- Page 3

  • Zone Hemeco. La réception annuelle du personnel des pompiers à la Tinlotoise

    1.400 interventions des pompiers de HeMeCo en 2016

    La salle la Tinlotoise était remplie de pompiers ce jeudi soir. La zone de secours HeMeCo présentait en effet ses vœux. Stéphane Bouquette, commandant de la zone de secours, a ainsi fait le récapitulatif des «bons et mauvais moments de l’année.»

    DSC_0102ok.jpg

    De nombreux bourgmestres présents. De gauche à droite, Jean-François Hénon (Comblain au Pont), Michel Legros (FF Hamoir) Fred Léonard (Ferrières), Cilou Louviaux (Tinlot), Jean Michel Javaux (Amay), Philippe Dubois (Clavier), Commandant Stéphane Bouquette, Christophe Collignon (Huy), Caroline Cassart (Ouffet et députée), Jeanne Defays (Modave), Patrick Lecerf (Bg empêché Hamoir et député).  
    Photo J. Guisse.

    «Deux interventions majeures ont marqué nos mémoires», dit-il. «La recherche en vain du petit Antoine avec l’engagement en nombre du personnel de garde et en rappel, ainsi que les unités GRIMP et plongeurs.» Une opération saluée par les autorités, ajoute-t-il.
    Le second événement est l’accident de train du 6 juin, entre Amay et Saint-Georges. «Un fait qui a mobilisé nos équipes en aide adéquate la plus rapide avec nos collègues de Liège», continue Stéphane Bouquette.
    Le commandant de la zone de secours a ensuite énuméré quelques statistiques. «Nous avons mené en 2016 près de 1.400 interventions, 600 interventions guêpes et intervenus sur 400 incendies. Nos ambulances sont également intervenues 4.000 fois.»
    De son côté, Christophe Collignon, président du conseil de la zone, a reconnu dans les pompiers une «extrême motivation» à ces personnes qui exercent un métier «difficile et dangereux.»

    DSC_0105ok.jpg

    UNE MEILLEURE COM' INTERNE
    Stéphane Bouquette a fait allusion aux actions qui vont être menées pour faciliter la communication interne au sein de la zone de secours. «J’ai regroupé les services de formation et d’intervention en un seul service de ressources humaines», explique-t-il. «Nous aurons désormais une personne dédiée à la communication interne, et je vais voir pour essayer d’avoir un agent de référence dans chaque équipe.»
    J.G. (La Meuse du 21 janvier)

     

  • Tinlot Gymnastique. Beau succès pour la première compétition de 2017. Tous les résultats et classements

     

     

     

    Lire la suite

  • Une loi pour faire la chasse à l’ivresse publique

    Adolescents qui colonisent l’espace public au sortir de l’école le vendredi après midi, SDF ou citoyens éméchés : l’ivresse publique est punie par la loi, en théorie. Mais elle reste bien souvent impunie, dans la pratique. De plus en plus de faits de ce type sont constatés sur le terrain: en 2010, on en déplorait 17.191. Ce nombre a grimpé à 18.627 pour l’année 2015.

    capture ecran 2017-01-16 à 08.05.09.jpgAfin de lutter plus efficacement contre ce type de nuisances, Vincent Van Quickenborne, député Open VLD, propose d’infliger une sanction administrative communale aux personnes en état d’ivresse dans un lieu public.
    Une proposition de loi vient d’être déposée. «On peut qualifier l’ivresse publique de nuisance par excellence. Je pense par exemple à une personne complètement ivre qui hurle au beau milieu de la rue ou qui importune les passants», assure Vincent Van Quickenborne. «Mais en pratique, ces cas d’ivresse publique sans circonstance aggravante restent souvent impunis».
    JUSQU’À 350 EUROS D’AMENDE
    Concrètement, cette proposition de loi permettrait à chaque commune d’infliger une sanction administrative communale (SAC) sans devoir passer par une lourde procédure auprès du tribunal de police. Les SAC sont généralement appliquées pour des comportements inciviques comme les jets de détritus sur la voie publique, les tapages nocturnes et diurnes, les graffitis, l’urine sur la voie publique ou les déjections canines. Le montant de la sanction est limité à 350 euros. Actuellement, une personne prise en flagrant délit d’ivresse publique peut faire l’objet d’une arrestation administrative. Il faut pour cela qu’elle crée un scandale ou même un simple désordre dans un lieu public. Ou encore qu’elle représente un danger pour elle-même ou pour autrui. Dans ce cadre, la personne arrêtée peut être placée en cellule de dégrisement au commissariat de police pendant une durée minimale de 2 heures, mais la détention peut durer jusqu’à 12 heures.
    Si la proposition de loi déposée aboutit, la sanction pourrait être appliquée rapidement après les faits. Et l’argent vite réclamé et collecté auprès du citoyen.
    ADM (La Meuse du 16 janvier)

