge. Ce n'est que sous le règne de Léopold II que la fête nationale fut fixée au 21 juillet pour lier ce jour de fête pour le pays à la personne du Roi.
    capture ecran 2014-07-08 à 17.38.01.jpg
    Décoration représentant la Place des Palais à Bruxelles, le 21 juillet 1856.

    Le 21 juillet 2013 fut la date choisie par le roi Albert II pour abdiquer en faveur de son fils Philippe de Belgique qui prêta serment peu après. Philippe devint ainsi le deuxième roi des Belges à prêter le serment constitutionnel le jour de la fête nationale.

    D'après Wikipédia

  • Retour sur la fête du village de Scry

    capture ecran 2016-07-20 à 11.40.14.jpg

    A la fin de la messe célébrée par l'abée Jean-Luc Mayeres, en présence des membres du collège et de conseillers communaux, Tony Evelette a pris la parole et a fait le lien avec les évènements dramatiques survenus à Nice.
    Une bonne trentaine de personnes étaient rassemblées à hauteur du monument aux morts pour écouter quelques mots de Mme Auwers évoquant des faits de guerre concernant le village, (voir le texte ci-dessous). Ensuite le dépôt de fleurs a été suivi de la Brabanconne chantée par la chorale qui avait officié à l'Église.

    capture ecran 2016-07-20 à 11.36.30.jpg

    L'apéro offert par la commune et le comité des fêtes "L'espoir Scrytois" suivi des cochonnailles et de ses accompagnements

    20160717_131016.jpg

    Quatre jours de fête

    Vendredi 17h: ouverture de la fête, 17h30: jeux d'enfants, 18h30: carrousels gratuits, avec beaucoup d'enfants sur la place de l'église.
    Vers 20h, le traditionnel lancer de peluches pour les petits enfants, organisé par tranches d'âges afin d'éviter les bousculades. La soirée de clôture de la fête avec le magnifique feu d'artifice, toujours un ravissement pour les yeux des bambins et des plus grands.
    Quatre jours de fêtes pour un comité des fêtes qui n'a pas ménagé ses efforts.
    Merci aux reporters  du jour (textes et photos), Régis Hubin, Marcel Ponthier et Christiane Auwers

    capture ecran 2016-07-20 à 11.43.12.jpg

    capture ecran 2016-07-20 à 11.45.45.jpg

    D'autres photos ou commentaires sur la page facebook de l'Espoir Scrytois

    Lire la suite ci-dessous

    Lire la suite

  • Condroz: pharmacies et Poste Médical de Garde, les 21 et 23 et 24 juillet 2016

    capture ecran 2016-03-26 à 15.40.17.jpg

    Depuis le 12 mars, le rôle de garde des médecins est organisé au poste médical de garde du Condroz pour les habitants des communes de : ANTHISNES, CLAVIER, MARCHIN, MODAVE, NANDRIN, NEUPRE, OUFFET, TINLOT.

    Il est disponible uniquement sur rendez-vous les samedis, dimanches et jours fériés de 8.00 hrs à 22.00 hrs.

    Il se situe rue de Dinant 106 à 4557 ABEE-SCRY : suivre fléchage poste médical de garde (bâtiment du CRT).

    Téléphone : 0471/75.02.68

    Des visites à domicile sont toujours possibles pour les personnes totalement incapables de se déplacer.

     

    Quelques rappels importants :

     

    Un poste de garde c'est : des médecins disponibles pour les soins non urgents ne pouvant attendre 24 ou 48 hrs pour être pris en charge.

    Pour les situations médicales aiguës, il faut toujours appeler le 112.

     

    Un poste de garde ne peut assurer les services suivants :

     

    * Rédaction de certificat d'aptitude sportive.

    * Rédaction d'ordonnance ou tout document autre que ceux en relation avec la pathologie ayant nécessité la consultation de week-end.

    * Consultation de "confort" (par facilité par rapport à la semaine).