     

  • Police du Condroz, un projet de lutte contre les vols chez les défunts

    La zone de police du Condroz imagine un partenariat avec l’état civil des communes

    Le scandaleux cambriolage dans la maison l'Albert Piters le soir de son décès (et renouvelé le lendemain) n'est pas un cas isolé dans la région (voir l'article).
    Les cambriolages commis dans les maisons de défunts sont beaucoup trop fréquents. Au sein de la zone de police du Condroz, on imagine mettre en place un partenariat avec les services État civil des communes, en vue de les prévenir.
    Un malheur peut en entraîner un autre… Et c’est tristement qu’un cambriolage a souvent lieu dans une habitation, vide, lors des funérailles (ou des visites au funérarium) de l’un de ses occupants. C’est ce qui est encore arrivé dans une maison de Nandrin la semaine dernière, rue du Bosquet. Alors que la famille assistait à l’enterrement de son défunt, des individus ont profité de cette absence pour entrer par effraction dans le bâtiment et y commettre un vol. «Les malfrats consultent les rubriques nécrologiques pour repérer leurs prochains lieux d’action. Ils ont sans doute eu la puce à l’oreille via un avis mortuaire», commente l’inspecteur principal Laurent Wagner, de la zone de police du Condroz.

    capture ecran 2017-01-21 à 10.27.45.jpgAu moyen d’un tournevis et/ou d’un pied de biche, les voleurs ont forcé une fenêtre avant de fouiller et retourner la totalité des lieux. Impossible, pour l’instant, d’évaluer le préjudice subi. Ce type de fait n’est pas rare. D’où l’idée de Laurent Wagner de mettre en place un partenariat avec les services État civil de nos communes.
    «Le projet en est encore au stade embryonnaire mais les administrations pourraient nous informer de tout décès de citoyen résidant sur son territoire afin que nous portions une attention particulière à l’habitation concernée.
    Pourquoi ne pas orienter nos patrouilles dans le quartier de la maison ?
    Notamment aux heures de visites au funérarium ou lors des funérailles?», explique-t-il. Des agents de la zone ont déjà rédigé un «projet-type» à remettre aux administrations communales. «C’est en bonne voie, l’élaboration se met en place après le feu vert de nos supérieurs», précise l’inspecteur principal. Reste que diverses réflexions doivent encore être menées. «N’y aurait-il pas, légalement, une entorse à la protection de la vie privée qu’une commune nous signifie un décès ? Je ne sais pas. Il faut soulever la question. Mais ce serait bête de ne pas essayer de le faire !»
    En attendant, la zone de police condruzienne appelle à la vigilance sur les réseaux sociaux. «Nous ne pouvons qu’encourager les familles et proches des défunts à activer tous les dispositifs de sécurité des habitations concernées et avertir une personne de confiance dans le voisinage afin d’avoir un œil sur l’habitation durant les heures et jours critiques.(…) N’hésitez pas à prendre contact avec nos services en cas d’appels suspects au domicile du défunt ou si vous remarquez des agissements suspects aux abords du domicile d’une telle personne.» Soyez prudents!
    E.D. (La Meuse du 20 janvier)

  • Accidents de la route: les assureurs lancent le constat électronique. Téléchargez "Crashform"

    À l’occasion du Salon de l’Auto, le secteur de l’assurance a lancé une application téléchargeable sur smartphone et tablette, baptisée Crashform. C’est la version électronique de l’antique déclaration papier d’accident de la route qui demeure néanmoins valable. Elle «constitue un gain de temps aussi bien pour les assurés que pour les assureurs», souligne l’union professionnelle Assuralia, ajoutant qu’elle «permet en outre de réduire les risques d’erreurs ou d’informations incomplètes».