     

     Pour les pharmacies de garde proches de chez vous,
     consultez le site   pharmacie.be

    capture ecran 2016-03-26 à 15.41.27.jpg

  • Huy-Waremme, 16 communes ont déclenché le Plan canicule

    Confrontés à la grisaille de ces derniers temps, nous ne pouvons pas qualifier notre été de particulièrement chaud et ensoleillé. A l’exception de ces deux derniers jours. Les températures avoisinaient les 30°C ce mardi.
    capture ecran 2016-07-20 à 12.59.36.jpgSeize communes de notre arrondissement ont dès lors décidé d’activer leur Plan canicule. Qu’est-ce que le plan canicule? Cette disposition, bien souvent prise par la commune et le CPAS, permet de veiller quotidiennement sur les personnes âgées de plus de 75 ans, atteintes de maladies ou considérées comme isolées. Ces personnes reçoivent généralement un document qu’elles sont libres de renvoyer à l’adresse mentionnée afin d’être reprises sur une liste de personnes à contacter en cas de fortes chaleurs. Des aides peuvent leur être également apportées. Vous pouvez contacter le CPAS de votre commune (numéros ci-dessous) pour vous inscrire sur cette liste ou avoir un complément d’information.
    > Communes qui ont activé leur Plan canicule :
    Berloz (019 33 99 99); Braives (019 69 62 80); Burdinne (085 51 97 32); Crisnée (019 33 83 90); Engis (04 275 39 74); Faimes (04 275 39 74); Fexhe-le- Haut-Clocher (04 250 32 71); Hannut (019 51 24 27); Lincent (019 65 50 37); Modave (085 4136 98); Saint-Georges (04 259 92 50); Verlaine (04 259 99 11); Villers-le-Bouillet (019 67 92 00); Wanze (085 27 35 10); Waremme (019 54 97 20); Wasseiges (081 85 57 32).
    > Communes qui n’ont pas activé de Plan canicule (pour le moment) :
    Amay (085/31.03.30); Anthisnes (04 388 41 18); Clavier (085 31 00 50); Donceel (04 259 96 16); Ferrières (086 40 99 71); Geer (019 54 92 43); Hamoir (086 21 99 80); Héron (085 27 48 00); Huy (085 41 02 30); Marchin (085 23 27 31); Nandrin (085 27 44 60); Ouffet (086 36 92 60); Remicourt (019 54 93 46); Tinlot (085 83 09 11).
    Les communes qui ont choisi de ne pas déclencher le Plan canicule considèrent que les conditions d’activation d’un tel plan ne sont pas rencontrées. « C’est prendre les gens pour des bêtas que de déclencher un Plan canicule maintenant, lance Marc Tarabella, bourgmestre d’Anthisnes. Ce n’est que la deuxième journée de beau temps, il n’y a pas lieu de s’inquiéter pour l’instant ».
    Pour autant, un suivi est assuré dans ces communes, tant au niveau de la communication que de l’accompagnement des personnes bénéficiant des services du CPAS.- C.CHAROT. (La Meuse du 20 juillet)

  • Communes voisines: piscines et brocantes ce 21 juillet

    OUFFET : BROCANTE DU 21 JUILLET À WARZÉE, AUTOUR DE L’ÉCOLE (RUE DES ÉCOLES). 150 EXPOSANTS PRÉVUS
    MARCHIN : BROCANTE ANNUELLE DU 21 JUILLET SUR LE TERRAIN DU RFC VYLE THAROUL