    PHOTOGRAPHIER ET SIGNER

    Pour éviter tout stress supplémentaire après le crash, il est possible d’encoder à l’avance ses données personnelles et d’assurance afin de les avoir directement sous la main. Les assureurs feront également figurer sur les cartes vertes un code QR à scanner pour introduire automatiquement ses données.
    capture ecran 2017-01-21 à 14.39.23.jpg

    La  déclaration du sinistre est géolocalisée. Il suffit ensuite de cocher les circonstances de l’accident, d’indiquer les dégâts aux véhicules et d’ajouter des photos. Après la signature numérique directement sur l’écran de la tablette ou du smartphone, la déclaration arrive immédiatement à l’adresse électronique du conducteur, de son assureur et de l’éventuel courtier. Selon les statistiques, vous risquez de la tester à plus ou moins brève échéance. «Un compatriote sur seize en aura effectivement be-soin cette année étant donné que6, 35% des conducteurs en Belgique provoquent un accident au cours d’une année», indique Assuralia. Ce pourcentage ne concerne que les voitures dites «tourisme et affaires», pas les motos, les camions ou les autocars.Toujours selon Assuralia, 28%des collisions surviennent avec un véhicule en stationnement ou à l’arrêt. Un quart (26%) implique un impact à l’avant ou à l’arrière. Les véhicules effectuant une manœuvre constituent 23%. Les deux derniers cas de figure sont le changement de bande (6%) et le refus de priorité de droite (5%).-Y.H. (La Meuse du 20 janvier)

  • Huy-Waremme, le coût de la carte d'identité dans votre commune

    Depuis le 1er janvier 2017, le tarif réclamé par la commune pour obtenir ou renouveler sa carte d’identité électronique a légèrement augmenté. Une hausse qui vient du Ministère Intérieur. Au montant de base s’ajoute la taxe communale, laissée à l’appréciation de chaque administration. C’est à Modave que la marge communale pour les adultes est la plus élevée, 10 €, ce qui porte le coût global de la carte à 25,70 €. C’est 8 € de plus qu’à Villers, Huy, Hannut et Anthisnes où elle coûte 17,70 € (Tinlot 18,70)

    capture ecran 2017-01-20 à 11.04.27.jpg
    Entre 25,7€ et 17,5€ selon les communes pour la carte d'identité adulte à H-W

    Une première salve de citoyens belges vient de recevoir une convocation pour renouveler sa carte d’identité électronique. Cette dernière a augmenté par rapport à l’année dernière. La hausse, de 30 centimes pour les plus de 12 ans et 10 cents pour les enfants, n’est pas le fait des communes mais du Service Public Fédéral Intérieur qui a communiqué, par circulaire, les tarifs de confection de la carte d’identité pour 2017: 15,70€ pour la carte adulte et 6,30€ pour la Kids-ID.
    Ce montant est revu chaque année en fonction des fluctuations de l’indice santé. À cela s’ajoute la taxe communale que chaque administration fixe librement. Ainsi, à Huy-Waremme, on constate, d’une commune à l’autre, des écarts allant de 8 euros pour la carte adulte à 10 euros pour la carte enfant. Retrouvez l’ensemble des tarifs appliqués pour la délivrance des documents d’identité, commune par commune, dans le tableau ci-contre.

    Modave demande ainsi 10 euros de plus que le prix de base du Ministère pour les cartes adultes, à savoir 25,70 euros. À l’inverse, Villers-le-Bt, Huy, Hannut et Anthisnes ne prélèvent que deux euros supplémentaires (17,70 euros). La plupart des 31 communes de Huy-Waremme n’ont fait que répercuter la hausse fédérale sur le montant réclamé au demandant (30 cents pour les adultes, 10 cents pour les enfants), d’autres avaient anticipé, l’année passée, en arrondissant à l’unité supérieure (Crisnée par exemple) et le reste a aligné ses tarifs après plusieurs années de non-augmentation (Donceel, Faimes…). La validité de la carte d’identité adulte est de 10 ans (30 ans pour les+75 ans). Celle des ados (12-18 ans) est raccourcie à 6 ans. (Extrait de l'article d'A.G. dans la Meuse du 19 janvier)

  • Zone de police du Condroz, la procédure pour remplacer le chef de corps sera lancée en février

    Philippe Prévot a adressé ses derniers voeux à la zone de police du Condroz, ce mercredi. Le chef de corps ff a rappelé le rôle des zones de police, y compris dans le Condroz, dans la lutte contre le terrorisme et a félicité ses équipes en citant les statistiques. En place depuis la création de la zone de police il y a quinze ans, l’Ouffetois de 62 ans cédera bientôt sa place. Le prochain Conseil de police, début février, lancera la procédure de recrutement. 

    capture ecran 2017-01-20 à 11.34.33.jpg"Nous avons connu en 2016 une série d’attentats, y compris sur notre sol. Garantir la sécurité, lutter contre l’intégrisme islamiste, assurer l’avenir du vivre-ensemble avec différentes religions, représente un défi de taille. Nous, zones de police, avons notre carte à jouer. Si la zone du Condroz n’est pas directement impactée par le phénomène, il est important de s’y intéresser et de veiller pour prévenir toute situation qui pourrait dégénérer",  a déclaré Philippe Prévot devant le personnel actuel et retraité et les politiques, réunis ce mercredi après-midi pour les traditionnels «bons voeux» de la zone de police.

    Un appel du pied au monde politique communal pour soutenir la création de Cellules de Sécurité Intégrale Locale, pour le moment il n’en existe une qu’à Comblain-au-Pont. Et le chef de corps faisant fonction d’enchaîner en mettant en avant le bon bilan 2016 de la zone. «Les vols ont diminué de 50% entre 2013 et 2016; nous avons connu peu de vols avec violence (dont un seul dans un commerce, c’était à Ferrières et est élucidé); en sécurité routière, nous enregistrons six décès et il y a eu 122 accidents graves (contre 129 en 2015).»

    capture ecran 2017-01-20 à 11.34.47.jpgÂgé de 62 ans, Philippe Prévot a terminé son troisième mandat de chef de zone le 19 novembre dernier. Depuis, il fait fonction. L’homme ne rempilera effectivement pas pour un nouveau round. Le nom de son successeur devrait être connu pour fin 2017, voire début 2018. «Nous allons lancer la procédure au prochain Conseil de police, début février. Nous allons déclarer la place vacante, fixer le profil recherché et désigner les sept membres de la commission de sélection», explique Philippe Dubois, président du Collège de police. L’offre d’emploi sera relayée par les canaux du Fédéral qui effectuera une première sélection. Puis, la commission de sélection locale entendra et départagera les candidats. Candidats qui ne seront pas de la zone du Condroz. «Aucun ne remplit actuellement les conditions», confirme-t-il. Philippe Prévot quitte ses équipes avec un sentiment partagé. «Je suis à la fois heureux d’avoir plus de liberté grâce à la retraite mais en même temps, c’est comme une mère qui voit son enfant partir...»,glisse-t-il.
    L’Ouffetois a en effet participé à la création de la zone de police du Condroz en 2002, il l’a faite évoluer et grandir. «C’était un sacré défi, professionnel, financier, humain, que je suis fier d’avoir relevé avec mes collaborateurs», conclut Philippe Prévot.
    ANNICK GOVAERS (La Meuse du 19 janvier)

  • Condroz: pharmacies et Poste Médical de Garde, les 21 et 22 janvier 2017

    capture ecran 2016-03-26 à 15.40.17.jpg

    Depuis le 12 mars, le rôle de garde des médecins est organisé au poste médical de garde du Condroz pour les habitants des communes de : ANTHISNES, CLAVIER, MARCHIN, MODAVE, NANDRIN, NEUPRE, OUFFET, TINLOT.

    Il est disponible uniquement sur rendez-vous les samedis, dimanches et jours fériés de 8.00 hrs à 22.00 hrs.

    Il se situe rue de Dinant 106 à 4557 ABEE-SCRY : suivre fléchage poste médical de garde (bâtiment du CRT).

    Téléphone : 0471/75.02.68

    Des visites à domicile sont toujours possibles pour les personnes totalement incapables de se déplacer.

     

    Quelques rappels importants :

     

    Un poste de garde c'est : des médecins disponibles pour les soins non urgents ne pouvant attendre 24 ou 48 hrs pour être pris en charge.

    Pour les situations médicales aiguës, il faut toujours appeler le 112.

     

    Un poste de garde ne peut assurer les services suivants :

     

    * Rédaction de certificat d'aptitude sportive.

    * Rédaction d'ordonnance ou tout document autre que ceux en relation avec la pathologie ayant nécessité la consultation de week-end.

    * Consultation de "confort" (par facilité par rapport à la semaine).