    capture ecran 2016-07-20 à 12.45.31.jpg

    En province de Liège, 11 piscines extérieures et deux lacs sous surveillance proposent des infrastructures de qualité aux baigneurs. Dans notre arrondissement, le Domaine de l’Hirondelle à Oteppe et la piscine en plein air d’Ocquier offrent cette possibilité. En plus de sa piscine couverte et chauffée, ouverte de Pâques à fin septembre, le Domaine dispose de deux piscines en plein air et de quatre toboggans, accessibles dès le mois de mai jusqu’au 31 août, de 10 à 19 heures. Entrée adulte : 10 euros. Coordonnées : Rue de la Burdinale, 76A à 4210 Oteppe – Tél. 085 71 11 31 –
    http://www.lhirondelle.be
    La piscine en plein air d’Ocquier: ouverte en juillet et en août de 14 à 19h, elle dispose d’un bassin de 25 m et d’une pataugeoire avec des jeux pour enfants. Les parasols et les transats sont en location. Entrée adulte : 1 euro. Coordonnées : Rue Wez, 4560 Ocquier – Tél. 0478 36 47 92.-

    Huy. Depuis 2014, la piscine extérieure est fermée. C’est encore le cas cet été. En cette période de forte chaleur, c’est une déception pour de nombreuses personnes, même si les pelouses du bassin restent accessibles. Le Collège planche cependant sur un projet de centre aqualudique qui permettrait de nager à nouveau à l’extérieur. A.Bt. (La Meuse du 20 juillet)

  • Saint-Martin, Sainte-Reine. Paul Eloy: « Ma qualité ? L’organisation »

    DSC_3181.jpgAprès 32 ans de carrière en tant qu’instituteur, Paul Eloy reprend la direction de l’école Saint-Martin de Nandrin. Et si la pédagogie reste la même, le nouveau directeur a quelques projets en tête pour cette école qu’il porte dans son coeur depuis toujours.

    C’est à 21 ans que Paul Eloy commence sa carrière dans l’enseignement en tant qu’instituteur primaire à l’école Saint- Martin de Nandrin. Après 24 années d’enseignement, il part ensuite pendant 8 ans à Sainte- Reine, la seconde implantation de l’école située à Tinlot. Aujourd’hui, Paul Eloy revient en force à Saint-Martin, non pas en tant qu'instituteur mais bien en tant que directeur de l’établissement ! Il remplace ainsi Jean-Claude Wilmes.
    «Je reviens à mes origines pour une nouvelle fonction avec une certaine émotion, c’est vrai », explique-t-il. C’est ainsi que, dès la rentrée prochaine, ce Tinlotois devra gérer pas moins de 281 élèves. «Cela change de l’implantation à caractère plus familial et plus proche que j’ai connue à Tinlot. C’est un autre côté du métier que je découvre. »
    La raison de ce changement de cap ? L’envie de se rendre utile. «Je ne suis pas lassé de mon métier mais j’avais envie de tourner une page et d’être utile auprès de mes collègues et d’une école que j’ai dans mon coeur depuis toujours.»
    Et même s’il s’agit d’une grande première en tant que directeur, Paul Eloy n’en est pas moins confiant. «L’atout de cette école, c’est son patrimoine. Saint-Martin a un environnement unique. »

    DSC_4988.jpg

    Ses derniers élèves à Ste-Reine, lors de la remise des diplômes le 24 juin à Tinlot (Photos AL)

    Le nouveau directeur est plus que jamais motivé et ce ne sont pas les idées qui manquent. «Je souhaite mettre en place un centre de documentation qui serait au service de mes collègues.
    À l’heure du numérique, les enfants n’ont plus l’habitude d’aller dans les archives et de trouver de la documentation.
    Une recherche non virtuelle mais tangible est importante. » Paul Eloy se veut rassurant auprès des parents. «Les parents doivent nous faire confiance, notre intérêt c’est l’enfant en premier. J’ai appris à être à l’écoute et je ne serai pas enfermé dans une bureaucratie. J’aime me rendre sur le terrain. »
    Les qualités selon lui pour être un bon directeur ? «Être attentif, organisé, et anticiper un maximum les événements. Ma qualité, c’est l’organisation. Mais tout le côté relationnel est aussi important. Je serai à l’écoute de tout le monde en tenant compte que, pour le parent, le meilleur interlocuteur reste le professeur. »
    C.L. (La Meuse du 14 juillet)

  • "ondemenage.be". Le groupe Terre se lance dans le déménagement

    L'ASBL Terre lance un nouveau service. Après la récolte de vêtements, le recyclage de cartouches d'encre, la fabrication de panneaux isolants, le tri de papier-cartons et bien d'autres départements encore, elle propose à présent un service de déménagement. Une initiative née d'une mauvaise nouvelle pour l'ASBL, mais qui proposera un vrai plus.