     

     Pour les pharmacies de garde proches de chez vous,
     consultez le site   pharmacie.be

    capture ecran 2016-03-26 à 15.41.27.jpg

  • Soutenez notre club de gymnastique, "le Blé Qui Lève". Souper annuel le 4 février (Mis à jour 26 janvier)

    capture ecran 2017-01-20 à 12.25.54.jpg

    capture ecran 2017-01-20 à 12.26.05.jpg

    Réservations : André Péters Tél. 085 511977 – Gsm 0478 39 11 48

    E –mail : petersandre@hotmail.be- Le Blé Qui Lève BE36 8002 0572 7681

  • Coup d'oeil sur l'agenda des 21 et 22 janvier 2017

    Ramelot Marche Adeps dimanche 22 janvier

    Voir l'article et les détails

    capture ecran 2017-01-19 à 21.08.28.jpg

     

    capture ecran 2017-01-19 à 21.32.05.jpg

    Dimanche 14h30, salle le Préau

    Premier lotto bingo à Seny
    Très beaux lots - RESTAURATION

    Nous vous attendons nombreux en famille ou entre amis le dimanche 22 janvier dès 14h30 ! Jeu accessible aux plus jeunes ! Gros lots à remporter !

    AU PROFIT DE LA ST-NICOLAS DU VILLAGE

    Fraiture salle du d'Zy, dernier souper ASBL "Pour Eux"

    Voir l'article

    3583315547.jpg

    Tinlot, Espace Intergénérationnel
    Goûter de Nouvel an des aînés
    Samedi 21 janvier 15h30

    Voir les détails

    L'Atelier(s)

    ChantalBrouwers-mail.jpg

     

    Clavier Repair Café

    3921487849.jpg

     

     

    3054139598.jpg

     

  • Tinlot. Invitation aux Conseils du jeudi 26 janvier. 19h Conseil conjoint Commune-CPAS. 20h15 Conseil Communal

    Invitation au Conseil conjoint, Conseil CPAS  - Conseil Communal, jeudi 26 janvier à 19h.

    capture ecran 2014-12-25 à 21.16.48.jpg

    Conseil conjoint, Conseil CPAS  - Conseil Communal, jeudi 26 janvier à 19h

    ORDRE DU JOUR.

    1-Bilan et perspectives des collaborations avec la Teignouse.
    2-Economie d’échelle entre la Commune et le CPAS

     

    Conseil Communal à 20h15

    ORDRE DU JOUR.

    • Règlement-taxe sur l’enlèvement et le traitement des déchets ménagers - Modification – Décision.
    • Règlement-redevance container «papiers-cartons » pour les entreprises commerciales et associations – Décision.
    • Règlement-taxe sur la délivrance de documents administratifs et urbanistiques– Modification et actualisation – Décision.
    • Accueil Temps Libre – Provision pour menues dépenses – Décision.
    • Règlement - prix des locations de La Tinlotoise et du Local Intergénérationnel – Décision.
    • Allocations et indemnités accordées aux membres, secrétaires et auxiliaires des jurys d’examen – Décision.
    • Modification de la composition de la CCATM – Approbation.
    • SPW – Convention d’adhésion à la centrale des marchés DTI – Décision.
    • Je Cours Pour Ma Forme – Convention 2017 – Décision.

    HUIS CLOS

    • Modification d’une désignation d’enseignant.
    • Ratification d’une désignation d’un professeur de natation.
  • Association KoKopelli: 1600 variétés de semences libres de droits et reproductibles

    capture ecran 2017-01-18 à 10.27.49.jpg

    Nous avons pris — cette année encore — quelques semaines de retard pour l'élaboration de notre liste papier, et nous nous excusons pour ce délai. Nous savons, ô combien, que tout un chacun est impatient de recevoir ses semences pour les semis du printemps qui approche. Rassurez-vous, vous n’avez pas patienté pour rien. Cette année, Kokopelli propose plus de 1600 variétés libres de droits et reproductibles.
    Par souci écologique, nous avons fait le choix d’envoyer un lien de téléchargement pour cette liste boutique 2017. Néanmoins, sur simple demande, nous enverrons par courrier — et avec grand plaisir — cette liste boutique 2017 à tous nos sympathisants qui n’utilisent pas internet.
    Vous pouvez également passer commande en ligne directement sur notre site internet. Vous aurez la possibilité de régler vos commandes par carte bancaire ou par chèque.
    Si vous souhaitez commander par courrier, nous vous invitons à imprimer le bon de commande et à faire votre choix dans la liste.

    Voir le site

    capture ecran 2017-01-18 à 10.38.55.jpg

  • Condroz. Les annonces paroissiales du 21 au 26 janvier 2017

    Affiche A3 Gianadda Anthisnes 10-02-2017.jpg

    capture ecran 2017-01-11 à 20.18.26.jpgActualité
    Suite à l'incendie à  l'église d'Ouffet survenu le vendredi 13 janvier, les messes prévues tous les 3èmes dimanches du mois à 10h30 à l'église d'Ouffet auront lieu désormais à l'église de Warzée. Les messes prévues tous les dimanches à 9h à l'église d'Ouffet auront lieu désormais au presbytère d'Ouffet.

    - Sam. 21/01 à 18h à Clavier-Station et Seny.
    - Dim. 22/01 à 9h à Hody et Ouffet, à 10h30 à Terwagne et Villers-le-Temple, à 11h à la clinique de Fraiture.

    Les Brèves de la semaine

    capture ecran 2017-01-18 à 20.00.00.jpg

    Sacré dimanche 2017.jpg

     Unité pastorale du Condroz Intentions de messes du 21 au 26 janvier 2017

    (voir ci-dessous)

    Lire la suite

  • Ramelot, marche ADEPS dimanche 22 janvier, la neige et le soleil au rendez-vous!

    La météo sera idéale pour la marche ADEPS de ce week-end à Ramelot. Un temps froid (-5° à +3°) mais sec et ensoleillé!

    capture ecran 2017-01-18 à 09.49.25.jpg

    335655201.jpg

    Une belle occasion de profiter des magnifiques paysages condrusiens enneigés.

    Marche Adeps à Ramelot (4 rue du village, 4557 Tinlot)

    Ouverture de la salle  Le Tilleul dès 7H30. Le secrétariat sera ouvert jusqu'à 18h.

    Circuits balisés de 5, 10, 15, et 20 kms

    Restauration toute la journée: sandwiches, fricassées, potages, pâtisseries, bar.

    779430002.jpg

  • Janvier 2017, laissez-vous gagner par la courtoisie !

    capture ecran 2017-01-18 à 10.11.03.jpgLa route est un espace de partage où chaque usager doit s’adapter aux conditions de circulation. Le code de la route impose les règles de conduite mais le bon sens, le civisme et la courtoisie sont tout aussi nécessaires pour que les interactions entre usagers se passent au mieux et ainsi éviter bon nombre d’accidents.

    Par ailleurs, la courtoisie au volant encourage à être plus respectueux à son tour, entraînant ainsi une « contagion » de gestes positifs, comme le prouvent les résultats de la dernière enquête de l’AWSR. En effet, 84% des personnes interrogées disent que si quelqu’un les laisse passer dans un embouteillage, ça leur donne envie de faire pareil pour un autre usager et ¾ se sentent valorisés lorsqu’un piéton les remercie de le laisser traverser.
    Enfin, on estime que si tout le monde respectait les règles, le nombre de blessés et d’accidents mortels pourrait être fortement réduit.  À bon entendeur…

    capture ecran 2017-01-18 à 10.20.56.jpg

    Les 10 commandements de la courtoisie

    • J’utilise mes clignotants pour marquer un changement de direction (changement de bande, sortie d’un rond-point, stationnement, etc.)
    • Je ne me rabats pas trop vite devant le véhicule que je viens de dépasser (pas de queue de poisson).
    • Je ne squatte pas la bande du milieu sur l’autoroute.
    • Je ne me gare pas sur les places de stationnement pour les moins valides ni sur les trottoirs et pistes cyclables.
    • Je n’utilise pas l’appel de phare ni le klaxon de manière intempestive et sans raison valable.
    • Je ne colle pas le véhicule qui me précède, je garde une distance de sécurité suffisante.
    • Je coupe mes feux de route lorsque je croise un automobiliste qui vient en face pour ne pas l’éblouir.
    • Je cède le passage avec le sourire et remercie d’un geste courtois lorsqu’on me cède le passage.
    • Je respecte les autres usagers de la route, qu’ils soient derrière un volant, un guidon, à pieds ou en vélo.
    • Je reste calme au volant, surtout dans les situations à risque.

    capture ecran 2017-01-18 à 10.18.14.jpg
    Source: infographie du Soir

    La tirette – un principe de courtoisie

    Sur la route, le principe de « la tirette » consiste à s’insérer en alternance lorsqu’une bande de circulation est interrompue, par exemple lors de travaux. Le conducteur doit continuer sur sa bande jusqu’au rétrécissement pour ensuite s’intercaler sur la bande contigüe. Les conducteurs se trouvant sur celle-ci doivent laisser tout à tour un véhicule s’insérer. Ce principe de courtoisie, qui présente un avantage pour la régulation du trafic, est inscrit dans la loi depuis mars 2014. Cependant, il n’aura pas fallu attendre qu’on légifère sur le sujet pour que les plus courtois d’entre nous adhèrent naturellement à ce principe.

    capture ecran 2017-01-18 à 10.23.14.jpgExtrait du site de l'AWSR