    Au départ, il y a la perte du marché de la collecte des papiers-cartons à Liège, avec quatre pertes d'emploi à la clé. Mais comme l'ASBL possède de l'expérience dans le transport et la manutention, elle rebondit en lançant ondemenage.be, un service de déménagement : "Il s’agit de tous les services de déménagement, de la simple mise à disposition d’un camion avec chauffeur en allant jusqu’à l’entièrement de la prise en charge, c’est-à-dire l’emballage des meubles, leur transport, leur remontage. Le all-in est aussi dans nos cartons. Il y a aussi une base participative : si une famille veut économiser et amener des bras pour le déménagement, ils sont les bienvenus et on réduira d’autant la note", explique William Wauters, président du groupe Terre.

    Petit plus de ce service : le recyclage des objets qui ne rejoignent pas la nouvelle habitation. "La spécificité, c’est que nous proposons aux particuliers et aux entreprises de nous occuper de tout ce qu’ils ne veulent pas embarquer dans leur nouvelle demeure, tout ce qui peut être réutilisable. Nous sommes spécialisés dans la réutilisation et donc nous pouvons les prendre en charge."

    Ce sont les prix du marché qu'applique ce nouveau service qui débute avec 2 personnes, mais espère la création de 15 emplois dans les 5 ans. Un service proposé en province de Liège, mais pas seulement.
    Source  Olivier Thunus RTBF

    Sur le même sujet : voir le reportage de RTC Télé Liège:

    capture ecran 2016-07-15 à 13.46.17.jpg

    capture ecran 2016-07-15 à 13.45.40.jpg
    Voir le reportage de RTC Télé Liège

    Lire la suite

  • Les chats domestiques devront obligatoirement être stérilisés dès 2017 en Wallonie

    Le ministre wallon du Bien-être animal, Carlo Di Antonio, va proposer en septembre un arrêté royal rendant obligatoire la stérilisation de tous les chats domestiques, à l’exception de ceux destinés à l’élevage. Il devrait entrer en vigueur au printemps 2017, a annoncé le ministre en réponse à la campagne menée mardi, jour de son anniversaire, par l’association de défense des animaux Gaia. (Belga)

    Pour l’anniversaire du ministre wallon du Bien-être animal, Carlo Di Antonio, l’association de défense des animaux Gaia a baptisé 14 chatons de son nom. Quatorze parce que c’est le nombre de chats qui naissent chaque jour. Gaia a voulu sensibiliser le ministre au surpeuplement des petits félins, qui mène à l’euthanasie de plus de 5.000 d’entre eux chaque année en Wallonie, faute de place dans les refuges. Pour l’association, la stérilisation et la castration sont les seules solutions pour pallier ce problème, jusqu’à ce que leur population soit gérable.

    Carlo Di Antonio a vite répondu sur Facebook, annonçant que la stérilisation des chats sera obligatoire dès le printemps 2017. Il proposera un arrêté royal en première lecture au gouvernement en septembre. Il abrogera ainsi l’arrêté royal en vigueur actuellement. Le nouvel arrêté royal garde l’obligation de stérilisation pour les refuges avant l’adoption mais désormais la charge de la stérilisation reposera sur l’acheteur et non plus sur le vendeur. (Voir la suite ci-dessous)

    Lire la suite

  • Tinlot. Prochaines rencontres des 3X20, le 28 juillet à Seny et le 19 septembre à Ramelot

    capture ecran 2016-07-10 à 08.01.23.jpg

    Source Tinlot 4 Saisons